Connexion  •  M’enregistrer

grades dans la resistance

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 21 Jan 2010, 15:03

Bonsoir,
Barbu a écrit:Il est vrai que quelques personnes ont profité de la situation pour récupérer des postes qu'ils ne méritaient pas, mais il ne faudrait pas que quelques arbres véreux nous cachent la forêt de ces gens (hommes ou femmes) admirables qui n'ont pas regarde à mettre en péril leur vie et celle de leurs proches alors que l'on ne leur demandait rien pour un idéal de Liberté

+1 (ou plus)
Merci Barbu.
;)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de betacam  Nouveau message 21 Jan 2010, 17:21

bonjour,

cela permettait, peut-être, de filtrer, tous n'étaient pas forcément
les bienvenus.

vétéran
vétéran

 
Messages: 2680
Inscription: 09 Mar 2006, 17:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 23 Jan 2010, 17:00

Pour répondre à Arno à propos des grades dans la Résistance je vais recopier ci-dessous la Notification faites au commandant PETRI responsable de la Fédération des Combattants Volontaires de La Résistance de Bretagne, Haute Normandie, Maine.
En 1939, avant la déclaration de guerre, il s'est engagé dans la marine, puis revenant des Antilles, il a été réformé début de 1942 pour raison de santé. Ouvrier carrier de son métier, il entre au groupe F.T.P. de Louvigné-Fougères dont il devient responsable à partir de juin 1942
N'est allé qu'à l'école primaire, mais est commandant de réserve, chevalier de la légion d'honneur, il a la croix de guerre avec palme et la médaille de la Résistance. Il est également membre du British Empire
Roger

MINISTERE DES ARMEES
-------------
Commission Nationale
d'Homologation
des Grades F.F.I. … NOTIFICATION
------------- ------------

N° 9997

En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la dépêche ministérielle
634 – F.F.I. – I/P du 15 novembre 1944, la Commission Nationale d'Homologation
des grades obtenus à titre F.F.I. a statué pour le maintien dans le grade fictif :

de COMMANDANT

en faveur de Monsieur PETRI Louis
Pseudo dans les F.F.I. : TANGUY
Né le 8/4/1919 à la Bastide d'Engras (Gard)
Demeurant à Rennes (I.&.V.) 81 Bd de la Duchesse Anne
Affecté à la III° Région
Homologation : 25 . 1 . 1946.

L'Homologation définitive au grade de F.F.I. devant être prononcée par le Ministre des Armées, la présente Notification ne correspond qu'à un titre provisoire d'Homologation.

Fait à Paris, le 17 / 8 / 1946
Pour la Commission Nationale d'Homologation

Le Colonel KLEBER Le Capitaine SAVOIE
Président Secrétaire

Signé : KLEBER Signé : SAVOIE

Certifié conforme à l'original qui
Nous a été présenté :
Rennes, le 29/10/46
Le Commissaire Principal
Chef de la Sureté


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de arno  Nouveau message 23 Jan 2010, 23:10

merci mr lenevette, il semblerait en effet que mon grand pere ait servit dans la marine, et dans les ffi.
il a en effet eu la croix de guerre avec palme et aussi etoile d'argent et de vermeil, j'ai appris qu'il était officier de la légion d'honneur .
il a été nommé commandant de réserve en effet, en 62 il me semble.
je vous remercie encore pour vos recherches!
a vous lire.

amicalement.arnaud.


 

Voir le Blog de arno : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Tom  Nouveau message 12 Fév 2010, 22:07

A propos des grades dans les formations paramilitaires de la Résistance, je me permets de rappeler que celle-ci, même issue parfois de l’armée, n’était pas l’armée et que les grades ne pouvaient équivaloir à ceux conférés dans la hiérarchie militaire officielle, sauf, bien sûr, pour ceux qui étaient déjà officiers ou sous-officiers dans l’active ou la réserve. Comme l’on manquait effectivement de cadres, en mettant les choses au mieux, un simple maquisard un peu expérimenté, qui avait quelque aptitude au commandement, la confiance de ses camarades et montré son courage dans l’action, pouvait, même s’il n’avait jamais fait de service militaire, être bombardé sous-officier, voire officier… Dans l’Armée secrète où il y avait un certain nombre de cadres issus de l’armée régulière, ceux-ci conservaient leur grade s’ils étaient au moins lieutenants et prenaient généralement cette appellation s’ils étaient adjudants, adjudants-chefs, aspirants ou sous-lieutenants et commandaient une compagnie. Pour les autres sous-officiers, on préférait plutôt parler de chefs de groupe ou de chefs de section… En revanche, chez les F.T.P., qui ne disposaient guère d’anciens cadres de l’armée, on pouvait monter très haut au mérite (« le premier maquisard de France », l’instituteur Georges Guingouin, mobilisé en 1939 comme soldat de 2e classe, est nommé officiellement lieutenant-colonel des F.F.I. en 1944) et d’aucuns se moqueront longtemps des colonels F.T.P. à six galons…
A la Libération, beaucoup de cadres des F.F.I. seront versés dans l’armée régulière à leur grade ou à un grade inférieur, souvent après une brève formation…

Je peux donner brièvement l’exemple de mon père, simple ouvrier et titulaire d’un certificat d’études primaires. Après huit mois dans les Chantiers de la jeunesse (sorte de service militaire sans armes), il s’engage dans l’Armée secrète début mars 1943 en Haute-Savoie, fait partie d’un maquis, puis d’un corps franc avant d’être promu chef de groupe au sein du bataillon des Glières en février 1944 à la suite de l'accomplissement d'une mission très dangereuse. A la Libération, il se porte volontaire pour la durée de la guerre dans les chasseurs alpins (6e B.C.A. reconstitué) où il suit le peloton des sous-officiers durant l’hiver 1944 – 1945, au terme duquel il est officiellement nommé sergent et fait la campagne de Maurienne – Italie… Autre exemple dans la même unité : d’anciens officiers F.T.P. deviennent sous-officiers, mais conservent le commandement d’une section, comme l'adjudant-chef Jeangrand tué au mont Froid au printemps 1945…

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 12 Fév 2010, 23:48

Bonsoir Tom

Il devait quand même rester des traces de notre passé dans les FTP. Pour situer mon cas, j'avais passé les pelotons de sous-officier et étaient donc sorti de l'armée avec le grade de sergent.
Quelques années plus tard, étant allé à plusieurs reprises en cure au titre de pensionné de guerre, on est venu m'enlever du bâtiment des sous-officiers où était normalement ma place, pour m'envoyer dans celui des officiers où je me sentais plutôt dépaysé et où j'ai quand même fini par me faire des amis.
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 13 Fév 2010, 01:26

Tom a écrit:d’anciens officiers F.T.P. deviennent sous-officiers, mais conservent le commandement d’une section

Celà ne pose pas le moindre problème, un ADJ ou ADJ/C sont aussi des chefs de section ou de peloton il me semble.
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7592
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de norodom  Nouveau message 13 Fév 2010, 12:33

Bonjour Tom,

Très heureux de te retrouver, j'estime pour ma part que ton long silence a laissé un vide.
Rien à ajouter à ton intervention, c'est réel, clair net, sans bavure.
Une seule question sur ce passage:

<< et d’aucuns se moqueront longtemps des colonels F.T.P. à six galons…>>

Etant donné qu'il m'a été donné d'infirmer le bien fondé de cette anecdote pour un personnage que je ne nommerai pas pour l'instant...
Voudrais-tu me livrer le fond de ta pensée?

Cordialement,
Roger


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Tom  Nouveau message 13 Fév 2010, 13:01

Bonjour Norodom,

Merci de ton aimable attention. En ce qui concerne les "colonels F.T.P. à six galons", je pense qu'avec la création, au printemps 1942, des F.T.P.F., unifiant les trois branches armées initiales, le parti communiste français voulait constituer une formation paramilitaire au recrutement "de masse" ("les soldats du Front national") qui mette en oeuvre une tactique de guérilla (petits groupes mobiles tournés vers l'action immédiate) très éloignée des conceptions militaires traditionnelles. Qu'il l'ait organisée sur le modèle de l'armée régulière ne l'obligeait nullement à respecter la hiérarchie officielle des grades et les colonels à six galons ne me posent aucun problème.

JARDIN DAVID écrit :
Cela ne pose pas le moindre problème, un ADJ ou ADJ/C sont aussi des chefs de section ou de peloton il me semble.


:D Oui, cela ne pose pas le moindre problème en l’occurrence. Je voulais simplement rappeler que certains cadres des formations paramilitaires de la Résistance, même expérimentés et valeureux, n’avaient pu conserver leur grade lorsqu’ils se sont engagés dans l’armée régulière à la Libération.

Cela dit, dans mon précédent message, j’ai omis de signaler que les anciens officiers de l’armée régulière, y compris de l’ex-armée d’armistice après novembre 1942, qui se sont proposés pour encadrer les maquisards, étant très rares, la Résistance, manquant donc cruellement de cadres militaires compétents, a essayé d’en recruter et d’en former.

Chez les F.T.P., après leur organisation en 1942, sur le modèle de l’armée, en sections, compagnies et bataillons, l’encadrement n’a cessé de poser problème. Dans le Dictionnaire historique de la Résistance (Robert Laffont, 2006), page 190, on lit : Malgré l’apport des anciens d’Espagne, les cadres F.T.P. manquent de connaissances militaires. C’est pourquoi le Comité militaire national charge Marcel Prenant de recruter des officiers de réserve ou d’active jusqu’au niveau régional.

Du côté de l’Armée secrète, créée au printemps 1942 par le capitaine Henri Frenay, celui-ci a poussé, un an plus tard, à la constitution d’un service Maquis et d’une Ecole des cadres du maquis, laquelle a formé plusieurs centaines de stagiaires dont quelques dizaines sont devenus chefs de maquis. L’instruction militaire était dispensée sur le terrain au sein de maquis-écoles ou écoles de cadres sous la direction de militaires professionnels. Les premières ont été implantées en Savoie et dans le Jura dès l’été 1943. C’est le capitaine Romans-Petit (organisateur de l'Armée secrète dans l'Ain et chef de l'A.S. en Haute-Savoie de fin novembre 1943 à début février 1944) qui a institué une école de cadres dans le massif des Bornes près d’Annecy fin 1943, laquelle, en deux stages accélérés de quinze jours sous la direction d’un officier de chasseurs alpins, d’un sous-officier d’active et d’un sous-officier de réserve, a formé des chefs de section et leurs adjoints pour le futur bataillon des Glières.

Sur ce, le règlement de l’Ecole des cadres du maquis disposait que les chefs, quel que soit leur grade, sont appelés « chefs ». Toujours selon le Dictionnaire historique de la Résistance , page 924, la Résistance a révéré les chefs. […] Ce n’est pas par hasard qu’elle cultive le terme même de chef : « chef de groupe », « chef de section », « chef départemental », « chef régional » […]. Ceci est bien dans l’air du temps. Charles d’Aragon l’a noté : « Rien ne fut plus hiérarchisé que la Résistance. » [En effet,] la Résistance partage avec une majorité de Français – et avec Vichy – l’idée qu’un certain laxisme a été responsable de la défaite et que le redressement de la France ne se fera pas sans une ferme autorité.

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: grades dans la resistance

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 13 Fév 2010, 14:26

Tom a écrit:la Résistance partage avec une majorité de Français – et avec Vichy – l’idée qu’un certain laxisme a été responsable de la défaite et que le redressement de la France ne se fera pas sans une ferme autorité.

Effectivement, on a rarement vu une armée fonctionner correctement sur le mode de l'autogestion !

Quant à savoir si la résistance manquait d'officiers, je n'en suis pas si sûr. Pour les communistes par contre c'est assez évident vu la philosophie du mouvement mais l'ORA, par exemple, manquait "de bras", pas de galons. La distinction serait certainement à faire entre la résistance communiste ou FTP et ceux très nombreux (patriotes et apolitiques) qui les ont rejoints d'une part, et les autres mouvements d'autre part. Dans ma région d'origine (l'Est), les maquis ont trouvé sans problème leur encadrement avec des officiers ou sous officiers d'active et de réserve, sans parler des promotions au feu. Je vous accorde que certains cadres étaient plus portés à commander de chez eux que sur le terrain. Ainsi je ne suis pas trop d'accord avec ceci:
Tom a écrit:les anciens officiers de l’armée régulière, y compris de l’ex-armée d’armistice après novembre 1942, qui se sont proposés pour encadrer les maquisards, étant très rares, la Résistance, manquant donc cruellement de cadres militaires compétents

Si vous voulez, on peut donner des noms, mais j'avoue mon incompétence au delà de 60-80 km de chez moi.
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7592
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 00:41
par: Signal Corps 
    dans:  Uniformes Finlandais 
Aujourd’hui, 00:37
par: iffig 
    dans:  Hitler 
Hier, 23:41
par: thucydide 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  L'ennemi silencieux 
Hier, 23:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Hier, 23:17
par: thucydide 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
Hier, 22:16
par: frontovik 14 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:08
par: Didier 
    dans:  Les cendres du vice-amiral Jozef UNRUG rapatriées en Pologne 
Hier, 21:36
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Réseau SSMF-TR 
Hier, 21:19
par: DominiqueCamusso 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll