Connexion  •  M’enregistrer

info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 02 Juin 2024, 12:02

Bonjour,
Avez-vous investigué du côté du SHD Vincennes ? Des AD 39 ?
Si nécessaire plusieurs membres du forum peuvent vous indiquer les fonds en question, mais il faudrait nous préciser l'état de votre corpus actuel.
Dans tous les cas il y a très rarement carence en archives. C'est plutôt l'inverse, avec le problème de les localiser et de les exploiter.
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Louzeau  Nouveau message 02 Juin 2024, 14:17

J'ai déjà passé une journée au SHD de Vincennes. J'ai pu accéder à des dossiers individuels d'homologation FFI (série GR 16 P), à des notes et comptes-rendus régionaux et départementaux (série GR 13 P), à des dossiers d'homologation des groupements FFI (série GR 19 P)... En revanche, je n'ai trouvé aucun compte-rendu des embuscades du groupe Pierre et du groupe Léon Guerrin, alors que par ailleurs le chef Pierre faisait parvenir tous ses comptes-rendus au chef départemental des FFI, le Commandant Vandelle. J'ai également mené beaucoup de recherches aux archives départementales du Jura mais il n'y existe pas de fonds provenant des unités de la Résistance. Merci beaucoup.

Private
Private

 
Inscription: 02 Juin 2024, 11:01
Région: Paris
Pays: France

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 02 Juin 2024, 17:58

Vous avez utilisé les bonnes séries !
Pour les comptes rendus d'embuscades et autres, il est très rare d'en retrouver des traces au fil des opérations : généralement ces papiers sont restés auprès des officiers FFI locaux. Il peut y avoir effectivement des rapports plus ou moins synthétiques, plus ou moins fiables aussi. Le recoupement avec des pièces allemandes n'est "pas toujours" concordant !
Parfois, des espoirs auprès d'archives privées, mais l'épuration a fait des ravage depuis.
S'il y a des suites particulières après-guerre, les fonds départementaux de la police (sûreté, etc.) sont intéressantes.
Bon courage !
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Pierre Mercier  Nouveau message 03 Juin 2024, 12:23

Ferme du Revers Matafelon

Prés de Sonthonax-la-Montagne et dominant Thoirette et la vallée de l’Ain, la ferme du Revers regroupe une trentaine de jeunes qui ont manifesté contre le départ au STO. à Oyonnax début mars 1943. Ils rejoignent cette ferme où Jean-Pierre Guyot, “Jean Guerrin”, vient nouvellement de créer un camp le 10 mars.
Les effectifs grossissent, des réfractaires arrivent du Jura pour atteindre le nombre de 70.
Son existence est très vite éventée. Le sous Préfet de Nantua Demay veut réduire ce nid de dissidents.
Le commandant de gendarmerie de Bourg est chargé de mener l’assaut.
Revers_local
Jean Pierre Guyot jura
Jean-Pierre Guyot dit Jean Guerrin (à dr)

Prés de Sonthonax-la-Montagne et dominant Thoirette et la vallée de l’Ain, la ferme du Revers regroupe une trentaine de jeunes qui ont manifesté contre le départ au STO. à Oyonnax début mars 1943. Ils rejoignent cette ferme où Jean-Pierre Guyot, “Jean Guerrin”, vient nouvellement de créer un camp le 10 mars.
Les effectifs grossissent, des réfractaires arrivent du Jura pour atteindre le nombre de 70.
Son existence est très vite éventée. Le sous Préfet de Nantua Demay veut réduire ce nid de dissidents. Le commandant de gendarmerie de Bourg est chargé de mener l’assaut.
Le 26 mars 1943, 100 Gardes Mobiles de Réserve, (G.M.R.), attaquent le camp. Prévenu par la gendarmerie d’Izernore, le camp éclate, mais les G.M.R arrêtent sept hommes, alors que les autres se dispersent. Jean Pierre Guyot, Jean Guérin et Jean Roy, jurassiens sont arrêtés et emmenés avec leurs 5 compagnons d’infortune au Fort du Paillet à Dardilly.
Ils sont expédiés en Allemagne avec un contrat de travail. Ils s’évadent du train dans les environs de Bourg.
Commence alors pour Jean Guérin et ses compagnons la fabuleuse et tragique aventure du Groupe Franc Guérrin à travers le Jura, pour s’achever en ce qui concerne Jean Guérin dans les bois de Pannessières, où l’on découvre son corps le 9 juin 1944. (Voir Groupes Francs)
Revers d’après Pierre-G. Jeanjacquot



Le Groupe Franc Jurassien
A sa base on trouve Jean-Paul Guyot alias Jean Guérin. Il est un rescapé du camp de la ferme du Revers, en face de Thoirette sur la rive gauche de l’Ain. (voir ferme du Revers dans Camps du Maquis-réfractaires ) et Pierre Poncet, militant communiste, affilié plus tard au S.O.E. par l’intermédiaire de Jean-Pierre (captain J. R. Starr du réseau STROKBROKER) et de Pierre Larceneux.

