Connexion  •  M’enregistrer

Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de coyote  Nouveau message 10 Jan 2021, 10:38

Bonjour
(pour ne pas encombrer le quiz matériel actuel)

Voici une vidéo américaine datée de 1944 qui explique le fonctionnement ou plutôt les fonctionnements de la flak allemande


C'est en anglais bien sur mais se comprend assez bien. C'est le coté réglage des tirs en fonction des altitudes qui est intéressant . On y découvre qu'à certaines altitudes les bombardiers pouvaient passer entre les mailles du filet;
Le résultat n'était pas certain bien sur mais pouvait minimiser les risques d'être touchés.

Bon dimanche :D
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6692
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de caporal Robin  Nouveau message 10 Jan 2021, 11:19

Ok merci je vais aller voir ça tout de suite
"La France a perdu une bataille, Mais la France n'a pas perdu la guerre !"
Charles de Gaulle, 1940

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 15
Inscription: 07 Jan 2021, 16:12
Région: DROME
Pays: france

Voir le Blog de caporal Robin : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 10 Jan 2021, 12:04

Bonjour Bernard,
Les illustrations sont éloquentes pour parfaire la compréhension de cette démonstration, néanmoins si on ne maitrise pas l'Anglais, comme moi, on en sort frustré. Je n'ai pas saisi l'information qui permet de contourner l'obstacle. En résumé, il me semble comprendre que plus le vol est pratiqué en altitude ou en rase motte, les chances de ne pas être touché sont optimum. Par contre, comment le pilote peut-il connaitre le moment où le tir risque d'atteindre son avion et virer. A moins que l'avion ne dispose d'un coyote. ;)
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3849
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Powerhouse  Nouveau message 10 Jan 2021, 12:13

Merci , très intéressante vidéo.
"Semper in Hostes" - 66th Armored Regiment - 2nd US Armored Division

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1319
Inscription: 12 Oct 2008, 18:45
Localisation: Loin des plages...
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Powerhouse : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de coyote  Nouveau message 10 Jan 2021, 12:23

Bonjour Albert

Oui la haute altitude de même que la très basse est décrite comme étant bien moins à risque.
Les changements de cap perturbaient la conduite des tirs ce qui faisait que l'anticipation, la déflexion , le cap etc.. étaient à revoir à chaque fois pour les servants

Le pilote ne pouvait pas de lui même changer de cap ca c'est sur mais je ne suis pas spécialiste de la question. Je vais revisionner ce docu cet après midi et te revenir avec du concret
Je ne voudrais pas dire de bêtise..
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6692
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 10 Jan 2021, 12:40

Merci coyote. Très instructif ::victoire::
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6179
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: Salon de Provence
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 10 Jan 2021, 13:00

coyote a écrit:
C'est le coté réglage des tirs en fonction des altitudes qui est intéressant . On y découvre qu'à certaines altitudes les bombardiers pouvaient passer entre les mailles du filet;
Le résultat n'était pas certain bien sur mais pouvait minimiser les risques d'être touchés.


::Merci:: ::super::
En fait, pour cette histoire d'altitude, ils tablaient, entre autres, sur les différences de plafonds de tir efficaces de la Flak "légère" et "moyenne" (2 cm & 3,7 cm) et de la Flak "lourde" (8,8 cm, 10,5 cm, 12,8 cm), mais, comme tu le précises, "le résultat n'était pas certain".

Le plafond pratique d’emploi de la Flak légère avait augmenté de manière conséquente avec l’arrivée de pièces plus performantes. Le 2cm Flakvierling 38 avait ainsi gagné ainsi plusieurs centaines de mètres d’efficacité supplémentaire, grâce au volume de feu généré par la cadence de tir élevée de ses quatre tubes (700-800 coups/min). À partir de 1943, après la mise en service du 3,7cm Flak 43, puis de sa version jumelée Zwilling 43 (390 pièces en service en 1945), et, dans une certaine mesure, en dépit d’une mise au point compliquée, du 3cm Flakvierling 103/38, l’altitude pratique des pièces de 3,7cm Flak était passée de 2 000 à 4 800 m !

De leurs côtés, les pièces lourdes de 8,8cm Flak 18/36/37 étaient censées battre l’espace aérien de 1 500 m jusqu’à 8 000 m, et les 10,5cm Flak 38/39 jusqu’à 12 800 m (hausse à +85°).
Entre 1939 et 1942, le plafond pratique des bombardiers et des chasseurs excédait rarement 7 000 m, à l’exception des appareils d’observation à haute altitude. Par contre, la vitesse des avions était déjà suffisamment élevée pour que les pièces de DCA ne disposent plus que d’une fenêtre de tir réduite . De fait, les Allemands étaient arrivés à la conclusion qu’une pièce de moindre calibre, semi-automatique à tir rapide, serait mieux adaptée que les canons antiaériens lourds, chargés manuellement au coup par coup – cadence de tir de 15 à 20 coups/min selon le modèle –, pour les altitudes comprises entre 2 000 et 5 000 m - d'où le développement quelque peu loupé du 5cm Flak 41 , puis celui beaucoup trop lent du 5,5 cm Gerät 58, du quel on exigeait trop (dont un guidage direct (!) par radar de poursuite ::mal-a-la-tete:: ), et qui, à la fin du conflit, n'avait pas dépassé le stade de deux prototypes en cours d'essais!

Un rapport établi en 1943 par Luftwaffe relevait qu’à l’altitude de 8 850 m, compte-tenu de la portée pratique (altitude et distance cumulées), les canons de 8,8cm Flak 18 et 36/37 ne bénéficiaient que d’une fenêtre de tir de 40 secondes pour engager et suivre (!) leur cible, le canon de 10,5 cm Flak 39 de seulement 49 secondes, et les deux pièces les plus performantes de l’arsenal allemand – 8,8cm Flak 41 et 12,8cm Flak 40 disposant d’une altitude pratique de tir, à l’élévation maximale (+ 85°), de l’ordre de 15 000 m – de 68 secondes ! À 10 000 m, altitude où seules les deux dernières pièces citées pouvaient espérer engager une cible, la fenêtre n’est plus que 31 secondes, mais le Boeing B-29, le plus performant des bombardiers alliés, n’aura, en dépit de sa cabine pressurisée, qu’un plafond pratique de 9 555 m et ne sera jamais engagé en Europe. Pour la Flak légère et moyenne, qui opérait à basse altitude (≤ 2 500m), la fenêtre de tir était de l'ordre de 25-30 secondes dans le meilleur des cas avec un appareil volant à 450 km/h et en prenant en compte la faculté de pivotement rapide de la pièce pendant qu'elle suivait sa cible.
NOTA : Il y avait, aussi, des secteurs et des zones d'altitude où il fallait "neutraliser" les tirs de la Flak pour permettre à la chasse de s'en prendre aux bombardiers, sans se prendre des pélots "amis". :D C'est à çà que servaient, par exemple, les dispositifs IFF (en anglais dans le texte! ::elu boulet:: ), qui faisaient office de "détrompeurs" sur les écrans radars

La Flak avait coûté un pognon dingue en matériels, munitions et "mobilisait", en 1944, un personnel, y compris les nombreuses "auxiliaires" féminines, de l'ordre de 1,2 millions (je cite de mémoire). Ses résultats avaient été mi-figue, mi-raisin, si on rapporte la quantité de munitions bouffées au seul nombre d'avions abattus - çà dépend, aussi, des époques - , mais elle en avait, néanmoins, endommagés un très gros paquet, qu'il avait fallu immobiliser, à leur retour, pour de nécessaires réparations plus ou moins longues et coûteuses. Il existe plusieurs études "récentes" passionnantes mais très touffues ::mal-a-la-tete::, rédigées en anglais (Beurk! :D ), sur le sujet.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4717
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 10 Jan 2021, 13:01

Juin,Juillet,début Aoüt 1944...Situé entre Dreux et Chartres,je voyais Le retour des raids quasi chaque jour quand il faisait beau,ça pouvait être en fin de matinée,,en milieu d'après-midi ou en début de soirée Mais toujours aussi impressionnant quand on voyait les Libérators ,ou les forteresses affronter la Flak aux alentours de Dreux-Tréon. En règle générale la DCA tirait en barrage au dessus d'une zone au dessus des champs à 2 ou 3 kilomètres de chez nous.......les formations étagées continuaient imperturbables,parfois un appareil touché réagissait,modifiant sa trajectoire........et puis,à la fin, venait le pathétique......Les éclopés..à très faible altitude parfois,ils se traînaient vers l'ouest,certains jetant par les baies des mitrailleuses latérales tout le matériel du bord,y compris les radios,les munitions.... parfois,aussi avant l écrasement au sol, des parachutes s'ouvraient.........parfois pas...ou mal.....c'est en ces temps que j'ai vu mes premiers cadavres parfois carbonisés (parachutes en torches et enflammés.....corps aspergés d'essence depuis des réservoirs éclatés...... trois ou quatre,il me semble ........Mon père avait été nommé officier sanitaire par le maire du village, il était, entre autres choses,chargé de faire évacuer les corps pour qu'il n'y ait pas d'épidémie..Les Allemands s'y opposaient..........

vétéran
vétéran

 
Messages: 2364
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Rob1  Nouveau message 10 Jan 2021, 14:03

Aldebert a écrit:Par contre, comment le pilote peut-il connaitre le moment où le tir risque d'atteindre son avion et virer. A moins que l'avion ne dispose d'un coyote. ;)

Il n'y a pas de moyen de savoir le moment exact. Mais le pilote sait que la Flak a besoin d'un certain temps entre le moment où elle commence son calcul, et le moment où l'obus atteint l'altitude d'explosion. Par exemple 30 secondes. Si la formation peut changer de trajectoire toutes les 25 secondes, la flak ne peut jamais la viser correctement. (Mais la vidéo semble bien éviter le sujet de comment on fait pour une formation qu'on ne peut pas faire virer aussi fréquemment.)

Second Lieutenant
Second Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 147
Inscription: 12 Sep 2017, 15:50
Région: Île-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Rob1 : cliquez ici


Re: Le fonctionnement de la FLAK sur les raids alliés

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 10 Jan 2021, 14:32

Normalement,dans un groupe,les appareils suivaient la manoeuvre du leader.....Attention de ne pas perturber un autre groupe dans les parages immédiats Tous les
grands raids étaient formés en "boxes" étagés Tous les avions se protégeaient ainsi d'ailleurs contre la chasse...les traînards,les éclopés parfois tentaient de se tenir groupés également......Bien sûr s'ils étaient trop proches,il y avait des dangers de collisions.......Mes parents et moi les regardions passer avec beaucoup d'anxiété à travers les explosions de la Flak

vétéran
vétéran

 
Messages: 2364
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  SKF – Roulements à billes. 
il y a 36 minutes
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
Hier, 23:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
Hier, 23:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
Hier, 23:16
par: Jdrommel 
    dans:  LIVRE KLAUS BARBIE, DE SA VIE JUSQU'AU PROCES 
Hier, 22:19
par: BSM44 
    dans:  CARTES US FRANCE/BELGIQUE AU 1:50.000 
Hier, 21:36
par: Dog Red 
    dans:  ARMEE ALLEMANDE 1944 
Hier, 21:08
par: RoCo 
    dans:  Operation Chastise 
Hier, 20:33
par: professeur fromage 
    dans:  identification des objectifs attaqués 
Hier, 20:12
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Modification du Bloch MB-500 T3 à Buc 
Hier, 20:00
par: Stéphane L 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 99 invités


Scroll