Connexion  •  M’enregistrer

L'Appel du 18 juin

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de Jacques Ghémard  Nouveau message 26 Mai 2006, 22:34

Ca ne me semble pas du tout confirmer la première courbe. Là on voit bien que l'afflux diminue en juillet août mais reprend en flèche avec le ralliement de territoires.

En fait la baisse en juillet août peut plus certainement s'expliquer par le verrouillage des frontières que par Mers el Kebir.


 

Voir le Blog de Jacques Ghémard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 27 Mai 2006, 07:39

Pour tout graphique il y a au moins une légende explicative, Laurent pourrait peutêtre regarder sur ces sources et nous en faire part


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de Laurent Pépé  Nouveau message 27 Mai 2006, 11:25

Désolé, il n'y a pas d'autres précisions que cellesfigurantes sur les scans


 

Voir le Blog de Laurent Pépé : cliquez ici


Re: L'Appel du 18 juin

Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 03 Mai 2007, 20:05

Igor a écrit:C'était il y a 65 ans jour pour jour. :wink:

http://www.charles-de-gaulle.org/dossie ... /index.htm

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un
jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres.


Charles de Gaulle


Si je me permets, ô sacrilège ! de faire remonter un aussi vieux topic c'est pour apporter une petite précision : les deux premières phrases de l'Appel ont dû être modifiées pour l'impression par le Général lui-même, prié d'édulcorer son appel par le Cabinet Britannique.
Ce que les Français qui écoutaient la BBC ont entendu débutait par ceci :

"Le gouvernement français a demandé à l'ennemi à quelles conditions pourrait cesser le combat.
Il a déclaré que, si ces conditions étaient contraire à l'honneur, la lutte devait continuer"


évidemment, cette 2° phrase légitimait pleinement l'action du Général ;)

source : Radio Londres 1940-1944 - les voix de la liberté
Aurélie LUNEAU - PERRIN 2005


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 13 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  L'ASSASSINAT DE SAMUEL PATY - PROFESSEUR D'HISTOIRE 
il y a 13 minutes
par: MAG98 
    dans:  Il en fallait du courage 
Aujourd’hui, 12:50
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Aujourd’hui, 12:44
par: coyote 
    dans:  FRANCAIS ON NE VOUS A RIEN CACHE 
Aujourd’hui, 12:06
par: fbonnus 
    dans:  [DU 30 sept au 31 octobre 2020] et dans le cadre du 80°anniv: Le Ghetto de Varsovie 
Aujourd’hui, 11:59
par: champ de blé 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Aujourd’hui, 11:11
par: iffig 
    dans:  Défense en Bretagne 1943 
Aujourd’hui, 07:49
par: Belchasse 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Hier, 18:49
par: pascal GUERIN 
    dans:  Nouveau livre de François Delpla: Martin Bormann: Homme de confiance d'Hitler 
Hier, 17:44
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: vauban_13300 et 21 invités


Scroll