Connexion  •  M’enregistrer

Soldat de 2e classe BIGEARD Marcel

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Soldat de 2e classe BIGEARD Marcel

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Dan 93  Nouveau message 04 Juin 2007, 16:31

(En sortir, ne pas subir, ne pas s’enliser. L’espoir fait vivre).

Né à Toul le 14 février 1916 Il est appelé sous les drapeaux en septembre 1936 et rejoindra la caserne ‘Aimé’ à Haguenau pour y effectuer ses deux année de service militaire. Intégré dans le 23e Régiment d'Infanterie de Forteresse de la Ligne Maginot, il y deviendra un homme musclé, dur à la marche, tireur d’élite. C’était un battant qui sera aussi champion d’Alsace du cent mètres et également un boxeur à la droite terrible.
Malgré toutes ses qualités, selon son capitaine, il n’a aucune attitude militaire. Il suivra néanmoins le peloton d’élèves caporaux. Surpassant tous ses camarades, reçu le premier il ne sera pas nommé caporal mais soldat de première classe. Ce n’est que plus tard qu’il sera enfin nommé caporal et terminera son service militaire en 1938 comme caporal chef de réserve.

Le 22 mars 1939, il est rappelé pour six mois (en principe) et il rejoint le 23e Régiment d'Infanterie de Forteresse. Ce n’est plus le même homme. Il veut devenir un héros dont le pays sera fier. Maintenant il à un but défendre notre sol. Il travail d’arrache pied et est promu au grade de sergent. Il suit les cours pour devenir chef de section ce qui lui permettra de devenir officier de réserve. Lors de l’examen, après trois jours d’épreuves il sera reçu premier sur un groupe de soixante sergents et adjudants.
Volontaire pour rejoindre les ‘groupes francs’ il recevra le commandement d’un groupe de combat dans lequel il s’illustrera par des actions d’éclats qui lui vaudront d’être promu sergent chef puis adjudant à vingt-quatre ans.
Le 22 juin 1940 après avoir combattu jusqu'au bout les armes à la main, c’est l’armistice le 22 juin 1940. Fait prisonnier il sera conduit d’abord au camp d’officier de Mayence à la demande de son colonel. Mais il est adjudant et il finira au camp troupe au stalag 12 A à Limbourg. Il y passera dix huit mois et fera trois évasions.
14 juillet 1941 c’est le départ. Huit jours plus tard à 3 heures du matin un barrage. Vingt officier Polonais viennent de s’évader d’un oflag, pas de chance ce barrage n’était pas pour eux…
Deux mois plus tard, nouvelle tentative avortée dès le franchissement de barbelés…
11 novembre 1941 troisième tentative. Après 11 jours c’est la France cette troisième tentative était la bonne.

Février 1942, il a vingt six ans, trois croix de guerre. Au port de Marseille, il embarque pour Dakar puis affectation dans une petite compagnie détachée dans la forêt de Bandia à 25 Km au sud de Thiès.
Octobre 1943 départ pour Meknès au Maroc ou il se portera volontaire pour devenir parachutiste et sauter en France.
A 28 ans promu chef de bataillon à titre fictif il sera parachuté en France pour rejoindre la résistance sous le pseudonyme de ‘Aube’. Le commandant Aube est nommé délégué militaire départemental de l’Ariège où il encadrera l’action de la résistance et créera l’école régionale des Cadres du Pyla.
En juin 1945 il sera nommé capitaine à vingt neuf ans.
Il terminera sa brillante carrière militaire en 1976 avec le grade de Général de corps d’armée. C’est le militaire le plus décorée de France.

Source, ‘Pour une parcelle de gloire’ chez Plon.


 

Voir le Blog de Dan 93 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de bilou95  Nouveau message 05 Juin 2007, 10:20

Sacré bonhomme le Marcel en effet, décoré de la médaille de la Résistance et du DSO britannique, c'est pas rien!

Salutations

Bilou
"Et avant que l'éternelle histoire se mêle à l'éternel oubli, l'ombre étroite qui s'allongera lentement sur la France aura encore la forme d'une épée" A. Malraux, l'ordre de la Libération

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 467
Inscription: 01 Juin 2005, 16:04
Localisation: Val d'Oise

Voir le Blog de bilou95 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 09 Juin 2007, 14:22

Si je peux me permettre un bémol sans vouloir entacher la brillante carrière militaire de Bigeard: il est dommage de voir qu'un tel soldat est préféré rester tranquillement à attendre de février 42 à octobre 43 que les choses se passent plutot que de rallier les Forces Françaises Libres.
Finalement, de la guerre, il n'aura eu que ce parachutage en Ariège avec une équipe Jed.
Le débat est lancé!

