Connexion  •  M’enregistrer

armement individuel à la caserne

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

armement individuel à la caserne

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de navigant  Nouveau message 16 Mar 2008, 16:52

Les soldats à la caserne, ils gardent leur fusil avec eux, dans leur chambrée, pour l'entretenir, ou elles sont dans un "ratelier" vérouillé, ce doit être uniquement les munitions, qui sont entreposées à part ?
Cela doit dépendre, si on est en état de guerre ou d'urgence ?


 

Voir le Blog de navigant : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 17 Mar 2008, 02:07

Dans l'armée française, à part des cas exceptionnels, aucune arme n'est à demeure dans les chambrées. Les seuls moments où les armes sont dans ces locaux, c'est pour le nettoyage après un tir ou un exercice en préparation de la revue faite par des sous-officiers. Autrement les armes sont réintégrées à l'armurerie qui est un local sévèrement gardé , où le portes sont renforcées et les fenêtre pouvues de barreaux. Deux hommes se relayent jour et nuit , mangent (on leur apporte leur repas )et dorment sur place. Ils sont chargés de distribuer les armes en fonction de la demande qui leur ait faite. Ils entretiennent les armes en effectuant de petites réparations et ils tiennent à jour le registre de présence des armes en indiquant celles qui ont été déclarées inaptes ou défectueuses
Les seuls cas où les armes sont constamment avec les soldats c'est durant une alerte qui peut -être partielle (limitée à une ou deux sections, chez les paras, c'est un ou deux sticks)soit totale (tout le régiment)dans l'attente d'un ordre de départ.
(Un stick est composé du nombre d'hommes largables dans un même avion ,par ex ,pour un Dakota c'était 26 hommes, un noratlas 32 etc)
En aucun cas les munitions ne sont perçues.
Si elles doivent l'être ce sera au dernier moment et dans ce cas elles sont dans des étuis spéciaux operculés. En cas de réintrégations de ces munitions elles doivent l'être dans l'état où elle ont été perçues


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de navigant  Nouveau message 17 Mar 2008, 12:15

Il doit y avoir un numéro sur les armes, pour savoir à qui est attribué un fusil, et les douilles après un exercice de tirs sont récupérées, pour éviter que certains détournent des munitions ?


 

Voir le Blog de navigant : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 17 Mar 2008, 12:46

Il y a effectivement un numéro sur chaque arme; En général, une arme est affectée à un soldat et elle est réglée pour ce soldat.On est sûr ainsi que ce sera toujours cette arme qui sera utilisée par lui. Chaque fois que cette arme est donnée à ce soldat , celui-ci doit signer un registre tout comme l'armurier doit signer le registre lors de la réintégration de l'arme.Cet usage a une autre raison: Si après un combat, on ne retrouves pas l'homme mais qu'on retrouve son arme ,on est certain que l'homme a combattu sur ce terrain.
En ce qui concerne les douilles si elles sont récupérées, c'est par soucis d'économie pour pouvoir soit les recharger, soit les refondre pour utiliser le métal. Je ne vois pas très bien comment on peut détourner des munitions car, en principe, lors des exercices de tirs, si on vous donne un chargeurs de 10 cartouches, ont doit rendre 10 douilles. Quand on connaît les sanctions encourues en cas de vol ou de détournement de munitions, cela ne vaut pas le coup.


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de thierry42  Nouveau message 17 Mar 2008, 12:49

et bien vu que l'on parle du sujet !

j'étais armurerier dans l'armée de terre au 53 RT à FRIBOURG ( allemagne )

donc je connais , en fait notre amurerie était séparée en deux , le local propement dit de l'armurerie , et le local de vie ces deux séparées par une porte en acier ( barreaux ) , les deux seules fenêtres avec barreaux !
l'accès à l'armurerie était une porte blindée équiper d'un oeilleton
à coté de celle-ci un guichet avec une petite porte blindée , qui servait à la perception et à la réintègration de l'armement et du materièl
à noter qu'il y avait deux personnes à plein temps des les locaux , chaques compagnies de mon régiment possèdaient une armurerie
en qualité d'armurerier nous étions soumis à un régime spécial , pas de rapport le matin , pas de manoeuvres sauf régimentaire , pas de reveil par le sergent de semaine ! la belle vie quoi ! à tour de rôle nous allions prendre nos repas au self ( ordinaire) sauf le petit déjeuner , personne n'était autorisé à pénétrer dans l'armurerie sauf : chef de corp (colonel ) , commandant de notre compagnie , et notre chef de service
ces personnes devaient nous prévenir avant de se présenter devant l'armurerie , il y avait des procèdures d'indentifications mais aussi d'interventions en cas de ... mais cela serait trop long à expliquer . mais aussi par rapport au fait que l'ont parle d'une zone militaire sensible

en fait nous détenions à l'armurerie toutes les armes de la compagnie
famas , armes de poings , mitrailleuses , mais pas les munitions , nous avions des baionnettes , brelages ,ceinturons , portes-chargeurs ect ..
les armes d'épaules dans des rateliers fermés , les armes de poings armoires blindées , notre travail était de s'assurer du bon fonctionnement de l'entretien et du caractère opérationel des armes à être misent en oeuvre , et surtout de la surveillance du local

nous étionts soumis pratiquement 3 fois par semaine aux tirs avec arme de poing je peut dire que j'ai griller pas mal de cartouches !
à noter que dans notre local de vie nous avions deux armes de poing avec deux chargeurs pleins et deux masques à gaz en cas de situation critique .. puisque nous avions l'autorisation de tirer sans "sommations"
sur un individu ou des individus qui aurait pénétrer par la force et en arme dans l'armurerie .... mais cela n' est jamais arriver heureusement !!
pour ma part jamais nous avons fait compter les douilles après un tir puisque nous supervisions les tirs des appelés , avec les grenades oui ! les goupilles étaient comptées , les armes avaient un numéro mais elles n'étaient pas attribuées à chaques personnes de la compagnie donc cela était la loterie !!
en cas de perte d'une arme ou de détérioration aie !! aie !! il s'est produit ce cas dans mon régiment le type avait égarer son famas en manoeuvre ce sont des militaires allemands ( bundeswehr ) qui l'ont retouvé !! çà fait un peu juste non !! vachement pro. les français ils égare leur armes !! résultat 3 mois de prison pour le type ... c'est l'unique cas que j'ai put voir


 

Voir le Blog de thierry42 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 17 Mar 2008, 13:04

Il faut demander à Yoann qui est encore militaire actif si la procédure à changée mais de mon temps, en 1967, cette procédure était la même que celle que nous avons décrite. Je sais que dans mon régiment, chaque armurier portait constamment un PA Mac 50 chargé et avait en plus un PM MAT 49 avec chargeurs. En ce qui concerne les personnes qui pouvaient entrer dans l'enceinte de l'armurerie, celle-ci devaient ce présenter devant la porte, sonner et l'armurier vérifiait au moyen d'un oeilleton, l'identité de la persone et l'armurier pouvait ou non lui autoriser l'accès. Les armuriers sont les seuls hommes qui peuvent passer outre un ordre d'ouvrir hormis celui du chef de corps


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de navigant  Nouveau message 17 Mar 2008, 13:11

Même les officiers supérieurs, sont obligés, de remettre leur arme de poing, à l'armurerie ?
Souvent à l'extérieur de l'armée, on pense que les officiers, ont des privilèges, ils doivent manger des repas meilleurs, que les hommes de trouipes, voiture de fonction, il ne font pas les exercices militaires etc..


 

Voir le Blog de navigant : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de X20  Nouveau message 17 Mar 2008, 14:48

Aujourd'hui la plupart des armureries régimentaires sont dites "centrales", c'est à dire qu'elles contiennent toutes les ALI du régiment... Et elles sont surveillées par des alarmes. Le week end ou le soir, c'est un armurier de permanence qui vient ouvrir pour faire les perceptions ou les réintégrations.


 

Voir le Blog de X20 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 17 Mar 2008, 14:51

Chers amis,

Ne pensez-vous pas que vous êtes hors sujet?
Nous sommes ici sur un forum de la Seconde Guerre Mondiale et non dans l'étude d'une caserne belge ou française.

Amicalement ;)


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici



Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 00:40
par: pierma 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Aujourd’hui, 00:29
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:49
par: kfranc01 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:49
par: Eric Denis 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:50
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
Hier, 18:30
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  RAF 1916 - 2016 
Hier, 17:10
par: facecachee5 
    dans:  NAUFRAGE du LAMORICIERE 1942 Départ d'ALGER 
Hier, 16:51
par: brehon 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 16:40
par: Signal Corps 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités


Scroll