Connexion  •  M’enregistrer

Brenet peintre de la marine héro caché de la résistance

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Brenet peintre de la marine héro caché de la résistance

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 12 Oct 2006, 19:46

Force est de constater que les renseignements fournis par la résistance aux alliés ont permis de connaître avec plus ou moins de précision la positions des unités et des infrastructures allemandes en France.

Si pendant l'opération FORTITUDE , le général Georges Patton fait illusion avec son armée fictive les allemands ne sont pas restés en reste avec le développement de nombreux système de camouflages tant pour les bâtiments que pour le matériel.

Ce fut notamment le cas des bases aériennes , des accidents parfois cocasses vont faire quelques victimes militaires, tel ce feldgrau qui alors qu'il cherche des champignons va traverser le toi du hangar camouflé pour tomber sur un avion. Les cèpes et les girolles n'ont pas de prix….Des blockaus vont ressembler à de parfaites maisons de vacances de bord mer.
Toutefois, la résistance dans son rôle d'organe de renseignement, va informé Londres des travaux de camouflage en cours.
Un des agents de la résistance n'est autre que Brenet , peintre maquettiste de la marine et de l'air.
Ce dernier est en poste à Paris en 1940, ses talents de peintres maquettistes ne sont pas inconnus des allemands qui se mettent à sa recherche et le trouve. L'armée allemande lui offre de travailler pour elle en réalisant des maquettes pour le camouflage des installations et des esquisses pour cacher les terrains d'aviations et les usines…

Celui-ci trouve refuge en Bretagne près d'Antoine Bidan, qui fut longtemps conservateur de musée de Vannes.

Patriote, Brenet refuse dans un premier temps la proposition et envisage de prendre le maquis. Antoine Bidan lui propose de retourner à Paris pour se mettre à la disposition de l'armée Allemande, sous contrôle bien entendu de la résistance .

L'artiste va se voir confier des plans et des photos pour lui permettre de réaliser les camouflages de différents lieux, son action de renseignement va permettre aux aviateurs alliés d'effectuer des bombardements très précis sur des lieux stratégiquement camouflés.

Le capitaine Bidan, dans sa tâche d'agent de renseignements, est celui qui a permis découvert et fait détruire le plus grand nombre de dépôts de carburant et d'aérodromes.

Les allemands comprenant que leur camouflage ne sert pas à grand chose , vont changer de technique, et vont créer de faux aérodromes et de faux terrains d'aviation. Les anglais vont alors se faire leurrer et risquer leur vie pour des bombardements d'installations en carton pâte.

Un des bombardement les plus curieux de la guerre va se dérouler sur l'aérodrome de Guipavas, commune située au nord de Brest, et attribue la paternité des renseignement au peintre Brenet.

Le terrain de Guipavas, régulièrement bombardé par les alliés, et selon toute logique va devoir être déplacé et camouflé dans un autre secteur.

Les allemands défrichent donc une plaine construisent des hangars, tracent des pistes et des voies d'accès, montent un système de balisage.

Ils vont recréer toute une escadrille d'avions en bois, et de camions brûlés retapés à l'aide de planches de bois.

Ils vont se donner beaucoup de mal pour faire vivre cette fausse base, alors que l'utilisation de l'ancienne base n'a jamais cessé.

Un jour l'alerte retentit, le terrain de Guipavas est la cible d'une escadrille de bombardement, les bombardiers anglais se dirigent vers le faux terrain d'aviation et larguent leur mortelle cargaison.

Une fois au sol les bombes n'explosent pas, les soldats allemands prudents pensent avoir à faire à des bombes à retardement. Plusieurs heures après le bombardement, les bombes n'ayant toujours pas explosées, les allemands se décident d'aller voir et se rendre compte des dégâts.
Quelle ne fut pas la surprise des allemands de découvrir planté dans le sol et dans les cockpits d'avions, car les aviateurs anglais se sont montrés adroits, des bombes en bois.

Sur chacune des bombes est inscrit :
" BOMBE EN BOIS. SPECIALE POUR AVIONS EN BOIS".

Source Les maquis Bretons (Christian Durandet)


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Raymonde JEANMOUGIN, dernière Rochambelle 
il y a 4 minutes
par: Tarpan 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
il y a 9 minutes
par: Tarpan 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 38 minutes
par: Orwell 
    dans:  Potez 220 
il y a 55 minutes
par: Marc_91 
    dans:  L'histoire du Seydlitz croiseur lourd allemand non terminé 
Aujourd’hui, 14:55
par: NIALA 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 14:55
par: kfranc01 
    dans:  Wolfpack Monsun, U-Boot dans l'océan Indien 
Aujourd’hui, 12:50
par: Tarpan 
    dans:  L'U-3523 retrouvé 
Aujourd’hui, 12:04
par: NIALA 
    dans:  papy était parachutiste chez les allemands ! 
Aujourd’hui, 11:11
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Stützpunkt Paul, la base sous-marine de la KM en Indonésie 
Aujourd’hui, 09:32
par: alfa1965 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Scroll