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 287
Inscription: 30 Avr 2004, 21:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de beauvillain  Nouveau message 10 Juin 2007, 15:42

intervenir ainsi me parait réducteur au vu des premières lignes du sujet.


 

Voir le Blog de beauvillain : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 10 Juin 2007, 19:02

oui, je te l'accorde, il a semble-t-il eu une brillante conduite en 40 et ses tentatives d'évasion sont à mettre à son crédit.
C'est d'autant plus dommage que ces talents n'aient pas servi dès 42 au sein des FFL.
L'Armée d'Afrique était ainsi composé de brillants soldats et combattants qui, à mon sens, n'ont pas compris où était le chemin de l'Honneur.

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 287
Inscription: 30 Avr 2004, 21:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 12 Juin 2007, 07:39

PORTIER David a écrit:L'Armée d'Afrique était ainsi composé de brillants soldats et combattants qui, à mon sens, n'ont pas compris où était le chemin de l'Honneur

C'est assez facile a dire en 2007...

Mais pour franchir le pas, pour devenir un "deserteur", un "traitre" selon les lois en vigueur a l'epoque, il fallait avoir un peu plus que le sens de "L'Honneur".

Le regime de Vichy avait toute les apparences de legitimite, de legalite.
Pour "passer en face", il fallait avoir une lucidite politique et une comprehension a long terme de la situation que bien peu eurent. Je pense meme qu'il etait moins difficile pour un civil de rejoindre les FFL ou la Resistance que pour un militaire, du moins avant 1943.

Et, dans l'Armee d'Afrique, Bigeard est en bonne compagnie (Juin, de Lattre, etc..)

Je reflechi a cela depuis un moment, sur le pourquoi si peu d'hommes ont rejoint les FFL.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 12 Juin 2007, 09:06

Je suis bien d'accord avec toi.
J'ai tendance à voir cela comme si il était évident qu'à l'époque, la voie à suivre était forcément celle de la dissidence!!
Enfin, c'est un peu par provocation. A l'époque, l'armée d'Afrique était très disciplinée et même si beaucoup d'hommes se posaient des questions, ils suivaient les ordres.
Enfin, si Bigeard avait su prendre la bonne décision, cela n'aurait pu qu'être mieux pour ce personnage.

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 287
Inscription: 30 Avr 2004, 21:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 12 Juin 2007, 11:03

Bonjour,
Une chose interessante au niveau de l'Armee d'Afrique.

Suite a sa rencontre avec Hitler a Hendaye le 23 octobre 1940, Franco ecrit au Fuhrer le 30, acceptant que ses pretentions sur le Maroc francais soient passees sous silence en raison de la "fidelite douteuse de l'Armee d'Afrique au Marechal Petain", le risque etant qu'elle se rallie en masse au FFL et a de Gaulle si le Marechal Petain n'est pas a meme de sauvegarder l'Empire.

Dommage... cela aurait bien pu fonctionner !

(F. Delpla, la face cachee de 1940, Guibert, 2003)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Qu'est ce que j'aurai fait moi ?

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Dan 93  Nouveau message 12 Juin 2007, 11:07

Bonjour à toutes et à tous

Pour ceux qui sont nés aujourd’hui
Choisir le bon côté c’est sûr
Beaucoup voulaient sauver leur vie,
Beaucoup s’inclinaient par nature.
Quelle sorte d’hommes aurais-je été ?
Celui du rail ou du Vercors ?
Ou bien ce gamin abusé
Jouant à la guerre, jouant à la mort ?

Ce qui me préoccupe c’est :
Qu’est-ce que j’aurais fait moi ?

Michel Sardou – Jean-Loup Dabadie


Je ne pense pas qu’il soit possible de dire que Marcel Bigeard n’était pas un homme d’honneur. Toute sa vie militaire a été consacrée au service de la France et toujours en première ligne à la tête de ses hommes.

Lorsque le 10 mai 1940 Hitler envahit la France et écrase notre armée qui se replie sans combattre abandonnant ses armes dans les bois ; Bigeard, qui est dans les corps francs, avec le lieutenant Bouilloc et quelques camarades décide de sauver l’honneur et de venger les cent mille morts de cette offensive éclair.
Le 22 juin 1940 Bigeard a toujours les armes à la main et combat sans relâche sous les ordres du colonel Rethoré. Il fait parti de ses grands hommes qui n’ont jamais baisser les bras et qui se sont battus jusqu’au bout. Pendant que des soldats se sacrifiaient pour sauver l’honneur de la France d’autres, et ils n’en n’ont pas moins de mérite, partaient pour Londres et y préparaient l’avenir. Je ne pense pas qu’il soit possible de dire qui de l’un ou de l’autre à fait le meilleur choix.
Fait prisonnier les armes à la main, il s’évade trois fois. Nous sommes en novembre 1942, il ne pouvait pas servir avant.
Il pouvait rester en France et se cacher, Il a choisi de rejoindre comme volontaire l’armée d’Afrique Occidentale Française car la guerre n’est pas finie pour lui. Il faut continuer le combat. Le manque d’activité militaire, le conduit à se porter volontaire pour être parachuter en France et AGIR …

C’est à mes yeux une forme de courage et d’honneur qui n’ont rien à envier, et à retirer, à ceux qui sont partis pour l’Angleterre et qui participeront à la libération de la France.

Cordialement
Dan
Dernière édition par Dan 93 le 12 Juin 2007, 15:07, édité 3 fois.


 

Voir le Blog de Dan 93 : cliquez ici


Re: Qu'est ce que j'aurai fait moi ?

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Jacques Ghémard  Nouveau message 12 Juin 2007, 14:55

Dan 93 a écrit:Pendant que des soldats se sacrifiaient pour sauver l’honneur de la France d’autres, et ils n’en n’ont pas moins de mérite, partaient pour Londres et y préparer l’avenir.
[...]
C’est à mes yeux une forme de courage et d’honneur qui n’ont rien à envier, et à retirer, à ceux qui sont partis pour l’Angleterre et qui participeront à la libération de la France.


Concernant Bigeard, je ne sais pas. Il n'était effectivement pas facile de rejoindre la France Libre. Quelques uns l'ont quand même fait en partant du Sénégal pour rejoindre les colonies britanniques.

Mais tout de même cette description de ceux qui sont partis pour Londres pendant que d'autres continuaient à se battre, me semble bien caricaturale.

D'abord les Français Libres ne sont pas "ceux qui cessant provisoirement le combat, sont partis pour Londres fin juin 40". Ceux là ne sont qu'une faible minorité. D'autres beaucoup plus nombreux venaient des colonies française, ou étaient déjà en Grande Bretagne, ou étaient encore trop jeunes pour avoir été mobilisés, ou étaient blessés ou bien ont rejoint plus tard après s'être évadés, en passant par la Russie, etc.

Cette expression pourrait éventuellement s'appliquer à la 13e DBLE par exemple, mais quand la 13e DBLE s'est rembarquée vers l'Angleterre, elle était à l'extrémité de la Bretagne. Aurait-il fallu qu'elle continue à combattre pour défendre ... la mer ?

Donc cette opposition entre les soldats qui se sacrifiaient fin juin 1940 et ceux qui partaient pour Londres y préparer l’avenir, me semble tout à fait factice. On pouvait faire l'un et l'autre ou ne pouvoir faire ni l'un ni l'autre. Lisez "L'escadron" de Jacques Branet ...


 

Voir le Blog de Jacques Ghémard : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
il y a 2 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 15 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 52 minutes
par: iffig 
    dans:  antenne du consulat américain à Lyon 1942-1944 
il y a 54 minutes
par: pierma 
    dans:  La femme au temps du National-Socialisme 
Aujourd’hui, 21:36
par: pierma 
    dans:  Hitler 
Aujourd’hui, 21:28
par: frontovik 14 
    dans:  12ème régiment de chasseurs à cheval en 1945-1946 
Aujourd’hui, 19:53
par: pigeon38 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 19:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 18:55
par: yannig du 22 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Aujourd’hui, 15:46
par: tistou48 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: betacam, Gerard LAIB et 18 invités


Scroll