Page 1 sur 1

aux fans de la résistance française:Déricourt ?

Nouveau messagePosté: 06 Jan 2004, 20:58
de Somua S35
Déricourt était il agent allemand, ou agent du Special Operation Executive britannique ?
A-t-il travaillé pour les deux?

Il a frolé la peine de mort après la guerre, et a fini par être libéré.
Alors

Dericourt

Nouveau messagePosté: 06 Jan 2004, 21:58
de Lille
Un livre lui est consacré paru au édition Wilton.
Pour faire court, je dirai qu'il était plus particulièrement chargé des opérations de de départ et d'arrivées des agents du Soe, baptisé 'pick-up'.
Agent double, il renseignait les allemands comme les anglais. Utilisé dans la manoeuvre d'intoxication du plan Cockade, il joua un rôle dans le démantélement du réseau Prosper.
Arrêté par les français, son procès prit fin après le témoignage d'agents de la branche F du Soe.
Devenu une sorte de trafiquant d'opium avec la Cia, il mourut en 1965.
J'espère que ces précisoins t'aideront
Lille

Nouveau messagePosté: 24 Oct 2005, 17:31
de Le Parcheminé
Jugé une première fois en angleterre après la guerre (1946 je crois), il à été acquité sur les temoignages des autorités du LCS, mais les comptes rendus ne font pas mentions de ces temoignages.
Il à ensuite été rejugé en france quelques année après, et toujours sur les temoignages d'autorités Britannique, à été acquité une nouvelle fois.
Chose curieuse, on sait que ces témoignages ont eu lieu, mais les autorités Britanniques ont toujours refusées une position officielle.

Anthony Gave Brown, dans sont ouvrage la guerre secrète, après l'ouverture des archives Anglaises et Américaines, pense qu'il était un agent anglais, et que dans le cadre du démantèlement du réseau Prosper, il à agit sur ordre pour laisser à penser que le débarquement aurait lieu dans le Pas de Calais.
en effet, ce réseau était si important, et le dit Prosper si imprudent, qu'ils auraient volontairement fait tomber ce réseau et laissé capturer 480 personne pour que les résistants avouent que le débarquement se préparait dans ce secteur, ce dont ils étaient tous convaincu. Ce réseau agissait principalement sur la région parisienne et le Nord.
Déricourt était agent double, et il transmettait au SD tous les messages qui devaient être envoyé en Angleterre (au moins ceux que les anglais voulait faire tomber dans les mains Allemandes).

A.G. Brown, explique dans son livre, que selon lui, le manque de position officiel est des anglais, est du au fait qu'à cette époque, ils ont volontairement fait tomber des réseaux pour leurs manoeuvre d'induction en erreur, et que devant les pertes subies, ils ne pouvaient officiellement avouer ces procédés.

Il précise également, que devant le manque de preuve et d'officialité des ces informations, il convient de les prendre au conditionnel.