Connexion  •  M’enregistrer

Résistance à Vichy

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Judex  Nouveau message 29 Avr 2008, 16:49

Pour revenir au "Chagrin et la Pitié", une petite anecdote : la fille du colonel Gaspard malheureusement aujourd'hui décédée m'a raconté comment son pére s'était fait piégé lorsque il avait dit pourquoi il était entré en résistance (une vague histoire de viande). Celà n'avait en fait pas grand chose à voir avec son engagement...


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Tom  Nouveau message 29 Avr 2008, 20:26

J. F. Sweets n’est peut-être pas un spécialiste militaire, cependant, par exemple au sujet des pertes allemandes au mont Mouchet, il n’impose pas sa propre approximation, mais écrit pages 222 et 223 de son ouvrage susmentionné :

Les meilleurs travaux historiques sur les affaires du mont Mouchet et de la Truyère confirment les observations de l’officier américain [major Alfred T. Cox in « OSS Aid to the French Resistance in World War II »]. Contrairement aux versions mythiques selon lesquelles « ce fut la plus grande victoire remportée par le maquis français sur l’armée allemande » et qui exagéraient fortement le nombre de pertes des troupes allemandes, Eugène Martres a démontré de manière convaincante que le rassemblement des maquis au mont Mouchet fut une erreur et qu’elle eut des conséquences tragiques (in Le Cantal de 1939 à 1945, de loin le récit le plus satisfaisant sur le mont Mouchet). Bien qu’ils aient aligné à peu près le même nombre d’hommes que les Allemands (2 à 3000 environ) pour les affrontements proprement dits, et qu’ils aient occupé la partie dominante du terrain, les maquisards n’avaient ni une formation ni un matériel suffisants, même en face de soldats qui n’étaient pas les meilleures troupes de combat allemandes [unités de sécurité : compagnies de légion de l'Est entre autres]. […]

Conclusion de Martres :
« […] Faut-il parler d’une succession de ‘désastres’ ? Ce fut pour le moins de graves échecs. Plus de 350 morts français du 10 juin au 10 juillet dans le Cantal et sur les bordures pour 40 à 50 Allemands, soit une proportion sensiblement égale à celle du Vercors (un à huit). »


En tout cas, l’historien français Pierre Montagnon, qui est, lui, un spécialiste militaire (Saint-Cyrien, officier de parachutistes à la Légion étrangère de 1954 à 1961, entre autres, officier de la Légion d’honneur à titre militaire, lauréat de l’Académie française pour ses travaux d’histoire militaire…) , écrit à ce sujet dans Les maquis de la Libération :

Pour les Allemands, bien des chiffres ont été avancés : 1400 morts, 1700 blessés ! Un tel bilan, avancé sur la foi d’analyses orientées, ne tient pas compte du rapport des forces, du poids de l’armement et de l’expérience. Le premier compte rendu provisoire de Jesser fait état de 20 tués et 60 blessés. Une estimation finale à 200 morts et 100 blessés s’annonce raisonnable.

Je pense que Montagnon a voulu dire : 100 morts et 200 blessés (et cette estimation me paraît même généreuse ; je pencherai plutôt pour celle de Martres : 40 à 50 morts). Bref, si l’action des maquis a fait souffrir les Allemands, physiquement et moralement, on l’oublie trop souvent (par la terreur panique du terroriste !), la Résistance (et c’est de bonne guerre psychologique pendant la guerre, plus idéologique après !) a toujours largement exagéré les pertes causées à l’ennemi. Voir ma page sur les Glières (mars 1944) : http://alain.cerri.free.fr/index4.html, où l’on est passé de 400 morts allemands le 7 avril 1944 selon Maurice Schumann à la BBC dans le cadre de la guerre psychologique à… un tué accidentellement selon le rapport n° 369 du 4 mai 1944 du préfet de la Haute-Savoie, qui concorde avec les conclusions de Henri Amouroux, fruit d'une scrupuleuse enquête (La grande histoire des Français sous l'Occupation, t. VII).

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Judex  Nouveau message 29 Avr 2008, 23:49

Comme tu le dis Tom, Sweets se sert des chiffres de E. Martres qui est rappelons le un historien sérieux... Mais en acceptant ces chiffres là, je voudrais rajouter un commentaire qui me tiens particulièrement à coeur et qui rend fausses, à mon sens, les déduductions faites à partir d'eux.
Il est aberrant d'opposer les pertes allemandes à celles du maquis et d'en tirer des conclusions sans annalyses. Je m'explique : 40 à 60 allemands tués (le chiffre de Martres est certainement juste, mais il faudrait y rajouter les quelques soldats allemands tués hors du réduit lors d'actions faites par des maquisards qui en venaient -je pense notamment aux Truands à Murat etc-). Bref comme dans à peu près toutes les armées les pertes se divisent comme celà : pour 1/3 de morts il y a 2/3 de blessés, donc ici pour 40 à 60 morts celà fait 80 à 180 blessés. Les pertes allemandes se situent donc entre :
- au minimum 40 morts + 80 blessés, soit 120 hommes (mes recherches me font définitivement pencher pour cette 1er hypotèse)
- au maximum 60 morts + 180 blessés, soit 240 hommes.
En revanche, dans la mesure ou presque tout le temps un maquisard blessé est un maquisard mort (je sais il y a des exceptions notamment au Mont-Mouchet) puisque la plupart des blessés furent capturés et généralement éxécutés ! Donc pour les maquisard la régle du 1/3 de morts pour 2/3 de blessés n'est pas valable. Donc le nombre de maquisards tués corresponds presque au chiffre des pertes... Et là, l'interprétation devient différente puisque elle devient beaucoup moins défavorable à la résistance.
Il faut rajouter qu'un soldat de la Wehrmacht blessé en juin 1944 au Mont Mouchet ne sera certainement pas opérationnel avant août/fin aout 1944, donc "out" pour le gros des combats de la libération (je me base ici sur des constatations personnelles en rapport avec le temps moyen -hors combat- pour un soldat allemand blessé au combat et évacué. Je me sert pour celà de ma collection de Soldbuch -et j'en ai plusieurs centaines-).

Un dernier détail Tom, tu dis "en face de soldats qui n’étaient pas les meilleures troupes de combat allemandes [unités de sécurité : compagnies de légion de l'Est entre autres]. ".

Le gros des forces qui a attaqué le Mont Mouchet était composé de la brigade Jesser composée des :

- Sicherungs-Rgt. 1000 (c'est pas le régiment GD, mais une unité de très haut niveau composée de soldats expérimentés)
- SicherungsAufklärungs-Abt. 1000 (une unité dotée d'engin blindés notamment des AMD Panhard 178 avec tourelle CDM -on voit d'ailleurs une de ces AMD dans le générique de "la traversée de Paris" - l'unité s'appelle alors le SicherungsAufklärungs-Abt. 100 et ce trouve à Paris en 1943).

En outre de la brigade Jesser on peut rajouter le SS-Polizei-Rgt. 19 (certes des gendarmes mais j'ai quelques photos jamais encore publiées de cette unité, lorsque on les voit avec les casques cam, il font quand même assez baroudeurs !!!).


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Tom  Nouveau message 30 Avr 2008, 20:26

Judex écrit :

Un dernier détail Tom, tu dis "en face de soldats qui n’étaient pas les meilleures troupes de combat allemandes".


Ce n'est pas moi qui le dis, mais John F. Sweets.

"[unités de sécurité : compagnies de légion de l'Est entre autres]"


Crochets : c'est moi qui le dis ; je l'ai lu dans Montagnon (op. cit., page 176) :

Au total, environ 2500 hommes, dont six compagnies d'Ostlegion, sont envoyés contre les maquis d'Auvergne. Face aux partisans, ils possèdent un avantage notoire. Ils sont appuyés par la Luftwaffe, de l'artillerie et des mortiers. Ils disposent même de blindés légers. Le "straffing" des Stuka et des Heinkel, le pilonnage des bouches à feu contre une troupe inexpérimentée, pèseront lourd dans la bataille.

Comme aux Glières... Cela dit, je suis d'accord avec tes remarques, Judex. Elles me paraissent pertinentes et tu as l'air d'en connaître un bout sur la question...

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 19:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  S.A.S. dans les Vosges 
il y a 8 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 17 minutes
par: iffig 
    dans:  Robert Faurisson est mort 
il y a 19 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DÉFAITE, LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 24 minutes
par: Eric Denis 
    dans:  LE MÉTRO DE PRAGUE 
il y a 58 minutes
par: betacam 
    dans:  Rennes réseau F2 
Aujourd’hui, 12:29
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:26
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:06
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Berlin 1945 Les dernières archives du bunker 
Aujourd’hui, 11:26
par: Powerhouse 
    dans:  1e DB Polonaise 
Aujourd’hui, 09:50
par: Hussard ailé 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll