Connexion  •  M’enregistrer

Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Dan 93  Nouveau message 05 Mai 2008, 22:29

Bonjour à toutes et à tous,

Où puis-je trouver des infos sur l'engagement de résistants dans l'armée régulière enseptembre 1944 sur Alençon, Cherbourg et la deuxième DB dans les Ardennes ?
D'avance merci.
Dan


 

Voir le Blog de Dan 93 : cliquez ici


Re: Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Mai 2009, 05:47

Bonjour,
Au cas ou tu souhaites elargir sur l'Ille et Vilaine :
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... siers1.htm


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Dan 93  Nouveau message 05 Mai 2009, 17:07

Salut
Je te remercie c'est plutôt sur la haute Normandie qu'il a pris son engagement à la 2ème DB jusqu'en Ardennes.
Cordialement
Dan


 

Voir le Blog de Dan 93 : cliquez ici


Re: Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 05 Mai 2009, 18:26

Bon ce n'est pas la 2e DB mais il y a un chapitre sur L'amalgame des forces françaises libres et des forces de la résistance, dans Mémoire des Français Libres, sous la direction d'Olivier Rochereau, Nouveau Monde éditions, Paris, 2006 :

Après le débarquement de Normandie de juin 1944 et le débarquement en Provence en août, la rapidité des forces alliées en France et l'explosion du phénomène FFI boulversnet les prévisions de l'état-major français. De ce fait, l'objectif du général de Gaulle de reconstituer l'unité nationale, tant sur le plan civil que sur le plan militaire, devient primordial: "Que la guerre dut se poursuivre, c'était assurément douloureux sous le rapport des pertes, des dommages, des dépenses que nous, Français, aurions à supporter [...]. Mais quelle chance offrait à l'unité nationale cette phrase suprême où tous les Français traverseraient l'épreuve, non plus séparés, comme ils l'était hier entre l'Empire libre et la Métropole opprimée, mais désormais placés dans des conditions identiques et régis par un seul pouvoir ! Pour commencer, il nous était possible de résoudre en temps voulu le problème de notre organisation militaire, si chargée d'hyptohèques, bref, de fondre en un tout nos forces de toutes origines."

En 1944, l'armée française comporte 8 divisions. Avant toute réflexion sur l'armée du futur, il importe de savoir comment ces grandes unités vont être recomplétées au fur et à mesure de la libération du sol territoire nationale. L'état-major préconise jusqu'en juin 1944 le recours à des mesures de mobilisation partielle. Fin juin, un décret prescrit qu'il sera fait apel aux "volontaires instruits en donnant droit de priorité à ceux qui entraient dans la composition des organisations de résistance". Le recours à la mobilisation ne concerne que les FFI des classes 25 et plus jeunes. Les FFI ne sont donc pas traités en tant qu'unités, à l'exception de quelques groupes qu'il est envisagé de transformer en commandos, mais en tant qu'individus isolés. L'expérience de la libération de la Bretagne amène à une première décision le 22 août, qui privilégie le recours aux volontaires et envisage pour la première fois de conserver certaines unités constituées aux ordres de leurs chefs. La remontée de la vallée du Rhône par la 1ère Armée et la Libération de Paris incitent à reconsidérer le problème. Les forces régulières rencontrent en effet de nombreuses unités FFI désireuses de poursuivre le combat en dehors de leur région d'origine, mais de volume et de valeur militaire inégaux. dès le 30 août 1944, le général Leclerc écrit au général de Gaulle pour lui donner son sentiment sur les FFI : "10% très bons, très braves, réellement combattants ; 20 à 30% suivant l'exemple de ceux-là ; le reste sans valeur ou négatif". Le 13 septembre, le général de Gaulle propose pourtant de former des bataillons FFI, destinés à être intégrés dans des divisions existantes ou à créer. Le besoin est d'autant plus grand que le rétablissement allemand aux confins des Vosges amène à envisager des opérations militaires pendant l'hiver, rendant nécessaire la relève des troupes noires de la 9e DIC et de la 1ère DMI, ainsi que de certains régiments algériens et marocains engagés depuis 1943. Un décret du 27 octobre 1944 décide en outre du retour progressif en AFNN des mobilisés les plus âgés (la classe 30, et antérieures). La constitution d'un corps destiné à l'Indochine amène enfin à rechercher de nouveaux effectifs. La mise en oeuvre d'une amalgame avec les unités régulières ne s'avère pas être aisée. Les unités FFI sont très attachées à leur encadrement, très supérieur aux normes militaires classiques, et la politisation des unités FTP est difficillement conciliable avec une hiérarchie militaire normale. Les FFI perçoivent l'armée régulière comme l'armée de 1940, l'armée de Vichy ou encore une armée coloniale. Quelques unités sont spontanément intégrées au sein de la 1ère Armée.

Voici ce que déclare le 9 septembre 1944 le général de Lattre dans Le Patriote de Lyon : "Jamais nous ne ferons une absorption pure et simple des FFI. Il ne faut rien changer aux organisations qui les composent. Il est indispensable de conserver leur nom, leur mysthique et la fierté de leurs groupements [...]. Individuellement ou en corps constitués, les groupes FFI conservant leur particularisme, viennent volontairement s'intégrer à notre armée jusqu'à la libération totale du territoire [...]. A tous les mérites, à toutes les qualités de combat, qu'ils ont acquis dans la vie du maquis et dans l'insurrection sacrée, nous leur demandons d'ajouter un effort d'ordre et de discipline afin que le pays reconnaisse déjà en eux une partie reconstituée de l'armée de demain [...] Par conséquent, tout de suite, ces garçons des FFI peuvent former des unités supplétives venant au combat avec notre armée régulière".

