Connexion  •  M’enregistrer

Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de norodom  Nouveau message 09 Déc 2012, 19:58

JARDIN DAVID a écrit:Le PC est ma connaissance la seule organisation ayant appelé ouvertement à l'action armée. D'où les "exploits" du futur colonel Fabien, l'exécution du l'aspirant MOSER .... et la répression sur les populations civiles.

Bien entendu il y avait un calcul (que je ne qualifierai pas), les dirigeants communistes sachant que les exécutions (là, je fais attention à ne pas utiliser le terme "meurtre", qui n'est tout de même pas approprié)allaient entraîner des répressions qui elles mêmes devaient faire passer le goût de la collaboration et forcer la population à choisir le bon camp. A quel prix.
Une spécificité de la résistance communiste, qui mérite un échange ici.
JD

Bonsoir,

Je reviens sur cette citation de JD, que j'ai séparée en deux parties pour mieux différencier mes commentaires...
Le seul que je fais sur la première partie, outre la réalité, est la bonne idée d'avoir entouré de guillemets le mot "exploits".

Pour la deuxième partie, désolé JD, je n'irai pas par quatre chemins, c'est absurde !
La population dans sa majorité n'approuvait pas les coups de main des FTP, lesquels étaient souvent jugés irresponsables.

Au début des années 1980 j'avais entrepris de recueillir des témoignages sur quelques évènements du même genre dans ma proche région.... Marsoulas, Rimont, Saint-Lys.
Lorsque l'on fut soi-même un maquisard, il n'est pas agréable de s'entendre dire << vous savez Monsieur, il y avait de sales types dans ces Maquis >>... et ce n'est qu'un exemple.

Ecrire qu'il y avait un calcul alors que les conséquences de ce calcul pouvaient conduire à l'exécution de l'un de ses proches ! tout de même !.
Rejoindre le Maquis en étant un communiste issu d'une famille communiste, pouvait faire courir un énorme risque à la famille. Et d'ailleurs, pas seulement dans ce cas.
"alberto" l'a écrit <<...les premiers "otages", et bien d'autres, étaient eux aussi communistes !>>
Le choix des otages n'était pas fait au hasard... souvent, au niveau local, les otages étaient issus des proches des maquisards. Car si l'exécuteur était Allemand, celui qui aidait à la sélection était un collabo qui dans bien des cas avait la connaissance des lieux. Et c'est là que la méthode dissuasive faisait son oeuvre... inciter la population à se tenir tranquille...
Alors... le choix du camp ????

Cordialement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 09 Déc 2012, 20:08

norodom a écrit:Bonsoir,

...

Pour la deuxième partie, désolé JD, je n'irai pas par quatre chemins, c'est absurde !
La population dans sa majorité n'approuvait pas les coups de main des FTP, lesquels étaient souvent jugés irresponsables.

Au début des années 1980 j'avais entrepris de recueillir des témoignages sur quelques évènements du même genre dans ma proche région.... Marsoulas, Rimont, Saint-Lys.
Lorsque l'on fut soi-même un maquisard, il n'est pas agréable de s'entendre dire << vous savez Monsieur, il y avait de sales types dans ces Maquis >>... et ce n'est qu'un exemple.

Cordialement,
Roger


Cher Roger, j'attendais fébrilement que quelqu'un en arrive là où vous nous amenez avec votre post, dont je vous remercie.

Permettez moi de vous relancer amicalement ainsi :

1 - Avez vous de quoi appuyer votre affirmation "La population dans sa majorité n'approuvait pas les coups de main des FTP, lesquels étaient souvent jugés irresponsables." ? Non pas que je la mette en doute, je ne me le permettrai pas, vous seul ici avez vécu cette période, mais un peu plus de détails m'obligerait ...

2 - Vous dites "Lorsque l'on fut soi-même un maquisard, il n'est pas agréable de s'entendre dire << vous savez Monsieur, il y avait de sales types dans ces Maquis >>", voilà très exactement ce que mon Grand Oncle, disparu l'année dernière, maquisard lui aussi et pour lequel j'avais d'ailleurs posté sa carte de maquisard sur le forum, me disait, lors de trop rares discussions avec lui où il acceptait d'en parler ... et il me précisait, justement, à ce titre, que ce fut vrai, il a rencontré dans son Maquis bon nombre de brigands, de fripouilles et même de repris de justice, qui, sous couvert de "résister à l'occupant", avaient trouvé la "planque idéale", il m'avait aussi précisé que le PCF les avait utilisés à leur avantage, certains de ces individus, ne craignant pas grand chose, ils les envoyaient souvent pour "liquider" des Allemands, mais aussi des personnes qui les "gênaient" ou qui mettaient trop en doute leur intégrité en posant des questions "gênantes" ...

A vous lire
Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12290
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 09 Déc 2012, 21:49

Je maintiens, la direction du PCF souhaitait radicaliser au maximum son action.
Ce fut le seul parti ou mouvement prendre cette décision, contraire aux directives de DE GAULLE et au mépris des conséquences.
Tout en sachant très bien que le cercle attentats/répression se mettrait en marche.
Et espérant tirer les marrons du feu à la libération.
Ce choix n'était en rien nécessaire, et fut d'une utilité militaire très anecdotique.
On a les valeurs qu'on peut ...
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7594
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de norodom  Nouveau message 09 Déc 2012, 22:50

Bonsoir Fred,

Dans la première partie, votre question pourrait se résumer ainsi:
Quelles sont les raisons pour lesquelles la population, pour une large majorité, (je le répète car c'est qui est ressorti de mes enquêtes), éprouvait-elle de la méfiance et souvent du ressentiment à l'encontre des Maquis ?

Il faut pour réponse à cela, faire deux distinctions dans l'opinion de la population, celle des villes et celle des villages ruraux.
C'est cette dernière qui a été le plus marquée par les agissements des maquisards qui je le répète ont été corrects dans leur ensemble, mais ce sont ceux que vous nommez les brigands et les fripouilles qui ont terni l'image de leurs camarades et par voie de conséquence celle de la Résistance. Le cas étant aggravé lorsque ces mêmes fripouilles étaient leurs chefs.
En outre, tous ces manquements ont servi la propagande de Vichy.

Dans beaucoup de régions ou les Maquis étaient nombreux, c'était une peur inavouée. Peur d'être l'objet de réquisitions, oeufs, volailles, lait et toutes sortes de denrées et parfois d'argent.
Peur aussi et surtout des combats possibles dans leur voisinage et de l'intervention des Allemands.
Ajoutez à cela que dans bien des cas, le fait d'être délestés "manu-militari", privait les possesseurs de ces denrées, de produits qu'ils destinaient au "marché-noir"

Ces situations ont souvent (si je dis souvent, j'en parle en connaissance de cause), conduit à des plaintes et aussi à des délations.

Dans les villes, l'opinion était principalement réprobatrice des actes de sabotage commis sur les voies de chemin de fer. Ces actes étaient trop souvent irréfléchis, mal ciblés.
Un train chargé de ravitaillement ne parvenait pas à destination dans une ville et dès le lendemain les queues devant les boutiques s'allongeaient. Pénurie s'ajoutant à celle que causait l'occupant dont les besoins étaient prioritaires.

Dans la deuxième partie, l'exemple relaté par votre Grand-Oncle ressemble étrangement à celui du père de l'un des participants à ce forum. S'il l'est encore et qu'il me lise il se reconnaitra, (Je te salue amicalement AM)

Toujours à votre disposition si vous désirez en savoir plus....

Cordialement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de norodom  Nouveau message 09 Déc 2012, 23:53

JARDIN DAVID a écrit:Je maintiens, la direction du PCF souhaitait radicaliser au maximum son action.
Ce fut le seul parti ou mouvement prendre cette décision, contraire aux directives de DE GAULLE et au mépris des conséquences.
Tout en sachant très bien que le cercle attentats/répression se mettrait en marche.
Et espérant tirer les marrons du feu à la libération.
Ce choix n'était en rien nécessaire, et fut d'une utilité militaire très anecdotique.
On a les valeurs qu'on peut ...

Je viens de relire rapidement quelques extraits d'une circulaire contenant les "Instructions destinées aux Militants et Sympathisants de base agréés par le Comité Central du Parti Communiste Français en qualité de responsables "

Ces extraits comprennent deux parties: La formation technique et la formation politique.
Il s'agit d'un document qui daterait de l'hiver 1943-1944 et qui a été présenté par Albert Chambon dans son ouvrage "Quand la France était occupée"
Cette pièce a été découverte dans les papiers du général Zarapoff, chef militaire de Libération-Nord.

Je n'ai pas retrouvé dans cette lecture les éléments conducteurs de tes conclusions...
Peut-être, l'ayant lu rapidement n'en ai-je pas saisi le sens ?...
Aussi voudrais-tu nous dire STP, à quelle doc tu te réfères ?...

Merci,
Amicalement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 10 Déc 2012, 12:57

Mon argumentation est toute Delp[censuré], basée sur la forte logique interne et le fait qu'il ne devrait pas pouvoir en être autrement !
J'ai aussi en tête une (pas si mauvaise) lecture, mais je dois retrouver le bouquin pour te répondre. C'était d'un ex-communiste dont le nom m'échappe.
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7594
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de norodom  Nouveau message 10 Déc 2012, 13:00

@ fbonnus

Bonjour Fred,

Un complément important à ce que j'ai écrit hier....

Même s'il y eut des tiraillements entre la population et les FTP, ce ne fut en aucun cas une incitation à la collaboration... collaboration signifiant_intelligence avec l'ennemi...
Les Français, dans leur immense majorité, étaient patriotes et leur ennemi désigné était le Boche.

Je ne connais pas d'exemple où des maquisards en difficulté au cours d'une fuite forcée par une attaque d'envergure menée par les Allemands, n'aient pas trouvé une protection auprès de la population. C'était une prise de risques souvent énorme, assortie d'une grande peur, que beaucoup eurent le courage d'affronter.
Sur de nombreuses stèles dressées sur les lieux d'un combat, on retrouve souvent quelques lignes en hommage au courage de la population.

Amicalement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 10 Déc 2012, 15:17

Grand Merci cher Roger de ces précisions précieuses. Mais j'aimerais vous retourner la question: Avez vous connu, dans votre maquis, des "éléments" fripouille ou repris de justice. Votre témoignage en la matière me paraît ici important, tout autant que les relations que vous avez pu avoir, vous, avec les représentants du PCF à l'époque

Je serai plus prolixe ce soir de retour à la maison.

à vous lire

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12290
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de norodom  Nouveau message 10 Déc 2012, 17:28

@ fbonnus

Bonsoir Fred,

Le groupe auquel j'appartenais "Libérer et Fédérer" faisait partie du Mouvement Révolutionnaire Socialiste dont je savais peu de choses à l'époque, car la période du séjour fut de courte durée (à peine un peu plus d'un mois) la Milice ayant mis un terme à notre présence dans les bois Tarnais.
J'ai appris par la suite que outre la participation à la Résistance contre l'occupant, l'objectif de ce mouvement était de joindre son action avec le mouvement syndicaliste, le PCF, les mouvements chrétiens sociaux, pour la réalisation d'un programme après la Libération.

Nous étions 9 lorsque nous avons été capturés mais environ 30 ou 40 jusqu'à la veille de ce mémorable 7 juillet 1944.
La plupart d'entre nous se connaissaient, un nombre important ayant travaillé aux PTT où existait un réseau dont l'Histoire a peu parlé. Quelques uns d'entre nous s'étant aperçus qu'ils étaient filés, ce qui fut aussi mon cas, il y avait urgence à se mettre à l'abri. Ce n'est qu'en 1949, après mon retour d'Indochine que j'ai eu l'explication de ces filatures.

Il y avait, à ma connaissance un seul communiste, Henri, un copain, mon cadet de 1 mois, qui est encore de ce monde. Au moment de son arrestation il avait sur lui une lettre de son père militant communiste, dur parmi les durs, lettre dont le contenu ne laissait planer aucun doute sur ses penchants révolutionnaires.
Henri fut immédiatement transféré au siège de la Milice à Toulouse et ensuite pris en charge par la Gestapo. Son père fut déporté à Buchenwald d' où, après avoir été libéré par les Alliés il revint dans un état d' épuisement extrême.
Quant à Henri, il fut interrogé et torturé au siège de la Gestapo à Toulouse dans une rue qui de nos jours porte le nom de "Rue des Marthyrs de la Libération". Je passe sur les détails de la torture !.
J'ai toujours en mémoire les paroles d'Henri, ici, chez moi:
<< Tu sais Roger, je n'ai rien dit parce que je ne savais rien... mais si j'avais su.. ??? >>

J'en viens à vos questions...

Oui !... avant mon départ au Maquis, j'ai eu des contacts avec des communistes faisant parti du groupe de Résistance "Matabiau", groupe très actif de la SNCF à Toulouse. Le père de Georges Séguy (qui fut secrétaire général de la CGT) avait un rôle important dans ce groupe.

Non, je n'ai jamais constaté le moindre signe qui puisse désigner tel ou tel de mes compagnons de Maquis, comme un mauvais garçon ...
Cependant, il y a une vingtaine d'années, au hasard d'une de mes "enquêtes" mais surtout pour me livrer à la cueillette des champignons dont les bois de la région sont prolifiques, j'ai appris lors d'une discussion avec un groupe de chasseurs, que notre arrestation avait fait suite à une dénonciation. Le coupable m'ayant été désigné, mais n'étant plus de ce monde, j'en restais là.

Une question lancinante me harcèle encore... pourquoi avons nous été dénoncés ?
Nous avions des espèces en billets imprimés à Alger, un intermédiaire payait toutes les denrées qui nous étaient nécessaires ... alors y aurait-il eu parmi nous, qui étions des copains, dont l'amitié était scellée par la confiance, un gars qui aurait commis un faux pas ???

Amicalement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: Les Communistes dans la résistance : Force ou Faiblesse ?

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 10 Déc 2012, 18:49

Grand Merci cher Roger pour ce témoignage poignant qui nous apporte un éclairage "vivant". Si je comprends bien, le seul communiste "déclaré" qu'il t'ai été donné de connaître au sein de ton maquis était "Henri", qui, visiblement, du moins à ce qu'il t'a raconté, ne savait "rien", mais "rien de quoi", sur quoi les Allemands l'ont-il interrogé ? sur ses appartenances politiques ? sur les projets des résistants communistes ?
Bien que je fasse, dans mon esprit, une différence avec les "communistes" en général, et les "révolutionnaires", qui, s'ils étaient communistes, représentaient à mon avis une "frange" particulière d’extrémisme au sein du mouvement. Les révolutionnaires, tout communistes d'appartenance qu'ils étaient, avaient, je crois, des manières très particulières et très virulentes de résister à l'occupant, parfois, même souvent, en désaccord avec les "Communistes" eux-mêmes en général, qui n'approuvaient pas toujours les actions menées ... Me trompe-je ?

A te lire
Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12290
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
il y a 1 minute
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 11 minutes
par: iffig 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 12 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 13:41
par: NIALA 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 11:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Aujourd’hui, 11:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 10:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Des négatifs retrouvés, besoin d'identifier l'époque, le pays et le rang 
Aujourd’hui, 10:14
par: marine 
    dans:  NAUFRAGE du LAMORICIERE 1942 Départ d'ALGER 
Aujourd’hui, 08:35
par: Alcide NITRYK 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
Hier, 18:30
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Scroll