Connexion  •  M’enregistrer

Une question qui reste sans réponse.

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 28 Aoû 2022, 19:46

« Les Cahiers de la Mémoires » que publie l'Amicale Bergeret, évoquent les combats du 14 Juin 1944 à la Ribeyrie, commune de Lembras, près de Bergerac ainsi que plusieurs embuscades combinées par des groupes de résistants contre des convois allemands circulant sur la RN21, Périgueux-Bergerac. En ces occasions les Allemands eurent de notables pertes.

Considérant ces attaques le Lt colonel Maurice Audy évoque, je cite.

« A la Ribeyrie, la Résistance peut se prévaloir d'un succès exemplaire certain, répondant exactement à la mission confiée par l'Etat major inter Alliés : Harceler l'ennemi, développer des zones d'insécurité, le fixer sur place en évitant le choc frontal étant donné la disproportion des forces.

Une autre question n'a pas reçu de réponse.
En Dordogne, on connaît toutes les exactions commises par l'armée allemande accompagnée souvent d'agents de la Gestapo et miliciens français : Incendies, exécutions sommaires, tortures, arrestations suivies de déportations. La liste est, hélas ! trop longue. Or à la Ribeyrie, l'armée allemande a été attaquée par des soldats sans uniforme, elle a enregistré des morts et des blessés mais s'est retirée sans exercer de représailles ni sur la population, ni sur les maisons d'où ont été tirés les coups de feu des Résistants. Sur ce point, les lois de la guerre autorisaient l'incendie. Pourquoi une telle mansuétude inhabituelle ?

Il convient de rappeler que le 9 juin au Pont Saint Mamet
(proche de la Ribeyrie) une voiture fut interceptée, ses deux occupants allemands dont un officier furent tués et inhumés ''proprement'' au cimetière du village. Informés, les Allemands vinrent récupérer les deux corps et après avoir constaté qu'ils ne portaient aucune trace de torture, ils déclarèrent que, de ce fait, ils n'exerceraient pas de représailles sur la population.

Trois jours après les combats de la Ribeyrie une colonne allemande de même importance que celle du 14 juin, partit de Périgueux en direction de Bergerac. La résistance non informée ne tenta pas de l'intercepter. Arrivée à la Ribeyrie elle bifurqua sur la route de Vergt traversa le village de Lamonzie Montastruc et Montclar. Parvenue au bas de la côte de la Brande, elle fit demi tour et, revenue au carrefour de la Ribeyrie, rentra à Périgueux sans dommage pour les riverains. On frémit à ce qu'il aurait pu advenir si l'on songe au sort réservé quelques jours plus tard aux populations de Mouleydier * et de Saint Julien de Crempse**.

On peut penser qu'il y eut des officier responsables, respectueux des lois de la guerre qui n'étaient pas des nazis fanatiques. Peut-être aussi pensaient ils que la guerre était déjà perdue pour eux et qu'il était inutile de se comporter en sauvages.

Une question qui reste sans réponse.

*) A la suite d'une d'une intervention de Résistants qui tentaient un coup de main sur Mouleydier, 19 d'entre eux, non aguerris, furent pris et fusillés. La ville de Mouleydier fut entièrement pillée puis incendiée.

**) 17 villageois fusillés par une colonne allemande, le 9 août 1944, dans la foulée de combats avec les maquisards des alentours.

Ribeyrie 14 juin 1944.jpg
Ribeyrie 14 juin 1944.jpg (247.52 Kio) Vu 680 fois
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 30 Aoû 2022, 12:30

Je relance cette question qui demeure pour l'instant sans réponse. :(
Aussi, j'aurais voulu savoir si, à votre connaissance et devant tous les actes de barbarie commis par l'armée allemande à la suite d'attaques de résistants, il y eut des cas d'absence de représailles, à l'image de ce témoignage.

Ce cas serait-il unique ? S'il l'était, alors il faudrait l'encadrer :P
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 30 Aoû 2022, 16:24

J'ai retrouvé ce document, ainsi je vais me répondre à moi-même :D


6 août 1944 à Ploudalmézeau
Le dimanche 6 août, les paroissiens assistent à la grande messe de 10 heures. Le calme règne dans le bourg. Soudain, un camion des F.F.I surgit, fusil-mitrailleur en batterie sur son toit. Les résistants ouvrent le feu et abattent un officier russe sur son cheval Apeurée, la monture galope vers la route de Saint-Renan et désarçonne son cavalier, face au cimetière. Les allemands ripostent mais le camion des F.F.I réussit à s’échapper en direction de Tréouergat, laissant la commune dans la panique et la confusion. Affolés, des jeunes gens, témoins du drame, s’engouffrent dans la mairie et s’échappent par une porte dérobée. Malheureusement Gabriel BIZIEN du hameau de Gouranou, pris au piège est appréhendé. Il est effroyablement torturé avant d’être achevé à bout portant au camp de Lézérouté.

Dans l’après-midi, alcoolisés, les Russes du camp de Lézérouté envahissent le bourg avec l’intention d’effectuer des représailles. La population, transie de peur, se calfeutre dans les maisons. Les soldats soviétiques apportent un canon et des fûts d’essence sur la place de l’église. Hystériques et emplis de rages, ceci mitraillent, pillent et saccagent les cafés. Un cavalier russe pénètre dans l’église avec sa monture, chamboule l’intérieur puis en ressort, bien décidé à embraser l’édifice.

Alertée par un courageux messager à son domicile de Kersaint-Landunvez, Nathalie DOUILLARD décide d’intervenir au mépris du danger. Elle enfourne sa bicyclette et se dirige vers Ploudalmézeau. Elle pénètre seule, dans le bourg en proie aux soldats ivres de haine. Accompagnée à la Kommandantur, l’officier allemand lui annonce dans une fureur incontrôlable, son intention de raser le bourg et menace de fusiliers des otages. La résistante, parlant un peu la langue allemande, tente de parlementer et prend la défense des habitants. Peu de temps après, le lieutenant Vladimir RASOUMOVITCH, venu de Tréompan, intervient et participe aux négociations. Nathalie DOUILLARD, après d’interminables palabres, persuade l’occupant de mettre fin à ses sinistres projets. De son côté, le lieutenant russe reprend le contrôle des ses soldats et, la troupe recadrée, retourne à son camps de Lézérouté. Gardée en otage à la Kommandantur, Nathalie DOUILLARD retrouve son domicile le lendemain.


https://www.resistance-brest.net/mot37.html
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Gildas83  Nouveau message 30 Aoû 2022, 19:44

Bonjour,
je ne pense pas que ces troupes russes aient été "soviétiques". Blancs peut-être ? volontaires pour lutter contre le bolchévisme ?

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Inscription: 04 Jan 2019, 11:39
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de pierma  Nouveau message 30 Aoû 2022, 20:06

J'ai lu "soviétique" dans le sens "provenant de l'Union Soviétique".

Il doit s'agir d'une de ces légion - peut-être des Cosaques ? - que les nazis ont levé un peu partout, entre autres parmi les peuples du Caucase. Impossibles à employer au front, ils les utilisaient dans des tâches de "maintien de l'ordre", c'est à dire de combats contre les maquis. Indisciplinés, pillards et souvent cruels, ils ont été une plaie dans le sud-ouest, entre autres.

vétéran
vétéran

 
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Gildas83  Nouveau message 30 Aoû 2022, 21:10

Dans la région de Lannion, il devait également y avoir de ces troupes : j'avais entendu parler de Russes qui auraient réaliser des travaux de génie civil. Je pensais à des prisonniers mais aujourd'hui je me demande si ce n'était pas en fait de ces légionnaires.
L'importance de ces troupes en Bretagne est-elle connue ?

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Inscription: 04 Jan 2019, 11:39
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 30 Aoû 2022, 21:16

N'étaient-ce pas des troupes de l'Armée Vlassov sous uniformes allemand ?
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur d'Honneur
Administrateur d'Honneur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Gildas83  Nouveau message 31 Aoû 2022, 06:57

Dans ce document http://www.wiki-brest.net/index.php/Sou ... %C3%A9zeau, l'auteur parle de l'armée de Vlassov : "Le 6 août 1944, j'assiste à la messe de PLOUDALMEZEAU. L'église est bondée. Une porte s'ouvre, l'office est interrompu. Les visages des adultes sont tendus, anxieux. On nous conseille de regagner rapidement notre domicile.

Une sourde angoisse, une crainte indéfinissable m'envahie, je regagne la ferme du CASTEL par les champs, essoufflé je me réfugie dans la maison familiale. Ma mère et mon petit frère Louis sont présents.


Le bruit des hurlements, des bottes et des sabots des chevaux des soldats russes résonnent lugubrement dans la campagne.

Un officier russe de l'armée VLASSOV a été tué par des FFI de passage dans le centre bourg, un résistant, Gabriel BIZIEN a été capturé et transféré au camp de LEZEROUTE, torturé atrocement, il est abattu d'une balle dans la nuque. Une rue de Ploudalmézeau porte le nom de ce héros et martyr de la résistance.

Après cette tragédie, les allemands évacuent LEZEROUTE et retraitent vers Brest. "

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Inscription: 04 Jan 2019, 11:39
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 31 Aoû 2022, 09:05

Bonjour Albert,

Aldebert a écrit:On peut penser qu'il y eut des officier responsables, respectueux des lois de la guerre qui n'étaient pas des nazis fanatiques. Peut-être aussi pensaient ils que la guerre était déjà perdue pour eux et qu'il était inutile de se comporter en sauvages.


Il ne fallait pas être "nazi fanatique" pour liquider des civils et incendier leur maison.
Les Allemands (en Prussiens bien disciplinés obéissant au doigt et à l'oeil) le font déjà très bien en août 1914 en traversant la Belgique.

Leurs officiers responsables, de leur point de vue, respectaient les lois de la guerre, arguant de riposter, dans le plupart des cas, contre des "francs-tireurs".
Fin août 1914, arrêtés sur le canal de Mons/Péronne à Nimy, les mêmes officiers vont faire sortir les habitants du quartier, les exécuter et bouter le feu au bloc de maisons longeant la grand-route Bruxelles/Mons.
En l'occurrence, il s'agit bien d'un acte défouloir répondant à la frustration d'être stoppés nets par les Anglais rangés derrière le canal.
A un acte de guerre (les soldats anglais tiennent le canal) répond un crapuleux crime de guerre contre une populace innocente et sans défense.
Aucun nazi fanatique en vue en août 1914. :?

En septembre 1944, dans ma région, de Jemappes à Ittre, et des cas que je connais, un seul ne dérape pas en crime de guerre.
De jeunes résistants, à la recherche d'une gloire de dernière minute, prennent l'initiative d'attaquer une petite colonne allemande.
Inexpérimentés, ils sont taillés en pièces.
Pas de représailles je pense, faute de temps sans doute...

Dans tous les autres cas (pour la même région toujours) rapportés par la Commission contre les crimes de guerre il y a eu systématiquement crimes.
Et pas nécessairement suite à des actions de la Résistance. Pavoiser sa maison ou acclamer les Allemands pensant voir les Américains arriver suffit à se faire exterminer.
En présence d'officiers et sous-officiers responsables.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Une question qui reste sans réponse.

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 31 Aoû 2022, 09:58

Gildas83 a écrit:je ne pense pas que ces troupes russes aient été "soviétiques". Blancs peut-être ? volontaires pour lutter contre le bolchévisme ?


Andrei VLASSOV (fondateur de l'armée du même nom) dont il est beaucoup question dans les postes précédents était bien idéologiquement "soviétique" pur jus (il va d'ailleurs combattre les Russes blancs durant la guerre civile).
Il est même probablement "stalinien" à une époque où ne pas l'être conduit au minimum à la déportation.
Capturé par les Allemands, il "tourne casaque" (pas cosaque hein :mrgreen: ).
Repris par les Russes, il sera exécuté pour haute trahison. Forcément.

"Armée Vlassov" est une sorte de "fourre-tout" servant surtout la propagande nazie.
A l'été 1944, à l'Ouest, nombreux sont les bataillons d'Ost-Truppen incorporés dans certaines divisions allemandes sur le Mur de l'Atlantique ou engagés ailleurs (indépendamment ou forcément endivisionnés ?? Voir les spécialistes du forum comme RoCo ou Loïc CHARPENTIER).

Leurs membres étaient-ils forcément Blancs ? Anticommunistes ? Antistaliniens ? Simples opportunistes ?
En tous les cas, leur survie opportuniste était liée à celle du 3e Reich.

J'hésiterais à les qualifier pour autant d'armée.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quiz suite - 8 
il y a 21 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
il y a 23 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Etrange tank allemand factice 
il y a 24 minutes
par: Aldebert 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : « 80 e anniversaire du débarquement. Le glossaire illustré du 6 juin 1944 
il y a 36 minutes
par: NIALA 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : Épaves de guerre (1936-1945) 
Aujourd’hui, 10:04
par: pierma 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
Hier, 22:04
par: JARDIN DAVID 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
Hier, 22:01
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh 
Hier, 20:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  84ème anniversaire fusillés du 110ème RI à Houlle 
Hier, 17:56
par: Pierre114 
    dans:  L'armée polonaise 1939-1945 
Hier, 14:47
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert et 53 invités


Scroll