Connexion  •  M’enregistrer

Résistance à Vichy

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Résistance à Vichy

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de vins03  Nouveau message 18 Mar 2008, 19:20

Bonjour à tous et toutes,

comme chacun sait, Vichy a été le théatre de nombreuses tortures (dans les sous sols de Valéry larbaud par exemple par la gestapo) dûe indubitablement par une vague de résistance importante.

Je rappel en est-il besoin que vichy est la capital de france sous Pétain et qu'elle est donc cible des marquisard bourbonnais.

Je suis donc à la recherche de documents présentants des faits de résistance, des résistants Vichyssois ou alentour...

merci d'avance à tous ;)


 

Voir le Blog de vins03 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Tom  Nouveau message 28 Mar 2008, 15:55

A soixante kilomètres au sud-ouest, il y a Clermont-Ferrand à l'heure allemande de John F. Sweets (titre original Choices in Vichy France publié par Oxford University Press en 1986 - traduction française chez Plon en 1996, 159 francs TTC à l'époque !), excellente étude...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Loïc  Nouveau message 29 Mar 2008, 00:00

qui est d'ailleurs disponible à Valéry Larbaud (plutôt la Milice que la Gestapo qui était Hôtel du Portugal, non ?) mais pour ce qui concerne la cité thermale naturellement on trouve aussi à la médiathéque toute la série de Jean Debordes sur le Bourbonnais pendant la guerre
L'Allier dans la Guerre 1939-1945
Le Temps des Passions
Paroles de Resistants

et
Et les Bourbonnais se levèrent
Mémoires d'autres temps
Quand Vichy était capitale

etc...
N'oublions pas de mentionner comme Résistant et Vichyssois d'adoption François Mitterrand, un téléfilm, Mitterrand à Vichy, a été tourné dans la Reine des villes d'eau sur la période Bourbonnaise du president defunt par Serge Moati et aurait dû être diffusé en janvier dernier.


 

Voir le Blog de Loïc : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 29 Mar 2008, 10:44

Selon Mitterrand lui-même, c'est en janvier 1943 qu'il aurait pris contact avec la Résistance. En vérité, selon plusieurs témoignages de résistants, ce n'est pas avant mai 43 que Mitterrand serait véritablement entré en résistance.

Cela dit, quelle que soit la période exacte, Mitterrand n'était pas collaborationniste et s'est toujours démarqué de la politique de Laval. Il n'est cependant pas faux de dire qu'il fut pétainiste par affinité et par opportunisme.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de vins03  Nouveau message 29 Mar 2008, 11:39

Loïc a écrit:qui est d'ailleurs disponible à Valéry Larbaud (plutôt la Milice que la Gestapo qui était Hôtel du Portugal, non ?) mais pour ce qui concerne la cité thermale naturellement on trouve aussi à la médiathéque toute la série de Jean Debordes sur le Bourbonnais pendant la guerre
L'Allier dans la Guerre 1939-1945
Le Temps des Passions
Paroles de Resistants

et
Et les Bourbonnais se levèrent
Mémoires d'autres temps
Quand Vichy était capitale

etc...
N'oublions pas de mentionner comme Résistant et Vichyssois d'adoption François Mitterrand, un téléfilm, Mitterrand à Vichy, a été tourné dans la Reine des villes d'eau sur la période Bourbonnaise du president defunt par Serge Moati et aurait dû être diffusé en janvier dernier.


Exact pour l'hotel du ortugal et la gestapo. D'ailleurs, cet hotel a récement subi de nombreux travaux


 

Voir le Blog de vins03 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Judex  Nouveau message 27 Avr 2008, 20:17

Bonsoir,

Tom a écrit:A soixante kilomètres au sud-ouest, il y a Clermont-Ferrand à l'heure allemande de John F. Sweets (titre original Choices in Vichy France publié par Oxford University Press en 1986 - traduction française chez Plon en 1996, 159 francs TTC à l'époque !), excellente étude...


Lorsque John Sweets a présenté son livre à Clermont Fd, je m'était assez heurté avec lui. Sa présentation de la résistance auvergnate n'est pas flatteuse et à mon sens bâclée ! D'ailleurs hors de la présence des journalistes il m'a avoué (ou plutôt) concédé qu'il avait fait un chapitre de trop (celui sur la résistance et la libération). Son livre traîte d'ailleurs plus des relations industrielles entre l'Etat Français et l'Allemagne. Autre grosse lacune du bouquin (mais là ce n'est pas moi qui me suis accroché avec lui mais une prof d'histoire de clermont -nous nous étions répartis la tâche-), il oublie le cas de Pierre Laval !!! Quant on sait que l'homme était auvergnat, propriétaire d'un journal régional et qu'il vivait en plus à quelques kms de Vichy.....
Bref ce livre, pour le reste fort intéressant n'est pas forcément le meilleur quant à la résistance auvergnate...

Je conseille plutôt les ouvrages suivants :

- "A nous Auvergne" de Gilles Lévy- et Francis Cordet (une "bible" incontournable)
- "Le Cantal de 1939 à 1945" de Eugène Martres (déborde largement sur les autres départements de la R6)
- "Maquis d'Auvergne" de Jean-pierre Bernier.


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Tom  Nouveau message 28 Avr 2008, 19:28

Judex écrit :

Lorsque John Sweets a présenté son livre à Clermont Fd, je m'était assez heurté avec lui. Sa présentation de la résistance auvergnate n'est pas flatteuse et à mon sens bâclée ! [...] il oublie le cas de Pierre Laval !!! Quant on sait que l'homme était auvergnat, propriétaire d'un journal régional et qu'il vivait en plus à quelques kms de Vichy.....
Bref ce livre, pour le reste fort intéressant n'est pas forcément le meilleur quant à la résistance auvergnate...


Je ne veux pas prendre la défense de John F. Sweets, d'une part, parce qu'il n'a certainement pas besoin de moi pour ce faire et, d'autre part, parce que je n'ai pas le temps de relire son bouquin dont j'ai pris connaissance lors de sa parution en français il y a déjà douze ans et qui a été publié pour la première fois en 1986.

Je me permets simplement de citer ce passage de présentation sur la quatrième de couverture :

Avec minutie et talent, John Sweets se fait l'historien de ces gens qui essaient de concilier morale et dureté des temps. Il donne un visage à l'opinion publique, cette éternelle absente des historiens de Vichy.

Du coup, le portrait d'une ville sous l'Occupation diffère singulièrement des clichés tant résistancialistes que collaborationnistes. [...] Au terme de cette plongée dans les archives départementales, mais aussi allemandes, anglaises et américaines, se dessine l'image d'une France entre chien et loup.

Dès sa parution en Amérique, ce livre a été considéré par les meilleurs spécialistes français comme un ouvrage majeur.


Loin de moi l'idée de faire un procès d'intention à quiconque, mais il est fréquent, lorsque paraît un ouvrage portant sur une région particulière écrit par un étranger à cette région et, plus encore, par un étranger tout court, d'assister à une levée de boucliers de la part des autochtones, surtout lorsqu'il s'agit d'un sujet sensible comme celui de la Résistance. Et cette image d'une France entre chien et loup a peut-être d'autant plus heurté les sensibilités locales que celles-ci gardent souvent une vision épique de la Résistance.

En outre, il est possible que l'étude de John Sweets ne soit pas vraiment exhaustive, donc une véritable monographie, mais était-ce son intention ? En effet, dans sa préface, il écrit : Ce livre [...] ne rend pas compte des expériences de tous ceux qui habitaient à Clermont-Ferrand ou en Auvergne. [...] bien que j'aie concentré principalement l'attention du lecteur sur les Clermontois [...], je crois que l'expérience qu'ils ont vécue donne de nombreuses clés qui permettent de comprendre l'attitude et le comportement des autres Français. Son objectif n'était-il pas plutôt de s'appuyer sur l'exemple d'une région pour remettre en question les idées reçues sur la France pendant la Seconde Guerre mondiale ?

Quant au cas de Pierre Laval, il dépasse largement le cadre de l'Auvergne ; retracerait-on le parcours du Général dans une histoire de Colombey-les-deux-églises ?

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Judex  Nouveau message 28 Avr 2008, 20:00

Tom,

Prenons dans le désordre si tu veux ?

1) Pierre Laval : Il se trouve que l'homme est auvergnat, qu'il est politique et aussi un important personnage de la vie économico-politique locale (rappelons qu'il était propriétaire d'un journal -pas la Montagne-) et que "l'oublier" lorsque on traite des rapports entre une ville occupée et l'Allemagne c'est un peu fort ! Juste un exemple justement en ce qui concerne les problémes que lui causait la concurrence d'un journal comme la Montagne (et A. Varennes) et qu'il avait du mal à museler justement pour pas que l'opinion l'accuse de ce débarasser d'un concurrent... Pour mémoire c'est dans la Montagne qu'est sorti le 1er article contre Pétain (signé Jean Rochon).

2) Pour revenir à ce qui moi m'a le plus posé de probléme avec J. Sweets, c'est que (je l'ai rencontré et ai parlé d'ailleurs de ce problème avec lui) il n'est absolument pas un spécialiste du côté militaire et d'ailleurs son livre parle beaucoup plus des rapports économiques entre la collaboration et l'Allemagne que de résistance. Mais il a fait un (peut être deux ) châpitres sur la libérations et les combats des maquis et là je m'insurge car il ne maitrise pas du tout le sujet...
Nous nous sommes heurtés (là en public) notamment sur le bien fondé des grands rassemblements de 1944 (en l'occurence surtout sur le Mont-Mouchet) et en gros son discour est le suivant : les maquis un rassemblement de bandit plus ou moins controlé et les combats ou du moins les résultats n'en valaient pas le coup ! Celà en opposant les pertes de la WH à celles des maquis et civiles... Comme ses traveaux sur les pertes allemandes valaient pas grand chose (je dis celà car il ne savait même pas où étaient les morts allemands et miliciens, ça vaut au moins le coup pour vérifier un peu quand même et en tout cas c'est mieux que de répéter les chiffres d'un autre, surtout lorsque on EST le grand historien)... D'ailleurs Tom, je t'assure qu'en apparté, il m'a avoué que les affaires militaires c'était pas sa spécialité.
Alors loin de toute polémique régionale, je ne peut accepter une telle désinvolture (le mot est faible) qui jette le discrédit sur l'ensemble de la Résistance.
A ton service pour continuer ce débat. D'ailleurs il faudrait retrouver la page de la Montagne relatant le débat...
:cheers:


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Tom  Nouveau message 29 Avr 2008, 13:21

Merci, Judex, pour ces précisions. N'ayant pas ta connaissance de l'Auvergne sous l'Occupation et, en particulier, de la Résistance dans cette région, je n'aurai pas la prétention de te contredire pour le plaisir de débattre. D'accord pour reconnaître l'importance du rôle joué dans la région par Pierre Laval (l'opportuniste-type, puisque son nom se lit dans les deux sens ;) ). Cela dit, es-tu vraiment certain que J. Sweets a traité les maquisards de... bandits ! :roll:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Loïc  Nouveau message 29 Avr 2008, 15:04

Je ne suis pas certain que ce livre peut heurter les Auvergnats comme Tom semble le croire sinon leur rendre justice sur beaucoup de points, et par delà à l'ensemble les Français sous l'Occupation, ce travail d'Historien qui s'est donné la peine de faire de véritables investigations vient aprés l'imbuvable documentaire journaleux postsoixantehuitard
Le Chagrin et la Pitié critique si excessive du resistencialisme, pétrie d'une objectivité qui n'a rien à envier à celle d' un ministre de l'Information de Saddam Hussein et dont il faut le rappeler la prétention affichée en sous-titre était de faire une "chronique de Clermont-Ferrand sous l'Occupation".
Ceci dit on sent bien que le domaine militaire lui échappe, on ne trouve guère de détails sur les unités allemandes à Clermont Ferrand par exemple, les deux ouvrages de Eugène Martres sont plus riches sur ce point.
Dernière édition par Loïc le 30 Avr 2008, 20:18, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Loïc : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Libération de Ligny-sur-Canche (Frévent) et de Hucqueliers (Pas-de-Calais) 
il y a 44 minutes
par: Emmanuel 
    dans:  Mort du héros qui avait évité la bombe A nazie 
il y a 45 minutes
par: GBW067 
    dans:  Rennes réseau F2 
il y a 54 minutes
par: Le défi 91 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DÉFAITE, LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 58 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Robert Faurisson est mort 
Aujourd’hui, 14:51
par: pierma 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 14:46
par: iffig 
    dans:  S.A.S. dans les Vosges 
Aujourd’hui, 13:35
par: MichaelHunter 
    dans:  LE MÉTRO DE PRAGUE 
Aujourd’hui, 12:46
par: betacam 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:26
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:06
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll