Page 1 sur 1

Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 04 Sep 2014, 13:37
de Prosper Vandenbroucke
Bonjour,
Fred vient de me faire parvenir un article lequel provient du quotidien "Midi Libre" je crois.
Le voici:

image-1.jpeg
image-1.jpeg (488.02 Kio) Vu 956 fois


Bien amicalement
Prosper ;)

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 04 Sep 2014, 15:59
de robdur
L'occupation a été vécue d'une façon totalement différente suivant l'endroit ou on habitait , originaire d'un petit village du SO de la france , j'ai vecu mon enfance au milieu de gens qui n'avaient jamais vu un seul uniforme vers de gris ni un drapeau a croix gammée pendant la totalité de la durée du conflit ! seul un changement de portrait a la mairie , d' éffigie sur les timbres (tres tres peu utilisés!) a pu indiquer aux habitants que c'était la guerre , il faut dire aussi que ces gens la vivaient en quasi autarcie et ne se déplaçaient que sous la contrainte impérative des circonstances de la vie et n'écoutaient pas la radio que tres peu possédaient pas plus qu'ils n'achetaient le moindre journal. ;)

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 04 Sep 2014, 17:47
de norodom
J'aimerais bien comprendre cet exposé...
C'est de l'occupation dont il est question ?

Evoquer des souvenirs d'enfance sur la vie pendant l'occupation lorsque l'on est né dix-huit ans après la fin des hostilités en France ?... Certes existe le recours aux récits des témoins qui existent encore...

Sur les signes indicateurs d'une situation de guerre, alors que la France vivait sous l'occupation et en l'absence de tout conflit entre armées depuis juin 1940 ?

Quant à la tendance des habitants à se contenter de ce qu'ils avaient ?
Chaque famille se débrouillait au mieux avec les tickets de ravitaillement !
Bien que cette situation ait été sensiblement différente en milieux, rural et urbain.

Se déplacer sous la contrainte ?
Chacun vaquait comme il l'entendait !

La radio ?... Dans un village, sauf exception, il se trouvait plusieurs possesseurs de postes et il n'était pas rare que les voisins participent aux émissions importantrs qui pour la plupart étaient annoncées.
C'étaient d'ailleurs les mêmes qui écoutaient la radio Française, la radio de Londres (plus discrètement) les discours du maréchal Pétain et ceux de Philippe Henriot.

Dans les petits villages où les habitants se rencontraient au hasard des travaux des champs, des battages, et autres évènements, les informations circulaient, chacun apprenant par les autres...

Mais peut-être y a t-il quelque chose qui m'échappe ?

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 04 Sep 2014, 17:50
de Christ7764
Effectivement l'occupation a été vécu très différemment selon le lieu où la personne vivait ma grand mère habitait dans une ferme dans la montagne elle n'a pas connu la faim . l'occupation elle là aussi vécu très différemment que mon grand père qui étais a Paris alors que les bombes tombaient

J'ai fait une interview de ma grand mère je rédigerais et je posterais sur le site si j'en est le temps car les annectodes sont très intéressantes :)

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 04 Sep 2014, 18:21
de fbonnus
Ce sera avec plaisir que nous lirons le témoignage de ta grand mère.

A Roger (norodom), tu as bien raison et bien résumé la vie dans les villages pendant l'occupation, nous avons à la lumière de cette coupure de presse, quelques détails concernant un petit village près de Béziers, nommé "Quarante". Comme le précise Prosper, cette coupure de presse provient du Journal Midi Libre d'aujourd'hui.

Amicalement

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2014, 12:00
de JUBILEE
Intéressant de lire qu'il y avait (un détachement surement) d'un chantier de jeunesse sur Quarante, mais duquel?

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2014, 14:20
de Prosper Vandenbroucke
JUBILEE a écrit:Intéressant de lire qu'il y avait (un détachement surement) d'un chantier de jeunesse sur Quarante, mais duquel?


Bonjour Sylvain,
Tu trouvera peut-être l'information dans cette brochure (si toutefois, elle est encore disponible)
http://www.etudesheraultaises.fr/publi/ ... 1940-1944/
Amicalement
Prosper ;)

Re: Souvenir de quatre ans d'occupation

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2014, 18:22
de JUBILEE
Merci intéressant, je vais voir si je peux commander. De toute façon il y en avait 3 :
CJF 23 à Saint-Pons
CJF 24 à Lodève
CJF 25 au Bousquet-d'Orb

Après chacun des groupement disposaient de groupes, eux-mêmes scindaient en équipes. Bien souvent il s'agit de ces groupes qui sont disséminaient dans d'autres cantonnements que ceux du groupement.