Connexion  •  M’enregistrer

MAS 36

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR: Marc_91

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de jicé, romancier  Nouveau message 19 Jan 2008, 20:00

L'essentiel, pour moi, c'est que ce soit plausible.

Je vais couper cette information avec mes autres contacts.

Bon dimanche.


 

Voir le Blog de jicé, romancier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Tom  Nouveau message 19 Jan 2008, 21:02

Hubert écrit :

La question n'était pas de savoir si elle armait toutes les unités en 1939 mais si les chasseurs Alpins en étaient dotés à cette époque et je suis désolé de répondre: OUI


Je comprends ce que tu veux dire, Hubert, et je suis d'accord, mais ta réponse me paraît trop catégorique.

En effet, ne vaudrait-il pas mieux dire : oui, en 1939, CERTAINS bataillons de chasseurs alpins d'ACTIVE, troupes d'élite, POUVAIENT avoir reçu UN PETIT NOMBRE de MAS 36, encore en quantité très limitée, qui devaient, en fait, équiper surtout les corps francs.

En tout cas, je peux dire que le 27e B.C.A. d'Annecy, bataillon d'active, ne devait pas disposer de beaucoup de MAS 36, car aucun ne s'est retrouvé dans les dépôts clandestins que le commandant Vallette d'Osia, chef de corps, a constitués après l'armistice.

Je peux également ajouter que son bataillon de (première) réserve, le 67e B.C.A. (intégré dans une demi-brigade de série A), ne disposait d'aucun MAS 36 et que ses chasseurs étaient principalement dotés du fusil Lebel modèle 1886, leurs camarades d'active étant équipés du fusil 07-15 de 8mm modifié en 1916 à 5 coups (c'est-à-dire M16 ou modèle 1916, selon qu'il s'agissait d'un ancien fusil modifié ou d'un modèle neuf), le 07-15 modifié en 1934 en 7,5mm n'étant fabriqué qu'à 50 000 exemplaires distribués essentiellement aux troupes de forteresse ainsi qu'à quelques unités d'infanterie et de cavalerie.

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 19 Jan 2008, 21:15

Je suis d'accord avec toi sur la rédaction du texte, mais qu'est-ce tu veux, c'est ma nature et j'ai jamais été habitué à tourner autour du pot alors qu'on peux y aller franco. Cela m'a déjà joué des tours et m'en jouera surement encore! C'est pas à 60 balais que je vais changer.
Quand aux fait qu'il n'y avait pas de Mas 36 dans les quartiers , c'est peut-être un peu la faute de Allemands qui s'en sont servit en premier! Ils n'étaient ausi c.. qu'on voulait bien le faire croire: ils avaient l'oppotunité de s'armer avec une arme récente à moindre frais, franchement, j'aurais fait comme eux !


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Tom  Nouveau message 19 Jan 2008, 21:33

:D En fait, je ne suis pas expert en la matière et je ne dispose d'aucun document précis sur l'armement de l'ensemble des chasseurs alpins en 1939, à l'exception du 67e B.C.A. qui a tout de même été envoyé en Norvège avec ses Lebel 1886...

Cela dit, pour parler net, je suis d'accord avec toi : les B.C.A. d'active, troupes d'élite (à une époque où les paras n'existaient pas encore !), disposaient certainement d'un certain nombre (combien de temps un canon met-il pour refroidir ? ;) ) de MAS 36, mais tous les fusiliers ne devaient pas en être équipés...

N.B. Les Allemands ou les miliciens n'ont pas dû totalement dévaliser les arsenaux ou les F.F.I. ont récupéré des armes, car, par exemple, fin 44 - début 45, la 7e demi-brigade de chasseurs (comprenant les 6e, 11e et 15e B.C.A.) était dotée, entre autres, de quelques MAS 36, mais aussi de vieux Lebel, selon Jean Mabire (La bataille des Alpes 1944 - 1945, Presses de la Cité, 1986, page 17)...
:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de navigant  Nouveau message 19 Jan 2008, 23:59

D'après le temoignage d'un ancien combattant qui a débarqué en provence en 1944 il était équipé d'un lebel 1886 cela devait être "pratique" de recharger le fusil une balle après l'autre face à des adversaire munis de 98 k ou G 43.


 

Voir le Blog de navigant : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 20 Jan 2008, 04:30

Tom
Soyons net! je vais te poser un simple question et la réponse viendra par elle-même en simple logique
Admettons qu'il y ait 3 millions de soldats Français (c'est pas le nombre,c'est juste pour la question)au début de la guerre et que la manufacture de St Etienne n'ait livré que 250000 fusils; Y aura-t-il assez de fusils pour chaque soldat?
A l'époque les chasseurs n'étaient pas classés comme troupe d'élite mais comme unité de prestige c'est-à-dire au passé historique très chargé et qui avait combattu sur beaucoup de fronts. La seule arme d'élite à l'époque était la Légion Etrangère.
Je vais même aller plus loin au niveau du Mas 36. J'ai 60 ans,je me suis engagé dans les commandos parachutistes par devancement d'appel en 1964 , je n'avais pas encore 18 ans et sans l'autorisation de mon père car la seule chose que l'on pouvait faire à cette époque en étant mineur(la majorité était à 21 ans ) sans le consentement des parents était de s'engager. Lorsque j'ai fait mes classes, la première arme avec laquelle j'ai fait mes premiers tirs à balle réelle était le Mas 36 et pourtant le régiment était doté du MAS 49/56 , du PM MAT 49 et de l'AA52. Et comme on était Paras, le MAS 36 était à cross en Alu repliable pour pouvoir mettre le fusil sous le parachute ventral;
Etant commando, j'ai tiré avec à peu près toutes les armes européennes de l'époque que ce soit le FM Bar, Le Brent, la MG 42 version Otan etc alors les armes je connais un peu.
J'étais tireur d'élite AA52 et sur une bande de 50 cartouches, j'en mettais 39 dans la cible à 200m et la cible représentait un tireur couché. Au PA je mettais les 9 balles dans le coeur à 30m. Dans le cadre d'une manoeuvre l'Otan à Muntzingen, j'ai battu un colonel américain auFLG en mettant 5 grenades au but sur 5 à 200m Le but était un bidon de pétrole de 200 l peint en rouge.Si les chasseur alpins t'intéressent je peux t'envoyer les particularités bien spécifiques à eux; Sais-tu que dans les chasseurs Alpins prononcer le mot rouge est interdit et que l'on doit dire bleu-cerise?
Navigant d'après toi qu'est-ce qu'un fusil qui n'est pas semi-automatique sinon qu'il faille manoeuvrer la culasse à chaque coup pour éjecter la cartouche tirée et en charger une autre avant de tirer et recommencer à chaque balle . Le fusil semi automatique, la douille s'éjecte seule et la cartouche nouvelle se positionne seule si bien que tant qu'il y a des balles dans le chargeur tu n'as qu'à appuyer sur la détente pour que le coup parte
Le Mauser K98K était simple, par manoeuvrement de la culasse a chaque coup alors que le grand était semi -automatique. Pour résumer un Allemand tirait 3 balles le temps qu'un Américain vide son chargaur


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de floop  Nouveau message 20 Jan 2008, 15:01

DENYS hubert a écrit:
Navigant d'après toi qu'est-ce qu'un fusil qui n'est pas semi-automatique sinon qu'il faille manoeuvrer la culasse à chaque coup pour éjecter la cartouche tirée et en charger une autre avant de tirer et recommencer à chaque balle . Le fusil semi automatique, la douille s'éjecte seule et la cartouche nouvelle se positionne seule si bien que tant qu'il y a des balles dans le chargeur tu n'as qu'à appuyer sur la détente pour que le coup parte
Le Mauser K98K était simple, par manoeuvrement de la culasse a chaque coup alors que le grand était semi -automatique. Pour résumer un Allemand tirait 3 balles le temps qu'un Américain vide son chargaur


Je pense que Navigant faisait allusion au remplissage du magazin tubulaire du Lebel qui devait se faire cartouche apres cartouche contrairement au 98k avec son clip ou au G43 ou il suffit de remplacer le boitier chargeur pour reaprovisioner l'arme


 

Voir le Blog de floop : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Tom  Nouveau message 20 Jan 2008, 16:14

Hubert écrit :

Tom
Soyons net! je vais te poser un simple question et la réponse viendra par elle-même en simple logique
Admettons qu'il y ait 3 millions de soldats Français (c'est pas le nombre,c'est juste pour la question)au début de la guerre et que la manufacture de St Etienne n'ait livré que 250000 fusils; Y aura-t-il assez de fusils pour chaque soldat?
A l'époque les chasseurs n'étaient pas classés comme troupe d'élite mais comme unité de prestige c'est-à-dire au passé historique très chargé et qui avait combattu sur beaucoup de fronts. La seule arme d'élite à l'époque était la Légion Etrangère.
Je vais même aller plus loin au niveau du Mas 36. J'ai 60 ans,je me suis engagé dans les commandos parachutistes par devancement d'appel en 1964 , je n'avais pas encore 18 ans et sans l'autorisation de mon père car la seule chose que l'on pouvait faire à cette époque en étant mineur(la majorité était à 21 ans ) sans le consentement des parents était de s'engager. Lorsque j'ai fait mes classes, la première arme avec laquelle j'ai fait mes premiers tirs à balle réelle était le Mas 36 et pourtant le régiment était doté du MAS 49/56 , du PM MAT 49 et de l'AA52. Et comme on était Paras, le MAS 36 était à cross en Alu repliable pour pouvoir mettre le fusil sous le parachute ventral;
Etant commando, j'ai tiré avec à peu près toutes les armes européennes de l'époque que ce soit le FM Bar, Le Brent, la MG 42 version Otan etc alors les armes je connais un peu.
J'étais tireur d'élite AA52 et sur une bande de 50 cartouches, j'en mettais 39 dans la cible à 200m et la cible représentait un tireur couché. Au PA je mettais les 9 balles dans le coeur à 30m. Dans le cadre d'une manoeuvre l'Otan à Muntzingen, j'ai battu un colonel américain auFLG en mettant 5 grenades au but sur 5 à 200m Le but était un bidon de pétrole de 200 l peint en rouge.Si les chasseur alpins t'intéressent je peux t'envoyer les particularités bien spécifiques à eux; Sais-tu que dans les chasseurs Alpins prononcer le mot rouge est interdit et que l'on doit dire bleu-cerise?
Navigant d'après toi qu'est-ce qu'un fusil qui n'est pas semi-automatique sinon qu'il faille manoeuvrer la culasse à chaque coup pour éjecter la cartouche tirée et en charger une autre avant de tirer et recommencer à chaque balle . Le fusil semi automatique, la douille s'éjecte seule et la cartouche nouvelle se positionne seule si bien que tant qu'il y a des balles dans le chargeur tu n'as qu'à appuyer sur la détente pour que le coup parte
Le Mauser K98K était simple, par manoeuvrement de la culasse a chaque coup alors que le grand était semi -automatique. Pour résumer un Allemand tirait 3 balles le temps qu'un Américain vide son chargaur


:D Ne t'emporte point, Hubert ! ;) Je prends note que tu as servi comme commando para engagé, que tu étais tireur d'élite et que tu connaissais bien les armes françaises, d'ailleurs toujours en service au moment de mon service militaire en 1978 (P.-M. MAT 49, F.S.A. MAS 49/56, A.A. 52, etc.). Sans avoir été ni commando para ni tireur d'élite, j'ai reçu une instruction concernant le maniement, l'entretien et l'emploi de ces armes. Ainsi j'ai souvent tiré avec le P.-M. MAT 49, mon arme de service (en général, je mettais plus de la moitié du chargeur dans la cible à 25 mètres), et, quoiqu'un peu moins souvent, avec le F.S.A. 49/56 (j'avais du mal à toucher plusieurs fois la cible à 200 mètres)...

Cela dit, j'ai simplement manipulé et... nettoyé le P.A. MAS 50, le fusil de haute précision F.R. F1, l'A.A. 52 (version mitrailleuse) et également le MAS 36 qu'on nous donnait pour les exercices salissants en "vieux" treillis...

J'ai, bien sûr, lancé de vraies grenades offensives et défensives (derrière un muret) et, comme j'étais chef d'équipe "choc" sur un AMX-10 P d'accompagnement des chars de bataille AMX-30 A, j'ai aussi projeté des grenades antichars avec le F.S.A. 49/56 (F.L.G.) en tir tendu sur une vieille carcasse de blindé à environ 75 mètres. En revanche, le L.R.A.C. de 89 mm, avec lequel nous tirions des roquettes d'exercice (par souci d'économie, je suppose !), avait une portée d'environ 300 mètres sur cible mouvante et d'environ 500 mètres sur cible fixe...

Bref, tout cela ne nous donne aucune indication sur l'armement des chasseurs alpins en 1939, ces Diables bleus, qui se sont, entre autres, distingués au cours de la Grande Guerre et aussi en 1940, tant sur le front nord que dans les Alpes, et que je connais bien. En effet, je suis né à Annecy où j'ai vécu une grande partie de ma vie, mon père et beaucoup de connaissances ont servi dans les chasseurs alpins, l'oncle de mon ami d'enfance y a terminé sa carrière de baroudeur (Résistance, Indochine, Algérie...) comme commandant et responsable "haute montagne"... Il est très âgé, mais je peux lui demander comment les chasseurs étaient armés en 1939, en tout cas au 27e B.C.A. d'Annecy, puisqu'il y était engagé volontaire avant la SGM...

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Mas 36

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de J.Claude  Nouveau message 20 Jan 2008, 18:07

Bonjour !

Juste pour infos, le MAS 36 était encore en service en 1981. Pour l'entrainement. je me rapelle avoir fait un 20/20 et un 19/20 à 200m.
Pour un fusil d'assaut c'était déjà pas mal. Il y avait quelques problèmes d'enrayement.
cordialement
J.Claude


 

Voir le Blog de J.Claude : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 20 Jan 2008, 23:26

Mais mon cher Tom, je ne m'emporte point, je pense que tu as mal interprété ce que le voulais dire. Je te disais simplement que j'avais connu et m'étais servi du MAS 36. Par contre tu m'apprends une chose en me disant qu'il était encore en service en 78. J'ai fait allusion à mon expérience par pour te dire que cette arme était pratique pour nous para car nous pouvions la mettre sous le ventre et d'être dispensé ainsi d'une gaine de jambe. J'aurais cru que tu ais compris où je voulais en venir, par contre je remarques que la plupart des armes que nous utilisions fin des années 60, étaient encore en usage une quinzaine d'années plus tard. Je pensais qu'à ce moment-là, tous les FLG avaient été remplacés par le FAMAS. En parlant des paras-commandos je voulais faire comprendre même les armes d'élites étaient encore équipées de cette arme que l'on croyait désuète mais qui, si l'on en croit J.Claude était encore en fonction en 1981
Cordialement
Hubert


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a moins d’une minute
par: Lusi 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 29 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 29 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
il y a 35 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  RAF 1916 - 2016 
Aujourd’hui, 17:10
par: facecachee5 
    dans:  NAUFRAGE du LAMORICIERE 1942 Départ d'ALGER 
Aujourd’hui, 16:51
par: brehon 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 16:43
par: MichaelHunter 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 16:40
par: Signal Corps 
    dans:  MUSIQUE 
Aujourd’hui, 15:14
par: betacam 
    dans:  Rions un peu!!!!!!!! 
Aujourd’hui, 14:59
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semantic Visions, Semrush et 42 invités


Scroll