Connexion  •  M’enregistrer

Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 11 Juil 2011, 18:17

Connexion rail-route.
Après le débarquement, le train qui, jusqu'alors , n'apportait qu'une contribution modeste à l'approvisionnement en carburants va se développer pour accompagner "Red Ball Express". L'armée américaine met en oeuvre la restauration des 2400 km de voies ferrées partiellement détruites pour empêcher les Allemands d'approvisionner leurs lignes.
Heureusement ces derniers, dans leur retraite précipitée, n'utilisèrent pas leurs machines à broyer les traverses.
On rappellera ici, qu'à la déclaration de la guerre, en 1939, la France possédait un parc de 11.800 locomotives et qu'ils n'en restait que 2800 en été 1944.
A Cherbourg, on donne la priorité au débarquement du matériel ferroviaire. Des nouvelles voies affectées aux dépôts sont créées et, le 27 juillet 1944, les premières locomotives américaines sont déchargées. Elles seront rapidement suivies des wagons. Au 12 août, 49 machines à vapeur et 25 diesel auront rejoint les dépôts de Cherbourg.
Au total, en avril 1945, 1426 locomotives, se répartissant comme suit, auront débarqué à Cherbourg:
Américaines:
1030 machines à vapeur charbon
43 machines à vapeur fuel
120 machines diesel.
Anglaises:
222 machines à vapeur charbon
11 machines diesel.

Je vous invite à lire la suite dans l'excellent ouvrage de Philippe Bauduin "Normandie 1944 - Quand l'or noir coulait à flot"
ISBN 2-84048-187-1
Editions "Heimdal" 2004.
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66686
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 11 Juil 2011, 19:25

J'aimerais bien savoir de quel(s) type(s) étaient ces machines !
Bien entendu je ne parle que des vapeurs.
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7638
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 11 Juil 2011, 20:26

Bonjour J.D.,
Philippe Bauduin ne donne malheureusement ni le nom ni le type de ces locos.
Voici toutefois 3 photos extraites du même ouvrage cité plus haut.
Amicalement
Prosper ;)
Fichiers joints
Loco1.jpg
Loco1.jpg (20.57 Kio) Vu 2906 fois
Loco2.jpg
Loco2.jpg (22.18 Kio) Vu 2906 fois
Loco3.jpg
Loco3.jpg (28.61 Kio) Vu 2906 fois
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66686
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 11 Juil 2011, 21:20

Les locos 2 et trois font très "british", et je ne connais pas. Par contre la 1 est française, typiquement de chez nous avec le large pare-fumée, la cabine .... Je penche pour une 141 C ou un modèle type Ouest ou PO !
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7638
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Haddock  Nouveau message 11 Juil 2011, 22:07

Ricaines Type Pacific 231 .... non ?


 

Voir le Blog de Haddock : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 11 Juil 2011, 22:30

On dirait plus une 140, comme en 14 avec les 140 C spécial ALVF !
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7638
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 13 Juil 2011, 17:40


vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1353
Inscription: 16 Déc 2006, 16:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Ornano  Nouveau message 16 Juil 2011, 03:24

Voici quelques informations sur les machines dont vous avez publié les photos le 11 juillet. J'y ajoute quelques notes sur d'autres locomotives américaines et britanniques.

1) La première est une machine française de l'ancien réseau de l'Etat de type 141 (donc une Mikado) à simple expansion et surchauffe. Elles reproduisaient un modèle étudié par la compagnie Paris-Orléans dont seulement deux unités (N° 5801 et 2) furent construites en 1914. La série était 141-001 à 250, puis 141 C 1 à 250 à la région Ouest de la SNCF. Elles ont été mises en service de 1921 à 1923 pour assurer un service mixte (trains de marchandises et de voyageurs).
La locomotive figurant sur votre photo est équipée d'écrans pare-fumée et d'un réchauffeur d'eau (en l'occurrence un système ACFI caractérisé par les deux ballonnets cylindriques de part et d'autre de la cheminée). Autre détail intéressant : on voit un demi-cercle blanc sur la partie supérieure de la boîte à fumée. Le contour des tampons est aussi peint en blanc. Il s'agit d'une disposition de sécurité (évidemment toute relative) permettant aux cheminots de pouvoir distinguer la silhouette d'une machine dans l'obscurité, les exigences de la défense passive ayant réduit l'éclairage dans les gares et les dépôts.

2) Les deux machines débarquées à Cherbourg sont des 140 (autrement appelées Consolidation) de l'armée américaine.
Classées série S 160 selon la nomenclature US, mais connues en France sous le nom de 140 U (U comme USA) elles avaient été étudiées par le major J.W. Marsh de l'US Army Corps of Engineers. Construites à près de 2 000 d'exemplaires de 1942 à 1944 par les principales firmes américaines (Alco, Baldwin, Lima), elles ont été utilisées sur les théâtres d'opérations alliés, en grande majorité sur le front occidental (mais pas seulement) où environ 1500 d'entre-elles ont été débarquées, les premières en Afrique du Nord en 1942. Les modalités techniques du déchargement depuis les bateaux de transport sont très bien expliquées dans la légende de la photo Flickr (lien dans votre post du 13 juillet http://www.flickr.com/photos/photosnormandie/5941278712/).
Ces 140 assuraient prioritairement pour les transports militaires, mais aussi civils selon les disponibilités. Elles dépendaient directement du corps de transport de l'armée américaine (United States Army Transportation Corps), mais certaines (j'en ignore le nombre) étaient gérées par l'UNRRA (United Nations Relief and Rehabilitation Agency, ou Administration des Nations unies pour les secours et la reconstruction), un organisme interallié et civil d'entraide de caractère essentiellement technique créé en novembre 1943. Selon un état du matériel en date du 31 décembre 1945, l'effectif des 140 U assurant un trafic SNCF était de 578. Elles ont disparu du réseau français peu après la livraison des 1323 locomotives de la fameuse série 141 R, également produites par l'industrie américaine, de 1945 à 1947.
Sur le plan technique, les 140 du Transportation Corps étaient des engins simples mais robustes. Relativement puissantes malgré des dimensions ramassées, elles pouvaient remorquer tous les types de trains, y compris sur des lignes en mauvais état ou faiblement armées.
Voici leurs principales caractéristiques :
Moteur à deux cylindres, simple expansion et surchauffe. Chauffe au charbon pour le plus grand nombre ou chauffe au fuel. Deux cylindres 483 x 660 mm. Timbre de la chaudière 15,5 Hpz. Boîte à feu en berceau. Foyer en acier. Grille de 3,80 m2. Chassis en barres. Conduite à droite. Changement de marche par levier. Frein à air Wetinghouse agissant sur la rame remorquée (la locomotive et son tender étaient freinés à la vapeur). Roues accouplées de 0,44 m, roues porteuses de 0,84 m. Poids à vide 66,5 t, poids en ordre de marche 73 t, poids adhérent 63,5 t. Vitesse limite en service 70 km/h. Capacité du tender 24,6 m3 d'eau et 9 t de charbon. Longueur machine + tender : 18 m.
Puissance développée au crochet du tender : 1500 ch à 50 km/h à 85 % d'admission. Les machines chauffées au fuel étaient légèrement plus puissantes.

Consolidation-US-plans.jpg
Les dessins de ces machines
Consolidation-US-plans.jpg (113.98 Kio) Vu 2816 fois

140-U-2241-1945.jpg
La 140 N° 2241 du Transportation Corps
140-U-2241-1945.jpg (105.76 Kio) Vu 2816 fois

140-U-3232-UNRRA.jpg
La 140 N° 3232 de l'UNRRA
140-U-3232-UNRRA.jpg (85.35 Kio) Vu 2816 fois

140-U-Cheminots-Cherbourg-1944.jpg
Le photographe de l'US Army a réuni cheminots français et américains à l'avant d'une Consolidation récemment mise en service à Cherbourg (été 1944)
140-U-Cheminots-Cherbourg-1944.jpg (107.25 Kio) Vu 2816 fois

'eau-sur-la-Vire-Eté-1944.jpg
Cette scène illustre les difficultés d'exploitation aux quelles étaient confrontés les troupes alliées. Les réseaux d'approvisionnement en eau ayant souffert des combats, ces deux 140 en double traction font de l'eau avec une installation de fortune sur un pont, très endommagé, enjambant la Vire (été 1944)
'eau-sur-la-Vire-Eté-1944.jpg (288.75 Kio) Vu 2816 fois

140-U-fuel-Donzère-1945.jpg
Un convoi de matériel militaire remonte la vallée du Rhône et passe à Donzère (1945). La Consolidation qui le remorque est chauffée au fuel.
140-U-fuel-Donzère-1945.jpg (137.48 Kio) Vu 2816 fois


3) Parallèlement aux 140, le Transportation Corps avait à sa disposition d'autres locomotives, plus modestes, pour assurer les manœuvres. Egalement rustiques et robustes, ces dernières étaient des locomotives-tender (les soutes à eau et à combustible sont solidaires du châssis) de type 030. Une très belle photo de ces petites machines qui développaient 450 ch, se trouve ici http://www.flickr.com/photos/photosnormandie/5931588622/in/photostream/
Comme les 140, elles ont été conçues par l'US Army Corps of Engineers, l'étude étant dirigée par le colonel Hill. 514 exemplaires ont été construits entre 1942 et 1944, aux Etats-Unis par les firme Porter & Co et Davenport & Besler (450 unités), en Grande-Bretagne par Vulcan Foundry (64 unités). La paix revenue, 77 d'entre-elles ont été intégrées au parc de la SNCF où elles ont formé la série 030 TU 1 à 77. Alors que les 140 ont circulé en France seulement quelques années, la carrière des petites 030 s'est prolongée pendant plus de 25 ans (la dernière a été radiée en 1970).

4) Parmi les locomotives de guerre des troupes alliées, n'oublions pas celles de l'armée britannique.
Il faut distinguer deux catégories : les machines débarquées en 1939 et celles qui le furent en 1944.

a) Deux types de machines accompagnèrent le corps expéditionnaire britannique en 1939. Elles avaient été prélevées (une centaine tout au plus, mais j'ignore le nombre exact) sur le parc du réseau Great Western. De conception et d'aspect très british, elles étaient à simple expansion et mouvement intérieur. Toutes étaient des 030, les unes des locos-tender (030 TW), les autres à tender séparé appartenant à une série datant des années 1880 (030 W). Lors de l'épisode de Dunkerque, un certain nombre (5 TW et 45 W) ne purent être réembarquées. Elles ont alors été utilisées par l'occupant puis par la SNCF jusqu'en 1947. L'année suivante elles retournèrent dans leur pays d'origine à l'exception de 7 W ferraillées sur place. Pour la petite histoire, elles regagnèrent l'Angleterre via Douvres et le port de… Dunkerque !

030-TW-27-Rennes.jpg
La 030 TW 27 (ex-14 War Department) rapatriée sur les Ateliers de Derby (via Longueau, Calais et Douvres) lors de son passage à Rennes-Baud en septembre 1948
030-TW-27-Rennes.jpg (127 Kio) Vu 2816 fois

030-W-029-Batignolles-1946.jpg
La 030 W 029, ex-Great Western Railways, stationne au dépôt de Paris-Batignolles en 1946
030-W-029-Batignolles-1946.jpg (119.25 Kio) Vu 2816 fois


b) Après le débarquement de Normandie, les troupes britanniques ont eu recours aux locomotives du War Department dénommées "Austerity" dont il existait deux types à tender séparé : des 140 (Consolidation) et des 150 (Decapod). Elles avaient en commun un grand nombre d'éléments et disposaient de trois systèmes de freins différents (Westinghouse à air comprimé, frein à vide et frein à vapeur) leur permettant d'évoluer sur n'importe quel réseau. Elles étaient donc particulièrement bien adaptées à un usage militaire. A simple expansion, deux cylindres et surchauffe, elles avaient été étudiées par Riddle, un ingénieur du LMS (London Midland Scotish), qui s'était inspiré d'un modèle de cette compagnie. Elles ont été construites de 1943 à 1945 par les sociétés Vulcan Foundry et North British Locomotive. L'effectif le plus important était celui des 140 avec 935 machines. Si l'on ajoute une centaine de 150 (chiffre exact ignoré), c'est un parc estimé de plus d'un millier de locomotives britanniques qui a été déployé sur le continent (la millième, une 150, a été débarquée le… 9 mai 1945).
Les machines "Austerity" construites en 1943 et dans les premiers mois de 1944 participèrent activement, en Angleterre, aux transports préparatoires aux opérations du débarquement de Normandie. Elles étaient épaulées dans cette tâche par des 140 américaines évoquées plus haut.
A l'instar des machines américaines, les "Austerity" n'ayant pas suivi la progression des troupes, ont été mises à disposition du réseau français. Elles ont ainsi circulé pour le compte de la SNCF quelques années après la fin des hostilités. Les machines dont l'état d'entretien était satisfaisant ont été ensuite rapatriées sur le réseau britannique où elles ont été actives jusque dans les années 60 ; d'autres ont été cédées à différents pays dont la Grèce, la Turquie et la Syrie.

140-Austerity-profil-gauche.jpg
Vue de profil, côté gauche, des 140 britanniques "Austerity"
140-Austerity-profil-gauche.jpg (91.31 Kio) Vu 2816 fois

140-W-Austerity-Southampton-1944.jpg
C'est sur un chaland que cette 140 embarque pour la France dans le port de Southampton (1944)
140-W-Austerity-Southampton-1944.jpg (96.17 Kio) Vu 2816 fois

140-W-Austerity-Batignolles-1946.jpg
Deux Consolidation britanniques au dépôt de Paris-Batignolles (1946)
140-W-Austerity-Batignolles-1946.jpg (100.13 Kio) Vu 2816 fois

150-W-Bernay-1945.jpg
Les Decapod (type 150) Austerity étaient beaucoup moins nombreuses que les Consolidation. L'une d'elles passe à Bernay en 1945.
150-W-Bernay-1945.jpg (84.18 Kio) Vu 2816 fois


Je ne suis, hélas, pas en mesure de vous apporter des précisions relatives à la présence de ces divers types de locomotives américaines et britanniques en Belgique.

5) A ce panorama, il faudrait ajouter les locomotives de guerre allemandes, mais il s'agit d'un autre sujet.


 

Voir le Blog de Ornano : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 16 Juil 2011, 09:10

Bonjour

Merci et félicitations à Ornano un pro du rail :?
je ne résiste pas à présenter les locos de PhotosNormandie
http://www.flickr.com/search/?w=5889778 ... locomotive
une fois la photo agrandie clic droit et cliquez sur Originale pour obtenir le zoom maxi
Si Ornano peut aider à l’amélioration des légendes, merci d'avance

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1353
Inscription: 16 Déc 2006, 16:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Re: Le rail et l’approvisionnement en carburant des armées.

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de elgor  Nouveau message 16 Juil 2011, 10:04

probablement des 141 R d'excellentes machines américaines qui ont duré jusqu'a la disparition de la vapeur



http://fr.wikipedia.org/wiki/141_R
La stratégie consiste à continuer à tirer pour faire croire à l'ennemi qu'on a encore des munitions

(Mr Prudhomme)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1664
Inscription: 19 Mar 2011, 12:44
Localisation: Myrelingues la brumeuse
Région: région Rhône Alpes
Pays: France

Voir le Blog de elgor : cliquez ici



Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Désobéir. Des policiers et des gendarmes sous l’'occupation (1940-1944) 
il y a 2 minutes
par: Borsig 
    dans:  Le massacre des “tirailleurs sénégalais” à Thiaroye 
il y a 4 minutes
par: Borsig 
    dans:  Midway en tournage à Montréal 
il y a 34 minutes
par: carcajou 
    dans:  Chamberlain 
Hier, 23:55
par: brehon 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:04
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Darnand, le bourreau français. 2/3 
Hier, 22:50
par: alfa1965 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DÉFAITE, LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Que venez-vous de finir de lire ? 
Hier, 22:12
par: jmh 
    dans:  néo-fascistes, populistes, en avoir peur ? 
Hier, 21:51
par: frontovik 14 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 42 invités


Scroll