Connexion  •  M’enregistrer

Les batailles du mont Gargan et des Glières...

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Les batailles du mont Gargan et des Glières...

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Tom  Nouveau message 13 Mai 2007, 15:09

A propos des Glières et de la bataille du mont Gargan (Limousin) entre les Allemands et les maquisards de Guingouin en juillet 1944, un contributeur écrit en résumé à peu près ceci dans une encyclopédie en ligne :

La bataille du mont Gargan vit les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) de Georges Guingouin repousser des unités allemandes fortes de 3 à 4 000 hommes. Les pertes des Allemands furent de 342 tués et blessés et celles de la 1ère brigade FTP de 38 tués, 34 blessés et 5 disparus (prisonniers). Le commandement allemand et Vichy mobilisèrent des forces importantes pour écraser les maquisards : 465 partisans tués au plateau des Glières en mars 1944, 674 au Vercors en juillet 1944. Mais la bataille du mont Gargan, dirigée par Georges Guingouin, et qui fut en Limousin d'ampleur comparable, s'acheva sur une victoire. Or cette bataille victorieuse est tombée aux oubliettes de l'histoire et reste donc ignorée du grand-public.


Je pense que cette « ébauche d’article », très « optimiste », exige une mise au point qui pourrait être l’objet d’une discussion sur ce forum.

Tout d’abord, si les pertes des maquisards du Vercors ont été d’environ 640 tués (sans compter les civils), celles des maquisards des Glières (qui n’étaient qu’environ 440 sur le plateau au moment de l’attaque allemande le 26 mars 1944) ne se montaient - comme il est précisé sur la page http://alain.cerri.free.fr/index4.html - qu’à environ 35 tués au total au soir du 28 mars (selon le message secret n° 1363/44 que le général Pflaum, commandant les forces allemandes, a adressé à son supérieur), dont une vingtaine à compter du début de l’assaut le 26 mars au soir.

Ensuite, selon Pierre Montagnon (Les Maquis de la Libération, Pygmalion, 2000), après le parachutage allié du 14 juillet, les FTP de Guingouin, qui se trouvaient renforcés par des gardes mobiles et des éléments de l'école de la Garde mobile de Guéret passés à la Résistance, se sont opposés à des unités allemandes fortes de 2500 hommes au maximum. Si de violents combats se sont déroulés le 18 juillet sur le mont Gargan, en fin d'après-midi, après avoir vaillamment résisté, les hommes de Guingouin ont été contraints de se replier face aux armes lourdes allemandes. Une brèche s’est alors ouverte en direction de Sussac, atteint par les Allemands dès le 19, et d'Eymoutiers occupé le 23. Cependant, ceux-ci n'avaient pas les moyens de s'implanter à demeure et, après plusieurs jours de ratissage, ils se sont retirés.

Ainsi, cette bataille du mont Gargan, la plus sévère livrée par Guingouin (au prix de 5 disparus, 38 tués et non 34, mais 54 blessés) n’est pas, à proprement parler, une victoire militaire. Certes, les maquisards ont réussi à freiner l'avance ennemie et à sauver le matériel parachuté, mais ils n'ont pu, malgré leur courage et leur combativité, interdire la conquête du terrain à une armée régulière. Toutefois, cette dernière n'a pas été en mesure de disloquer définitivement le maquis et c’est pourquoi celui-ci a eu l’impression de n’avoir pas été vaincu, d’autant que l’on estimait, de manière très exagérée, comme toujours à l’époque, avoir mis 342 ennemis hors de combat ! :roll:

N.B. Pour donner une idée de l’écart entre les estimations d’époque (légitime propagande oblige) et la réalité, ce ne sont pas moins de… 700 Allemands (400 tués et 300 blessés) :roll: qu’un responsable de l’AS estimait, dans un télégramme envoyé à Londres début avril 1944, avoir été mis hors de combat par les maquisards des Glières alors que, selon le rapport du préfet (qui concorde avec les conclusions de la scrupuleuse enquête de l’historien Henri Amouroux), les pertes allemandes ont été légères : un tué (accidentellement) et quelques blessés !!!

Cependant, comme l'écrit ledit Amouroux : L'héroïsme n'est jamais dans le nombre des morts ennemis, mais dans le risque assumé et le péril librement accepté. :D






:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Série "La dernière Guerre" aux éditions Atlas 
Hier, 23:22
par: périscope 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 22:36
par: NIALA 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:36
par: Marc_91 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:13
par: Orwell 
    dans:  Forcement du détroit de Gibraltar 
Hier, 20:31
par: alfa1965 
    dans:  Raid sur la Sude des barchini de la Xa MAS 
Hier, 19:52
par: alfa1965 
    dans:  Gibraltar : la base secrète de la Xa MAS aux portes du Rocher. 
Hier, 19:33
par: alfa1965 
    dans:  Raymonde JEANMOUGIN, dernière Rochambelle 
Hier, 17:13
par: Tarpan 
    dans:  Potez 220 
Hier, 16:22
par: Marc_91 
    dans:  L'histoire du Seydlitz croiseur lourd allemand non terminé 
Hier, 14:55
par: NIALA 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Facebook [BOT] et 8 invités


Scroll