Connexion  •  M’enregistrer

batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 111  Nouveau message de Judex  Nouveau message 05 Oct 2010, 23:34

On va pas se mentir hein (lol) ! La grande majorité des maquisards se compose de réfractaires au STO pour la plupart issus de classes astreintes au service militaire armé. L'instruction militaire a toujours été une problématique au sein du maquis.


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 112  Nouveau message de Tom  Nouveau message 09 Oct 2010, 19:50

Revan a écrit:Il faut pas aussi sous-estimé la puissance de feu d'une compagnie allemande. Comparé à une compagnie américaine ou britannique, elle était largement supérieure surtout du fait de la très large distribution des mitrailleuses légères MG42 et MG34. Pour une compagnie américaine, deux mitrailleuses du même genre. Alors que les Allemands en avaient une par escouade de 10 hommes. Les résistants tout aussi courageux qu'ils sont n'étaient que des civils, certains sans expérience de l'armée. Les Allemands avaient donc une supériorité tactique évidente. Les écarts me paraissent trop élevés, même si la présence des SAS devait être significative au combat.


:) Certes, la puissance de feu des fantassins allemands était élevée, mais il ne faut tout de même pas exagérer. D'abord, MG, Maschinengewehr, signifie « fusil-mitrailleur » et les groupes de combat allemands étaient dotés, non de mitrailleuses sur trépied, mais de leMG 34 et 42 (leichtes Maschinengewehr, « fusil-mitrailleur léger ») sur bipied qui correspondaient aux F.-M. Bren et BAR des Alliés. Bien sûr, les leMG 34 et 42 étaient alimentés par bandes de 50 cartouches et pouvaient tirer jusqu’à 800 coups-minute pour le premier et 1200 coups-minute pour le second alors que les F.-M. Bren et BAR ne pouvaient tirer que jusqu’à environ 500 coups-minute et étaient alimentés par un chargeur de 30 coups pour le premier et de 20 coups pour le second, mais ces derniers équipaient néanmoins les groupes de combat anglais et américains en sus des mitrailleuses de section ou de compagnie (qui correspondaient aux MG lourds allemands sur trépied). De plus, les Américains disposaient de fusils individuels semi-automatiques Garand et de carabines semi-automatiques M1 tandis que les Allemands n’avaient encore, pour la plupart, que des fusils à répétition modèle 1898… En effet, les Allemands mettaient plutôt l'accent sur le groupe alors que les Anglo-Saxons mettaient plutôt l'accent sur l'individu...

En fait, dans les grandes batailles terrestres, ce qui compte surtout, c’est la puissance de l’artillerie et de l’aviation, armes qui causent le plus de pertes et dans lesquelles les Alliés avaient, en France, en 1944, une supériorité écrasante… :cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 947
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 113  Nouveau message de Judex  Nouveau message 09 Oct 2010, 20:31

D'accord avec toi Tom, sauf qu'il me semble qu'à partir du 6 juin et jusqu'à mai 1945, au sein des unités d'infanterie le remplacement a été largement plus important côté US que du côté allemand.


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 114  Nouveau message de Poisoux  Nouveau message 09 Oct 2010, 21:58

Il faut noter aussi que les américains ,il me semble, ont remplacé leur FM bar par des mitrailleuse M1919 sur bipied pour palier ce défaut de puissance de feu de l'équipe de soutien au niveau du groupe de combat.
Cordialement
Gaël

Ils avaient entendu l'appel
Crié "kentoc'h mervel"
Peint "frankiz" sur leur ciré

Tri Yann, Sein 1940

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2167
Inscription: 23 Sep 2010, 19:25
Région: Rhones-Alpes (Ain)
Pays: France

Voir le Blog de Poisoux : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 115  Nouveau message de Tom  Nouveau message 10 Oct 2010, 20:48

Hello, Judex ! C'est à mon tour d'être d'accord avec toi. En effet, j'imagine que, si, comme tu l'écris, au sein des unités d'infanterie, le remplacement a été largement plus important côté US que côté allemand, cela est certainement dû à la meilleure instruction des troupes allemandes malgré la proportion élevée, en 1944-45, de jeunes recrues et malgré le manque de cadres expérimentés...

Quant à l'arme automatique collective d'appui autour de laquelle s'articulait l'équipe-feu du groupe de combat, il était de règle (sauf dans l'armée allemande qui, avec les MG 34, puis 42 légers et lourds, avait inventé l'arme automatique polyvalente qui inspirera, par exemple, l'AA 52 française après la guerre) qu'elle consiste, à cette époque, en un fusil-mitrailleur avec crosse de bois, tirant en appui sur bipied, alimenté par boîte-chargeur et doté d'un canon moins lourd que celui de la mitrailleuse, c'est-à-dire ne permettant pas un tir en rafales aussi continu (à moins de changer le canon toutes les 15 ou 20 minutes, un tube de rechange étant parfois fourni !)...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 947
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 116  Nouveau message de Judex  Nouveau message 10 Oct 2010, 21:40

:cheers: 100 % d'accord avec toi Tom. Je voudrais aussi rajouter qu'à mon sens la motivation était plus importante chez les soldats allemands que chez le GI.


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 117  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 31 Oct 2010, 10:52

Un petit up d'archives pour soutenir l'effort de guerre de nos camarades bretons. Le fichier est un peu lourd à télécharger, la qualité d'image variable mais la qualité du texte très instructive...



... je précise que ce document provient du dossier personnel du colonel (futur général) Eon, mentionné dans le document.

;-)
Vincent
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

vétéran
vétéran

 
Messages: 2870
Inscription: 20 Fév 2008, 23:44
Localisation: Laon
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 118  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 31 Oct 2010, 11:34

Vincent Dupont a écrit:Un petit up d'archives pour soutenir l'effort de guerre de nos camarades bretons. Le fichier est un peu lourd à télécharger, la qualité d'image variable mais la qualité du texte très instructive...

Journal des Marches et Opérations du Commandement des F.F.I en Bretagne.pdf


;-)


17 seconde pour le télécharger et il ne me reste plus qu'à le lire.
Merci pour ce document.

A+


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Re: bataille rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 119  Nouveau message de Judex  Nouveau message 31 Oct 2010, 12:35

Kristian Hamon a écrit:Dans le style bataille rangée entre résistants et troupes allemandes, il me semble que celle du maquis de Saint-Marcel, dans le Morbihan, est un cas d'école dans l'historiographie "hagiographie ?" de la Résistance. En effet, le 18 juin 1944, les Allemands vont attaquer ce camp comportant environ 2 000 maquisards auxquels s'adjoindront les 500 paras SAS de Bourgoin. Il y aura environ une trentaine de tués du côté de la Résistance contre... tenez vous bien : 300 à 600 morts du côté allemand selon les sources !



Quelles sont ces sources ?


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: batailles rangées entre résistants et troupes allemandes

Nouveau message Post Numéro: 120  Nouveau message de vauban_13300  Nouveau message 22 Fév 2020, 13:08

Bonjour

Nouvelle contribution 10 ans après….
Parmi les grands affrontements entre allemand et maquis il y eut aussi il faut aussi citer la bataille de Crux la ville dans la Nièvre .. Outre qu’il s’agit d’une bataille menée de façon classique par les allemands, c’est une véritable bataille puisqu’elle dure plusieurs jours (6 quand même !) , ce qui en dit long sur l’organisation au combat des maquis impliqués. Il faut aussi remarquer que cette action n’a pas impliquée uniquement les maquis attaqués, mais que l’EM département à ordonné aux autres maquis l’envoi de sections pour harceler les troupes ennemies. Autre point notable les maquis de toute les obédiences sont impliqués (dans la Nièvre les FTP et les FFI fonctionnaient en parfaite coordination, dans cet espace géographique « le s MUR » prennent toute leur dimension)

Voici un texte extrait du site « Mémoires vives de la Résistance »
http://mvr.asso.fr/front_office/fiche.p ... ypeFiche=4
« Quand on évoque les grandes batailles de la Résistance, on pense d'abord aux drames du Vercors, du plateau des Glières, du Mont Mouchet, de Saint-Marcel, où des maquisards furent encerclés et attaqués par des forces supérieures en nombre et en équipement. A court de munitions, ces jeunes qui n'avaient pour la plupart jamais subi le baptême du feu, furent massacrés par un ennemi aguerri, bien décidé à les exterminer.
Pour les combats de Saint-Marcel, en Bretagne, la situation est différente. Là, des résistants et des parachutistes des Forces Françaises Libres constituèrent une zone de résistance derrière le front de Normandie. Repris par les Allemands, ils furent attaqués violemment. 2400 Français, contre 2000 ennemis. Les combats n'ont duré qu'une journée et dès la nuit, un décrochage systématique a permis de limiter les pertes. (Une partie des maquisards n'avaient pas d'armes).
Cependant personne ou presque n’a raconté Crux-la-Ville. Cette petite localité de la Nièvre où en août 1944, eut lieu une vraie bataille entre les Forces Françaises de l'Intérieur et la Wehrmacht. Par sa durée d'une part, et par les effectifs en présence d'autre part, cette bataille est la deuxième en importance de celles engagées entre Allemands et maquisards.
C'est une bataille complète en ce sens que toutes les phases du combat d'infanterie s'y succédèrent : marches d'approche, prise de contact, installation en force sur des positions permettant le repli des maquis MARIAUX et JULIEN, contre attaque, combats de nuit, décrochage par éléments successifs sous menace d'un encerclement, retour dans notre zone après une longue et pénible marche »

Les combats meurtriers qui ont duré six jours. Les 535 hommes du maquis MARIAUX, les 263 hommes du maquis JULIEN et les 150 hommes du lieutenant André (colonel Guyot), venus du Morvan pour les dégager, ont tenu en échec 4500 Allemands et les ont forcer à se replier.
Les pertes furent sévères de part et d'autre :
- 21 morts pour le maquis MARIAUX et 40 blessés graves
- 11 morts pour le maquis JULIEN et 15 blessés graves
- 330 morts du côté allemand et 86 blessés graves
L'état-major allemand, en engageant des moyens si importants en hommes et en matériel, s'était fixé trois objectifs : anéantissement de deux maquis , déstabilisation des maquis du Morvan, démoralisation des populations.
Aucun de ces objectifs n'a été atteint. Bien au contraire, la volonté de résistance des F.F.I. et le soutien des populations se sont trouvés renforcer.

Voici une autre vison celle du Départemental Maquis le Commandant GrandJean
« J’apprends que les maquis Julien, Mariaux et Daniel, près de Crux la Ville sont attaqués par des forces considétrables qui les encerclent.
Avec “Lebanc”, commandant Egeley, Chef d’EM du Colonel Roche, nous partons immédiatement vers les lieux du combat qui a commencé le samedi 12 au matin. Les attaquants comptent près de 2000 hommes, commandés par un Général qui a installé son EM à Crux. Il dispose d’avions basés à Avord dans la Cher et d’artillerie dont les pièces placées à Moussy domminent tous les bois où sont retranchés Julien et Mariaux Daniel étant plus au sud-est et pour l’instant en dehors de l’encerclement. C’est une base précieuse pour les deux autres camps car il peut résoudre des problèmes d’intendance tout en harcelant l’ennemi sur ses arrières.
Les chefs sont valeureux et les hommes, bien commandés sont efficaces. La Ferme de la Colonne sera prise, reprise, perdue et à nouveau reprise.
Les villages de Sancy et Forcy seront incendiés par les assaillants furieux de ne pouvoir réduire ceux en qui ils ne voyaient que des “Terroristes” inaptes aux combats. Ils payèrent chèrement cette erreur par la perte de plusieurs centaines de soldats et officiers tués ou blessé. Nous fîmes même deux prisonniers.
L’EM d’Ouroux prévenu par notre agent de liaison, demandera aux maquis du Morvant d’envoyer des sections en renfort et d’attaquer l’ennemi sur ces arrières. Le Loup envoie deux sections comme Bernard, Camille Serge et Louis chacun une.
Les FTP causeront des dommages importants sur leur convoi de revitaillement et de transport de troupes en provenance de Nevers.
Le quinze août le décrochage général est décidé et il aura lieu dans la nuit du 16 Nous partons à pied pour rejoindre la route Corbigny-St Saulge à Bazolle où nous attendent deux cars de Bernard et tout le monde part pour Ouroux-Coeuson.
Après deux jours de repos les maquisards seront répartis sur la région entre les camps déjà installés. »

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 57
Inscription: 16 Fév 2020, 15:41
Région: Provence
Pays: france

Voir le Blog de vauban_13300 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ 
Aujourd’hui, 01:34
par: thucydide 
    dans:  Replay Arte : Les indésirables - L'errance du "Saint-Louis" 
Hier, 23:02
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  MESSERSCHMITT BF 109 E.7 AZ MODEL 1/72 
Hier, 22:36
par: Werner 
    dans:  FORD V.3000 Maultier FLAK 38 kit 1/72 IBG 
Hier, 19:50
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 20 
Hier, 19:22
par: Dog Red 
    dans:  René Tilhet 
Hier, 19:01
par: frontovik 14 
    dans:  [DU 1er juin2021 au 31 juillet 2021]: Opération Barbarossa 
Hier, 18:08
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 16:31
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 21 
Hier, 11:07
par: Marc_91 
    dans:  18 juin 1940 vers 21h sur le VAUQUOIS 
Hier, 10:19
par: MACE Jacques 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 51 invités


Scroll