Connexion  •  M’enregistrer

Une date anniversaire

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 28 Mai 2010, 19:28

Bonjour à tous.

Combien en défilant pour les retraites hier savaient que ce 27 mai était une date anniversaire les concernant dans le domaine social.
Ci dessous un petit rappel.
Roger

Conseil National de la Résistance

La première réunion plénière du CNR eut lieu le 27 mai 1943 à Paris, chez René Corbin, au 48 de la rue du Four. Jean Moulin transmit un message du général de Gaulle du 10 mai, dans lequel il affirmait le rôle politique du CNR, qui devait être comme «une sorte de première représentation des désirs et des sentiments» des Français qui luttaient contre l'occupant. Le CNR vota à l'unanimité une résolution apportant son soutien à De Gaulle contre Giraud, qui apparaissait comme un transfuge de Vichy soutenu par les Américains; le CNR proclamait «avec netteté» qu'il entendait que le gouvernement soit confié à de Gaulle, Giraud devant recevoir le commandement de l'armée. Il affirmait ainsi l'unité entre la Résistance de l'intérieur et le combat mené depuis l'étranger par les Français libres.

Le CNR élabora un Programme d'action de la Résistance, qui demandait, une fois le pays libéré, des réformes politiques, économiques et sociales marquées par un souci de démocratie, le démantèlement des «grandes féodalités» y compris par des nationalisations, et la protection des travailleurs (sécurité sociale, entre autres). Il se dota d'un bureau de cinq membres et de diverses commissions, dont les plus connues sont le NAP (Noyautage des administrations publiques), le Comité d'action contre la déportation et la Comac (Commission militaire). Des différences de tactiques ne tardèrent pas à apparaître, notamment en matière militaire; certains, en premier lieu les communistes, étaient partisans d'une action immédiate contre l'occupant, tandis que d'autres prônaient le «jourjisme» – la préparation du «jour J». Ce n'est que le 24 mai 1944 que la Comac, alors contrôlée par les communistes Villon et Kriegel («Valrimont»), se déclara en faveur de l'action de masse «à caractère insurrectionnel», avec une priorité accordée aux actions décidées par les Alliés. Le CNR lança le 18 août un appel à l'insurrection, cette fois voté à l'unanimité, suivi deux jours plus tard d'une décision de suspendre les combats, puis à nouveau le 21 d'un appel à reprendre les armes, situation confuse qui illustre les luttes de tendances entre les communistes, partisans de l'insurrection sans attendre les Alliés, et ceux qui craignaient que celle-ci ne dégénérât en prise du pouvoir.

Le CNR considérait qu'il devait logiquement, en tant que représentant authentique de la Résistance intérieure, prendre largement part au pouvoir à l'issue de la guerre. Si certains membres des mouvements de Résistance qui le constituaient participèrent effectivement du gouvernement provisoire, le CNR dans son ensemble fut simplement intégré à l'Assemblée consultative; l'éviction du CNR au profit du rétablissement de l'État républicain par de Gaulle passa, aux yeux de nombreux résistants, pour une non reconnaissance de leur rôle éminent durant l'occupation.


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 28 Mai 2010, 21:02

Merci Roger Qui était présent à la réunion?


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 28 Mai 2010, 21:49

Bonsoir Hilarion

Le CNR réunissait l'ensemble des mouvements de Résistance – Organisation civile et militaire (OCM), Ceux de la Résistance (CDLR), Ceux de la Libération (CDLL), Libération‑Nord, Front national, Combat, Libération‑Sud, Franc‑Tireur – ainsi que six tendances politiques – communistes, socialistes, radicaux, démocrates‑chrétiens, Alliance démocratique et Fédération républicaine – et deux syndicats – CGT et CFTC. À ces seize membres s'ajoutait le président – Jean Moulin jusqu'à son arrestation, puis Georges Bidault, qui représentait les démocrates‑chrétiens –; deux secrétaires participaient aux réunions sans voix délibérative.


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 29 Mai 2010, 06:18

Bonjour,
Merci Roger.
Le texte du programme du CNR est disponible ici :
http://fr.wikisource.org/wiki/Programme ... A9sistance


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 29 Mai 2010, 08:57

Bonjour Daniel

Pour mieux comprendre ce programme signé en mars 1944, il est bon de savoir ce qui s'est passé avant et comment on y est venu.
Roger

Le C.N.R.


Benoit Frachon, clandestin depuis 1939, assumait les fonctions politiques du PCF et pesait pour une meilleure prise en compte des questions sociales contre le tout militaire.
En 1942, il rencontre en secret à Cahors Léon Jouhaux, mais celui-ci est arrêté quelque temps plus tard et placé en résidence surveillée près de Buchenwald. Les contacts se trouvant rompus, c'est André Tollet dit "Toto" qui les renoue. Après bien des vicissitudes, "réformistes" et "unitaires" reconstituent une CGT unifiée.
Ce sont les accords du Perreux du 17 avril 1943 signés dans la plus triste clandestinité lors d'une rencontre au sommet entre Tollet et Bothereau pour les "réformistes". Cette unification qui ne gomme pas les divergences va jouer un rôle essentiel dans la constitution du CNR et sa production.
Jean Moulin devenu le représentant du Général De Gaulle le 1er janvier 1942 a pour charge d'unifier l'ensemble des mouvements de résistance.
Le 27 mai 1943, a lieu la première réunion du Conseil National de la Résistance qui se tient clandestinement dans l'appartement de René Corbin, au premier étage du 48 rue du Four dans le 6e arrondissement de Paris. Tous ces hommes risquent leur vie. Trahi, Jean Moulin ne tardera pas à être pris et torturé. Il mourra pendant son transfert en Allemagne.
Le CNR réunissait l'ensemble des mouvements de Résistance – Organisation civile et militaire (OCM), Ceux de la Résistance (CDLR), Ceux de la Libération (CDLL), Libération Nord, Front national, Combat, Libération Sud, Franc Tireur – ainsi que six tendances politiques – communistes, socialistes, radicaux, démocrates chrétiens, Alliance démocratique et Fédération républicaine – et deux syndicats – CGT et CFTC. À ces seize membres s'ajoutait le président – Jean Moulin jusqu'à son arrestation, puis Georges Bidault, qui représentait les démocrates chrétiens –; deux secrétaires participaient aux réunions sans voix délibérative.
Parmi ceux qui sont présents à la première réunion du CNR, plusieurs tomberont à leur tour : Roger Coquoin du groupe "Ceux de la Libération" tué par balles en 1943; Jacques Henri Simon (OCM) mort en déportation; Claude Bourdet de "Combat" rescapé de Sachsenhausen.
La CGT est représentée au CNR par Louis Saillant qui représente également le parti socialiste, tandis que la CFTC l'est par Gaston Tessier. Le communiste Ambroise Croizat entre au nom de la centrale ouvrière au Comité Français de Libération Nationale tandis qu'André Tollet devient président du Comité Parisien de Libération.
Le programme d'action de la CGT est élaboré en septembre 1943. Il contient les principales mesures économiques et sociales qui seront intégrées au Programme du CNR dont Saillant prendra même la présidence le 11 septembre 1944.
Au sein de l'importante commission économique de l'Assemblée d'Alger dont font partie les syndicalistes Buisson, Gazier (ex-réformistes) ainsi que Croizat et Fayet (ex-Unitaires), la CGT joue un rôle moteur dans l'élaboration des réformes de structure. Neuf des vingt deux rapports ou propositions déposés à l'Assemblée Consultative concernant les Comités d'Entreprise, la Sécurité Sociale ou les Nationalisations proviennent directement de la CGT. Le syndicaliste Pierre Neumeyer joue un rôle essentiel dans l'élaboration du statut des fonctionnaires et son collègue André Tollet en matière de ravitaillement.
Parmi les mesures envisagées alors et appliquées à la Libération, on trouve la nationalisation de l'énergie, des assurances et des banques, la création de la Sécurité Sociale, les Comités d'Entreprise.
Pour la première fois la CGT a ses ministres, le plus connu d'entre eux étant Ambroise Croizat, député communiste de la Seine de 1936 à 1940, arrêté en 1939, déporté en Algérie. Il représentera la CGT à l'Assemblée Consultative d'Alger. A la Libération, Croizat sera nommé ministre du travail du général De Gaulle du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946, puis ministre du travail et de la sécurité sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946 et du 22 janvier 1946 au 4 mai 1947 (fin de la participation communiste au gouvernement).
Ce fut ainsi la seule fois que sans rien renier de sa souveraineté ou de la définition de son rôle, une centrale syndicale participait directement à l'élaboration d'un programme de gouvernement qui fut de loin le plus réformateur dans le domaine économique et social.


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 29 Mai 2010, 09:22

Bonjour,
Interessant de voir tout ce travail dans l'ombre qui ne consistait pas seulement a se battre mais aussi a preparer l'apres-liberation.

Un petite chose a redire, pour un fois Roger, mais c'est un point de detail : Le train dans lequel Jean Moulin est mort ne l'emmenait pas en Allemagne mais au SD de Paris, Klaus Barbie l'envoyant a ses chefs pour "la suite", Jean Moulin n'ayant pas parle.

Certains pensent qu'il n'est pas mort des suites des tortures qu'il avait subit a Lyon, mais s'est suicide. Il etait certes en tres mauvais etat mais rien de mortel, sinon Barbie ne l'aurait pas envoye a Paris. Ils pensent que, vu justement le triste etat dans lequel il etait, il a craint de craquer a Paris.
Bien evidemment, les SS qui l'escortaient ont prefere la these de la mort "naturelle", admettre le suicide montrant qu'ils n'avaient pas fait correctement leur travail.
Cette these n'est pas confirmee a ma connaissance mais, si elle est exacte, elle ne fait que rendre Jean Moulin encore plus respectable.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 29 Mai 2010, 09:34

Ok Daniel, c'est noté.


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Barbu  Nouveau message 30 Mai 2010, 22:03

Bonsoir. Merci Roger pour ce rappel, si important pour notre vie quotidienne, du travail du CNR. Pour répondre plus précisément à Daniel, voici la liste des membres de la 1° réunion du CNR telle que j'ai pu la reconstituer d'après l'ouvrage de Debû-Bridel: "De Gaulle et le Conseil National de la Résistance":président: Jean Moulin, puis Bidault (Démocratie Chrétienne),Debû-Bridel (Fédération Républicaine); Le Troquer (SFIO); Rucart (Radical); Laniel ( Alliance Démocratique); Mercier (PCF); Saillant (CGT); Tessier (CFTC); Bourdet (Combat); Simon (OCM); Laurent (Libération Nord); Copeau (Libération sud); Petit (Franc Tireur); Coquoin (CDLL); Villon (F.N.); Meunier et Chambeiron seront secrétaires sans voix consultative. Plus tard Le Troquer sera remplacé par Mayer; Rucart par Bastide; et Mercier par Gillot, ces trois hommes partant pour Alger via Londres. Les communistes ont 2 membres: Mercier et Villon, la SFIO 3: Le Troquer, Laurent et Saillant, la D.C. Bidault et Tessier. Voilà rapidement ce qu'en dit Debû-Bridel, mais je n'ai que cette source. Amitiés. Bernard


 

Voir le Blog de Barbu : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 31 Mai 2010, 08:43

Bonjour à tous

Merci pour ces précisions qui semblent coller avec ce que j'avais rappelé.


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Une date anniversaire

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 31 Mai 2010, 09:57

Selon les noms fournis par Barbu que je remercie, deux noms manqueraient à sa liste des présents En effet selon mes informations qui se recoupent en plusieurs endroits dont l'encyclopédie Hachette, il y avait 17 présents (en comptant Jean Moulin) plus deux secrétaires à voix non délibératives.
Ci dessous les mouvements avec les noms de ceux qui les représentaient Fourni par "Barbu"
Il manquerait les noms de ceux qui représentaient :
Les Démocrates Chrétiens
Ceux de la Libération (CDLL)
Amicalement
Roger

Liste des mouvements présents

Simon pour Organisation Civile et Militaire (OCM)
Coquoin "" Ceux de la Libération (CDLL)
Laurent "" Libération Nord
Villon "" Front National (FN)
Bourdet "" Combat
Copeau "" Libération Sud
Petit "" Franc Tireur
? "" Ceux de la Libération

Les 6 tendances politiques

Mercier pour Parti Communiste
Le Troquer "" Parti Socialiste
Rucart "" Parti Radical
Laniel "" Alliance Démocratique
Debû-Bridel "" Fédération Républicaine
? "" Démocratie Chrétienne

Les 2 Syndicats

Saillant pour La CGT
Tessier "" La CFTC


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Stützpunkt Paul, la base sous-marine de la KM en Indonésie 
Aujourd’hui, 00:48
par: alfa1965 
    dans:  Wolfpack Monsun, U-Boot dans l'océan Indien 
Aujourd’hui, 00:08
par: alfa1965 
    dans:  [DU 1er MARS AU 30 AVRIL 2018]: Photos de villes et villages à la Libération de 1944 
Aujourd’hui, 00:03
par: Signal Corps 
    dans:  L'U-3523 retrouvé 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 23:00
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:53
par: kfranc01 
    dans:  Compositeurs et musiciens déportés dans les camps. 
Hier, 22:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Série "La dernière Guerre" aux éditions Atlas 
Hier, 22:34
par: thucydide 
    dans:  Potez 220 
Hier, 22:27
par: Stéphane L 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:26
par: Tarpan 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll