Connexion  •  M’enregistrer

L'intox Barclay, Jean Moulin : une analyse de Jacques Baynac

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

L'intox Barclay, Jean Moulin : une analyse de Jacques Baynac

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Tom  Nouveau message 24 Mar 2007, 10:25

Dans son dernier ouvrage, Présumé Jean Moulin (Grasset, 2006), Jacques Baynac fait, entre autres, une remarque intéressante au sujet de la frénésie qui, au printemps 1943, s’est emparée aussi bien de la Résistance française que des services de répression allemands, conduisant à « l’affaire de Caluire » et à la mort de Jean Moulin.

Page 690 : «Les intox Cockade […] et plus encore l’intox Barclay, révélée ici pour la première fois en France, ont en effet incontestablement contribué à pousser de Gaulle à rejoindre Alger fin mai et l’ont non moins indiscutablement incité à y engager aussitôt la bataille pour le contrôle de l’armée, mais elles ont simultanément fait office de catalyseur aux divergences sur l’AS entre chefs de la Résistance. Ils ont cru, et leur base avec eux, en un imminent débarquement en France ; et c’est en voulant s’y préparer qu’ils se sont heurtés. […] »

Page 695 : « [Dans la zone sud, l’intox Barclay] a pour but véritable de dérouter l’ennemi en l’empêchant de comprendre que le prochain objectif réel des Anglo-Saxons est le débarquement en Sicile, programmé pour le 10 juillet. […] »

Page 696 : « L’intox Barclay a donc été une réussite partielle, au contraire de Cockade qui a totalement manqué son objectif principal. […] L’important est toutefois que tant Cockade que Barclay ont généré des effets pervers désastreux. Au nord, avec le drame [du réseau sacrifié] Prosper, partout ailleurs, mais surtout au sud, en obligeant l’Abwehr et le SD à se prémunir contre toute mauvaise surprise par la destruction préventive de l’AS. L’arrestation de Hardy, dans la nuit du 7 au 8 juin, celle de Delestraint, le 9, et celle de Moulin avec toute la direction de l’AS, le 21, à Caluire, n’auront été que les plus spectaculaires résultats de l’offensive ravageuse lancée par les polices allemandes et leurs agents français. […] »

Page 697 : « En somme, le conflit Frenay-Moulin sur l'AS fut surdéterminé par l’intox Barclay. C’est elle qui aggrava la nervosité des deux camps, qui leur imposa un calendrier serré, qui les dressa l’un contre l’autre. Affrontement sans objet, on le voit aujourd’hui, mais qui, si un débarquement avait effectivement eu lieu en Provence en juin 43, aurait eu pour inévitable conséquence de laisser la Résistance hors jeu et de liquider son projet. Car, de deux choses l’une : ou les résistants auraient été sans armes au jour J […] ; ou ils auraient trouvé de quoi se battre, et leur combat aurait consisté à aider les libérateurs qui soutenaient Giraud.»

Qu'en pensez-vous ? :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 15 Avr 2007, 09:53

Baynac passe en ce moment sur le Bateau-Livre sur la 5. En résumé, il oppose De Gaulle, qui a eu un pot monstrueux, d'après lui, n'ayant eu aucune stratégie ...et Jean Moulin. De Gaulle, l'homme providentiel, affirme, la Résistance, c'est moi, alors que Moulin, incarne la légitimité de la Résistance en France !
Pour Baynac, les deux hommes incarnes deux légitimités différentes ! De Gaulle incarne la légitimité de l'homme charismatique, Moulin, la légitimité du peuple résistant. Thèse intéressante mais qui me semble un peu osé ...Affirmer que le Général n'avait aucune stratégie ...


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Tom  Nouveau message 15 Avr 2007, 18:54

:D Certes, chère Laverdure, il y a un autre fil où l'on a longuement parlé de Jacques Baynac, mais :

1. C'était, ce me semble, surtout à propos de l'affaire de Caluire elle-même.

2. Il me semblait difficile de poursuivre la discussion après que le dernier intervenant eut avancé l'argument suivant :

Et pour finir sur Jacques Baynac, il n'est pas exagéré de conclure - et je ne m'estime pas faire partie du "sérail académique" - qu'il raconte, purement et simplement, n'importe quoi.


(C'est moi qui souligne.)

3. C'est pourquoi, ayant pris la peine de lire jusqu'au bout le pavé de Jacques Baynac (ce que tous les intéressés n'ont pas dû faire) et pour tenter de sortir de l'ornière en élargissant le débat, je posais ci-dessus une question sur une citation portant, non sur l'affaire de Caluire elle-même, mais sur son contexte général, citation qui me paraissait intéressante à discuter, puisque prétendant révéler, pour la première fois en France, les conséquences de cette fameuse intox Barclay...

Cela dit, ne voulant pas jeter de l'huile sur le feu, je n'ai ajouté aucun commentaire...

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 18 Avr 2007, 09:24

Tom a écrit:2. Il me semblait difficile de poursuivre la discussion après que le dernier intervenant eut avancé l'argument suivant :

Et pour finir sur Jacques Baynac, il n'est pas exagéré de conclure - et je ne m'estime pas faire partie du "sérail académique" - qu'il raconte, purement et simplement, n'importe quoi.


(C'est moi qui souligne.)


Vous soulignez, mais vous lisez mal : je ne déposais pas un argument, mais une conclusion.

Pour ce qui concerne les manoeuvres de deception issues des opérations Cockade et Barclay, j'émettrai les commentaires suivants.

Tout d'abord, la réalité de ces opérations, contrairement à ce que laisse entendre Jacques Baynac, est connue depuis des années. A titre d'exemple, j'avais déjà lu ces noms dans des études parues dans les années 1990. Il convient de préciser au passage que Barclay visait à faire croire aux Allemands à la réalité d'un débarquement allié dans le sud de la France, dans les Balkans ou en Grèce, alors que l'objectif visé était la Sicile. Une autre opération, Mincemeat, devenue célèbre dans les années cinquante car impliquant l'utilisation d'un vrai cadavre de faux officier allié, ciblait la Sardaigne. Cockade seul prévoyait une fausse invasion de l'Europe de l'Ouest.

Dans une certaine mesure, rattacher la nervosité allemande à ces opérations est pertinent, mais réducteur. Il est bien évident que c'est surtout le contexte global qui a joué. Les défaites de Stalingrad et de Tunisie ont accru les inquiétudes allemandes vis-à-vis de l'ouverture du Second Front. Si Kaltenbrunner prend la peine d'informer Ribbentrop de la consistance de l'Armée secrète en mai 1943, c'est bien le signe que les nazis s'attendent à un coup de grosse caisse en Europe. En d'autres termes, les Alliés n'ont pas créé les appréhensions allemandes, ils les ont favorisées.

En ce sens, je ressens quelque malaise à l'issue de la lecture de ces quelques passages baynacistes (les seuls pertinents) : en substance, ce sont moins les Allemands que les Alliés qui seraient responsables de la chute de Jean Moulin. Une telle démarche, de la part de Jacques Baynac, relève moins de l'Histoire que de la promotion d'une thèse absolument inepte, à savoir que Caluire est le résultat des circonstances davantage que de la trahison, et que, plus que jamais, le sort du monde est dans les mains des services de renseignements.

En d'autres termes, décrire par le menu ces opérations d'intoxication alliées permet ainsi à cet "historien" d'étaler sa science et de diluer les responsabilités sur le drame du 21 juin 1943. Avec un tel raisonnement, on peut effectivement aller très loin, et accuser les Japonais d'avoir été à l'origine de Caluire : s'ils n'avaient pas attaqué Pearl Harbor, les Américains ne seraient peut-être pas entrés en guerre, et les Allemands n'auraient eu à redouter aucun débarquement en Europe en 1943... Bref, pour causer juridique, Jacques Baynac fait primer la théorie de "l'équivalence des conditions" sur le concept de "causalité adéquate", la responsabilité des Alliés étant d'autant plus écrasante qu'ils ont envoyé un agent de l'OSS rencontrer Moulin le 19 juin - problème, à ce propos : les archives, interprétées de manière délirante par Jacques Baynac pour mieux les écarter, exposent que ledit agent a été parachuté dans la nuit du 19 au 20 juin, ce qui rend toute rencontre avec l'émissaire de De Gaulle absolument impossible, "Max" étant à Lyon le 20...

Certes, l'impact de ces mesures d'intoxication sur la Résistance n'est pas davantage à négliger, comme le prouve la destruction du réseau Prosper (dont il est absolument impensable qu'elle ait été commanditée par les Britanniques, qui n'étaient pas à ce point cyniques qu'ils préféraient sacrifier un vaste réseau pour les beaux yeux des Soviétiques, quelques mois après la découverte du charnier de Katyn). Mais il faut là encore tenir compte du contexte global. Moulin, Frenay et les autres avaient des raisons de penser que les Alliés pouvaient aussi bien débarquer en Italie qu'en France. La réalité de la guerre plaidait davantage en ce sens que de simples "intox".

Au final, mentionner Cockade et Barclay est certes intéressant, mais leur récupération par Jacques Baynac m'apparaît, sur le plan de la méthode et pour les motifs exposés ci-dessus, passablement douteuse. Et je cause là du seul véritable apport de ce livre.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 18 Avr 2007, 10:36

tietie007 a écrit:Baynac passe en ce moment sur le Bateau-Livre sur la 5. En résumé, il oppose De Gaulle, qui a eu un pot monstrueux, d'après lui, n'ayant eu aucune stratégie ...et Jean Moulin. De Gaulle, l'homme providentiel, affirme, la Résistance, c'est moi, alors que Moulin, incarne la légitimité de la Résistance en France !
Pour Baynac, les deux hommes incarnes deux légitimités différentes ! De Gaulle incarne la légitimité de l'homme charismatique, Moulin, la légitimité du peuple résistant. Thèse intéressante mais qui me semble un peu osé ...Affirmer que le Général n'avait aucune stratégie ...


En fait, la simple lecture de l'ouvrage suffit de conclure au total n'importe quoi des deux thèses défendues par Jacques Baynac (rivalité De Gaulle/Moulin, innocence de René Hardy dans la tragédie de Caluire). A condition, bien sûr, de conserver un minimum d'esprit critique.

De Gaulle et Moulin s'estimaient, se respectaient. Il suffit de lire leur correspondance pour le réaliser. Il suffit de faire appel aux témoignages, y compris les plus défavorables à Moulin.

De plus, faire de De Gaulle un genre d'apprenti-dictateur "sauvé" et "démocratisé" par Moulin, au point que ce dernier pouvait s'estimer en droit de le lâcher à l'été 1943, donc de se passer de lui, relève de la stupidité la plus crasse. De Gaulle incarnait bien mieux que Giraud le maintien de l'idéal républicain et démocratique, même si le Général et son Délégué étaient issus de milieux politiques très différents. Jamais Moulin ne se serait abaissé à pactiser avec les Américains, donc avec Giraud, alors que ni les uns ni l'autre ne remettaient en cause la législation vichyste en Afrique du Nord. De Gaulle était un excellent manoeuvrier, de même que Moulin, ils étaient eux-mêmes alliés, et avaient un idéal commun, par delà la "mégalomanie" - si l'on peut dire - du premier. Jean Moulin n'était assurément pas de la trempe d'un Staline signant le pacte germano-soviétique avec Ribbentrop. Il était au-dessus de ça.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 11 Mai 2007, 22:37

je vous livre un lien intéressant concernant Daniel Cordier dégotté sur le forum de Jacques Ghémard

http://www.cg06.fr/jean-moulin/cordier.html
l'auteur du post y voit un lien entre la passion de Jean Moulin pour l'art et la reconversion de Cordier, marchand de tableaux. Quelle hypothèse en tirer ?


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici



Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  L'U-3523 retrouvé 
il y a 51 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Série "La dernière Guerre" aux éditions Atlas 
il y a 57 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Stützpunkt Paul, la base sous-marine de la KM en Indonésie 
Aujourd’hui, 00:48
par: alfa1965 
    dans:  Wolfpack Monsun, U-Boot dans l'océan Indien 
Aujourd’hui, 00:08
par: alfa1965 
    dans:  [DU 1er MARS AU 30 AVRIL 2018]: Photos de villes et villages à la Libération de 1944 
Aujourd’hui, 00:03
par: Signal Corps 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 23:00
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:53
par: kfranc01 
    dans:  Compositeurs et musiciens déportés dans les camps. 
Hier, 22:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Potez 220 
Hier, 22:27
par: Stéphane L 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:26
par: Tarpan 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll