Connexion  •  M’enregistrer

Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 27 Juin 2016, 12:52

Loïc CHARPENTIER et Alain ADAM ayant débuté un fort intéressant échange sur les munitions embarquées par les Panzer (et particulièrement les obus à noyau de carbure de tungstène viewtopic.php?f=26&t=44801&start=20), il nous a paru évident d'ouvrir un fil spécifique sur le sujet et à l'étendre aux munitions allemandes.

Alors, n'hésitez pas à venir et partager vos connaissances et/ou questions.

nb. je vous recommande au passage le HS n°30 de 'Batailles et blindés' (toujours en kiosque au moment où j'écris ces lignes) consacré à la 'Panzerwaffe' et où Loïc réserve un encart très éclairant sur les canons et munitions armant les Panzer.

Commençons par un petit tableau des performances balistiques du Hornisse (munitions antichar).

Image
Source : TNT HS n°20

De quoi détruire n'importe quelle T-34 ou SU bien au-delà de 2.000 mètres.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8217
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 27 Juin 2016, 16:01

Dog Red a écrit:Un petit tableau des performances balistiques du Hornisse (munitions antichar).

Image
Source : TNT HS n°20

De quoi détruire n'importe quelle T-34 ou SU bien au-delà de 2.000 mètres.


Dans les faits, la munition 8,8 cm 40/43, à noyau de carbure de tungstène, n'était pas utilisée, car elle n'était pas nécessaire, notamment, à longue distance, où ses performances chutaient rapidement.
Il faudrait que je compulse les stats officielles de production des munitions à noyau de carbure. En gros, Albert Speer, nommé, fin 42 ou début 43 (j'sais plus), à la tête du ministère de l'Industrie & de l'Armement, avait limité l'emploi du tungstène (métal rare) à la seule fabrication des outils de coupe pour l'usinage. Hormis de petites séries, relancées à la demande, pour des armes très spécifiques, comme le s.Pz.B. 41 (2,8 cm) et les rares 7,5 cm Pak 41, à âme conique, les Allemands se serviront des stocks de munitions "à noyau", constitués en 1942. A dater de 1943, les dotations de 7,5 cm Panzergranat 40, pour les Panzer IV & StuG II/IV L/48 , se résumeront à quelques obus encartouchés (guère plus de 3-4 par véhicule) et leur emploi soumis à l'autorisation du Bordführer...qui était prié d'établir un rapport circonstancié, justifiant du bien-fondé de leur emploi, à son retour dans l'unité! C'étaient, essentiellement, des cas d'urgence, avec le 7,5 cm KwK/StuK 40 L/48.

De manière générale, les munitions courantes étaient, par ordre d'utilisation, l'obus explosif (Sprenggranat) ou l'obus de rupture antichar (avec charge explosive additionnelle) type 39, selon les cibles, puis la charge creuse (Hohlgranat) et, dans le cas spécifique du canon de 7,5 cm KwK/StuK, de la munition "40 W", un ersatz de munition "économique" à noyau , où le tungstène était remplacé par de l'acier "à ferrer les ânes", sans charge explosive additionnelle - je soupçonne les allemands d'avoir, dans ce cas, "recyclé" des enveloppes d'obus à noyau, fabriqués à l'avance, mais privés de tungstène! - , mais dont la consommation restera confidentielle (quelques dizaines milliers, entre 43 et 45, autrement dit peanuts!), ce qui s'explique quand on voit ses performances.

Il ne faut , jamais, oublier, que, si, jusqu'à 1000 m, à la louche (parfois 1500 m, selon l'arme), l'obus à noyau de tungstène avait un pouvoir perforant plus élevé que l'obus de rupture "classique", il était handicapé par son moindre poids, qui faisait chuter rapidement ses performances et qu'il était dépourvu de toute charge explosive additionnelle, qui, elle, déclenchée avec du délai, avait tendance à aggraver les dégâts à l'intérieur du char ennemi.

Une autre munition avait des performances très intéressantes, l'obus à charge creuse, dont l'efficacité était indépendante de la distance ; par exemple, la Gr.39 H1, utilisée avec le canon de 8,8 cm L/71 ,qui perçait, allègrement, 100 mm de blindage incliné, sauf qu'elle était très capricieuse et, en raison de sa faible vitesse initiale (450 m/s) avait fâcheusement tendance à la dispersion, au-delà de 500 m - à l'exercice, ses chances de coup au but, à 1000 m, étaient, en situation d'exercice, de 85% (99% pour la 39/43, 95% pour la 40/43) et 45%, en situation de combat ( 71% pour la 39/43, 58%, pour la 40/43). Pour mémoire, l'obus à charge creuse avait deux "ennemis", le tube rayée et une vitesse initiale élevée, donc la pièce de 8,8 cm L/71, à haute vitesse initiale et long tube rayé, n'était pas vraiment adaptée à son emploi! Avec cette arme, la portée pratique de l'obus à charge creuse était de 600 m, celle de l'obus à noyau de tungstène, à un peu plus de 1000 m, celle de l'obus de rupture type 39, largement, au-delà des 2000 m.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2584
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 27 Juin 2016, 21:21

Loïc Charpentier a écrit:
Dans les faits, la munition 8,8 cm 40/43, à noyau de carbure de tungstène, n'était pas utilisée, car elle n'était pas nécessaire, notamment, à longue distance, où ses performances chutaient rapidement.
Il faudrait que je compulse les stats officielles de production des munitions à noyau de carbure. En gros, Albert Speer, nommé, fin 42 ou début 43 (j'sais plus), à la tête du ministère de l'Industrie & de l'Armement, avait limité l'emploi du tungstène (métal rare) à la seule fabrication des outils de coupe pour l'usinage. Hormis de petites séries, relancées à la demande, pour des armes très spécifiques, comme le s.Pz.B. 41 (2,8 cm) et les rares 7,5 cm Pak 41, à âme conique, les Allemands se serviront des stocks de munitions "à noyau", constitués en 1942. A dater de 1943, les dotations de 7,5 cm Panzergranat 40, pour les Panzer IV & StuG II/IV L/48 , se résumeront à quelques obus encartouchés (guère plus de 3-4 par véhicule) et leur emploi soumis à l'autorisation du Bordführer...qui était prié d'établir un rapport circonstancié, justifiant du bien-fondé de leur emploi, à son retour dans l'unité! C'étaient, essentiellement, des cas d'urgence, avec le 7,5 cm KwK/StuK 40 L/48.


Hello Loïc ;
J'ai justement relu ce que tu en disais dans ton HS hier, et quelque chose m'a interpellé : le souvenir de mes cours de RdM ( Résistance des matériaux , et notamment les compositions des différents alliages d'acier ) et quelques etats de stocks "beute" dans la documentation NARA , qui ont été récupérés par les Allemands après la campagne de 1940 . D'apres mes souvenirs , ils ont récupérés d’énormes stocks de molybdene ( en Belgique par exemple ) , qui est un autre métal utilisé pour renforcer l'acier ( pas aussi efficace que le tungstene au meme dosage , mais un acier avec un savant additif de molybdene pour la dureté - et d'autres additifs pour eviter un "effet cassant" devrait avoir de meilleures performances qu'un obus a balle( ou boulet ) standard ) . Du coup , si le carbure de tungstene a été utilisé , au final , pour les outils d'usinage ( ce que je comprends aisément , surtout pour usiner des aciers spéciaux ) , il est étonnant que le molybdène n'ait pas été employé dans la conception d'obus . Tu as des infos a ce sujet ?

Amitiés,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2281
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 28 Juin 2016, 10:18

alain adam a écrit:
... quelque chose m'a interpellé : le souvenir de mes cours de RdM ( Résistance des matériaux , et notamment les compositions des différents alliages d'acier ) et quelques etats de stocks "beute" dans la documentation NARA , qui ont été récupérés par les Allemands après la campagne de 1940 . D'apres mes souvenirs , ils ont récupérés d’énormes stocks de molybdene ( en Belgique par exemple ) , qui est un autre métal utilisé pour renforcer l'acier ( pas aussi efficace que le tungstene au meme dosage , mais un acier avec un savant additif de molybdene pour la dureté - et d'autres additifs pour eviter un "effet cassant" devrait avoir de meilleures performances qu'un obus a balle( ou boulet ) standard ) . Du coup , si le carbure de tungstene a été utilisé , au final , pour les outils d'usinage ( ce que je comprends aisément , surtout pour usiner des aciers spéciaux ) , il est étonnant que le molybdène n'ait pas été employé dans la conception d'obus . Tu as des infos a ce sujet ?



D'après ce que j'en sais et de ce que j'ai pu dénicher, au hasard des rolls, le manganèse était utilisé comme "additif" dans la production des aciers de blindage et des enveloppes de projectiles (balles blindées pour fusils antichars, obus), mais pour les munitions à noyau, seul, le tungstène (Wolfram, en allemand) était employé sous forme de carbure (additionné à du carbone). Il existe, probablement, des contre-indications mécaniques pour l'emploi de manganèse carburé, à "haute concentration"...mais, moi et la chimie, çà fait deux! ::mal-a-la-tete::
Aparté : A l'occasion, je poserai la question à Dominique, notre docteur es chimie.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2584
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Juin 2016, 10:56

Mes cours de chimie sont un peu loin mais le Tungstène à une masse atomique double de celle du Molybdène et leurs pts de fusion sont très différents 3.400°C pour le premier et 2.600°C pour le second.

Pour "casser du blindage", le Tungstène a donc des propriétés physico-chimiques bien plus intéressantes que le Molybdène (qui est utilisé comme additif dans les aciers de structure).
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8217
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 28 Juin 2016, 11:48

Dog Red a écrit:Mes cours de chimie sont un peu loin mais le Tungstène à une masse atomique double de celle du Molybdène et leurs pts de fusion sont très différents 3.400°C pour le premier et 2.600°C pour le second.

Pour "casser du blindage", le Tungstène a donc des propriétés physico-chimiques bien plus intéressantes que le Molybdène (qui est utilisé comme additif dans les aciers de structure).


Merci ;) . De nos jours, on a remplacé, dans les munitions antichars, le carbure de tungstène par l'uranium appauvri.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2584
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Juin 2016, 12:20

Loïc Charpentier a écrit:Merci ;) . De nos jours, on a remplacé, dans les munitions antichars, le carbure de tungstène par l'uranium appauvri.


Ha oui ! L'Uranium appauvri c'est le nirvana ! :tir:
Il allie masse (presque le double du Tungstène 230 pour 180) et surtout densité ! Bref il traverse l'acier comme du beurre.
Et pied total... avec sa faible température de fusion, il s'enflamme en traversant le blindage et enflamme la cible. Pas beau la chimie ? :?
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8217
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 28 Juin 2016, 14:10

En plus, avec les tubes rayés, on était coincé pour la longueur du projectile, au maximum entre 5 à 6 fois le calibre nominal...pour un 8,8 cm , çà nous donne une longueur d'obus de l'ordre de 50 cm. En balistique, anti-cuirasse, les performances de pénétration sont directement proportionnelles à la minceur et la longueur dudit projectile. C'est pour cette raison que les pièces à âme conique étaient une véritable aubaine! On enrobait un noyau extrêmement dur (comme le carbure de tungstène), dans une enveloppe déformable en acier à ferrer les ânes et le tour était joué! A la sortie du tube, le noyau "épluché" avait le bon ratio diamètre/longueur! ::victoiregagne:: Oui, sauf que "l'épluchage" dans le tube, additionné à la puissance de la charge propulsive, réduisait la durée de vie à 500 coups, dans le meilleur des cas! :( Avec le 7,5 cm Pak 41 L/58 de Krupp (calibre initial: 75 mm, calibre en sortie de tube : 55 mm), qui fonctionnait selon ce principe, la 7,5 cm Panzergranatpatrone 41 HK (harten Kern, cœur dur) transperçait 171 mm de blindage incliné à 500 m, 136 mm, à 1000 m, 122 mm, à 1500 m - pour comparaison, la 7,5 cm Panzergranatpatrone 40, à noyau, tiré avec le 7,5 cm cm Pak 40 L/46, perçait 120 mm à 500 m et 97 mm à 1000 m) , mais ses munitions explosives manquaient sérieusement de pouvoir létal et, avec une durée de vie de 500 coups, on évitait de s'en servir pour fumer une "cible molle". La production se résumera à un unique lot de 150 pièces, dont certaines étaient, toujours, en service, fin 1944, mais on était vite passé à des solutions techniques plus polyvalentes et moins onéreuses. Les Anglais développeront la solution obus (sous-calibré) à sabot, tiré par une pièce standard, qui sera mise en service, les Allemands travailleront dans le même sens mais ne passeront jamais au stade de la production en série.
De nos jours, avec le tube lisse qui équipe les chars les plus récents, on s'est débarrassé de la contrainte 5/6 fois le calibre des tubes rayées.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2584
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 28 Juin 2016, 18:30

Petite anecdote concernant le Tungstène:
Hans-Ulrich Rudel fera le tour de l'Allemagne à la fin de la guerre pour récupérer un maximum de Tungstène dans diverses pièces déjà fabriquées à la manière d'un ferrailleur pour faire fabriquer des obus de 37mm AC pour son Stuka et ceux de son escadrille, les stocks ayant été épuisés...histoire d'allumer encore quelque chars russes jusqu'à la fin...

vétéran
vétéran

 
Messages: 731
Inscription: 16 Avr 2015, 15:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Munitions allemandes (Sprenggranaten, Panzergranaten et bien d'autres...)

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 28 Juin 2016, 20:08

Bonjour ,
Je vous propose ci-dessous un petit document sur l'évolution des stocks de Tungstène de septembre 1939 à juin 1941 , ainsi qu'un stock projeté , depuis juin 41 jusqu’à mi 1942 . Je ne vous cache pas que j'ai l'impression de voir les courbes que je construits chaque jour au boulot :) , mais cela m'en a facilité d'autant plus la lecture et la compréhension .
Image

La partie droite concerne le stock projeté ( 06-41 - 06/42 ) et est tout a fait intéressante .
En bas de graphique, en bleu , nous trouvons le nombre de mois de couverture ( entre 6 et 8 ) . La partie jaune correspond a l’évaluation des réserves , l'objectif semble être ciblé a 250 ( tonnes par trimestre) .
Au dessus des zones jaunes , on trouve les achats effectués au Portugal et en Espagne , ainsi que les récupérations effectuées en Norvège et a l'Est .
La courbe orange correspond a cette même vision , mais un an auparavant , en avril 1940 .

La partie centrale et de gauche gauche correspond aux consommations ( et exportations ) , selon la typologie d'utilisation , ainsi qu'un rappel du besoin initial .
En courbe bleue est exprimé le besoin . ( bedarf )
En courbe noire est exprimé la consommation/exportation . ( verbrauch )
En courbe rouge est exprimée l'allocation ( Kontingent )
Du coup , le stock résiduel = stock initial + allocation - consommation ( a comparer avec le besoin pour évaluer si on subvient aux demandes ou non ) .

Que retirer de ces informations ...
D'une part , nous voyons que le besoin de la Wehrmacht est systématiquement supérieur aux allocations ( il en va de même si on y ajoute les besoins de l'économie allemande , et je pense qu'il faut comprendre ici la matière utilisée pour fabriquer des outils en carbure de tungstène pour les machines outils - entres autres - ) . Ses besoins sont assez variables, mais on pourrait établir une moyenne dans les 150 tonnes par trimestre . L’économie Allemande ( Wirtschaft ) ainsi que les rares exportations ( Ausfuhr ) déterminent un besoin en moyenne dans les 150 tonnes par trimestre . Grosso modo , le besoin mensuel se situe entre 230 et , disons 300 tonnes par trimestre . L'allocation de Tungstène est inférieure , mais je pense que l'on peut se caler sur une moyenne de 200 t/trimestre ( même si l'historique n'est pas très long et que la tendance est mauvaise sur les deux derniers trimestres ) .
Dans le détail des besoins de la wehrmacht , on remarquera que les besoins de la heer s'écroulent sur les deniers mois , pendant que les besoins de l'armement/munition ne cessent d'augmenter : l’interprétation est assez simple , on arrête d'utiliser du tungstène dans les blindages , mais on l'utilise de plus en plus dans les balles/boulets . La demande pour la luftwaffe semble assez stable , ainsi que celle de la Kriegsmarine . Dans le second cas, il faut dire que les fabrications de navires a lourds blindages sont assez limités , et dans le premier cas, j'imagine ( mais je me trompe peut être ) que le tungstène doit être réservé a certaines bombes perforantes ou peut être des obus avions ?
Quoi qu'il en soit , en juin 1941 , la situation est loin d’être reluisante , avec un déficit d'un peu plus de 100 tonnes .
Du coup , il faut utiliser les ressources en stock pour pallier aux approvisionnements manquants . Manque de bol , Barbarossa vient de commencer , et les besoins vont augmenter ...
Et par un tour de passe passe , on voit que dans l'optique de stabiliser a 6/8 mois la couverture de stock ( avec dépendance du bon vouloir du Portugal et de l'Espagne ) , seul l’arrêt d'utilisation du tungstène dans les blindages de la Heer pouvait autoriser de continuer a délivrer , en quantité limitée des obus a tête en carbure de tungstène , ainsi qu'avoir des outils assez durs pour usiner des aciers spéciaux .
De ce fait , et scientifiquement , nous pouvons dire qu'a partir du troisième trimestre 1941 , les aciers utilisées pour fabriquer châssis et tourelles de chars Allemands étaient moins résistants qu'auparavant .

Mais tout ceci n’était qu'une évaluation optimiste , car si nous prenons le même état réalisé en octobre 1941 ( soit 4 mois plus tard , stocks projetés jusqu’à fin 1943 ) , la situation est dramatique ! La rupture de stock aurait été inévitable sans l'apport du Portugal ( sacré Salazar qui mangeait a tous les râteliers ) .
Image
L'allocation est totalement stoppée au niveau de la Heer , toujours stable pour la Luftwaffe et la Kriegsmarine , et en pleine augmentation pour la fabrication de munitions , tandis qu'on alloue la plus grosse partie a l'économie Allemande .
Pour rappel , le Portugal va continuer a livrer du Tungstène a l’Allemagne jusqu'en juin 1944 ( un arrêt effectué assez étrangement le 07/06/1944 :) ), mais jamais suffisamment pour combler les besoins Allemands .

Pour finir , j'ajoute que j'ai laissé les liens vers les images originales en bas de chaque document, ce qui vous permettra d'aller chercher les pieces d'archives si vous le souhaitez ( et j'indique que dans les mêmes dossiers on trouve la situation d'autres produits, comme le molybdène dont nous parlions plus haut ) .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2281
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 11 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Hitler pouvait-il gagner la guerre ? 
il y a 20 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 41 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 43 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  forum 
Aujourd’hui, 18:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Croisement de parcours... 
Aujourd’hui, 18:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 18:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 17:53
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens Titre de son film 
Aujourd’hui, 16:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 14:48
par: JARDIN DAVID 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing Premium, Jack, Semrush et 39 invités


Scroll