Connexion  •  M’enregistrer

batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 71  Nouveau message de brehon  Nouveau message 01 Mai 2010, 16:36

Bonjour à tous,
PORTIER David a écrit:Kristian, dans un message plus haut, tu parles de 3 voitures au matin du 18 juin. Pour ma part, j'ai 2 véhicules avec chacun 4 hommes à bord. Peux-tu confirmer?
Voici la relation qui est faite dans Le Temps de l'Occupation (dans le Sud-Morbihan) de Laurent GUILLET édité par l'Association Pierre Régent. ISBN: 2-9514980-0-4
C'est le témoignage d'un F.F.I.

"... En effet, vers 4 heures 30 au petit matin du dimanche 18 juin 1944, deux tractions avant, de marque Citroën, avec huit Feldgendarmes se dirigérent sans le savoir vers le P.C. de La Nouette. La première voiture s'arrêta tandis que la seconde la dépassa et stoppa à seulement cinq ou six mètres d'un poste de garde. Après une courte échauffourée, deux Feldgendarmes furent tués, un mortellement blessé et le quatrième put s'enfuir.
La première voiture, ayant stoppé à une vingtaine de mètres démarra après les premiers crépitements d'armes et malgré un tronc d'arbre disposé en travers de la route, le chauffeur allemand fit une embardée et l'évita. Le parachutiste Pams tira un obus de PIAT et la voiture fut prise à partie par les tirs des fusils mitrailleurs. Transpercée de toutes parts, elle s'immobilisa au bout d'une vingtaine de mètres. Quatre Feldgendarmes en sortient en tirant. Le Lieutenant Marienne arriva avec d'autres S.A.S. et après quelques tirs, l'accrochage se termina. Un Feldgendarme fut tué, deux autres furent blessés dont un qui décéda dans la soirée, puis le dernier fut fait prisonnier.
Le quatrième blessé, réussit à s'échapper et donna l'alerte...."


Je précise que le narrateur n'est pas un témoin direct de la scène car il dit plus haut qu'il se trouvait à ce moment près de Bourgouin et qu'il a entendu les tirs.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7089
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 72  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 02 Mai 2010, 13:03

Bonjour,

concernant le soutien aérien, la mission est effectuée par les 506e, 507e et 508e groupes de Thunderbolt qui ont reçu l’appel d’urgence. Ils se portent sur les objectifs et observent les routes qui convergent vers le triangle Sérent-Saint-Guyomard-Malestroit autour des landes de Lanvaux. Pendant une heure, ils mitraillent les rassemblements ennemis et attaquent les alentours du manoir de Sainte-Geneviève puis les observatoires du Château de la Villeneuve-en-Bohal, à cinq kilomètres au sud de La Nouette, et du Moulin de la Grée à Plumelec.
Comme l'indique KH, nous n'avons aucune idée de l'efficacité de cette attaque. Cela a surement obligé les unités allemandes à se replier ou trouver un abri pendant un moment et donc stopper eux-mêmes leur attaque mais pour le reste.
Les attaques aériennes étaient effectivement très efficaces contre les convois importants et en retraite. Cela fut le cas notamment comme le dit Roger contre la colonne Elster où les SAS transmettaient les infos par radio. Ici le 18 juin, je ne crois pas qu'il y avait de tels convois sur les routes en direction de Saint-Marcel?
Pour Roger, vous indiquez que le camp était défendu par le bataillon Caro mais il ne faut pas oublier les hommes du bataillon Le Garrec qui ont subi le gros de l'attaque le 18 juin.

Concernant l'intervention alliée, cela fut à nouveau le cas le 27 juillet lors de l'attaque du maquis de Plesidy Coët-Mallouen encadré par le sergent SAS Robert. Ce soutien permet aux maquisards de décrocher.

Concernant le nombre de pertes allemandes, il est évident en tout cas que les chiffres ont toujours été volontairement grossis afin de développer le mythe de cette bataille.

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 285
Inscription: 30 Avr 2004, 20:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 73  Nouveau message de norodom  Nouveau message 02 Mai 2010, 21:23

Bonsoir,

Merci David pour vos détails sur l'effectif aérien qui vint en renfort et aussi pour les précisions sur son rôle tactique.
Il est très vraisemblable que la progression du gros des troupes allemandes vers La Nouette a dû être sensiblement ralenti....

Au sujet de la défense du camp, elle était initialement assurée par le bataillon Caro.
Dans un but de rassemblement en masse, Le Garrec, avec plus de 700 hommes, venant d'Auray, était arrivé là pour s'armer et était effectivement présent le 18 juin.
Le Hyaric était également venu à Saint-Marcel pour obtenir de l'armement pour son 1er bataillon FTP qu'il souhaitait positionner à l'Ouest de Pontivy et aussi pour le bataillon FFI de Le Coutaller. Le Hayric supervisait l'ensemble en tant que chef départemental.
Je ne puis me prononcer sur sa présence , ou pas, le 18 juin à Saint-Marcel.

Et les SAS dans tout çelà?
Ils étaient 500, dans la nuit du 5 au 6 juin, lors de leur parachutage sur deux points, le premier dans la forêt de Duault, au Sud de St-Servais et le second dans les Landes de Lanvaux.
C'est ce second groupe qui fut immédiatement attaqué mais qui s'installa à La Nouette.
Le premier groupe, celui de Duault, s'était joint aux FTP du secteur.
Ils subirent l'assaut de plusieurs centaines de soldats allemands.
En 1969, à Rennes, il m'a été dit que ce premier groupe de SAS comptait près de 100 hommes et que l'attaque allemande faisait suite à une dénonciation...

Donc, quel était l'effectif du deuxième groupe SAS, à La Nouette le 18 juin? , je ne sais...
J'ai eu l'occasion de recueillir des témoignages sur ces évènements, mais je n'ai, hélas, pas tout noté, ou j'ai égaré quelques notes.

J'aurai voulu attendre la réponse de KH à la question de Bréhon sur les 2 ou 3 véhicules allemands détruits au petit matin du 18 juin près de la ferme de La Nouette....
Je reste perplexe sur la narration de ces deux récits, qui comme on peut le constater ne sont pas tout à fait identiques.
Quoi qu'il en soit, j'ai du mal à accepter que les allemands, qui à n'en pas douter, connaissaient l'importance des forces des Maquis, ainsi que la présence des SAS dans le secteur, se soient si imprudemment aventurés pour se jeter dans la gueule du loup... même avec des auto-mitrailleuses (le récit sur des 2 citroën me fait sourire) et l'effectif supposé, avancé, c'est bien léger...

Très cordialement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 74  Nouveau message de brehon  Nouveau message 02 Mai 2010, 22:07

Bonsoir Roger,
norodom a écrit:J'aurai voulu attendre la réponse de KH à la question de Bréhon sur les 2 ou 3 véhicules allemands détruits au petit matin du 18 juin près de la ferme de La Nouette....
Ce n'est pas moi mais David Portier qui a posé cette question à Kristian Hamon. Mais moi aussi j'ai toujours entendu parler de 2 voitures.

norodom a écrit:Donc, quel était l'effectif du deuxième groupe SAS, à La Nouette le 18 juin? , je ne sais...
David Portier saura très certainement répondre.

norodom a écrit:Quoi qu'il en soit, j'ai du mal à accepter que les allemands, qui à n'en pas douter, connaissaient l'importance des forces des Maquis, ainsi que la présence des SAS dans le secteur, se soient si imprudemment aventurés pour se jeter dans la gueule du loup... même avec des auto-mitrailleuses (le récit sur des 2 citroën me fait sourire) et l'effectif supposé, avancé, c'est bien léger...
Ben justement non, les allemands ne connaissaient pas l'importance du rassemblement de St Marcel. Les 8 Feldgendarmes n'étaient pas à bord d'automitrailleuses mais bien dans des voitures ordinaires. Il y a d'aillleurs une version des faits qui dit qu'ils se seraient trompé de route à la sortie de Malestroit et auraient pris la D321 qui traverse St Marcel au lieu de continuer sur la N776 (actuelle D776).
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7089
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 75  Nouveau message de norodom  Nouveau message 03 Mai 2010, 10:05

Bonjour Yvonnik,

Sur l'auteur de la question... autant pour moi, j'avais mal ajusté mes lunettes...
mais celà ne change rien à ma réflexion sur l'évènement que je ne réfute pas, bien qu'il me laisse perplexe.
D'autant que dans la soirée du 11 juin, dans le secteur où avait atterri, 5 jours avant, le premier groupe de SAS, une voiture allemande avait débouché près d'une ferme où s'étaient rassemblés parachutistes et FTP et je crois savoir que ces visiteurs du soir, inatendus ont payé cher leur imprudence. Cet évènement fût le prélude aux combats qui s'ensuivirent...

Celà constituant un exemple à ne pas suivre, dont les allemands auraient pû se souvenir, ce qui étaye quelque peu ma perplexité... mais je précise bien, pexplexité mais pas refus d'admettre.
La version sur l'erreur d'itinéraire des voitures est fort plausible.

Cordialement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 76  Nouveau message de Kristian Hamon  Nouveau message 03 Mai 2010, 17:24

Bonsoir Norodom,
Voici quelques précisions sur cette affaire de la bataille de Saint-Marcel. Il s'agit du témoignage d'un feldgendarme X1 de Ploërmel. Confirmé par une enquête de police menée en 1948. Deux groupes de Feldgendarmerie sont intervenus à Saint-Marcel : le groupe 790 de Ploërmel et le groupe 750 de Vannes.
"Le dimanche 18 juin dans la matinée, 3 voitures ayant à leur bord 5 hommes sont parties de Ploërmel pour se rendre à Malestroit afin d’y surveiller le chargement d’un train de bétail. Ces voitures n’ont pas emprunté la route directe, elles ont fait un crochet par la Chapelle-Caro et le Roc-Saint-André pour passer ensuite par une route longeant le canal de l’Oust et conduisant à Malestroit.
En cours de route, ils tombèrent sur les barrages du maquis de Saint-Marcel, dont ils ignoraient l’existence. Un combat s’engagea immédiatement, mais devant la supériorité numérique du maquis, les feldgendarmes tentèrent de prendre la fuite. 12 hommes furent tués, 2 faits prisonniers et un seul, le feldgendarme X2, fut blessé aux jambes et réussit à s’échapper, gagna le Roc-Saint-André où il donna l’alarme. L’unité stationnée au Roc-Saint-André téléphona à la compagnie de Malestroit pour la mettre au courant des incidents qui venaient de se dérouler. La compagnie stationnée à Malestroit partit seule à l’attaque mais devant la supériorité du maquis de Saint-Marcel, elle dut à son tour se replier et gagna le Roc-Saint-André. Dans la soirée les deux unités sont reparties à l’attaque du maquis, mais sans résultat. Dans la journée du 19, des renforts furent demandés au Feldkommandant X3 de Vannes. Renforts qui n’arrivèrent sur place que le lendemain, très tôt dans la matinée.
De grands combats se déroulèrent, mais la plupart des parachutistes avaient évacué le camp et les combats se terminèrent le 20 juin 1944."

Ce témoignage sera confirmé par le feldgendarme X2, en traitement à l’hôpital d’Auray après sa blessure, et par les deux prisonniers feldgendarmes libérés par la troupe allemande alors qu’ils se trouvaient retenus prisonniers dans une maison de Saint-Marcel.

Autre témoignage qui me semble intéressant :

Le Chef des équipes de la Croix-Rouge de Malestroit.
"Ce n’est que le lendemain du combat de Saint-Marcel, le 19 juin 1944, que nous sommes entrés en action et les travaux d’inhumation ont duré jusqu’au 6 août 1944. Nous avons ainsi procédé à l’inhumation de 43 cadavres, tant parachutistes français que FFI et civils. Au cours des découvertes de plusieurs de ces cadavres, j’ai eu l’occasion de constater plus d’un crime de guerre caractérisé." (Dont au moins un viol d'une fillette de 14 ans. Note de K.H.)

Bon voilà, je précise quand même que je n'étais pas sur place à ce moment-là.


 

Voir le Blog de Kristian Hamon : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 77  Nouveau message de norodom  Nouveau message 03 Mai 2010, 18:42

Bonsoir Kristian,

Un grand merci pour ces précisions... c'est clair, objectif, le tout empreint de logique.
Sans doute le reflet de l'exactitude des faits, d'autant que les témoignages des feldgendarmes corroborent.

Sur ce sujet de la bataille de Saint-Marcel, je suis ravi de ces échanges avec vous tous, Kristian, David et Yvonnick, pardon si j'en oublie.

Résistant (malgré moi) je ne le fus-pas en tant que Breton mais la passion de connaître l'Histoire de la résistance dans cette région que je connais bien s'est emparée de moi, parceque j'y ai vécu 12 ans, que j'ai fréquenté le secteur, Malestroit, les poissons de l'étang du Val à Carentoir, les bolets des forêts environnantes, que j'y ai lié des connaissances, recueilli des témoignages... je suis d'un naturel très curieux et à 82 ans, çà ne me quitte pas!
(Là, je suis en train de vous raconter ma vie en HS...)

Encore merci Kristian et bonne soirée
Très cordialement
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 78  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 03 Mai 2010, 20:08

Bonsoir à tous,

je suis vert. J'ai passé une demie-heure à rédiger une réponse et apparemment, je me suis loupé. Je recommence donc:

- Concernant les effectifs SAS pour:
* base Samwest 2 x 9 hommes la nuit du 5 au 6 juin + 50 hommes (dont 3 Jeds + squadron leader Smith) la nuit du 9 au 10 + 50 hommes nuit du 10 au 11 soit environ 115 SAS

* base Dingson: 8 et 9 hommes (+ SOE Fernand) la nuit du 5 au 6 + 50 hommes (dont 3 Jeds) nuit du 9 au 10 + 18 hommes nuit du 10 au 11 + 80 hommes nuit du 12 au 13 + 50 hommes nuit du 17 au 18. Il faut ajouter les équipes Cooney qui ont rejoint Dingson (équipes 406 - 407 - 408 - 409 - 410 - 411 - 412 - 413 - 414) et environ 40 hommes de Samwest qui sont arrivés dans la nuit du 17 au 18 = environ 280 SAS sur Dingson le 18 juin au matin.
source: National Archives Kew WO218190 + déductions et recoupements (si cela est autorisé :) )

- Pour l'attaque de Duault, il y a bien eu une erreur d'un véhicule qui s'est retrouvé dans la cour de la ferme de Kerhamon et suite à l'accrochage, l'alerte a été donnée. Il n'y a pas eu de trahison.

- Pour Dingson, ce sont bien 2 traction-avant avec chacune 4 felgendarmes de Ploermel qui ont emprunté une route qui traverse le camp vers 4h30 le matin du 18. Les Allemands avaient bien connaissance des parachutages (notamment à cause d'erreur de largage sur Le Roc et environs avec la capture par exemple le 13 au matin des frères Le Citol) mais les deux véhicules n'étaient pas en mission de reconnaissance. Le premier véhicule a été arrêté au niveau des Hardys-Béhélec. 1 homme est parvenu à donner l'alerte d'après moi à Malestroit. Cela me semble un peu loin pour un blessé de rejoindre Le Roc-Saint-André. Pour le 2e véhicule, un homme a été tué et 3 prisonniers enfermés dans une porcherie à La Nouette. Des prisonniers dans une maison de Saint-Marcel me semble complètement impossible ne serait ce que par sécurité pour la population. Et qui les gardait alors que les SAS étaient au camp?

Concernant le rapport de KH, je suis perplexe et je ne comprends pas les dates indiquées avec des combats le 19 ou 20. Vers 8h15, deux camions de troupe d’un détachement de la 7e Compagnie du 2e Régiment de Parachutistes arrivent au bourg de Saint-Marcel. Les renforts arriveront successivement au cours de la journée avec d'autres compagnies soutenues ensuite par trois commandos de chasse de la 275e DI, un groupement du bataillon d’infanterie de Géorgiens et des éléments du 17e Génie de Forteresse.

Pour le viol de la jeune fille, je n'en ai jamais entendu parler. Seul une jeune qui gardait les vaches auraient été tué tôt le matin près du Bois-Joly.

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 285
Inscription: 30 Avr 2004, 20:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 79  Nouveau message de brehon  Nouveau message 03 Mai 2010, 20:43

Bonsoir David,
PORTIER David a écrit:je suis vert. J'ai passé une demie-heure à rédiger une réponse et apparemment, je me suis loupé
Apparemment, il y a un délai maxi pour rédiger un message. Sinon on est déconnecté lorsque qu'on fait "envoyer", cela m'est arrivé. Un administrateur peut nous renseigner?
PORTIER David a écrit:les équipes Cooney qui ont rejoint Dingson (équipes 406 - 407 - 408 - 409 - 410 - 411 - 412 - 413 - 414)
Quel est le n° d'équipe du stick Mairet avec lequel mon père a été en conctact.
PORTIER David a écrit:Seul une jeune qui gardait les vaches auraient été tué tôt le matin près du Bois-Joly.
Je l'ai entendu dire par un collègue de travail qui était alors adolescent et résidait à Ploërmel. Il a été capitaine dans l'armée avant de retourner à la vie civile.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7089
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 80  Nouveau message de norodom  Nouveau message 03 Mai 2010, 22:23

Bonsoir David,

Aïe, Aïe, Aïe... c'est ici que les atteignants atteignirent, ou plutôt... atterrirent.

Donc les 500 paras du Cdt Bourgoin n'ont pas été largués globalement sur les deux bases "Samwest" dans la forêt de Duault et "Dingson" dans les landes de Lanvaux.
Selon votre source, les atterrissages seraient échelonnés dans le temps, du 5 au 11 juin pour le premier groupe, (118 hommes) et du 5 au 18, pour le deuxième groupe (215 hommes)
En y ajoutant les "cooney" on atteint donc un total inférieur au nombre de 500 évoqués (çà n'est pas très précis)... on peut accepter les choses ainsi.
Comme me l'a écrit KH, nous n'étions pas sur place pour vérifier.

Reste la prise en compte des pertes qu'a subi "Samwest" le 11 juin (5 tués et 9 blessés) soit 14 hommes hors de combat.
On en vient donc, après le grand rassemblement, à... disons, en arrondissant, environ 300 SAS à La Nouette.
Petite réflexion toute personnelle, au passage:
... curieux tout de même que les allemands aient attendu que tout ce beau monde soit là pour lancer leur attaque...

Sur votre perplexité au sujet du rapport de KH, j'ai pour ma part interprété les dates postérieures au combat du 18, comme étant à attribuer non pas au combat lui même, mais à la poursuite des opérations menées par les allemands dans un objectif de représailles.
Je pense que KH nous le confirmera.

Merci pour ces éléments pleins d'enseignement que vous apportez... j'apprécie, tout comme la pertinence de vos déductions personnelles sur l'épisode "tractions avant".

Très cordialement et bonne nuit...
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 1 minute
par: Marc_91 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
il y a 4 minutes
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 16 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Forcement du détroit de Gibraltar 
Aujourd’hui, 20:31
par: alfa1965 
    dans:  Raid sur la Sude des barchini de la Xa MAS 
Aujourd’hui, 19:52
par: alfa1965 
    dans:  Gibraltar : la base secrète de la Xa MAS aux portes du Rocher. 
Aujourd’hui, 19:33
par: alfa1965 
    dans:  Raymonde JEANMOUGIN, dernière Rochambelle 
Aujourd’hui, 17:13
par: Tarpan 
    dans:  Potez 220 
Aujourd’hui, 16:22
par: Marc_91 
    dans:  L'histoire du Seydlitz croiseur lourd allemand non terminé 
Aujourd’hui, 14:55
par: NIALA 
    dans:  Wolfpack Monsun, U-Boot dans l'océan Indien 
Aujourd’hui, 12:50
par: Tarpan 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Facebook [BOT] et 15 invités


Scroll