Connexion  •  M’enregistrer

résistance et pardon

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: résistance et pardon

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de betacam  Nouveau message 20 Jan 2010, 16:27

PIERRE.S a écrit:
Un APN ou un scanner peut avantageusement soulager les deux doigts... ;)

A+,
Pierre


bonjour,

avec 2 doigts.
_________



peu de témoignages ou d'ouvrage qui parle de ce retour ou plutôt de l'après-retour, qui est loin de s'être passé dans les meilleurs conditions pour beaucoup.



..........en arrivant en France, nous ne sommes pas tout à fait libérées du camp, nous resterons pendant quelques années entre deux mondes qui s'affrontent en nous.

dans cet univers d'incertitude et de ténèbres, aussi irréellement atroce qu'un cauchemar; les points de repères dans l'espace et dans le temps ont manqué et manquent encore; c'est au péril de leur vie que certains ont conservé une montre, noté une date, consulté une carte..
il y a 9 ans que le dernier camp de concentration a ouvert ses portes, depuis 9 ans cet " autre monde " a cessé de découper sa masse dans l'espace réel pour se profiler parmi les " fantômes de la dimension historique " , sans armes et bagages, nu comme ces morts.

Germaine Tillon - 1954


par-dessus tout, c'est un monde dépourvu de sens, l'impression d'avoir rencontré l' absurde.

Marinette D., 1946.

____________

Micheline M... du réseau Périclès,( formation des cadres du maquis )qui eu des vertèbres cassées lors d'un interrogatoire, a vu son fils âgé de 16ans, arrêté en même temps qu'elle, et son mari quelques heures après. A son retour elle apprend qu'ils sont mort à Dachau et Neuengamme, sa réaction est une sorte de mort affective :

..Pour ma part, pendant des années, je vais rester d'une insensibilité totale à tout ce qui se passe autour de moi. J'aurai voulu chasser cette chose morte qui m'habitait; un jour, sur le quai du métro, un homme jeune s'est jeté sous la rame du métro qui entrait en gare. Je n'ai pas ressenti la moindre émotion, je suis allée m'asseoir sur un banc et la tête dans les mains je réfléchissait à ce qui m'arrivait.
Un voyageur, se méprenant sur mes sentiments, m'offrait son assistance. Quelle tête aurait-il fait si je lui avait dit la vérité ?
En revanche, la moindre scène de violence me révoltait, j'étais toujours du côté du battu et la moindre gentillesse me comblait, nous comblait devrais-je dire pour en avoir parlé avec bien des camarades.
cette liberté retrouvée et si chèrement acquise a fait de nous des êtres très différents de ce qu'ils étaient avant.
Parmi mes camarades de réseau, ceux qui ont connu la captivité ont les mêmes réactions que moi. Souvent au cours de réunions amicales qui furent nombreuses, au retour, après avoir écouté les récits de ceux qui ne connurent pas l'exil et purent vivre et combattre jusqu'au bout, une barrière s'élevait entre eux et nous.
Nous formions deux clans. Un mot avait fait lever une image et les ex-bagnards étaient repartis vers ceux qu'ils n'avaient pas su, pas pu ramener.

Mais après la joie et l'émerveillement de la libération, de nombreuses épreuves attendent la plupart d'entre-nous. Quand une séparation est trop longue, il se fait dans le temps un découpage si maladroit, que lorsque l'on veut rapprocher les deux tronçons ils ne se raccordent pas.

Dans certains milieux, nous disaient une assistante sociale, être arrêté, aller en prison représente quelque chose de honteux, et de citer le cas d'une jeune fille, qui à son retour de déportation, fut
" littéralement foutue dehors " par ses parents.

Une de nos camarades nous dit que son mari avait été abreuvé de griefs par sa mère, et que cette dernière l'avait convaincu et mon fils également que ce qui lui était arrivé était bien fait pour elle; on avait pris le parti de ne plus espérer mon retour.

ou cette jeune fille, qui à son retour s'entend dire cette remarque par sa future belle-mère,
" dans notre famille, on accueille pas volontiers des rescapées de Ravensbrück "
bien entendu le mariage a été annulé.

je passe sur de sordides affaires d'héritage ou de biens donnés.

il y a aussi la déception profonde de ceux qui sont accueillis en gêneurs par ceux qui ont pris leur suite.

l'une d'entre-nous s'entend dire et puis si tu as été arrêtée, c'est bien ta faute, par celle là même dont l'imprudence avait été la cause de son arrestation.
plus tard en lisant un livre édité par son réseau, elle s'aperçoit que le vaste travail réalisé par elle même et par quelques camarades, avait été entièrement attribué à cette jeune femme.
A la question, pourquoi as-tu laissé écrire cela, on lui répond
mais on était persuadé que vous autres les déportés, ne reviendriez pas.

d'autres remarques, comme celle de cette infirmière
mais vous n'êtes pas toutes tondues
ou celle d'un médecin-chef à une camarade mourante
ici, nous ne sommes pas un asile d'incurables

etc....


Les Françaises à Ravensbrück

l'Amicale de Ravensbrück
L'Association des Déportés et Internés de la résistance.
Denoël Gonthier 1971

vétéran
vétéran

 
Messages: 2341
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Re: résistance et pardon

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de betacam  Nouveau message 10 Fév 2010, 14:09

bonjour,

un autre exemple de pardon,



Paul Lacroix nous a quittés au milieu de l’été 2009, discrètement, en conformité avec la modestie qui était sienne, alors qu’il aurait eu maintes raisons de se faire valoir, par sa vie professionnelle exemplaire, ses faits de guerre et ses titres : Meilleur Ouvrier de France, Médaillé de la Résistance, Officier de la Légion d’Honneur.



Mis en apprentissage à 14 ans, il fit toute sa carrière dans l’industrie du chauffage et de la ventilation. Par son travail, son souci de la perfection, son sens de la technique, il gravit tous les échelons jusqu’à la création de sa propre entreprise, installée à Vaucresson en 1974.



Pendant la guerre, il rejoignit en Haute-Savoie le maquis de La Clusaz qui fut pratiquement anéanti par une attaque de l’armée italienne d’occupation. Paul se retrouva à Saint-Etienne où il entra dans la clandestinité et s’engagea dans la Résistance. Arrêté par la Gestapo, torturé, il refusa de parler. Libéré en juillet 1944, au départ des troupes allemandes, il fit ce geste inouï et chevaleresque de pardonner à celui qui l’avait dénoncé.



Paul était profondément intégré dans la vie vaucressonnaise. Il faisait partie de plusieurs associations, tout particulièrement des Anciens combattants et du Souvenir français. Il se distinguait par sa participation active, son dévouement et son affabilité.



Nous garderons le souvenir d’un homme d’honneur solide dans ses convictions et fidèle en amitié.


François GOURE
Président du Souvenir Français de Vaucresson.

vétéran
vétéran

 
Messages: 2341
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 22:34
par: Richelieu 
    dans:  Rions un peu!!!!!!!! 
Hier, 22:15
par: betacam 
    dans:  La dernière mission du croiseur INDIANAPOLIS 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 21:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 20:56
par: kfranc01 
    dans:  Re: construction d'un WG au 1/700e 
Hier, 20:15
par: alain adam 
    dans:  Quelqu'un aurait une corde ? 
Hier, 17:05
par: gernika 
    dans:  Raymonde JEANMOUGIN, dernière Rochambelle 
Hier, 17:02
par: gernika 
    dans:  Soeur Agnès-Marie VALOIS 
Hier, 17:01
par: gernika 
    dans:  RICHTHOFEN 
Hier, 17:00
par: gernika 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll