Connexion  •  M’enregistrer

Joseph Guilcher, commando Kieffer

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Joseph Guilcher, commando Kieffer

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Igor  Nouveau message 15 Juin 2010, 18:46

Bonjour

Ouest France publie aujourd'hui un article consacré à Joseph Guilcher, Français Libre et vétéran du commando Kieffer. Bonne lecture.

Fils de boulanger, résistant et commando

Agé de 17 ans en juin 1940, Joseph Guilcher quittait l'île de Sein pour rejoindre Londres et De Gaulle. Quatre ans plus tard, il débarquait en Normandie avec le commando Kieffer.
Témoignage

J'avais 17 ans en juin 40. J'habitais l'île de Sein, j'étais apprenti chez mon père, boulanger. Les Allemands, on en entendait parler avec ceux qui avaient connu 1914-1918. Certains d'entre eux avaient décidé de partir. Nous, les jeunes, on a suivi. Un général français avait parlé à la radio. Mais De Gaulle, à l'époque, on ne savait pas qui c'était. Mon père, qui avait fait la guerre 14-18, m'a dit : « Il vaut mieux que tu partes, plutôt que de rester avec les Boches ».

Le 24 juin, un peu avant la nuit, on était une vingtaine sur la vedette des Ponts et chaussées, le Velléda. On pensait que les Allemands étaient à la pointe du Raz, on est passés au large d'Ouessant. Dix-neuf heures de traversée pour arriver à Penzance, à la pointe de la Cornouailles anglaise. De là, direction une sorte de foyer tenu par des infirmières. On y a passé la nuit. Le lendemain, on a retrouvé d'autres gars, partis comme nous de France. On a pris la direction de Plymouth, puis de Londres.

La rencontre avec De Gaulle

Les moins de 18 ans, dont je faisais partie, ont été regroupés dans un camp scout, au Pays de Galles. Au bout de quelques jours, on en a eu marre. On n'était pas venus en Angleterre pour faire du scoutisme mais pour faire la guerre ! Revenus à Londres, c'est là qu'on a vu De Gaulle. Et puis, on a rejoint le Courbet, à Portsmouth, sous commandement français. Là, on a vu la guerre... Tous les soirs, il y avait des bombardements...

En avril 41, j'ai embarqué sur un cargo français, comme boulanger. J'ai fait plusieurs voyages en Afrique. On chargeait du minerai qu'on ramenait en Angleterre. Toutes les nuits, il y avait des bateaux perdus. En 41, les Allemands étaient encore les rois...

J'ai encore passé du temps sur le Courbet. Quand on m'a débarqué, début 43, j'ai appris qu'on allait former des commandos. Le commandant Kieffer cherchait des volontaires. J'ai mis mon nom. D'abord pour les parachutistes... !

L'envie d'arriver au bout

La base des commandos était à Eastbourne. On a eu la tenue et le béret vert ; le badge, on l'a reçu plus tard. Nous avons rejoint le camp d'entraînement d'Achnacarry en Écosse, dans un ancien château. Un mois d'entraînement, de juillet à août 1943. Tous les jours, et la nuit, souvent.

C'était dur... On nous lâchait dans les bois. Les parcours du combattant, les tirs... J'en ai vu des gars tomber, pleurer, abandonner. J'ai eu du mal, aussi. J'avais 20 ans, je n'étais pas spécialement sportif. Mais j'avais envie d'arriver au bout.

Après Achnacarry, on est retourné à Eastbourne. Le soir, on avait quartier libre ; on sortait, on allait au cinéma. Dans les abris, il y avait de l'accordéon, des chants. Les Anglais étaient dignes, ils gardaient le moral. Pas comme en France. Et puis, on a commencé à faire des raids, en Hollande, à Jersey. Des exercices de débarquement, avec des barges.

Fiers d'aller en France

Au printemps 1944, on nous a dit qu'on nous envoyait en Italie. Le moral est tombé : nous, on voulait débarquer chez nous. C'est pour ça qu'on était là ! Et puis, il y a eu contrordre. On était fiers d'aller en France !

On devait partir le 4 juin, mais ça a été reporté à cause de la tempête. Lord Lovat nous a fait un speech : « Demain matin, on les aura ! » Dans l'après-midi du 5, on a embarqué. Un peu avant la nuit, toute la flottille a fait route vers la Normandie. Je ne crois pas que j'avais peur. J'étais content d'être là, j'attendais ça depuis quatre ans.

Blessé à Ouistreham

Au petit matin du 6 juin, on a débarqué sur la plage. La cible, c'était le casino de Ouistreham. Un copain a été tué devant moi. J'ai reçu des éclats d'obus à la cheville et dans le dos. Avec un autre camarade blessé, on est restés dans un fossé toute la journée. Le soir, un civil est venu nous chercher. Le lendemain, j'étais rapatrié à Portsmouth.

Après un mois de convalescence, je suis parti en Belgique et en Hollande. Le commando a été reformé. Il y avait du dur encore là-bas. De vrais combats de rue. Le 8 mai 1945, on y était encore. Après la Hollande, on est allés en Allemagne, dans la Ruhr, garder des prisonniers.

J'ai revu l'île de Sein en août 1945 et j'ai été démobilisé en novembre de la même année. J'ai travaillé un peu chez mon père et je suis parti au Guilvinec. A l'île de Sein, il n'y avait plus grand monde.

Recueilli parCatherine JAOUEN.
Ouest-France


http://www.brest.maville.com/actu/actud ... 8_actu.Htm

http://www.francaislibres.net/liste/fic ... ndex=72738

Image

Image
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 15:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Re: Joseph Guilcher, commando Kieffer

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 15 Juin 2010, 18:50

Merci pour ce témoignage d'un homme qui reste discret et que l'on voit peu, Igor. Mais, une fois encore, on peut remarquer que le témoignage recueilli par la journaliste de Ouest France est sans relief, manque de précision et que les questions essentielles ne sont pas posées. On retrouve par contre le sempiternel "avez vous eu peur" que posent ceux qui ne savent pas de quoi parler....


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: Joseph Guilcher, commando Kieffer

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 17 Juin 2010, 20:26

Bonsoir Stéphane, bonsoir à tous,

Pour ma gouverne, quelles pourraient être, à l'aide de quelques exemples, ces questions qui ne sont pas posées??

Merci,

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici



Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Croisement de parcours... 
il y a 5 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 13 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 23 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 16:59
par: gibraltar114 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 16:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens Titre de son film 
Aujourd’hui, 16:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  forum 
Aujourd’hui, 15:48
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 14:48
par: JARDIN DAVID 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 14:33
par: NIALA 
    dans:  Troupes coloniales avant 1939. 
Aujourd’hui, 11:34
par: Belchasse 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités


Scroll