Connexion  •  M’enregistrer

The Polish Mine Detector (le détecteur de mines polonais)

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

The Polish Mine Detector (le détecteur de mines polonais)

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Ze-Pole  Nouveau message 11 Fév 2012, 22:42

Image

Bonsoir,
Voilà une petite étude sur un scientifique et inventeur issu des forces polonaises libres, membre de la 10ème Brigade Blindée. On lui doit une invention des plus utiles dans le domaine du déminage… le détecteur de métaux.

Bonne lecture.

Joseph Stanislaw Kosacki est né le 21 avril 1909 à Lapy, dans l’Est de la Pologne.
Après le lycée, il intègre la Faculté de Génie Electrique en 1928 et en sort diplômé en 1933.
Après ses études, il effectue son service militaire. Il est dirigé vers une formation pour officiers de réserve de l'Ecole des Ingénieurs de Modlin (de Septembre 1933 à Juillet 1934). Puis, jusqu’en septembre de la même année, il rejoint le peloton de cadets des Bataillons électrochimiques. Il est promu sous-lieutenant de réserve au terme de cette formation.
Il commence sa carrière civile dès 1934 à l'Institut National des Télécommunications à Varsovie où il y tient un rôle de responsable jusqu'au début de la guerre.
Le 4 septembre 1939, Kosacki se porte volontaire. Il est affecté au groupe technique au Département des communications spéciales. C’est ce groupe qui, lors de la défense de Varsovie, lance des messages à la radio de Varsovie pourtant endommagée. C’est de ce bâtiment que le maire de Varsovie Stefan Starzynski fit ses fameux discours exhortant à la résistance, aux heures les plus sombres de la capitale polonaise.
Après avoir fuit Varsovie, Kosacki est interné en Hongrie comme de nombreux autres soldats polonais. En Décembre 1939, il s'échappe du camp et, utilisant un passeport délivré par le consulat polonais à Budapest, sous un faux nom (Joseph Lewandowski), il gagne l’Italie puis la France.
Il rejoint les forces polonaises en formation en France, mais après la débâcle de 1940 il lui faut à nouveau s’échapper vers la Grande-Bretagne. Là, il est envoyé en Ecosse pour être finalement affecté au Centre de formation en communications à Dundee. Il est transféré dans la ville universitaire à proximité de Saint-Andrews, où il travaille jusqu'en 1943.
C’est en 1941 qu’un accident tragique se produit, accident qui va meurtrir Kosacki et le lancer dans ses recherches, recherches qui vont aboutir à l’une des inventions les plus importantes. Sur une plage, près d'Arbroath, en Ecosse, pendant une patrouille de soldats du 14ème Lanciers, dépendant alors de la 10ème Brigade de Cavalerie Blindée (futur noyau de ce qui allait devenait la 1ère Division Blindée Polonaise l’année suivante) un mine explose au passage de ce soldats. Ce tragique événement incite Kosacki à renouveler ses travaux d’avant-guerre, sur le principe consistant à utiliser les ondes radio pour détecter des pièces métalliques cachées dans le sol. Après trois mois de recherches, d’essais et d’améliorations, le premier prototype de détecteur de mines voit le jour (NB : le seul prototype original est maintenant dans le musée de l’Institut militaire de l'Ingénierie Technique qui porte le du professeur Joseph Kosacki, à Wroclaw).
Les britanniques concèdent l’importance de cette découverte, et allouent à Kosacki tous les moyens utiles à la production de cet appareil sous l’appellation de « Polish Mine Detector Mark1 ».
500 exemplaires de détecteurs de mines Mark2 ont été envoyés pour faciliter l'avance sur El-Alamein, et y contribuer largement à la victoire alliée. Leur effet a été de doubler la vitesse des troupes britanniques de la VIIIème Armée du Maréchal Montgomery à travers les sables minés de 100 à 200 mètres à l'heure. L’effet de surprise fut ainsi garanti.

Kosacki est alors désigné tout naturellement pour superviser la production à Londres. Sa découverte n'a pas été brevetée... il l'a donnée « en cadeau » à l'armée britannique. Il recevra une lettre du roi Georges VI pour le remercier de son geste. Il restera en Grande-Bretagne jusqu’en avril 1947, date à laquelle il rejoint son pays.

Les Allemands, grands spécialistes des mines, s’adapteront en inventant les mines en verre.

Avec son ami, le professeur Janusz Groszkowski, il se fait un point d'honneur à participer au redressement de son pays si profondément touché et brisé par le conflit. Il succède à divers postes de responsabilité dans le domaine des télécommunications et travaille également de 1956 jusqu'à sa retraite (en 1976) à l'Institut pour la Recherche Nucléaire (initialement à Varsovie, puis à proximité de Swierk Otwock) comme Chef du Département de l'électronique, et prend aussi des fonctions de formateurs à l'Académie Technique Militaire.

Après sa retraite, il a trouvé plus de temps libre pour se consacrer à sa famille et ses loisirs : la philatélie entre autre pour laquelle il créa une association nationale. Il est décédé après une longue et grave maladie le 26 avril 1990 et a été enterré avec tous les honneurs militaires dans le cimetière Brodno à Varsovie.

Afin de protéger la famille de Kosacki, toujours présente en Pologne occupée, contre d'éventuelles représailles ou de chantage de la part des Allemands, les autorités britanniques ont toujours mentionné le nom de Josef KOS ou Josef KOZAK pour brouiller les pistes. Il importait d’empêcher les services de renseignements allemands de s’en prendre à sa famille. Les régimes politiques en Pologne après-guerre ont fait aussi que c’est seulement en 1989, avec les changements obtenus grâce à Solidarnosc que son nom fut publiquement diffusé. L’Histoire rendait enfin hommage à cet inventeur. C’est la raison pour laquelle son nom est très souvent mal orthographié ou erroné dans les publications qui lui ont été consacrés.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir :
Image
Appareil MKIII polish detector.il est composé normalement ,d'un plateau de détection,un manche démontable en deux parties avec contrepoids, boîtier de réglage fixé sur le manche,un amplificateur de batterie contenu dans le sac de transport et des écouteurs

Sources :

http://mcollec.forumactif.net/t13673-de ... ur+anglais

http://pl.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3zef_Kosacki

http://www.eurofresh.se/detector.html

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http ... m=1&itbs=1

http://www.odwach.aplus.pl/

Flight Officer
Flight Officer

 
Messages: 111
Inscription: 23 Mai 2007, 19:39
Localisation: Rillettes' Land

Voir le Blog de Ze-Pole : cliquez ici


Re: The Polish Mine Detector (le détecteur de mines polonais)

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 11 Fév 2012, 22:48

Bonjour cher ami
Merci à toi pour cet article très intéressant.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66226
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici



Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 00:40
par: pierma 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Aujourd’hui, 00:29
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:49
par: kfranc01 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:49
par: Eric Denis 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:50
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
Hier, 18:30
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  RAF 1916 - 2016 
Hier, 17:10
par: facecachee5 
    dans:  NAUFRAGE du LAMORICIERE 1942 Départ d'ALGER 
Hier, 16:51
par: brehon 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 16:40
par: Signal Corps 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 34 invités


Scroll