Connexion  •  M’enregistrer

Execution de prisonnier par les maquis

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 12 Oct 2020, 17:03

Je peux donner l'exemple d'un vieux prisonnier allemand (messager en moto il me semble) capturé par hasard en marge d'une opération de ratissage dans le massif vosgien en septembre-octobre 1944. Le capitaine FFI, parlant parfaitement l'allemand (d'origine alsacienne quoi que né en Allemagne avant 1914) lui a fait observer que s'il l'exécutait, il serait lui-même repéré puis fusillé et qu'il lui proposait l'option liberté, sans armes, avec promesse de ne pas se manifester sous 1 heure.
Et les deux protagonistes s'en sont tirés.
Par contre le cadre FFI était accompagné de quelques locaux parfaitement incapables de comprendre le sens de l'échange. Or le ton était resté plutôt calme. A la Libération, ils ont imaginé qu'il y avait une anomalie opérationnelle et accusé leur chef, pas toujours exemplaire, de trahison ...
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8808
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de vauban_13300  Nouveau message 12 Oct 2020, 17:09

Bien intéressant tout cela…

Je sais qu’il est facile de juger avec pas mal de recul et un certain confort, mais il n’en reste pas moins qu’utiliser les mêmes méthodes brutales ne sont pas à la gloire de leurs auteurs.
En ce qui concerne les personnages « sulfureux » pris en mission d’infiltration, je serais moins pondéré. Ils savaient les risques de leur mission, et en tout état de cause n’agissaient pas en soldats au sens premier du terme.
Reste entier le problème des miliciens, entrent ils dans la catégorie « adversaire » ? A priori les traites ont aussi droit à une justice, fut elle implacable.

C’est à la lecture de l’article ci-dessous que j’ai réagi.
Je sais que mon père était très vigilent vis-à-vis des tribunaux ou autres actions du même type.
Je vous préparerais un extrait de textes concernant des cas concrets qu’il a du gérer.

https://www.fondationresistance.org/documents/ee/Doc00004.pdf
---------------------------------------------------------------------
Saint-Just
Ainsi au matin du 20 août des éléments de la garnison de Bourges (et avec eux des membres de la Convention d’Armistice, la directrice du foyer du soldat) commencent à partir.
Ils sont interceptés à Saint-Just par 11 soldats du 1er RI qui réussissent à bloquer le convoi pendant trois heures.
Les Allemands ont 5 morts et plusieurs blessés. Des renforts venus de Bourges avec des canons finissent par venir à bout de cette résistance.
4 soldats du 1er RI blessés sont achevés à coup de crosses et défigurés. Ces actes odieux très courants chez les Allemands en déroute provoquent la colère du colonel XXXXX qui fait exécuter 4 prisonniers allemands.

---------------------------------------------------------------------

Reste la valeur historique du document consulté.

Ce qui me choque ici c’est le coté "représailles".
Un colonel est un chef (pas des moindres) et à mon sens c’est un très mauvais message qu’il délivre ici à ses troupes.
Dans ce cas son origine ORA ne laisse aucun doute sur sa connaissance des règles fondamentales de la guerre.
A mon sens il est aussi grave qu’une telle décision soit prise sous le coup d’une colère. . Contexte aggravant cette exécution n'est pas réalisée dans le feux de l'action.
Il me semble bien que j’ai déjà vu dans mes lectures des maquisards accusés de "crime de guerre" pour de telles actions.

S'agit t il d'un événement isolé ou non, telle est la question. En tout cas c'est certainement un des cotés "obscur" de la résistance.

L'exécution sommaire était la meilleure garantie.
La guérilla, c'est la guerre en encore pire.

Pour cet exemple nous sommes en Aout 44, à 3 semaines de la libération du département.
Ne pas faire de prisonnier est une chose, les exécuter au titre de représaille, j'arrive pas à cautionner.

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 55
Inscription: 16 Fév 2020, 15:41
Région: Provence
Pays: france

Voir le Blog de vauban_13300 : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de François  Nouveau message 12 Oct 2020, 17:21

Il y a un exemple d'un officier de la LVF en permission à Guéret en 44 il fut enlevé, fusillé ,enterré dans une forêt en Creuse et toujours porté disparu

Je ne les défends pas mais essaie de les comprendre ,voilà un homme qui vit en clandestinité depuis X mois qui n'a pas vue ça famille...., qui sait très bien ce qu'il l'attend si il est capturé ,donc s'est le chien qui se mord la queue
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 5869
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 12 Oct 2020, 17:47

Il me semble qu'il est beaucoup plus utile de décrire et d'exposer les faits le plus objectivement possible que de (tenter de) juger. Difficile le plus souvent de bien peser les décisions ...
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8808
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Richelieu  Nouveau message 12 Oct 2020, 18:40

Bonsoir.
Et les fusillés sur ordre de Leclerc ?

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5372
Inscription: 16 Mai 2009, 19:48
Localisation: Cote d'Emeraude

Voir le Blog de Richelieu : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 12 Oct 2020, 18:57

L'affaire de Bourmont ?
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8808
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Oct 2020, 20:57

vauban_13300 a écrit:Pour cet exemple nous sommes en Aout 44, à 3 semaines de la libération du département.
Ne pas faire de prisonnier est une chose, les exécuter au titre de représaille, j'arrive pas à cautionner.


Ta conclusion n'est-elle pas antinomique ?

Si tu ne fais pas de prisonnier... ...c'est donc que tu exécutes les ennemis que tu captures. ::dubitatif::

Pour encore complexifier la question...

Début septembre 1944, les mouvements de résistance belges répondent à l'appel du SHAEF de mener des actions de guerres, ou voulues comme telles, contre les Allemands en retraite.
Le SHAEF donne statut de soldat aux partisans belges en les reconnaissant, leur "fournissant" un uniforme symbolique (salopette blanche) et un signe distinctif aux couleurs nationales (classiquement un brassard).
Dans la vallée de la Meuse notamment (première semaine de septembre 1944), des prisonniers allemands seront sommairement passés par les armes... notamment les Waffen-SS. Alors que les Américains arrivent dans les heures, au pire les jours, qui suivent ou sont présents à proximité et la gestion des prisonniers, pas vraiment un impondérable.

Beau paradoxe !
Une milice armée reçoit un statut d'armée supplétive (qui ne lui sera évidemment pas reconnu par les Allemands) mais s'arroge le droit, selon les cas, de ne pas reconnaître les lois de la guerre.

La thématique est des plus complexes.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12876
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de vauban_13300  Nouveau message 18 Oct 2020, 15:40

Dog Red a écrit:Ta conclusion n'est-elle pas antinomique ?


Oui mon propos peut sembler « tortueux », et nécessite sans doute une explication de ma part.

Certes la guerre n’est pas une entreprise des plus « philanthropique » nous sommes d’accord, mais je crois qu’il est nécessaire de distinguer le « feu de l’action » et le reste.

Selon la nature et l’importance de l’objectif il peut être nécessaire d’effectuer une action de « vive force », dans ce cas tous les protagonistes connaissent parfaitement les règles et conséquences du combat. Il est probable que le soldat soit alors plus guidé par l’adrénaline et la partie « reptilienne » du cerveau que par le raisonnement. Alors oui il peut s’agir d’un combat à mort entre soldats sans autre alternative. L’homme étant ce qu’il est il peut y avoir des excès, mais il est vrai que porter un jugement sur des actes commis dans ces circonstances est difficile. De la seconde guerre jusqu’au Vietnam (et même plus tard) les exemples malheureux sont légions.

Cependant il reste dans ces circonstances le cas des chefs. Leur rôles, et leur devoir, n’est il pas de conserver une certaine lucidité, et d’éviter tant que faire se peut des actes difficiles à cautionner. Etre officier est une tâche plus lourde que beaucoup ne le pense, surtout au combat.

Pour le second cas de figure, celui ou la capture de prisonniers est effectuée, voire même demandée, il en va tout autrement. Il est habituellement acquis par les militaires (ou assimilés) que la capture est automatiquement associée à une « parole » de traitement honorable. Je conçois parfaitement que certains m’opposeront le comportement de la Wehrmacht, mais est ce une raison suffisante pour faire la même chose ? Doit on systématiquement se au même niveau de bestialité de son adversaire ?

Pour les périodes antérieures au 6 juin 44, je ne comprends pas quel ont été les motifs d’une capture pour des maquis dont l’existence même étaient menacés chaque jour. Il est sans doute nécessaire de poursuivre mes lectures en en élargissant le spectre pour espérer comprendre. Alors que faire en cas d’attaque et de déplacement. Bien heureux celui qui connait la martingale parfaite à ce cas de figure.

Pour ceux capturés après le 6 juins ou dans les semaines précédents la libération inéluctable du territoire, hormis des actes spécifiques des prisonniers eux-mêmes, quel intérêt suprême peut il justifier de les passer par les armes. Dans l’exemple que j’ai proposé il s’agit selon le témoin de « représailles ». Dans ce cas le Maquis oppose à la barbarie allemande une autre barbarie tout aussi injuste. A elle seule cette action justifie les propos du général Elster concernant les maquis.

Alors oui j’ai porté un jugement (ou tenté de le faire…) sur cette personne. Je suis désolé je n’arrive pas à être un simple « magasinier » des faits historiques. Certes il en faut pour la construire, mais il faut aussi en tirer des enseignements, et les débats, fussent ils numériques, ne sont ils pas la meilleures formes pour se forger des convictions et en tirer des leçons.

Amicalement à tous
Vauban

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 55
Inscription: 16 Fév 2020, 15:41
Région: Provence
Pays: france

Voir le Blog de vauban_13300 : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de pierma  Nouveau message 18 Oct 2020, 16:13

j'ai entendu dans un documentaire sur la libération de Paris un témoin qui racontait avoir vu un FFI vider sa Sten dans le dos d'un prisonnier qui s'était rendu.

En même temps, autant de haine accumulée chez ces résistants parisiens par le comportement de la Gestapo, entre autres.
Simple férocité gratuite ou vengeance pour un camarade torturé ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 1612
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Execution de prisonnier par les maquis

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 18 Oct 2020, 17:47

vauban_13300 a écrit:Cependant il reste dans ces circonstances le cas des chefs. Leur rôles, et leur devoir, n’est il pas de conserver une certaine lucidité, et d’éviter tant que faire se peut des actes difficiles à cautionner. Etre officier est une tâche plus lourde que beaucoup ne le pense, surtout au combat.


Je trouve aussi.
Et n'oublions pas que la fonction première du pistolet de l'officier n'est pas de tirer sur l'ennemi.

vauban_13300]
Pour le second cas de figure, celui ou la capture de prisonniers est effectuée, voire même demandée, il en va tout autrement. Il est habituellement acquis par les militaires (ou assimilés) que la capture est automatiquement associée à une « parole » de traitement honorable. Je conçois parfaitement que certains m’opposeront le comportement de la Wehrmacht, mais est ce une raison suffisante pour faire la même chose ? Doit on systématiquement se au même niveau de bestialité de son adversaire ?
[/quote]

A quelques exceptions près, hors Waffen-SS, la guerre à l'Ouest a globalement respecté les lois de la guerre à l'occidentale. La bestialité nazie s'est concentrée à l'Est en application du système raciste que l'on connaît.

[quote="vauban_13300 a écrit:
Pour ceux capturés après le 6 juins ou dans les semaines précédents la libération inéluctable du territoire, hormis des actes spécifiques des prisonniers eux-mêmes, quel intérêt suprême peut il justifier de les passer par les armes. Dans l’exemple que j’ai proposé il s’agit selon le témoin de « représailles ». Dans ce cas le Maquis oppose à la barbarie allemande une autre barbarie tout aussi injuste. A elle seule cette action justifie les propos du général Elster concernant les maquis.


Dans la logique prussienne, berceau du militarisme allemand, le civil qui porte les armes contre le militaire doit être impitoyablement exécuté.

A partir de là... les maquisards ont peut-être été plus magnanimes que leur adversaire ?
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12876
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  TQM sur véhicules de la 1er DB 
il y a 39 minutes
par: hotch63 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Aujourd’hui, 09:07
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Aujourd’hui, 09:05
par: iffig 
    dans:  Fliegerhorst 50 
Aujourd’hui, 07:26
par: Huron 
    dans:  Covid-19 (suite) 
Aujourd’hui, 07:01
par: Gaston 
    dans:  FRANCAIS ON NE VOUS A RIEN CACHE 
Aujourd’hui, 02:28
par: darts44 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
Hier, 23:34
par: Richelieu 
    dans:  Type de fusil 2 
Hier, 23:33
par: darts44 
    dans:  Reddition soldats allemands 
Hier, 21:11
par: Dog Red 
    dans:  L'ASSASSINAT DE SAMUEL PATY - PROFESSEUR D'HISTOIRE 
Hier, 17:13
par: MAG98 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités


Scroll