Après un regroupement de 20 hommes à la ferme de Sainte-Colombe le 1er avril, tous s’évanouissent dans la, nature.

Six se retrouvent à Lamoura au chalet des Adrets le 15 avril 1943.

Le Groupe Franc Jurassien est crée le 21 avril 1943 et se fixe à la ferme des Eterpets, où les 10 hommes s’entraînent à la dure vie des bois. Le G.F.J. dépend de l’A.S.. Les G.M.R. (Groupe mobile de Réserve, ancêtre des C.R.S.) font de nombreuses incursions. Ce groupe reçoit le ravitaillement de la famille Grosfilley. Jean Grosfilley travaille avec le SOE et avec l’AS. Sans discrimination, la famille Groffilley assure le ravitaillement des camps, qu’ils soient contrôlés par le SOE, l’AS ou mêmes autonomes.

Dénoncée, la famille Grofilley voit leur maison de fromage en gros incendiée par les allemands le 23 décembre 1943.

Le 1er juillet 1943, le GFJ est opérationnel. 12 hommes construisent un chalet dominant la combe de Tressus à La Magnine, l’entraînement se poursuit. Le GFJ sabote le câble téléphonique du poste d’écoute aérienne allemand de Lajoux (Jura).

A partir du début septembre 1943, le G.F.J. ne quitte pas la région ouest, proche de Lons.

Le 10 septembre 1943, le GFJ s’installe à Larnaud, entre Lons et Louhans à la ferme Appontaire, ils sont 10 et vont passer à l’action.
12-10-43 : exécution d’un indicateur de la Gestapo à Louhans.
16-10-43 : transport d’armes dans l’Yonne.
20-10-43 : enlèvement au Centre de Démobilisation de Lons de 1100 paires de chaussures et de 1500 pantalons et vareuses de démobilisés, pour les maquis du Haut-Jura. Une des plus considérables actions menées dans le Jura.
27-10-43 : exécution du chef de propagande de la Milice sur la route.
28-10-43 : protection d’un atterrissage à Nance.

Le 10 novembre le GFJ s’installe à Moulins des Tartres, ils sont 10 hommes.
07-11-43 : protection d’un atterrissage à Nance.
18-11-43 : enlèvement d’une Traction Avant et d’une quantité d’essence au Chantier de Jeunesse Forestier à Bourg.
08-12-43 : récupération de plusieurs tonnes de fromage aux caves de Brery.

Le 11 décembre 1943, le GFJ déménage à Trénal à la ferme des Poulets, ils sont toujours 10.
21-12-43 : transport d’armes de Crançot et Planaiseau à Lons.
31-12-43 : enlèvement d’une voiture à Lons pour le Groupe Time.

Le 16 janvier 1944, les 10 hommes du GFJ s’installent à Saint-Didier au Bois de Bey.
16-01-44 : coup de main sur le Chantier de Jeunesse de Coligny : habillements pour les Maquis du Haut-Jura.
17-01-44 : René André, chimiste se blesse en essayant de fabriquer des grenades.
20-01-44 : tentative de sabotages de machines au Dépôt de Lons.
22-01-44 : enlèvement à Lons d’une tonne d’explosifs. Alerte les résistants à la petite auberge (Feschaux) d’une descente de la Gestapo : 5 hommes du groupe sont faits prisonniers pendant 4 heures, 1 reste entre les mains de la Gestapo.
23-01-44 : sabotage d’un pylône H.T. à Sochaux, alimentant les usines Peugeot.

Le 20 janvier 1944, les 12 hommes du GFJ s’installent à Chilly-le-Vignoble dans la maison Monnoyeur. Il protège l’opération aérienne à Cosges, ils poussent l’avion embourbé qui embarque Lucie Aubrac.
Le 6 février 1944, les 12 hommes retournent à la ferme des Poulets à Trénal :
Embuscade à Cousances sur la route de Lons-Bourg pour arrêter un car qui emmène des prisonniers- sans résultat.
Exécution d’un milicien, membre de la Gestapo.
Série de parachutages.
Transport d’armes dans le Jura
Transport d’armes et de matériel de radio en camionnette à Lyon.

Le 22 févier 1944, le GFJ se fixe à La Condamine à Les Pieds, ils sont 15.
22-02-44 : accrochage avec les Allemands à Villevieux : 1 maquisard est tué, 2 sont blessés (un a la mâchoire fracassée), une dizaine d’Allemands sont tués, une quinzaine de blessés. Ils sauvent un parachutage que les Allemands s’apprêtaient à attaquer.
07-03-44 : transport d’armes à Arlay et Orgelet.
Transport d’armes et matériel radio à Lyon en camionnette.
Sabotage de la ligne Lyon-Bourg.
09-03-44 : Embuscade à Alièze, pour aider Jacques à récupérer essence et voitures.

Le 18 mars 1944, les 11 hommes du GFJ s’installent à Crève-Cœur, prés de Beaufort.
Le 26-02-44 : Attaque d’une famille de miliciens à l’Abergement (commencée par Jacques) qui tourne mal car 4 maquisards sont tués. Le milicien et la milicienne sont abattus.
Le 28-03-44 : Le GFJ récupère son matériel à Creve-Cœur, entre deux passages d’Allemands, il quitte la maison à midi. A 12 H 05 , elle brûle.

Le 2 avril 1944, à Saint-Didier, les 4 hommes sont toujours à réceptionner des parachutages et transporter les armes.
20-04-44 : Attaque et exécution des chefs de la Gestapo du Jura à Saint-Didier. Guérin, blessé, fait prisonnier à l’hôpital de Lons est assassiné par la suite. Lisez cette abomination dans : le calvaire de Jean Guérin et du Dr Michel.
G.F. Jurassien calvaire de Jean Guérin

Le GFJ le 20 avril 1944, déjeune chez Urbain Guillemenin, le cafetier résistant de Saint-Didier. Une voiture allemande arrive au village, à bord, le sous-chef du S.D. de Lons, le sergent Siegfriedon, Albert et un homme de main italien. Les 2 hommes interrogent le fromager en quête d’information. L’inspecteur de police Gilles , un des résistants attablés chez Guillemin, décide avec Jean Guérin d’attaquer le couple de « gestapistes », réputé pour ses pratiques tortionnaires. L’Italien est abattu dans la voiture, l’Allemand se réfugie dans la cave de la fromagerie. Menacé par Gilles, il fait mine de se rendre, mais dégaine subitement et blesse grièvement Jean Guérin. L’Allemand est aussitôt abattu par les résistants qui s’efforcent d’effacer toute trace de l’accrochage : les représailles sont à craindre.

L’enquête allemande se porte dans deux directions : l’hôpital de Lons où Jean Guérin est soigné et Saint-Didier, lieu présumé de l’embuscade.

A Saint-Didier, des bavardages orientent les Allemands où 3 hommes sont arrêtés le 23. Ils reviennent le 24, l’inspecteur Gilles est arrêté à son domicile et conduit le 25 à Saint-Didier. Il est publiquement exécuté après avoir été martyrisé : visage martelé, jambes brisées, son corps est carbonisé de même que ceux des 6 autres habitants de Saint-Didier, dont André Bugnet, chef de groupe du village qui a les yeux crevés avant d’être abattu en présence de sa femme, soutenue par ses 2 enfants, obligés d’assister au supplice. Le village est pillé, 11 maisons sont incendiées.

L’enquête menée à l’hôpital permet de découvrir que Jean Guérin y est soigné clandestinement par le Docteur Michel qui refuse de le dénoncer. Le zèle intempestif d’un gendarme lui permet de découvrir le nom du patient de la chambre 7. Le maréchal des logis-chef pressent la catastrophe et prévient Jean Guérin. Celui-ci le met en contact avec l’inspecteur Gilles, qui juste avant sa propre arrestation, fait évacuer Jean Guérin chez ses parents à Beaulieu (Doubs). La faiblesse d’une sœur de l’hôpital puis celle d’un ambulancier mettent les Allemands sur la piste de Jean Guérin qui est arrêté le 25 avril.
Dans les bois de Pannessières, on découvre le 29 avril le corps du Dr Michel, puis le 9 juin celui de Jean Guérin.

Billon, Nancy prend la succession de Guérin et reforme un maquis qui, après le 6 juin, se rattache au district Vauthier de Lons.

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Inscription: 08 Avr 2014, 10:23
Région: rhône alpes
Pays: France

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Louzeau  Nouveau message 04 Juin 2024, 13:48

Merci beaucoup cher Pierre. Bonne journée.

Private
Private

 
Inscription: 02 Juin 2024, 11:01
Région: Paris
Pays: France

Re: info sur les groupes Pierre et guérin (jura)

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Pierre Mercier  Nouveau message 05 Juin 2024, 10:06

Tu as appris qq chose ? Ou tu savais ? Moi je m’intéresse sur au département de l'Ain et au Ht Jura

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Inscription: 08 Avr 2014, 10:23
Région: rhône alpes
Pays: France

Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
Hier, 23:54
par: pierma 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : Épaves de guerre (1936-1945) 
Hier, 23:43
par: iffig 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : « 80 e anniversaire du débarquement. Le glossaire illustré du 6 juin 1944 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  je n'ai jamais entendu parler du débarquement 
Hier, 20:40
par: Dog Red 
    dans:  « La dernière rafale » 
Hier, 19:16
par: Loïc Charpentier 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
Hier, 19:08
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Quiz suite - 8 
Hier, 17:51
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
Hier, 17:39
par: Alfred 
    dans:  L'horreur d'Oradour sur Glane 
Hier, 16:38
par: landevenneg 
    dans:  Recherche Unité allemande 
Hier, 16:37
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing et 76 invités


Scroll
cron