Connexion  •  M’enregistrer

Artillerie de la seconde guerre mondiale

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 13 Juil 2017, 14:46

Loïc Charpentier a écrit:Le principe existait, déjà, avec la fusée fusante ou chronométrique, dont le mécanisme d'horlogerie déclenchait l'allumage de la fusée qui entrainait l'explosion du projectile après un certain temps de vol...


Exact mais ce principe nécessitait l'utilisation d'abaques préétablis et de réglages variables en fonction des évolutions de la cible à atteindre. Le développement de l'électronique va permettre aux Américains de développer un système de déclenchement dynamique (automatique) de la fusées en fonction des conditions rencontrées (altitude avant impact au sol ou proximité de la cible en l'air) sans que les artilleurs ne soient obligés de se plier à une procédure contraignante.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8179
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 13 Juil 2017, 17:24

Je te l'accorde, sur le seul plan technologique, c'était un plus - je n'ai pas trop cherché à m'enquérir sur la technique utilisée -, mais l'artillerie n'était pas pour rien l'arme technique par excellence. Les artilleurs expérimentés jonglaient avec les abaques et les réglages, çà faisait partie inhérente de leur travail. Les unités de mesure (variation de vent en altitude, de T°, de pression atmosphérique) n'étaient, jamais, très loin, pour affiner, si nécessaire, les réglages, plus les corrections de tir transmises par les observateurs en première ligne.
Ci-dessous un extrait de carnet de "coordonnées de réglage" pour un projectile de 15 cm, tiré avec la charge propulsive N°6, par un obusier de 15 cm s.FH 18, pour la tranche de distance 3500-4000 m, par intervalle de 25 m. Tout est indiqué, la Vo en sortie de tube, 291 m/s, la vitesse au prorata du trajet parcouru, qui chute à 213 m/s, entre 3925 et 4000 m, le temps de vol (Flugzeit) en fonction de la distance, les réglages en millièmes (Strich), la dispersion en hauteur, les fourchettes de correction, etc...
Tous les artilleurs, quelque soit leur nationalité, disposaient de ce genre de bible

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2422
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 13 Juil 2017, 19:33

Pour les obus français 60% des fusées foiraient.........Cependant les pertes allemandes en tués s'élevèrent à 130 000 hommes quand les françaises furent de 120 000.......Le Chassepot avait fait son travail.....

vétéran
vétéran

 
Messages: 1456
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 13 Juil 2017, 21:09

Loïc Charpentier a écrit: Les abaques de tirs indiquaient, suivant le type d'obus et la charge propulsive utilisés, le temps de vol du projectile pour atteindre la distance souhaitée.

Les charges propulsives n'étaient pas déjà prés calibrées en usine par la taille de la douille de l'obus.
La seule différence que je connais à diamètre identique est entre les obusiers et les canons dont les munitions sont plus lourdes pour encaisser une plus grosse charge explosive de propulsion et cela afin d'utiliser au mieux leur tube plus long.
La porté ne dépend pas de la hausse du canon?

vétéran
vétéran

 
Messages: 749
Inscription: 04 Fév 2016, 23:15
Région: paca
Pays: france

Voir le Blog de thucydide : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 13 Juil 2017, 22:15

Loïc Charpentier a écrit:Je te l'accorde, sur le seul plan technologique, c'était un plus - je n'ai pas trop cherché à m'enquérir sur la technique utilisée -, mais l'artillerie n'était pas pour rien l'arme technique par excellence. Les artilleurs expérimentés jonglaient avec les abaques et les réglages, çà faisait partie inhérente de leur travail.


Aux Etats-Unis aussi, bien évidemment. Le lien proposé par Tomcat met d'ailleurs en avant que les meilleures recrues (intellectuellement parlant) étaient versées dans l'artillerie.
Mais pour une armée qui a dû être opérationnelle en moins de 2 ans sur 2 hémisphères, une avancée technologique qui simplifie le travail des "citoyens" artilleurs. C'est essentiel.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8179
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 13 Juil 2017, 22:52

thucydide a écrit:
Loïc Charpentier a écrit: Les abaques de tirs indiquaient, suivant le type d'obus et la charge propulsive utilisés, le temps de vol du projectile pour atteindre la distance souhaitée.

Les charges propulsives n'étaient pas déjà prés calibrées en usine par la taille de la douille de l'obus.
La seule différence que je connais à diamètre identique est entre les obusiers et les canons dont les munitions sont plus lourdes pour encaisser une plus grosse charge explosive de propulsion et cela afin d'utiliser au mieux leur tube plus long.
La porté ne dépend pas de la hausse du canon?


Les douilles étaient pré-garnies en usine avec des charges-types; si on se réfère au 15 cm s.FH 18, la charge-type standard était constituée des gargousses N°1 à N°6 incluses, coiffées d'un couvercle de sécurité, que le servant retirait avant l'emploi. Selon le type de l'obus (explosif, casse-béton, fumigène, etc.), la distance de tir souhaitée, l'élévation du tube, on pouvait, préalablement, retirer de la douille, les gargousses inutiles - N° 6, 5, 4....

Image

Cette charge-type complète correspondait, par exemple, à une portée maximale de 10 000 m, mais pour aller au-delà de cette distance - le 15 cm s.FH 18 portait à 13 250 m - , ou obtenir une Vo plus élevée au départ du coup - la Vo pouvait varier de 465 m/s à 880 m/s, en fonction du projectile utilisé - une seconde douille garnie était fournie, avec les charges N°7 & N°8, gérables comme dans le cas précédent...

Image

En général, pour un casier de 3 douilles avec charge "complète" N°6, il y avait une douille avec charge N°8, conditionnée à l'unité.

modèles d'obus utilisés avec l'obusier de 15 cm

Image
Image

Pour les canons, on retrouve le même principe, sauf que les douilles étaient nettement plus longues, car la charge des gargousses, moins nombreuses, étaient plus importantes.
Dans le cas du 10 cm Kanone 18, monté sur l'affut de l'obusier de 15 cm, dont la portée maximale était de 19 075 m, la charge-type incluait les gargousses N°1 & 2, la charge spéciale "longue portée" uniquement la gargousse N°3

Image

Les modèles d'obus étaient moins nombreux

Image

Ces dispositions générales se retrouvent, chez tous les belligérants, pour tous les calibres et types d'obusiers et de canons.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2422
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 14 Juil 2017, 09:39

Dog Red a écrit:
Loïc Charpentier a écrit:Je te l'accorde, sur le seul plan technologique, c'était un plus - je n'ai pas trop cherché à m'enquérir sur la technique utilisée -, mais l'artillerie n'était pas pour rien l'arme technique par excellence. Les artilleurs expérimentés jonglaient avec les abaques et les réglages, çà faisait partie inhérente de leur travail.


Aux Etats-Unis aussi, bien évidemment. Le lien proposé par Tomcat met d'ailleurs en avant que les meilleures recrues (intellectuellement parlant) étaient versées dans l'artillerie.
Mais pour une armée qui a dû être opérationnelle en moins de 2 ans sur 2 hémisphères, une avancée technologique qui simplifie le travail des "citoyens" artilleurs. C'est essentiel.


Coucou,

Le 13 septembre 1935, l'US Artillery , de la Regular Army - ce qui exclut la Garde Nationale - comptait 100 batteries, dont 61 tractées motorisées - 41 armées de 75, 18 de 155, 2 de pièces lourdes (supérieures à 155 mm). L'ensemble de l'arme était motorisée à 70%.
A la même date, la Heer, en pleine reconstruction, alignait :
66 leichte Artillerie-Abteilungen (bespannte) (hippomobiles) à deux batteries (10,5 cm) = 132 batteries - NOTA : l'année précédente (1934), il n'existait que 63 Abteilungen (126 batteries)
4 leichte Artillerie-Abteilungen (mot.Z) (tractées motorisées), idem = 8 batteries - NOTA : l'année précédente (1934), il n'existait que 1 Abteilung (2 batteries)
1 reitende Artillerie-Abteilung (montée), rattachée à la Kavallerie-Brigade (7,5 cm) = 2 batteries
21 schwere bespannte Artillerie-Abteilungen (hippomobiles) (10 & 15 cm) = 42 batteries
21 schwere motorisierte Artillerie-Abteilungen (tractées motorisées) (10 & 15 cm) = 42 batteries - NOTA : l'année précédente (1934), il n'existait que 7 Abteilungen (14 batteries)
1 Gebirgs-Artillerie-Abteilung (hippomobile) (7,5 & 10,5 cm) = 2 batteries

... mais le contexte politique était très différent.

Il existe un gros bouquin très intéressant sur l'artillerie américaine... The Organizational History of Field Artillery (1775-2003), que tu peux récupérer, gratuitement, en PDF, sur le site CMH - Center of Military History, United States Army - référence CMH 60-16.1. ;)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2422
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 14 Juil 2017, 11:04

Bonjour Loïc.

En son temps, j'ai téléchargé et un peu (trop peu faute de temps) potassé cet ouvrage... ...puis crashé la clé USB sur laquelle il était planqué.
Et maintenant, depuis des mois, le site http://www.history.army.mil/ ne répond plus !!!! :pleure: :pleure: :pleure: (cet embarras avait déjà été évoqué par un membre fin 2016).

T'y es-tu connecté récemment ?
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8179
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 14 Juil 2017, 11:10

A l'instant...

coucouici

CMH Publications Catalog

http://www.history.army.mil/catalog/browse/title.html

Bonne pêche. ;)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2422
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Artillerie de la seconde guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 14 Juil 2017, 11:23

Non inaccessible pour moi :twisted:
J'ai une IP associée à "dash" ou quoi grossecolere
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8179
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 9 minutes
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
il y a 10 minutes
par: kfranc01 
    dans:  [DU 1er JUILLET 2018 au 31 AOÛT 2018]: Feu sur la guerre en Chine(Pas de photos d’atrocités svp) 
il y a 15 minutes
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 19 minutes
par: iffig 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
il y a 28 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Compagnie de Garde de P. G. 
il y a 59 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  - Où trouver un bon documentaire sur la Guerre d'Espagne ? 
Aujourd’hui, 13:27
par: Cat 
    dans:  miliciens en route vers le front de Madrid 
Aujourd’hui, 13:14
par: Cat 
    dans:  Bessie Smith 
Aujourd’hui, 12:44
par: betacam 
    dans:  Franco 
Aujourd’hui, 11:53
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 29 invités


Scroll