Page 1 sur 4

La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 11 Avr 2010, 12:34
de maurice05
Bonjour,

Qui as des informations sur la franc-mâçonnerie lors de la Guerre.

Ell était défendue par le régime nazi mais elle restait opérative...........


Merci pour toute info ...

A+

Georges

Re: La Franc Mâçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 11 Avr 2010, 13:55
de Marc_91
maurice05 a écrit:Elle était défendue par le régime nazi mais elle restait opérative...........

:? Bonjour,

La franc-maçonnerie française fut, elle aussi, persécutée ... Elle a également compté ses morts ...

Si tu es parisien, et en espérant que le site reste accessible malgré le récent incendie, rends-toi au Musée du GODF, rue Cadet,
métro du même nom ...

Re: La Franc Mâçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 11 Avr 2010, 13:59
de maurice05
Merci je connais la "maison" mais je suis du Luxembourg
donc pas si facile d'y aller :-)

Georges

Edit par Prosper:
J'ai effacé une phrase mon cher Georges.
Il n'est pas question sur ce forum d'étaler ses convictions. Ni politique, ni réligieuse, ni laïque, ni de quoi que ce soit.
Merci
P.S. Ton avatar a également été effacé car pas du tout en rapport avec la philosophie du forum.

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 12 Avr 2010, 17:28
de Paddy
Bonjour,

Un article dans le n° 271 du Magazine 39/45: "L'anti-maçonnerie en Europe occupée" par Richard Seiler.

Cordialement

Re: La Franc Mâçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 05:53
de Daniel Laurent
Bonjour,
Prosper a écrit:car pas du tout en rapport avec la philosophie du forum.

Je profite de l'occasion pour rappeller quelle est, justement, la philosophie du forum :

Nous rassemblons ici des croyants de toutes les religions ou presque, ainsi que des non-croyants de toutes les obediences philosophiques ou presque. Il en va de meme pour les convictions politiques qui vont de l'extreme-gauche a la droite. Les seuls interdits de sejour a ce niveau sont les neo-nazis et les falsificateurs negationnistes.

Mais ce ne sont pas nos croyances et/ou nos idees politiques qui nous amenent tous ici, c'est notre passion pour l'Histoire. Donc nous laissons nos convictions personnelles sur le palier avant d'entrer ici d'autant plus que nous constatons de temps a autres que certains historiens "engages" en arrivent a trahir Clio pour justifier leurs opinions.

Il en va de meme pour les avatars. Le mien peut servir d'exemple : Il y est ecrit "gaulliste". Si le General etait toujours parmi nous et toujours politiquement actif, il me faudrait enlever cette mention.

De plus nous avons constate de par le passe que chaque fois que ce principe de base n'etait pas respecte, cela generait des disputes acharnees, violentes meme et cela nous a coute quelques membres dont certains sont toujours regrettes.

Merci a tous de vous en souvenir et de nous comprendre !

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 07:30
de JARDIN DAVID
C'est justement la possibilité de poster entre gens de bonne foi qui laissent leurs diférents affichages politico-syndicalo-philosophico-religieux sur le pas de la porte pour échanger ... qui fait le sel de ces fils. Causer avec un miroir, c'est peu instructif.
J'ai des scrupules à commenter la Lettre aux Histomagiens d'après Daniel (12-04), je ne le ferai qu'en un seul point:
Daniel Laurent a écrit:convictions politiques qui vont de l'extreme-gauche a la droite
Sont aussi les bienvenus, je pense, les Verts (sauf les verts de gris), et pour les extrèmes je ne suis pas assez politique pour savoir jusqu'où va la droite (déjà en France, mais en Belgique ou au Québec, je n'en sais fichtre rien). Extrème, ça fait peur, ça n'a pas sa place ici. A gauche aussi. Mais où se situe la limite ? Merci pour une fois de ne pas répondre à cette question, risques de µ###%$~~§#.
Il faudrait donc préférer, sans faire de politique actuelle, une formulation équilibrée du genre "de la gauche à la droite en respectant les valeurs démocratiques" (?).
Si ce post fait polémique, ce qui n'est pas son objectif, il faudra le Prospériser au plus vite !

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 08:50
de Daniel Laurent
Bonjour,
JARDIN DAVID a écrit:Si ce post fait polémique, ce qui n'est pas son objectif, il faudra le Prospériser au plus vite !

Je te suggere, cher JD, de deposer au plus vite un brevet quant a l'expression "Prosperiser" car elle va faire ecole ici
:mrgreen:
Ne mets pas de limites supplementaires a nos debats, JD, ce forum a deja montre sa capacite a debattre entre quasi-extremes. Et le Mag'44 aussi, cher complice ! Nos convictions personnelles sont aux antipode les unes des autres et nous venons conjointemment de commetre un papelard qui va faire date, je l'espere, dans l'Histomag'44.
Comme quoi un sale bolcho comme moi et un vieux reactionnaire comme toi peuvent oeuvrer ensemble pour la bonne cause !
(ne prends pas mes expressions au pied de la lettre, ce sont des images et je suis de bonne humeur)
:mrgreen:
:cheers:

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 13:08
de JARDIN DAVID
Vieux réac ! Il ne me manquait plus que ça. Et que voilà une nouvelle collaboration annoncée pour le prochain HM.
Attendons toutefois quelques jours pour en dire plus, et le verdict de nos amis (ou kamarades, comme on veut).
Il m'en vient une comme ça, pour relancer les contributions des prochains HM (cette fois je risque l'éviction directe):
"Prospers de tous les pays, unissez vous !" :mrgreen:

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 13:12
de Prosper Vandenbroucke
Désolé, mais le terme "Prospériser" est une expression sous copyright
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Bien amicalement
Prosper ;)

Re: La Franc Maçonnerie lors de la Guerre

Nouveau messagePosté: 13 Avr 2010, 19:03
de Marc_91
:mrgreen: Pour en revenir au sujet initial, quelques extraits de Wikipedia :

  • Franc-maçonnerie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Franc-ma%C3%A7onnerie

    Persécutions nazies

    Le nombre de franc-maçons tués à l'époque nazie n'est pas exactement connu, mais il est estimé entre 80 000 et 200 000.

    Les archives du Reichssicherheitshauptamt (RSHA, bureau du haut commandement des services de sécurité), démontrent que des persécutions de francs-maçons furent organisées. Toutefois, les historiens estiment que la plupart de ceux pour lesquels ces persécutions allèrent jusqu'à la déportation furent envoyés à la mort pour un ensemble de motifs (dont le plus souvent leur engagement dans les mouvements de résistance ou leur appartenance aux peuples exterminés par les nazis), et très rarement seulement au motif exclusif de leur appartenance maçonnique.

    La loge belge « Liberté chérie » est connue pour avoir été fondée à l'intérieur du camp de concentration d'Esterwegen et y avoir fonctionné pendant environ un an.

    En 1948, le myosotis, cette petite fleur bleue appelée en allemand « Vergissmeinnicht » (« ne m'oubliez pas ») fut adoptée comme emblème par la Grande Loge Unie d'Allemagne à l'occasion de sa première conférence annuelle. Souvent représentée sous la forme d'un pictogramme, elle rappelle dans ce contexte particulier le souvenir de tous ceux qui ont souffert au nom de la franc-maçonnerie, surtout durant la période nazie.


  • Franc-Maçonnerie en France : http://fr.wikipedia.org/wiki/Franc-ma%C ... _en_France

    Entre les deux guerres mondiales, la franc-maçonnerie française occupe une place majeure dans l'appareil politique de la République et s'implique fortement dans ses combats. Elle sera donc particulièrement touchée lorsque la République s'effondrera face aux troupes allemandes en 1940.

    Le régime de Vichy et l'occupant allemand s'unissent pour organiser dès octobre 1940 une importante exposition anti-maçonnique qui circulera dans toute la France. Le thème général affirme l'existence d'un complot de l'anti-France, qui aurait été responsable de l'effondrement du pays, et qui aurait été organisé, selon les thèses de l'Action française, par « le juif, le protestant, le maçon et le métèque ».

    Un service des sociétés secrètes est organisé en 1941. Bernard Faÿ, administrateur de la Bibliothèque Nationale, est nommé à sa tête et chargé de classer les archives saisies dans les loges, d'orchestrer la propagande anti-maçonnique et surtout de dresser des fiches afin de répertorier tous les anciens francs-maçons, de les surveiller et de les radier des professions libérales comme de la fonction publique. Ce service publie la revue « Documents maçonniques » qui voit dans la franc-maçonnerie l'une des causes principales de la défaite. Une loi de 1941 applique le « statut des juifs » aux francs-maçons. Le film anti-maçonnique « Forces occultes » est réalisé et projeté à Paris en 1943.

    À la Libération, un millier de francs-maçons français ont été déportés ou tués, la plupart pour leurs activités de résistance ou à cause de leurs origines juives. Les temples ont été pillés, les archives confisquées. Lorsque les loges se relèvent, des comités d'épuration souvent spontanés se mettent en place. Au total, le nombre de francs-maçons actifs a diminué des deux tiers. La franc-maçonnerie française mettra vingt ans à retrouver ses effectifs d'avant guerre. Elle préfére désormais se tourner davantage vers la réflexion philosophique, voire spirituelle que l'action directement politique.

Plus généralement, la franc-maçonnerie se conçoit comme un rassemblement "d'hommes justes et de bonnes moeurs", qui se définissent comme humanistes et luttent contre toute forme de discrémination. C'est un courant de pensée, qui n'a pas pour vocation de s'exprimer politiquement, mais qui encourage, par contre, ses membres à entrer dans des partis ou des associations.

Il est évident donc que, pendant la guerre, être franc-maçon conduit un homme à se situer dans le camps des alliés, et à s'engager dans une participation active.

Le nombre d'arrestations, en France, pour appartenance à la franc-maçonnerie, se limite à quelques centaines, de mémoire ...
Par contre, beaucoup plus de membres se sont fait arrêter pour leurs activités dans la Résistance, pour avoir exprimé publiquement leurs idées, ou plus simplement parce qu'ils cachaient des juifs, ou des réfractaires au STO ...

Parmi les franc-maçons célèbres lors du conflit : Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt ... (source = http://www.guigue.org/guimacel.htm )