Connexion  •  M’enregistrer

La Waffen SS

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 121  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 28 Jan 2004, 13:35

C'est vrai en partie je pense Hit !! je suis convaincu sur des Waffen SS demandèrent leur mutation dans ces unités d'assassins que furent les einsatzgruppen. Il est également à signaler que des soldats de la Wehrmacht prétèrent spontanément leurs concours à ces assassins. D'autres soldats regardaient simplement les massacres ou prenaient des photos... L'OKW interdit ces pratiques (je ne crois pas par pudeur mais plutôt pour éviter des preuves compromettantes de ces massacres )


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 122  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 28 Jan 2004, 13:44

Bonjour Pierre,

Oui, des soldats de la Waffen SS demandèrent à être mutés dans les Einsatzgruppen. Ce devaient être des "assassins dans l'âme" avant leur engagement dans la Waffen SS.

Cependant, des unités de la Waffen SS et de la Wehrmacht prétèrent leur concours à ces "équipes de tueurs" en établissant des cordons "sanitaires".
Sans être vraiment des "assassins", ils étaient complices "volontairement ou non" de ces bandes de tueurs.


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 123  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 28 Jan 2004, 19:56

Réponse à une demande formulée par je ne sais plus qui :oops:

-- 17ème SS Panzergrenadier Division "Götz von Berlichingen" ---

Contrairement aux autres formations de la Waffen SS qui seront engagées en Normandie, ce n'est pas une division blindée avec un régiment de chars à deux bataillons. C'est une simple division d'infanterie blindée avec seulement une unité lourde de canons d'assaut à trois compagnies.

Créée en octobre 1943 dans le Midi de la France, la division est commandée par le Brigadeführer Werner Ostendorff.
De janvier à juin 1944, la division est stationnée à Thouars. Elle est assignée au 84ème corps d'armée du général Marcks.
Mise en alerte le 6 juin 1944, la division arrive, morcelée, dans la région de Carentan. Elle attaque, sans succès, les positions de la 101ème division airbone US, puis se replie sur une ligne de défense allant d'Argentan à Périers. Le 16 juin, Ostendorff est grièvement blessé et est remplacé par Otto Baum.
Le 6 août 1944, elle est assignée temporairement à la 2ème SS Panzerdivision "Das Reich" pour l'opération "Luttich" contre la IIIème armée US.
La division, enfin ce qu'il en reste, parvient à se sortir du "chaudron" de Falaise.
Fin août, elle se rééquipe dans la région de Metz.
Le 5 septembre, elle attaque la tête de pont établie par la 5ème DIUS, à Arnaville, autour de la colline 386 (Bois des Anneaux). L'attaque échoue.
Entre le 11 septembre et le 17 novembre 1944, la division va lutter contre 3 divisions US : la 4ème DB et les 5eme et 80ème divisions d'infanterie.
Rééquipée, elle participe à l'opération "Nordwind" entre Sarrebrück et Saverne, le 31 décembre 1944.
Repoussée entre le Rhin et le Neckar, au nord d'Heibronn, la division engage des durs combats contre la 10ème division blindée US à partir du 3 avril 1945.
Entre le 16 et 21 avril, la division doit défendre Nuremberg. A la prise de la ville par les américains, la division fait mouvement vers le sud.
Le 7 mai 1945, le reliquat de la division se rend aux américains à Achensee, en Bavière.


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 124  Nouveau message de SMoutin  Nouveau message 28 Jan 2004, 20:18

Hit917 a écrit: puis se replie sur une ligne de défense allant d'Argentan à Périers.


Ca ferait une sacrée ligne à défendre! il y a en effet environ 120km entre ces deux villes :) . En fait, Aprés l'echec de sa contre-attaque sur Carentan, la Götz se met en position défensive juste au nord de Sainteny, à cheval sur la route de Carentan à Périers, C'est d'ailleurs cette ligne qu'elle défend fanatiquement lors de la grande offensive US du 4 Juillet où elle va subir de trés lourde pertes.
A noter que, le 6 Juin, la division n'a de panzergrenadier que le nom, sur 6 bataillons de grenadiers, 4 sont simplement motorisés sur camions et non blindés, tandis que les 2 autres doivent monter au front...en vélo!
Enfin, pour finir, signalons que la Götz est le seule division SS à avoir combattue uniquement sur le front de l'Ouest.


 

Voir le Blog de SMoutin : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 125  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 28 Jan 2004, 20:19

Merci d'avoir complèté mon post.


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 126  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 28 Jan 2004, 20:29

En 1943, sur le front de Léningrad, trois régiments de volontaires espagnols (la Division Bleue") combattent aux côtés de la 11ème SS Panzerdivision "Nordland" et de la "Légion verte", composée de quelques centaines de portugais.
Pourtant, les troupes du général Munoz Grandes et la Légion verte n'appartiennent pas à la Waffen SS, mais dépendent directement de la Wehrmacht.

En 1944, "pour des raisons diplomatiques", les divisions "Bleue" et "vertes" seront retirées du front de l'Est et rapatriées.

Des volontaires espagnols s'engageront dans la waffen SS, à titre individuel, notamment dans la 24ème Waffen Gebrirgs Division der Waffen SS "Karstjager". On retrouvera même quelques SS espagnols pour combattre dans la dernière semaine à Berlin.

Je ne sais s'il y a eu des volontaires portugais dans la Waffen SS.


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 127  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 29 Jan 2004, 18:08

Dans les années trente, des militants nationalistes ukrainiens émigrés entrent en contact avec les services spéciaux de la Wehrmacht, que va diriger l'amiral Canaris.
A la veille de la guerre, on trouve des ukrainiens anto-communistes dans une étrange unité qui porte le nom de la ville où elle est stationnée : Brandenburg, sur la rivuère Havel. C'est la troupe d'action des services spéciaux allemands, directement contrôlés par les spécialistes de l'Abwehr.

Dès l'attaque contre l'URSS, la formation "Brandenburg" entre en action. Ses agents ukrainiens revêtus d'uniformes de l'armée rouge, sont parachutés à l'arrière des lignes soviétiques. Ils s'emparent des noeuds de communication et détruisent des dépôts de ravitaillement. Ils réussissent à rester en liaison par radio avec leur base arrière.
Un jeune officier nationaliste de 33 ans, Roman Chokevitch, surnommé Tarass Chuprynka, prend la tête d'une légion ukrainienne qui lutte contre l'armée rouge aux côtés des allemands, sous le signe du trident de saint Vladimir. Ces combattants ukrainiens semblent annoncer la renaissance, sous une sorte de protectorat allemand, d'une nation ukrainienne. A Lvov (Lemberg pour les allemands), en Ukraine occidentale, un nationaliste farouche, chef de l'organisation des nationalistes ukraininens, forme même un "gouvernement provisoire." Mais un dissident du mouvement, Andrew Melnyk, proclame à Kiev, au coeur de l'Ukraine ex-soviétique, un gouvernement rival.
Les allemands croient résoudre le problème en supprimant les deux organisations. Ils sont persuadés de leur victoire qu'ils décident de ne pas créer d'armée ukrainienne, se contentant de lever des forces d'autodéfense et de police.
Dès le printemps 1942, environ 180.000 hommes assurent, sous le contrôle des allemands, des missions de sécurité et luttent contre les partisans soviétiques. Les ukrainiens, animés d'une haine ancestrale contre les "moscovites" se battent avec fanatisme contre les communistes, tout comme leurs pères se battaient contre les tsaristes.
Leur courage impressionne les observateurs allemands. Himmler décide de commencer l'opération "Ukraine" en Galicie, terre appartenant naguère au domaine austro-hongrois.
En avril 1943, Himmler autorise la levée d'une division d'Ukrainiens de Galicie. 80.000 volontaires se présentent. 13.000 seront retenus. Ils formeront la 14ème Waffen Grenadier Division der SS "Galicien".
La division recevra le baptême du feu sur son propre territoire, lors de l'offensive soviétique de l'été 1944.
Le "rouleau compresseur" de l'armée rouge avance irrésistiblement. Les SS ukrainiens engagés, non loin des SS français dans la poche de Tarnow, vont se trouver rapidement encerclés. En effet, la Wehrmacht, épuisée et démoralisée, lâche pied dans différents secteurs et le front ressemble à une passoire.
Les hommes de la 14ème division SS se battront jusqu'au bout, avec un courage indéniable, malgré un encadrement médiocre, un entraînement insuffisant et un armement défectueux. Totalement encerclés, ils seront presque tous tués au combat ou massacrés par les russes, qui n'ont aucune pitié pour ces "traîtres à la patrie slave."
Après trois semaines de combats, la 14ème division de la Waffen SS n'existe plus. Mais elle sera facilement reformée car les Ukrainiens réfugiés en Allemagne ne manquent pas et affirment leur désir de se battre. Cependant elle ne sera jamais engagée, car Hitler, en mars 1945, se demande : "Ou bien cette unité est digne de confiance ou elle ne l'est pas. Or en ce moment, je ne peux même pas créer de nouvelles formations en Allemagne parce que je n'ai pas d'armes. C'est donc une idiotie que de donner des armes à une division ukrainienne qui n'est pas absolument sûre."
Ainsi, pour la 14ème division, stationnée en Autriche, la guerre est finie. Il s'agit d'échapper aux Russes. Ses chefs dirigeront leurs hommes vers l'ouest dans l'espoir de se rendre aux alliés occidentaux.
En vertu des accords de Yalta, les britanniques livreront aux Soviétiques la plupart des SS ukrainiens, qu'ils avaient internés à Rimini. Ils seront exécutés ou déportés dès leur retour dans "la mère patrie soviétique."


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 128  Nouveau message de SMoutin  Nouveau message 29 Jan 2004, 19:27

Hit917 a écrit:... et de la "Légion verte", composée de quelques centaines de portugais.


J'ignorais que des portugais s'étaient battu pour les nazis. La Portugal avait-il un régime fasciste pendant la guerre? As-tu plus d'infos sur les combats de cette Légion?


 

Voir le Blog de SMoutin : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 129  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 29 Jan 2004, 20:09

SMoutin a écrit:
Hit917 a écrit:... et de la "Légion verte", composée de quelques centaines de portugais.


J'ignorais que des portugais s'étaient battu pour les nazis. La Portugal avait-il un régime fasciste pendant la guerre? As-tu plus d'infos sur les combats de cette Légion?


J'ignore si le Portugal avait un régime fasciste pendant la WW2.
Franco n'a pas voulu offrir plus de 3 régiments de volontaires espagnols à Hitler. Peut-être que ces portugais sont venus volontairement se mettre au service de l'armée allemande avec l'accord du chef de l'état (Salazar??).
Tout ce que je sais, c'est que Espagnols et Portugais étaient sur le front de Léningrard, sur le Volchow. Si quelqu'un a des renseignement à ce sujet, ils sont les bienvenus pour nous éclairer.


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 130  Nouveau message de Hit917  Nouveau message 29 Jan 2004, 21:24

:arrow: :arrow: Note de l'auteur à l'attention des personnes sensibles : sujet relatant des atrocités.

--- Docteur Oskar Dirlewanger --

Lors de l'insurrection de Varsovie, les deux unités les plus impitoyables de la Waffen SS, les futures 29ème et 36ème divisions, qui portent comme seuls noms ceux de leurs chefs (Bronislav Kaminski et Oskar Dirlewanger), sont chargées de la répression. Ces deux unités qui mènent, depuis le début de la guerre à l'est, une atroce guerre contre les partisans soviétiques ont une théorie qui a le mérite de la simplicité : "Contre le terrorisme, une seule méthode, la terreur."

Oskar Dirlewanger se targue d'être un vieux camarade de guerre de Gottlob Berger, le grand recruteur de la SS en armes. Ils ont servi ensemble pendant la 1ère guerre mondiale.
Démobilisé, le Dr Dirwelanger s'engage dans les corps francs, puis milite au NSDAP dès 1923. Divers démêles avec la jstice le conduiront par deux fois en prison. Libéré, il est prié de disparaître d'Allemagne et s'engage pour la guerre d'Espagne, d'abord dans le "Tercio", puis à la légion"Condor". En 1939, il revient en Allemagne, entre à l'Allgemeine SS, puis en 1940, dans la Waffen SS.
En 1941, lors d'une rencontre avec son vieux camarade Berger, il lui déclare, en parlant des prisonniers qu'il a connus dans sa vie aventureuse: "Tu sais qu'on pourrait faire une unité fantastique avec ces gens-là." C'est le vieux principe énoncé par Rudyard Kipling : "l'armée idéale serait composée de chenapans conduits par des gentlemen...".

Mais Dirlewanger est tout ce que l'on veut, sauf un gentlemen.
Berger se laisse convaincre et finit par convaincre Himmler de donner à Dirlewanger sa chance. Himmler ne fait qu'une seule objection : "qu'au moins "ces gens-là" ne portent pas au col les deux lettres runiques de la SS." Les nouvelles recrues arboreront un onsigne spécial : deux fusils entrecroisés au-dessus d'une grenade. L'unité portera différents noms, avant de devenir une division SS à part entière : Sonderkommando, Einsatz Bataillon, puis SS Sturmbrigade Dirlewanger, forte de 4.000 hommes.
Le recrutement se fait dans les prisons et les camps de concentration. On rencontre de tout : des allemands et des étrangers, des criminels de droit commun et des détenus politiques, des déserteurs, des maquisards et des braconniers. Une seule catégorie est exclue : les lâches.
Berger a donné, les yeux fermés, tout pouvoir à son vieux camarade : "tu as droit de vie et de mort sur tes hommes".
Couvert par ce chèque en blanc, Dirlewanger va multiplier les atrocités.
Dès le début 1942, Konrad Morgen, juge au tribunal suprême de la SS, décide de mettre fin aux brigandages de cette "unité de rachat".
L'obergruppenführer Kruger, qui ne passe pas pour un tendre, téléphone lui-même à Gottlob Berger : "Si "ces gens-là" ne disparaîssent pas de la région de Lublin, je les fais tous coffrer".
Berger se contente de muter l'unité à Mogilev. La sale réputation acquise en Pologne va se confirmer en Russie. Dirlewanger prend l'habitude de faire déminer les chemins en y faisant précéder ses hommes par des paysans russes.
Les villages sont brûlés. On fusille ou on pend. Tout suspect devient aussitôt "partisan". Les prisonniers sont arrosés d'essence et brûlés vifs. Les femmes sont violées et égorgées. Les enfants sont empalés sur des baïonnettes,etc. En une seule opération, en août 1943, Dirlewanger inscrit 15.000 têtes à son tableau de chasse. Son unité n'a perdu qu'une centaine de soldats.
Pendant ce temps, Berger se contente de jeter à la corbeille tous les rapports des autorités allemandes, affolées par les "exploits" de l'unité Dirlewanger.
Pendant l'insurrection de varsovie, l'unité de Dirlewanger va faire montre d'une telle cruauté, qu'elle sera retirée avant la fin. Renforcée par de nouveaux détenus politiques provenant des camps de concentration, l'unité devient la 36ème division SS. Ses soldats ne se font aucune illusion sur le sort qui les attend. Alors, ils se feront tuer jusqu'au dernier, en Slovaquie, en Hongrie ou en Poméranie.
L'oberführer Oskar Dirlewanger, blessé au combat en février 1945, sera arrêté quelques semaines après la défaite allemande et trouvera alors la mort "pour des raisons inconnues". Il serait enterré près d'Althaus, mais certains prétendent l'avoir rencontré, par la suite, en Egypte ou en Bolivie... D'autres disent qu'il fut pendu par les pieds, installé au-dessus d'un feu et brûlé vif.

Les Germains de la division "Dirlewanger" et les slaves de la division "Kaminski", même dans la mort, ne seront jamais des soldats de la Waffen SS comme les autres...


 

Voir le Blog de Hit917 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 1 minute
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 7 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Identifications de pseudos 
il y a 26 minutes
par: miarka 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 27 minutes
par: Gaston 
    dans:  Identification pseudos 
Aujourd’hui, 19:55
par: miarka 
    dans:  Meutes Eisbär 1 et Eisbär 2 
Aujourd’hui, 19:27
par: alfa1965 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 19:02
par: kfranc01 
    dans:  Nikola Tesla, génial inventeur 
Aujourd’hui, 18:12
par: alfa1965 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Aujourd’hui, 17:43
par: François Delpla 
    dans:  Vacances 1946 
Aujourd’hui, 17:17
par: Jumbo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités


Scroll