Connexion  •  M’enregistrer

Réseaux d'évasion

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 29 Mai 2010, 16:07

Bonjour à tous,

En réponse à une demande par MP, je vous propose quelques infos plus détaillées sur les réseaux d'évasion, venant compléter mon post essentiellement photographique, dans la rubrique "Sites et Musées", sur la Plage Bonaparte, accessible ici: < viewtopic.php?f=90&t=24793 >. Il s'agit principalement d'extraits de "La Seconde Guerre Mondiale", par Russell Miller, paru aux Eds Time-Life, 1979, 1981, tome xx: La Résistance, chap. 4: Routes Secrètes vers Londres. Je cite librement cet ouvrage, en espérant par cette référence respecter le droit à la propriété intellectuelle.

La nécessité d'organiser des filières d'évasion s'était imposée dés septembre 1939, et avait été confiée au bureau M.I. 9, faisant partie du service du renseignement Britannique. Pour l'accomplissement de sa mission spécifique, il était logistiquement (e.a. ressources et transport) dépendant de bureaux plus anciens, dont le Special Operations Executive (S.O.E.) et le renseignement étranger (M.I. 6). Ultra-secrête et initialement pourvue de moyens rudimentaires, elle comptait toutefois plusieurs personnages très expérimentés, dont un certain James Langley, lui même évadé de France en 1940, de même que Airey Neave (ultérieurement membre de l'équipe d'accusation britannique au tribunal de Nuremberg), qui avait été capturé à Calais, et d'autres anciens évadés.

Une 1ère filière mise sur pied par cette équipe devait par la suite être connue sous le nom de "Pat O'Leary Line", du nom de guerre d'un certain Albert-Marie Guérisse. Officier de l'armée belge, celui-çi s'était enfui en Angleterre dés la capitulation, pour se porter volontaire au SOE. Lors d'une mission sur le littoral méditerranéen, il y avait été abandonné par mégarde, et avait alors rejoint la filière. Celle-çi avait son centre névralgique à Marseille, où un ancien agent de change local, Louis Nouveau, en fit la plaque tournante des informations et instructions. Initialement, elle drainait en particulier mais non exclusivement les prisonniers évadés, aviateurs descendus, et résistants recherchés, depuis le Nord de la France, la Belgique et la Hollande. Elle se schématisait donc par: le Nord au sens large, Paris, Marseille, les Pyrénées, l'Espagne et enfin Gibraltar, dernière étape avant le retour en Angleterre par bateau. Plusieurs agents clandestins en Espagne, non occupée et soi-disant neutre mais ouvertement favorable à l'Axe, participaient à ces opérations, qui bénéficiaient aussi de l'appui d'un membre, officiel lui, de l'ambassade britannique à Madrid, responsable du segment espagnol du trajet. Sous l'impulsion de Nouveau, cette filière connut 1 développement considérable, employant jusqu'à 250 personnes, et couvrant progressivement toute la France. Deux faits en particulier devaient accroître son éfficacité: le retour volontaire en zône (encore) libre d'un des 1ers évadés à avoir été ramené en Angleterre, et qui en mai 1942 se proposa comme comme opérateur-radio clandestin à Marseille. D'autrepart, et grâce à son concours, la traversée terrestre des Pyrénées, périlleuse dans tous les sens du terme, pu être remplacée par un transfert maritime vers Gibraltar, à partir de plages méditerranéennes isolées, en particulier à proximité de Perpignan. Cette voie a permis l'évacuation collective de 8 groupes d'évadés, qui ont pu regagner l'Angleterre. Indépendemment du côté moral, ce succes a eu une conséquence militaire importante, puisqu'elle a fait prendre conscience aux autorités de la RAF, en proie à des pertes importantes, de tout le bénéfice d'une récupération massive d'aviateurs decendus, plutôt que les abandonner comme prisonniers, ce qui a contribué à la mobilisation au profit des filières d'évasion, de moyens matériels plus importants.

Simultanément, d'autres filières étaient apparues. L'une, éphémère mais héroique, était animée par une Mary Lindell, infirmière de la Croix-Rouge anglaise, qui dés 1940, permit par son accompagement personnel à plusieurs militaires anglais de traverser clandestinement la ligne de démarcation, avant d'être arrétée par la Gestapo. Non contente de s'évader après 18 mois d'incarcération et de regagner l'Angleterre, elle s'est alors engagée au MI9 et est revenue en France en octobre 1942, pour organiser une filière basée à Lyon, où elle agissait sans guère d'appui britannique, assurant a elle seule la récupération d'1 quinzaine de militaires. Une nouvelle arrestation en 1943 finit par l'envoyer à Ravensbrück.

Une 2ième filière importante s'est développée à partir d'août 1941, à l'initiative d'une infirmière belge de 24 ans, nommée Andrée de Jongh, dite Dédée. Mue par un désintéressement extraordinaire, et autant d'audace, elle refusait toute assistance y compris matérielle et même de contact radio, hormis le remboursement de billets de train achetés pour les évadés. Son trajet passait entièrement en zône occupée, gagnant Paris puis Bayonne avant la traversée pédestre de la montagne. On connaît a son actif personnel 32 voyages, avec plus de 100 clandestins, dont l'entiereté d'un équipage de bombardier, passé en 1 semaine. C'est cet exploit qui donna à son réseau le nom de "Comet". La volonté de Dédée était de rester l'animatrice solitaire d'une filière belge, mais elle ne pouvait pas empêcher l'extension de son organisation qui finit par englober la Hollande et le Luxembourg, et qui a permis le rapatriement de 1000 aviateurs et évadés.

Malgré ces succès, ou plutôt à cause d'eux, le réseau Comet et la O'Leary Line allaient connaître des difficultés grandissantes. En premier lieu l'intensification des bombardements Alliés en France multipliait les candidats à l'évasion, et en même temps détruisait l'infrastructure ferroviaire, déjà mise à mal par les sabotages. Or, le train était vital pour que les évadés gagnent la Méditerranée ou les Pyrénées. D'autrepart, la lutte sans merci que leur menait l'occupant, Wehrmacht et surtout Gestapo, était loin d'être inefficace. C'est d'ailleurs par infiltration et trahison que les 2 filières finirent par être décapitées: en janvier 1943, Dédée fut arrétée au pied des Pyrénées et envoyée à Ravensbrück; en mars, c'était au tour de Pat O'Leary, déporté à Dachau. Tous 2 survécurent. L'activité de leurs réseaux ne cessa pas pour autant, et de nombreuses autres petites organisations virent le jour, et poursuivirent les évacuations clandestines jusqu'à la Libération.

Néanmoins, à l'approche de 1944, avec les préparatifs et l'imminence du débarquement, de plus en plus de résistants, d'agents secrets, et surtout d'aviateurs, britanniques et américains, se trouvaient coincés dans le NO de la France, cachés et en attente d'évacuation, alors que celle-çi, par les réseaux terrestres existants, devenait de plus en plus aléatoire. C'est ainsi qu'une 3ième filière importante fut crée par MI9, utilisant une voie aéro-maritime. Cette filière, baptisée Shelburne, était basée à Plouha, dans les Côtes d'Armor, dont la population, patriotique et comportant nombre de pêcheurs, pouvait apporter une aide capitale. Ce réseau fut mis sur pied par un certain Lucien Dumais, militaire Canadien rescapé (par le reseau O'Leary) du raid de Dieppe, devenu membre du MI9, et revenu en France avec un opérateur-radio en octobre 1943 . La 1ère évasion eu lieu le 29 janvier 1944, et permit l'évacuation de 19 hommes. Ils avaient été amenés sur une plage isolée près de Plouha, ensérrée entre 2 caps, où l'amplitude des marées découvrait une large étendue propice à l'atterrisage de petits avions venus d'Angleterre, et qui y repartaient aussitôt. Le réseau Shelburne organisa de la sorte 5 évacuations, qui ont permis le retour en GB de 118 aviateurs, et qui furent les dernières opérations avant le débarquement. C'est ce site, resté (hors saison touristique) désert et mélancolique, que j'ai photographié, avec ses quelques plaques commémoratives.

Au total, ce sont une douzaine de filières d'évasion vers l'Angleterre, dont O'Leary, Comet et Shelburne ne sont que les mieux connues, qui ont fonctionné, et qui ont permis de "récuperer" 3000 aviateurs et bien plus de soldats, ainsi que de nombreux résistants menacés. La contrepartie: 500 civils répertoriés y ont perdu la vie, et de très nombreux autres ont disparu sans laisser de traces. Et parmis eux, il faut citer tout particulièrement l'héroisme de ces courageux anonymes, habitants de France occupée et d'ailleurs, sans lesquels les évasion n'auraient pu avoir lieu, et dont beaucoup ont payé bien plus qu'avec leur vie: là où les militaires évadés pouvaient en cas de capture réclamer le statut de prisonnier de guerre, et la protection de la Convention de Genève, leurs complices civils devaient se préparer à un sort bien moins confortable: pas de camps de KG pour eux, mais les geoles de la Gestapo, puis l'enfer de la déportation. Autant que les Justes Parmis les Nations, ils méritent une reconnaissance et un hommage sans limite.

Bien amicalement,

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 29 Mai 2010, 22:04

Bonsoir Alain....

....et grand merci pour ce résumé clair et précis qui me permet de mettre un brin d'ordre dans mes modestes connaissances des réseaux d'évasions. L'écheveau des réseaux ayant joué un rôle plus ou moins important dans le retour des aviateurs tombés en France n'est pas très simple à démêler.
Le Réseau Sibiril, auquel je m'intéresse, a aidé au retour de quelques pilotes mais ce n'était pas sa "spécialité" comme les trois filières que tu cites

A suivre donc... lol

A+,

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 30 Mai 2010, 05:05

Bonjour,
Au sujet du reseau Comet et de Andree de Jongh, un site interessant :
http://www.cometeline.org/

Madame de Jongh est decedee le 13 octobre 2007 :
http://www.lalibre.be/index.php?view=ar ... _id=376842

Image


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 30 Mai 2010, 06:44

Je voudrais apporter une précision les évasions par la Bretagne ont toujours existé notamment par l'utilisation des bateaux de pêche (jusque vers 1941) la Gast faisant de plus en plus de contrôles il fut de plus en plus difficile de s'évader par ce biais.

on ne peut pas non plus évoquer le réseau Pat O'leary sans faire référence à la mission Oaktree


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 30 Mai 2010, 07:12

Bonjour,

Le Réseau Ernest SIBIRIL opèrera de Février 42 à Février 44 avec un dernier départ de 22 "évadés" sur l'Amity.
L'ensemble des évasions concernent, au moins 6 aviateurs RAF ou USAF.
A+,
Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 30 Mai 2010, 09:20

hilarion a écrit:...on ne peut pas non plus évoquer le réseau Pat O'leary sans faire référence à la mission Oaktree


Bonjour Hilarion,

Merci pour cet ajout passionnant, que je découvre, détaillé ici < http://www.conscript-heroes.com/Art43-B ... ktree.html >. Sans doute encore bien d'autres épisodes de la même veine, moins célèbres peutêtre, mais où la débrouillardise le dispute à la chance, le courage à la témérité, l'héroisme au patriotisme.

Bien amicalement,

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Barbu  Nouveau message 01 Juin 2010, 21:11

Bonsoir. Quand j'ai lu que vous parliez du réseau Pat O' Leary (pas toléré???) j'ai de suite pensé à une grande dame de la Résistance toulousaine: Marie-Louise Dissart dite Françoise. C'était elle la correspondante du réseau à Toulouse, et quand il a été décimé, elle a repris le flambeau et a continué les filières d'évasions jusqu'à la libération. J'ai un ou deux articles la concernant, quand j'aurais une petite minute j'essayerai de vous les trancrire. Amitiés. Bernard


 

Voir le Blog de Barbu : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 02 Juin 2010, 20:13

Bonsoir,
Je suis plongé dans la lecture de "Par les nuits les plus longues" de R.Huguen (....Qui habite d'ailleurs tout près de l'endroit où je me trouve en ce moment à St Brieuc).

Le chapitre 3 est consacré au réseau Pat O'Leary et à la Mission Oaktree et le 4 au réseau Shelburn.

J'ai une question:
- page 223 je lis: "A la mi-septembre 42, toujours à la plage du Canet, un nouvel embarquement fût organisé pour évacuer un contingent d'aviateurs qui s'était évadé du Fort de la Revère, à la Turbie, dans l'arrière pays monégasque.....etc"

Je crois donc comprendre que des aviateurs alliés, en septembre 42, avant l'invasion de la zone libre, sont détenus dans le sud de la France, la question est: par qui? Vichy ou les Italiens??

A+

Pierre.


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 02 Juin 2010, 20:56

Tu parles de l'opération Blue Bottle http://www.conscript-heroes.com/Art%20O ... ottle.html


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Réseaux d'évasion

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 02 Juin 2010, 21:29

Bonsoir,
Je ne maitrise pas suffisamment l'anglais pour m'engager dans ce genre de déchiffrage mais je ne crois pas que les dates correspondent.
ma question portait surtout sur la possibilité que des aviateurs alliés soient internés en zone sud.
A demain,
Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 2 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quelqu'un aurait une corde ? 
il y a 5 minutes
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 7 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Un musée du fascisme pour lutter contre le culte du Duce 
il y a 10 minutes
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
il y a 37 minutes
par: kfranc01 
    dans:  L'école de plongeurs de la Xa MAS de San Leopoldo 
il y a 51 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Re: construction d'un WG au 1/700e 
il y a 56 minutes
par: alain adam 
    dans:  Renault R40 , immats / BCC ? 
Aujourd’hui, 19:51
par: alain adam 
    dans:  Les 1154 U-Boot de la seconde guerre mondiale 
Aujourd’hui, 17:48
par: NIALA 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTES LE 18 MAI 
Aujourd’hui, 17:00
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll