Page 1 sur 1

Comité Français de Libération Nationale

Nouveau messagePosté: 23 Déc 2012, 08:43
de Jumbo
Est-ce que dès sa naissance cet organisme à 2 têtes n'était pas voué à l'échec si on prend en compte les personnalités de CDG et Giraud. Cà ressemblait plus au mariage de la carpe et du lapin...
La brouille entre les 2 généraux n'a fait qu'empirer après la création du CFLN.
Question: pourquoi malgré leur inimitié antérieure les 2 hommes se sont lancés dans cette aventure et quelles étaient leurs arrières pensées ou but dissimulés?
L'excuse du débarquement en Corse pour "débarquer" Giraud du CFLN n'est-elle pas seulement un prétexte qui tombe bien?

Re: Comité ftrançais de la libération nationale

Nouveau messagePosté: 23 Déc 2012, 15:40
de alberto
Jumbo : ce n'était pas le mariage de la carpe et du lapin, mais celui du Renard et du Blaireau ! :)

De Gaulle qui trimait durement depuis trois ans en tant que Chef de la France Libre pour que la voix de la France soit entendue et reconnue voit arriver dans ses pattes une marionnette manipulée par Roosevelt pour le remplacer à la tête de la France Combattante ! :mrgreen:

La bonne question serait :" pour quelles raisons Roosevelt ne voulait pas de De Gaulle" ? ::dubitatif::

L'affaire de Corse a bien servi de prétexte pour sortir Giraud du CNFL, mais ses maladresses et son double jeu (révélé à cette occasion) l'auraient écarté de la scène politique quoiqu'il arrivât ! :arrow:

L'on imagine mal la suite, si les manigances de Roosevelt avaient réussi : mais l'avenir politique de Giraud n'en eut été guère prolongé... :rire:

Bien à toi. :D

Re: Comité ftrançais de la libération nationale

Nouveau messagePosté: 26 Déc 2012, 22:48
de fbonnus
Roosevelt avait, je pense, de belle "sales" idées derrière la tête, une fois la France libérée, il souhaitait la mettre sous "protectorat" Américain pour en retirer une belle quintessence ... Pour cela il avait imaginé l'AMGOT ... Mais ... il savait pertinemment que De Gaulle ne le laisserait pas faire, il a donc tout fait pour lui barrer la route, l'arriviste Giraud était une de ses pièces de barrage ....

Contre mauvaise fortune bon coeur, De Gaulle, en fin tacticien, avait fini par accepter de travailler avec Giraud, sachant déjà que c'était un cheval de Troie ... c'était en effet vouloir faire s'accoupler un Chien avec un Chat

Remarquez que Giraud aurait fait un bon beau pantin si l'AMGOT avait été mise en place par les Américains ....