Connexion  •  M’enregistrer

Question idiote sur le négationisme et le révisionisme...

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 31 Mai 2006, 13:16

Savinien a écrit:en parlant de MP, Messieurs Bernard et Delpa, pourquoi ne pas règler vos querelles via ce moyen ?

Helas, il se trouve que l'un des deux debatteurs s'est fixe comme objectif non pas de demontrer quoique ce soit d'historique mais de denigrer l'autre au niveau personnel. Donc aucun interet de le faire en prive, il convient que les sorcieres soient brulees en public pour l'edification du petit peuple.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de Franz57  Nouveau message 31 Mai 2006, 14:18

[quote="Daniel Laurent" Donc aucun interet de le faire en prive, il convient que les sorcieres soient brulees en public pour l'edification du petit peuple.[/quote]

Hum! Ca va rappeller de mauvais souvenirs aux huguenots du forum!


 

Voir le Blog de Franz57 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 31 Mai 2006, 14:32

dans son livre Churchill et les Français, paru chez Plon en 1993, François Delpla accuse Paul Reynaud d'avoir rédigé une thèse pro-allemane dans les années trente. Or, ladite accusation relevait d'une erreur de lecture d'un document - erreur que François Delpla rééditera par la suite, s'agissant d'un autre document qu'il utilisera pour accuser l'amiral Yamamoto de trahison, et s'agissant du compte-rendu de la conférence de Wannsee.

Les héritiers Reynaud ont obtenu, à juste titre, le retrait de l'ouvrage. Ils ont également assigné François Delpla, qui des années plus tard s'en plaint ainsi : ils "m’ont fait un procès, à moi seul, en arguant que l’éditeur avait été trop peu zélé dans le retrait du livre !"

Ce procès, François Delpla l'a évidemment perdu, comme il l'écrit sur son site en des termes implicites : "Les attendus du procès intenté au seul auteur malgré un accord signé avec le seul éditeur montraient clairement une volonté de terroriser les historiens qui s’écarteraient de la vérité imposée."

Ces citations sont extraites de cette page du site de François Delpla, qui m'est souvent opposée pour démentir ce que j'affirme ici dans le présent message. J'ai mal lu, ou quoi ?


O que oui !
Et nous allons de ce pas renvoyer le lecteur au lien http://www.delpla.org/article.php3?id_article=117, non sans donner le titre de la sous-partie, que dans ta précipitation tu n'as pas dû lire : "Chronique d'un procès qui n'a pas eu lieu"

Par ailleurs, toi qui n'as visiblement pas lu de très près (tu vois, je suis prudent, moi !) l'ouvrage en question signé Paul Reynaud, tu le diffames en le traitant de pro-allemand alors que ce n'est nullement le cas (l'expression "une thèse discrètement pro-allemande" étant du journaliste Sébastien Fontenelle, un type très bien au demeurant, mais à qui je n'ai jamais donné mon aval sur ce point). J'écris fort clairement de mon côté (à la même adresse; et, à l'origine, sur un forum, en 2000) :

On a aussi écrit à tort que le document présentait Paul Reynaud comme "fasciste", "pro-allemand" ou "pro-hitlérien", alors que la seule conclusion que j’en tirais, concernant l’ardeur antinazie de Paul Reynaud, était qu’en janvier 1935 il "tardait à reconnaître le nouveau danger militaire allemand". En réécrivant ces pages, j’ai pu montrer, avec de nouveaux documents non utilisés lors de la première édition, que sa première expression publique sur le sujet datait non de janvier 35 (date du document erroné) mais de mars, date de son premier discours sur l’arme blindée, écrit par son conseiller militaire rencontré fin 34, un certain de Gaulle ! Ainsi, ceux, heureusement peu nombreux mais hélas parfois influents, qui ont pris parti contre moi dans cette affaire, se rendent exactement coupables de ce qu’ils me reprochent : traiter à tort de nazi un honorable citoyen nommé Paul Reynaud.


J'ai aussi fait observer, lors d'un précédent échange avec Nicolas, qu'il n'y avait pas eu de ma part dans cette affaire une erreur de lecture. Il le répète néanmoins sans sourciller.

Concernant Yamamoto, c'est un peu différent. Il y a bien dans un document un terme, "commandant en chef", que j'ai appliqué à l'amiral sans m'aviser qu'il pouvait peut-être aussi désigner, en l'occurrence, son subordonné Nagumo. Nicolas a eu tout à fait raison de le faire remarquer. Il est persuadé, lui, qu'il s'agit de Nagumo, je ne veux pas lui en donner quitus avant d'avoir trouvé le temps de revoir le dossier en détail -et c'est entièrement de sa faute : il n'avait qu'à pas aborder la chose de but en blanc sur un forum avec deux acolytes à une époque où nous correspondions en privé. Cependant :

-rapprocher cela de l'homonymie "Reynaud" est un amalgame qui ne tient pas la route : notamment parce que dans le cas de Reynaud il s'agissait d'un document marginal, sans lien avec la thèse générale, parfaitement étayée et incontestée, du livre (contrairement aux criailleries des plaignants, que Nicolas répercute comme vérités d'Evangile; c'est peut-être cela, choisir son camp ?) ;

-je répète que je n'ai jamais accusé Yamamoto de "trahison";

-ce que je dis de son attitude tient parfaitement sans l'appoint de ce document, que j'ai été le premier à utiliser. Moralité : restez bien au chaud dans les sentiers battus ! Ca vous évitera de vous faire accuser à tout bout de champ, du moins par des contradicteurs en peine d'arguments, de chercher le scoop ou le sensationnel.

Au fait, ça fait un moment que NB proteste contre les censures de mon forum en omettant d'en donner l'adresse, alors la voici :

http://www.delpla.org/article.php3?id_article=241

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 31 Mai 2006, 14:44

De "Savinien"

A la limite on peut imaginer un rosbif assez vindicatif (peut être d'origine juive ?) qui s'est pris pour un justicier sinon je ne vois aucun mobile à l'assassinat d'Himmler ! C'est à mon avis la seule explication plausible à un meurtre.


Je me permets de vous faire observer que nous sommes dans un débat historique, où toute thèse, quelle qu'elle soit, et quelque camp qu'elle avantage, doit être prouvée. Les considérations sur les mobiles peuvent servir tout au plus d'étai secondaire ou de preuve indirecte, s'il n'y a pas mieux, et sans certitude aucune dans ce cas.

D'autre part (et là on voit la nocivité de la manière de "débattre" de Nicolas), je ne sais qui affirme qu'il y a eu meurtre, mais en tout cas pas moi.

Dans l'état actuel du dossier et de mes réflexions, il y a bien suicide, par morsure volontaire dans une capsule de cyanure lors de la fouille à l'arrivée dans la villa, comme cela a été raconté dans la presse du surlendemain. Mais il est non moins certain que Himmler a été dépouillé, lors de la fouille, des moyens de ce suicide. Il les a donc récupérés.

Comment ? C'est ce que tous nous devrions, de toutes nos forces de démocrates et de toute notre passion de la chose historique, réclamer de savoir. Au lieu de trouver parfaitement expliquable et excusable (mais au fait seul Nicolas l'a fait jusqu'ici; qu'en pensent les autres ?) le mutisme des autorités politiques et archivistiques de Londres.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 31 Mai 2006, 19:24

Daniel Laurent a écrit:
Savinien a écrit:en parlant de MP, Messieurs Bernard et Delpa, pourquoi ne pas règler vos querelles via ce moyen ?

Helas, il se trouve que l'un des deux debatteurs s'est fixe comme objectif non pas de demontrer quoique ce soit d'historique mais de denigrer l'autre au niveau personnel. Donc aucun interet de le faire en prive, il convient que les sorcieres soient brulees en public pour l'edification du petit peuple.


Si vraiment je voulais la peau de François Delpla, je me demande pourquoi j'ai posté ce message très récemment...

Vous racontez donc, comme à votre habitude, n'importe quoi. Mais qu'attendre d'un individu ayant déjà injurié/diffamé et menti par le passé (récent lui aussi) ?
Dernière édition par Nicolas Bernard le 31 Mai 2006, 20:00, édité 1 fois.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 31 Mai 2006, 19:34

François Delpla a écrit:Je me permets de vous faire observer que nous sommes dans un débat historique, où toute thèse, quelle qu'elle soit, et quelque camp qu'elle avantage, doit être prouvée.


Surprenant aveu de votre part...

La réalité du suicide est surabondamment prouvée, mais vous n'y croyez pas.

En revanche, la "thèse" du meurtre ne repose sur rien - pas le moindre atome d'ombre de commencement de preuve - mais vous y croyez.

Et voici que maintenant vous nous sortez que "toute thèse doit être prouvée".



Les considérations sur les mobiles peuvent servir tout au plus d'étai secondaire ou de preuve indirecte, s'il n'y a pas mieux, et sans certitude aucune dans ce cas.


Pratique développement, qui vous permet de laisser de côté la question du mobile.

Or, le mobile reste l'une des clés du raisonnement portant sur un meurtre. Et en l'espèce, les Britanniques n'avaient strictement aucun mobile à faire supprimer Himmler.

Mais bon, ce n'est pas si grave : à vos yeux, le mobile n'est pas très important ! :lol:



D'autre part (et là on voit la nocivité de la manière de "débattre" de Nicolas), je ne sais qui affirme qu'il y a eu meurtre, mais en tout cas pas moi.


Si maintenant vous désavouez vos propres thèses...

Tant mieux, me direz-vous.



Dans l'état actuel du dossier et de mes réflexions, il y a bien suicide, par morsure volontaire dans une capsule de cyanure lors de la fouille à l'arrivée dans la villa, comme cela a été raconté dans la presse du surlendemain. Mais il est non moins certain que Himmler a été dépouillé, lors de la fouille, des moyens de ce suicide. Il les a donc récupérés.

Comment ? C'est ce que tous nous devrions, de toutes nos forces de démocrates et de toute notre passion de la chose historique, réclamer de savoir. Au lieu de trouver parfaitement expliquable et excusable (mais au fait seul Nicolas l'a fait jusqu'ici; qu'en pensent les autres ?) le mutisme des autorités politiques et archivistiques de Londres.


Arrêtez de prendre vos lecteurs pour des imbéciles. Personne ici n'ignore que vous défendez la "thèse" du meurtre. Vous l'avez proclamé partout. Et à présent, après que j'ai rappelé à quel point ladite thèse était inepte, vous bottez en touche et procédez par insinuation.

Qui plus est, j'ignore d'où vous sortez votre fascinante conception du suicide : si Himmler a récupéré une capsule de cyanure grâce à des agents britanniques mandatés par Churchill, et si ces agents l'ont convaincu que tout était perdu, nous sommes en présence d'un meurtre. Car la provocation au suicide est considérée, depuis belle lurette, comme un meurtre.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 31 Mai 2006, 19:57

François Delpla a écrit:O que oui !
Et nous allons de ce pas renvoyer le lecteur au lien http://www.delpla.org/article.php3?id_article=117, non sans donner le titre de la sous-partie, que dans ta précipitation tu n'as pas dû lire : "Chronique d'un procès qui n'a pas eu lieu"


Navré, mais je ne vois rien qui démente ce que j'ai écrit.

Vous allez maintenant jusqu'à nier l'existence de ce procès, alors que vous écriviez vous même noir sur blanc que vous avez été assigné en justice et que le tribunal aurait cherché à terroriser les historiens dans les attendus de son verdict ?



Par ailleurs, toi qui n'as visiblement pas lu de très près (tu vois, je suis prudent, moi !) l'ouvrage en question signé Paul Reynaud, tu le diffames en le traitant de pro-allemand alors que ce n'est nullement le cas (l'expression "une thèse discrètement pro-allemande" étant du journaliste Sébastien Fontenelle, un type très bien au demeurant, mais à qui je n'ai jamais donné mon aval sur ce point). J'écris fort clairement de mon côté (à la même adresse; et, à l'origine, sur un forum, en 2000) :

"On a aussi écrit à tort que le document présentait Paul Reynaud comme "fasciste", "pro-allemand" ou "pro-hitlérien", alors que la seule conclusion que j’en tirais, concernant l’ardeur antinazie de Paul Reynaud, était qu’en janvier 1935 il "tardait à reconnaître le nouveau danger militaire allemand". En réécrivant ces pages, j’ai pu montrer, avec de nouveaux documents non utilisés lors de la première édition, que sa première expression publique sur le sujet datait non de janvier 35 (date du document erroné) mais de mars, date de son premier discours sur l’arme blindée, écrit par son conseiller militaire rencontré fin 34, un certain de Gaulle ! Ainsi, ceux, heureusement peu nombreux mais hélas parfois influents, qui ont pris parti contre moi dans cette affaire, se rendent exactement coupables de ce qu’ils me reprochent : traiter à tort de nazi un honorable citoyen nommé Paul Reynaud."


Blablabla...

Vous avez accusé Reynaud d'avoir été l'auteur d'une thèse pro-allemande. Et c'est là dessus que votre livre a été retiré des ventes. C'est là dessus que vous avez été jugé. Ne le niez pas.



J'ai aussi fait observer, lors d'un précédent échange avec Nicolas, qu'il n'y avait pas eu de ma part dans cette affaire une erreur de lecture. Il le répète néanmoins sans sourciller.


Vous avez accusé Paul Reynaud à tort, et vous niez avoir commis une erreur de lecture ? Après nier l'existence du procès ?



Concernant Yamamoto, c'est un peu différent.


Pas tellement, non.



Il y a bien dans un document un terme, "commandant en chef", que j'ai appliqué à l'amiral sans m'aviser qu'il pouvait peut-être aussi désigner, en l'occurrence, son subordonné Nagumo.


Il désignait Nagumo, comme vous auriez peut-être pu vous en apercevoir en lisant la suite du bouquin, et en vous renseignant sur ce dernier.



Nicolas a eu tout à fait raison de le faire remarquer. Il est persuadé, lui, qu'il s'agit de Nagumo,


Mais la lecture du document est sans équivoque à cet égard : ce fameux "commandant en chef" était Nagumo ! C'est ainsi qu'il est désigné dans le document. Et même ailleurs.



je ne veux pas lui en donner quitus avant d'avoir trouvé le temps de revoir le dossier en détail -et c'est entièrement de sa faute : il n'avait qu'à pas aborder la chose de but en blanc sur un forum avec deux acolytes à une époque où nous correspondions en privé.


Vous travestissez une fois de plus la réalité.

Tout d'abord, je n'ai pas "abordé la chose avec deux acolytes". Le débat est né sur un forum de discussion, tout simplement.

Enfin, lesdits "acolytes" étaient des contributeurs qui ne faisaient pas partie d'un quelconque "complot".

L'un d'entre eux n'était autre que Christian-Jacques Ehrengardt, célèbre historien français de l'aviation, doté d'un solide bagage intellectuel sur la Guerre du Pacifique, et rédacteur en chef du magazine Aéro-Journal.

Quant à l'autre, il s'agissait de Loïc Bonal, un spécialiste de l'Histoire militaire que certains membres de ce forum doivent connaître un peu. Loïc a déjà publié un certain nombre d'articles dans diverses revues, telles qu'Histoire de Guerre.

Le débat en question a révélé :

1) votre erreur de lecture ;
2) votre ignorance réelle de la réalité militaire japonaise à la fin de 1941 ;
3) votre mauvaise foi lorsque, pris la main dans le sac, vous avez fini par nier avoir écrit ce que vous aviez écrit - comme vous le faites d'ailleurs ici.

Comme par hasard, ce débat fait partie de ceux qui n'ont pas été reproduits sur votre site.



Cependant :

-rapprocher cela de l'homonymie "Reynaud" est un amalgame qui ne tient pas la route : notamment parce que dans le cas de Reynaud il s'agissait d'un document marginal, sans lien avec la thèse générale, parfaitement étayée et incontestée, du livre (contrairement aux criailleries des plaignants, que Nicolas répercute comme vérités d'Evangile; c'est peut-être cela, choisir son camp ?) ;


Dans les deux cas, il y a erreur de lecture.

Cessez de prendre vos lecteurs pour des crétins.



-je répète que je n'ai jamais accusé Yamamoto de "trahison";


Ah ouais ? Vous revenez encore une fois sur vos propos ?

François Delpla avait écrit que Yamamoto avait sciemment cherché à saboter son plan d'attaque de Pearl Harbor. Ce pacifiste pragmatique tenait en effet à ce que sa force de frappe soit repérée sur le chemin des Hawaii par les Américains. Dans l'hypothèse, elle aurait eu à faire demi-tour, et la guerre était évitée.

François Delpla écrit ainsi, dans la conclusion de son ouvrage consacré à la bataille (jamais publié) :

Obligé de proposer quelque chose, il lance le défi le plus fou, espérant jusqu'au bout que le projet se brisera sur l'un des obstacles qui hérissent sa route.


Il allait beaucoup plus loin dans un article paru en 2001 dans la revue Histoire de Guerre :

Cela, nous le savons depuis 1993, date de la publication des Pearl Harbor Papers par une équipe américaine qui avait déjà écrit de nombreux ouvrages sur Pearl Harbor... sans mentionner ce texte. Mais il comporte un passage plus révélateur encore, suivant lequel l’amiral Yamamoto, concepteur de l’opération, ayant à choisir entre la route du sud, moyennement encombrée, celle du milieu, très encombrée, et celle du nord, peu courue, avait choisi d’abord... celle du sud, et n’y a renoncé que tardivement, sous la pression de ses subalternes. Sur la route nord rien ne garantissait l’incognito, Tokyo ne maîtrisant ni la réaction de Staline en cas de rencontre de la « Task Force » avec un chalutier soviétique, ni la répartition, par les Américains, de leurs moyens de reconnaissance aérienne. Mais le choix longtemps maintenu de la route sud prouve que Yamamoto tenait à se faire repérer. Or, dans le débat sus-mentionné, il était pacifiste, et des plus résolus. C’était aussi un grand technicien, un patriote... et un joueur. Il avait résolu ses contradictions en jouant à qui perd gagne... et il a gagné, donc perdu.


Yamamoto aurait donc imposé à la Flotte, dans un premier temps, une route qui lui aurait immanquablement valu de se faire repérer, de manière à faire avorter son offensive aéronavale. François Delpla lui donne ainsi un rôle actif, un rôle de saboteur.

Mais après avoir eu accès à ma contre-argumentation, il est quelque peu revenu sur ses propos, niant avoir écrit ce qu'il avait écrit :

Ce que j’ai dit et dis toujours, c’est que, adversaire notoire d’une entrée en guerre du Japon en 1941, il propose en début d’année une agression contre Pearl Harbor à titre de démonstration par l’absurde, que les bellicistes lui disent "chiche" et qu’il assume la direction de la préparation du coup en espérant que tôt ou tard quelque chose se mettra en travers.


Il y a là ce que j'appelle une régression...

Car enfin, comment qualifier autrement l'action qu'il prête à Yamamoto ? Comment qualifierait-on Guderian s'efforçant de faire repérer ses troupes dans la région de Sedan au printemps 1940 pour éviter la guerre avec la France ? Comment qualifierait-on Eisenhower s'il avait tenu à ce que l'armada du 6 juin 1944 se fasse repérer avant le débarquement de Normandie ?

Pour une étude historique de la préparation japonaise qui tord le cou aux interprétations delplaïques, je renvoie à mon article précité, paru dans Histoire de Guerre à l'été 2005.


-ce que je dis de son attitude tient parfaitement sans l'appoint de ce document, que j'ai été le premier à utiliser. Moralité : restez bien au chaud dans les sentiers battus ! Ca vous évitera de vous faire accuser à tout bout de champ, du moins par des contradicteurs en peine d'arguments, de chercher le scoop ou le sensationnel.


Et le voilà à présent qui m'injurie et nie l'existence de mes arguments... Pratique, ça évite de les discuter.

Beau sens du débat, François.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 31 Mai 2006, 20:13

Puisque Savinien est la dernière personne à causer de Himmler...


Savinien a écrit:A la limite on peut imaginer un rosbif assez vindicatif (peut être d'origine juive ?) qui s'est pris pour un justicier sinon je ne vois aucuns mobiles à l'assissinat d'Himmler ! C'est à mon avis la seule explication plausible à un meurtre.


Ou alors, un accident ? :lol:


Pour éviter d'autres trucs, genre soulèvements etc, il aurait suffit de le mettre au secret mais son proçès eut incontestablement été très rentable, les infos qu'il connaissait aussi.


Très juste.


Par contre, la mort de Mussolini a du bien arranger les alliés.


Mais ces derniers ne l'ont pas davantage provoquée/suscitée/commanditée/organisée.

Un très compétent historien italien du fascisme, Renzo de Felice, a été victime de la même mésaventure que Martin Allen et François Delpla : si mes souvenirs sont bons, il avait accusé Churchill d'avoir fait supprimer l'ex-Duce pour récupérer ses papiers secrets, mais l'accusation s'est effondrée. Elle reposait en effet, là encore, sur des faux.


De plus, au vu de sa façon de mener des opérations militaires, les alliés n'avaient aucuns intérêt à tuer le Himmler avant sa redition.


Pas faux... :wink:


Quand à l'action vengeresse dictée par l'état, laissze moi rire, un proçès est bien plus rentable.


Effectivement.

Vous venez, à votre tour, de réfuter la "thèse" du meurtre, en constatant l'absence de mobile.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 31 Mai 2006, 20:23

hilarion a écrit:Je suis entièrment d'accord pour qu'un débat s'installe , mais que celui-ci soit courtois ....


Désolé si je donne l'impression d'être particulièrement agacé, mais la mauvaise foi de François Delpla et Daniel Laurent a le don de, précisément, m'agacer.

Et quitte à faire un bilan provisoire de ce fil, je constate que ces deux contributeurs ne reviennent plus vraiment sur les circonstances du décès de Himmler, qu'ils attribuaient à un complot britannique. François Delpla va même jusqu'à nier avoir écrit qu'il croyait audit complot. Mes arguments restés sans réponse ont-ils donc porté ? Je me prends à l'espérer.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 01 Juin 2006, 07:59

Nicolas Bernard a écrit:
hilarion a écrit:Je suis entièrment d'accord pour qu'un débat s'installe , mais que celui-ci soit courtois ....

Désolé si je donne l'impression d'être particulièrement agacé, mais la mauvaise foi de François Delpla et Daniel Laurent a le don de, précisément, m'agacer.



en voilà, une façon de prendre des libertés avec la courtoisie et de se les pardonner prestement !




Et quitte à faire un bilan provisoire de ce fil, je constate que ces deux contributeurs ne reviennent plus vraiment sur les circonstances du décès de Himmler, qu'ils attribuaient à un complot britannique. François Delpla va même jusqu'à nier avoir écrit qu'il croyait audit complot. Mes arguments restés sans réponse ont-ils donc porté ? Je me prends à l'espérer.



"ne reviennent plus vraiment" : ils y reviennent ou pas ? Voilà bien un échantillon de ce qui ne va pas dans ta manière de débattre. Nous ne sommes pas dans un prétoire, où il s'agit d'installer des impressions dans l'esprit d'un jury qui doit statuer à une date prochaine et précise. Nous avons tout notre temps, surtout sur les forums qui laissent les messages en ligne pendant des années. Seules comptent la rigueur, la précision, l'examen patient de chaque question sous tous ses angles, et les résumés rapides à l'esbroufe n'impressionnent que les convaincus d'avance (ici tu vas mettre : "blabla" ou peut-être, dans un élan de générosité : "blablabla").

Sur Himmler, je maintiens TOUT ce que j'ai écrit après le début de juillet, date à laquelle les documents utilisés par Allen pour prouver le meurtre de Himmler, archivés dans un lieu et des conditions jusque là insoupçonnés, ont été mis en doute.

Toi, tu as l'air de varier sur un point : tu étais d'accord en ce même juillet, encore que ce ne fût pas ton réflexe premier, pour réclamer avec moi toute la lumière, notamment par la déclassification des archives. A présent, devant la carence béante des autorités (qui m'a surpris et déçu tout autant que toi), tu préfères les excuser et dérouler spéculativement les bonnes raisons qu'elles ont de laisser courir.

Voici d'ailleurs, pour ceux qui prennent le film en route, un résumé tout à fait convenable de mes sentiments, daté de l'automne dernier, et auquel je n'ai pas une virgule à changer (sinon la faute de frappe du troisième mot !) :

http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=6029


Je voudrais encore, dans ce message que moi aussi j'estime conclusif, souligner deux points :

-sur le comportement contradictoire de Yamamoto, tu reconnais avoir relevé une erreur (que tu estimais grave), dans un mien article, directement et en public, alors que nous entretenions une correspondance privée.

-sur le procès que les héritiers Reynaud m'ont intenté en 1993 sans le pousser jusqu'au bout, en violation d'un accord écrit et signé par eux, tu es bien le premier à affirmer de la sorte qu'ils avaient raison, tout comme tu es le premier à écrire, sans être que je sache familialement lié aux plaignants, que la destruction d'un ouvrage de 800 pages pour une erreur marginale dans les pages introductives était justifiée.

Chacun appréciera, sous deux angles :

1) toute la démonstration des héritiers et de leurs infortunés avocats reposait sur l'affirmation que le document erroné polluait tout le livre; elle était on ne peut plus acrobatique et tirée par les cheveux; plutôt que de la citer, ce qui serait en tous sens fatigant, je rappellerai que l'ouvrage a été réédité 7 ans plus tard par un petit éditeur courageux et méritant, en profitant de l'occasion pour améliorer un certain nombre de passages SAUF CEUX qui concernaient de près ou de loin Paul Reynaud -à l'exception des pages introductivbes sus-mentionnées, et qu'alors les héritiers se sont gardés de toute contestation;

2) si on peut admettre au nom des faiblesses humaines, et c'était bien le but de la gesticulation des héritiers, que les biographes ultérieurs aient présenté sous un jour très traditionnel le rôle de Reynaud en juin 40 (en négligeant mon analyse : il voudrait bien signer l'armistice, mais de concert avec l'Angleterre), et que dans l'esprit des gens vaguement au courant traîne une certaine aura de suspicion attachée à mon nom, il est très étonnant qu'un bon connaisseur de mon travail, qui en reste un chaud supporter sur la question connexe de l'arrêt devant Dunkerque, où nous ne ménageons Reynaud ni l'un ni l'autre, donne tout d'un coup son plein assentiment au terrorisme intellectuel des descendants d'un ministre, et à leurs très malhonnêtes méthodes.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 10 minutes
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
il y a 14 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 20 minutes
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 27 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
il y a 59 minutes
par: P. Vian 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: virlo-junk et 15 invités


Scroll