Mais la reconstitution d'un front montre vite les limites de leur emploi dans un combat classique. Par ailleurs, l'équipement de ces unités dépend des Américains, qui imposent le respect des normes américaines, à savoir un pourcentage d'unités de service par rapport aux unités combattantes. Au sein de la 1ère Armée, le général de Lattre décide cependant, face à des besoins croissants, d'intégrer purement et simplement des unités FFI en définissant un type d'unité baptisé "maquis", sorte de bataillon d'environ 500 hommes. Fin novembre 1944, ces unités sont réorganisées en bataillons homogènes à 5 compagnies et en régiments de 2 à 3 bataillons, dont l'armememnt lourd et les transmissions sont prélevés sur les unités régulières. Ces régiments sont ensuite transformés sur le type des régiments de tirailleurs à relever, tandis que leurs premiers chefs sont progressivement remplacés par des officiers d'active. Si le général de Lattre se refuse à envisager la constitution de divisions FFI, le gouvernement et l'Etat-Major Général Guerre le souhaitent au contraire. Dès septembre, sont constituées la 19e DI pour réduire les poches de Saint-Nazaire et de Lorient, la 1ère Division Alpine pour relever les forces américaines sur la frontière italienne et la 10e DI qui est engagée dans les Vosges. Un plan français en date du 30 novembre est finalement approuvé par les Américains en décembre. Il prévoit l'équipement de 8 divisions en échange de la constitution de 120 bataillons de sécurité et de 34 groupements du génie. Ce plan ouvre une crise entre la 1ère Armée, qui a négocié directement avec les Américains l'équipement de 52 000 FFI, et l'Etat-Major Général Guerre, crise qui n'est résolue que le 9 février 1945.

L'amalgame, retardé par la dépendance française face aux Américains pour l'équipement des forces, ne devient une réalité qu'au printemps 1945. Au total, 37 000 FFI rejoignent la 1ère Armée en unités constituées, 20 000 l'armée des Alpes. 30 000 FFI s'engagent individuellement et 27 000 hommes rejoignent les FFI après être passés par les centres d'instruction mis en place dans les régions militaires.
La conclusion sur l'amalgame est donnée par le général de Lattre dans son livre L'Histoire de la 1ère Armée française : "Ce fut une bataille. Bataille contre les routines, les partis pris, les intransigeances. Elle fut une victoire de l'esprit de la synthèse et de la fraternité française". De Lattre fut certainement le premier artisan de cet amalgame. Aidé du général Billotte et du général de Montsabert, il a su juxtaposer ces unités disparates aux autres unités anciennes de l'armée. Au total 137 000 FFI seront venus renforcer les 250 000 soldats d'Afrique et permette la marche de nos troupes sur Berlin. Ces effectifs passeront à 400 000 en octobre 1944. En février 1945, le général de Gaulle pourra décider de supprimer les mots FFI et maquis puisqu'il "n'existe plus qu'une seule armée française". Le projet de l'amalgame et sa réalisation auront duré un an, au prix de beaucoup d'efforts de la part des FFL comme des FFI réunis enfin dans le même combat.

Voilà pour l'amalgame avec les FFI ;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3228
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Dan 93  Nouveau message 05 Mai 2009, 20:12

Salut à tous
Un grand merci pour vos travaux de recherche c'est super sympa et efficace. :cheers:
Je vais être obligé de reprendre mon travail de mémoire sur Marc mon beau père tant vos informations sont précises. Merci Touzet du Vigier le parcours de Marc s'inscrit parfaitement dans ton document. Il s'est engagé dans la 2ème DB et avant il était dans le réseau Turma Vengeance (Normandie) et réfractaire au STO.
Je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment mais je vais me faire une douce violence car grâce à vous je peux avancer. :D
Cordialement
Dan


 

Voir le Blog de Dan 93 : cliquez ici


Re: Engagé vonlontaire dans l'armée régulière

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 06 Mai 2009, 03:36

Bonjour,
Une bricole pour Touzet du Vigier :
Dès septembre, sont constituées la 19e DI pour réduire les poches de Saint-Nazaire et de Lorient

La 19e DI etait a Lorient. A St-Nazaire c'etait la 25e DI, composee elle aussi de volontaires ex-FFI (dont notre membre Roger Lenevette)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici



Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 21 minutes
par: Didier 
    dans:  Pourquoi les Pays-Bas ? 
il y a 55 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Aujourd’hui, 00:37
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 00:15
par: kfranc01 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 23:01
par: Manu 
    dans:  Ses 16 ans ! 92 aujourd'hui ! 
Hier, 21:46
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Série "La dernière Guerre" aux éditions Atlas 
Hier, 21:18
par: Dog Red 
    dans:  papy était parachutiste chez les allemands ! 
Hier, 19:39
par: Dog Red 
    dans:  Kommandantur de Redon 35 
Hier, 19:00
par: brehon 
    dans:  Utilisation des levées & remplacement et convalescents par les rmées 
Hier, 18:28
par: thucydide 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll