Connexion  •  M’enregistrer

Milice

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Milice

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Enrico Cernuschi  Nouveau message 05 Juin 2005, 19:28

Hello Gentlemen,
the so called Milice Darnaud had the right to carry wapons for personal defence in Dec. 1943. Must I conclude that, before nov. 1943, the French Resistance activity was limited to propaganda, defection at the compulsory work service, espionage and, at best, saboutage and that there were not armed bands on the field?

Merci

EC


 

Voir le Blog de Enrico Cernuschi : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 20 Juin 2005, 19:30

Je traduis pour Enrico, si ça peut lui aider à recevoir des informations. Les membres de la milice Darnaud avaient le droit de transporter des armes pour leur défense personnelle à partir de décembre 1943. Est-ce à dire qu'avant novembre 1943, les activités de la résistance française se limitaient à la propagande, défection au S.T.O., espionnage ou au mieux sabotage et qu'il n'y avait aucune organisation armée sur le terrain ?
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de warbird  Nouveau message 05 Aoû 2005, 10:27

avant 1943 la resistance francaise avais deja commis quelques "coup" comme l'assasinnat d'un officier allemand le 13 aout 1941 par deux jeune communiste qui sera le premier attentat de ce type quelque temps aprés l'aspirant de marine Alphonse Moser sera abattu le 21 aout par le colonel fabien, suivra ensuite une tentative contre Laval et Deat le 27 aout qui seront gravement blessé par Pierre Colette alors qu'ils passaient en revue le premier contingent de la LVF, le 6 septembre un officier allemand et abattu par des resistants communiste, le 16 septembre toujours a Paris le capitaine Schoben est abattu le 21 novembre des communiste font sauter une librairie allemande, le 14 décembre l'hotel Imperator reservé aux officiers de la luftwaffe subit un attentat a la fin de l'année on repertorie 221 attentats contre des allemands en region parisienne commis par les bataillon de la jeunesse communiste.
le 1er janvier 42 un groupe de resistant commandé par un allemand attaque a l'explosif un convoi place de la concorde, le 21 janvier un attentat manqué contre Déat et Doriot au lido ou il se trouvaient avec des officiers allemands, le 1er mars un bataillon des jeunesses communiste attaque un poste de garde de la whermacht rue de tanger, le 10 mars un détachement de la MOI attaque a la bombe un garage de la wermacht a issy les moulineaux, le 16 mars a Tours un resistant, Isidore Grimberg, tente d'abattre Deat a la grenade,le 26 mars dans la pas de calais sept sabotage a la dynamite rendent inutilisable la voie dans le triange Arras Douai Lens, le 19 avril 42 a Renne attentat a la grenade manqué contre Doriot, le 29 avril le groupe de resistance mené par Charles Debarges attaque l'immeuble occupé par la Gestapo a Arras, le 10 mai le groupe de resistance mené par Maurcie Leber attaque une station de transmission rue de Grenelle, le 14 juillet les groupes FTP font dérailler 4 train et sabotent des usines 20 septembre pour le 150 eme anniversaire de la bataille de valmy le groupe de resistance du même nom mené par le colonel Fabien attaque un train de soldat allemand en Franche Comté tout ca avant l'année 1943 avec bien sur les executions de malheureux otages en reponse a ces attaques sur l'occupant


 

Voir le Blog de warbird : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Robin l'Amiral  Nouveau message 05 Aoû 2005, 19:21

Bonjour,
Il y a quelque chose que me chiffonne.
D'un côté on parle de la Milice, et de l'autre de la résistance ?
La Milice n'était-elle pas pro-allemande et la résistance, anti-allemande ?
Bien à vous


 

Voir le Blog de Robin l'Amiral : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Chindit  Nouveau message 05 Aoû 2005, 22:21

Pro-allemande, sans doute, vichystes, ça oui. Les Allemands devaient s'en méfier, j'imagine, car ils avaient peur que la Milice devienne un embryon d'armée vichyste boutant le teuton hors du territoire, ce qui était tout compte fait plus qu'hautement improbable.
Mais je soupçonne les allemands de voir la Milice armée comme l'équivalent de l'armée allemande issue du traité de Versailles, et vu ce que cette armée a donné, les allemands craignait de voir la même chose arriver en France.
Quiconque connait un peu Vichy sait que Pétain n'etait pas Guderian, et que ça ne risquait pas d'arriver... :roll:

Si on parle de Résistance dans le même topic, c'est pour montrer les interactions Milice/Résistance. Les uns s'arment donc les autres réclament des armes, le jeu habituel...


 

Voir le Blog de Chindit : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de warbird  Nouveau message 21 Sep 2005, 15:48

Joseph Darnand (1897-1945) Heros de la grande guerre, prisonnier en 40, il s'évade pour rejoindre Vichy. Ancien militant de l'Action francaise, puis de la Cagoule il fonde en 1940 le service d'ordre légionnaire, qui devient en 1943 la Milice, police politique chargée de la lutte contre la Resistance, Adhérent de la LVF et des Waffen SS, il devient secrétaire général au Maintien de l'Ordre en 43 secrétaire d'Etat a l'interieur en 44, arrétés par les alliés, il est condamné a mort par la Haute Cour et exécutés

tirés de la chronique de la seconde guerre mondiale


 

Voir le Blog de warbird : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Lee Enfield  Nouveau message 22 Sep 2005, 15:37

Chindit a écrit:Pro-allemande, sans doute, vichystes, ça oui. Les Allemands devaient s'en méfier, j'imagine, car ils avaient peur que la Milice devienne un embryon d'armée vichyste boutant le teuton hors du territoire, ce qui était tout compte fait plus qu'hautement improbable.
..


Je ne pense pas que ce soitt la raison pour laquelle l'armement fut lent et tardif.
Mais les Allemands avaient un certain mépris pour la Milice, et c'était "marquer le coup" que de lui refuser des armes, on vous montre que vous n'etes finalement pas grand chose... Tout juste des supplétifs.

Lee Enfield
Qui sauve une vie, sauve l'Humanité

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 444
Inscription: 07 Fév 2005, 12:53
Localisation: Lavaur
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Lee Enfield : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Tom  Nouveau message 22 Oct 2006, 19:20

:D Le 24 avril 1943, le chef départemental adjoint de la Milice des Bouches-du-Rhône, désarmé, est abattu par la Résistance : c’est le premier mort de la Milice française dans un attentat.

Le 21 novembre 1943, mon père, Roger, alors membre actif du corps franc de l’Armée secrète en Haute-Savoie, reçoit l'ordre, avec deux camarades, de capturer, pour les échanger contre des résistants arrêtés, le chef départemental de la Milice française et ses deux adjoints qui doivent déjeuner dans un restaurant de Thônes près d’Annecy dans le cadre d‘une mission d’inspection et de propagande. Par surprise, les maquisards bondissent dans la salle du restaurant en criant : « Haut les mains ! » Les miliciens tentent d'utiliser leurs armes : des armes de poing et un pistolet-mitrailleur caché sous un vêtement jeté sur la table. Roger et ses camarades, armés de révolvers et d’un pistolet automatique, ouvrent le feu : deux collaborationnistes sont tués (dont le chef) et un est laissé pour mort.

A ce moment, la Milice française compte, selon ses dires, soixante-quinze tués. Or, face à des résistants qui commencent à être armés par les parachutages anglais, la Milice, créée le 30 janvier 1943, vient seulement d’être autorisée à porter les armes.

En fait, ce ne sont pas d’abord les Allemands qui s’opposent à l’armement de cette police supplétive, mais c’est le maréchal Pétain lui-même, soutenu en cela par Pierre Laval, qui, sous l’influence des chefs modérés de la Légion française des combattants (à ne pas confondre avec la Légion des volontaires français contre le bolchevisme, la LVF), se méfie de cette organisation radicale et ne veut pas provoquer une guerre civile.

Devant le refus obstiné de son gouvernement, le chef de la Milice française, Joseph Darnand, ne sait plus à quel saint se vouer. En effet, ce héros de la Grande Guerre, nationaliste maurassien, est foncièrement germanophobe et répugne à se tourner vers les Allemands. Découragé, il envisage même un instant de… passer à la Résistance ! Il prend des contacts à Genève, puis s’adresse directement à Londres, mais son offre est rejetée.

C’est ainsi qu’en désespoir de cause, il demande de l’aide aux occupants. En principe, ceux-ci sont hostiles à la reconstitution d’une force armée française en sus de celle strictement nécessaire au maintien de l’ordre (GMR et Garde mobile). Néanmoins, les Allemands, qui ont de plus en plus besoin de troupes sur le front, acceptent d’armer la Milice à condition que son chef incite ses hommes à se porter volontaires pour le « combat européen » au sein de la Waffen-SS et principalement au sein de la Sturmbrigade française Frankreich (affectée à la 18.SS-Freiwilligen-Panzergrenadier-Division Horst Wessel). Afin d'obtenir enfin des armes et aussi en vue de contrer son rival Doriot qui a combattu dans la LVF sur le front de l’Est, Darnand donne son accord et s’engage lui-même dans la Waffen-SS pour l’exemple.

En contrepartie, les Allemands commencent à armer la Milice en novembre 1943, mais avec lenteur et parcimonie. Au début, seules les unités militarisées et encasernées de francs-gardes permanents sont armées et encore donne-t-on la priorité à celles qui évoluent dans les zones les plus dangereuses comme la Haute-Savoie.

Même celles-ci ne reçoivent qu’un armement léger d’infanterie d’origine britannique (essentiellement des pistolets-mitrailleurs Sten) récupéré par les Allemands lors de parachutages ou d’opérations contre les maquis. Ce n’est qu’en janvier 1944 que la Milice française a le droit de puiser dans les stocks de l’armée d’armistice. Elle est alors notamment dotée de fusils à répétition MAS 36 et de fusils-mitrailleurs MAC 24/29, mais ne recevra jamais les automitrailleuses ou les armes lourdes qu’elle demande, excepté pour de grandes opérations comme les Glières où elle est autorisée à former une section de mitrailleuses et une de mortiers de 81 mm.

Cordialement, :cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 22 Oct 2006, 19:51

Dis moi Tom , la milice a été très active dans les Alpes avec les nombreux maquis, les actes de répression qu'elle y a menée ont été sanglants. J'aimerais que tu nous développes plusieurs points

Les miliciens étaient ils des alpins ou venaient ils d'autrs régions? Si la plupart des miliciens etaient des régionaux quelles etaient leurs motivations premières, parce les montagnards c'est comme les iliens des caractères rudes.
Les bureaux de recrutement de la milice etaient ils actifs ?
Le dernier point la libération, comme dans la plupart des régions les miliciens ont été poursuivis mais il semble que les régions où ils ont commis le plus d'exactions sont la Bretagne et les Alpes, je souhaiterais que tu nous racontes comment cette chasse au milicien s'est organisée dans ta région .


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de lebel  Nouveau message 22 Oct 2006, 23:20

[quote="Tom"]:D Le 24 avril 1943, le chef départemental adjoint de la Milice des Bouches-du-Rhône, désarmé, est abattu par la Résistance : c’est le premier mort de la Milice française dans un attentat.

Devant le refus obstiné de son gouvernement, le chef de la Milice française, Joseph Darnand, ne sait plus à quel saint se vouer. En effet, ce héros de la Grande Guerre, nationaliste maurassien, est foncièrement germanophobe et répugne à se tourner vers les Allemands. Découragé, il envisage même un instant de… passer à la Résistance ! Il prend des contacts à Genève, puis s’adresse directement à Londres, mais son offre est rejetée.

C’est ainsi qu’en désespoir de cause, il demande de l’aide aux occupants.
--------------------------------------------------------------------------------------
Bonsoir Tom
Je pense que tu es un peu indulgent avec cette Milice , qui n'aurait fait , somme toute , que se defendre ! Elle a eté impitoyable envers les resistants d'abord et s'est distinguée, à defaut de faits d'armes , dans le meurtre et la chasse aux juifs et à ses opposants
Faire de Darnand (qui revetu de l'uniforme SS preta serment à Hitler) un heros deçu qui se serait trompé de camp !
La lecture (ou la relecture ) des ouvrages de Giolitto ou Delpeyrrie de Bayac , les innombrables temoignages sur les mefaits de cette Milice , tempereraient un peu ta vue des choses


 

Voir le Blog de lebel : cliquez ici


Suivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 01:59
par: carcajou 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Hier, 23:18
par: Manu 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 23:13
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  transmission électrique / chars 
Hier, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 19:16
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
Hier, 19:12
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll