Connexion  •  M’enregistrer

Darnand

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Igor  Nouveau message 07 Nov 2004, 16:01

Savinien a écrit:Pourquoi veux tu as tout pris faire de tout miliciens exclusivement d'horrible monstres ?


Des monstres sûrement pas, mais reconnais que leurs actes ne plaident pas en leur faveur.

Voici ce qu'écrit Henri Michel au sujet de la Milice:

« La Milice (...) a pour tâche principale de donner la chasse aux maquisards, en coopération étroite avec les diverses polices allemandes ou des détachements de la Wehrmacht. Son action est simplifiée par la création de cours martiales, dont la justice est expéditive: les inculpés traduits devant elles ne bénéficient d'aucune des garanties du code d’instruction criminelle ; ils n’ont pas d’avocat et les moindres présomptions, utilisées comme preuves, suffisent pour une mise en accusation. Aussi, rares sont ceux qui sont déférés au parquet. Tout justiciable de la cour martiale est fusillé après un semblant de jugement, le plus souvent d’une balle dans le dos, ce qui permet de l’accuser de lâcheté.

Le plus souvent, la Milice fraie la voie à la répression allemande. Elle dénonce les sympathisants de la Résistance, fait la chasse aux réfractaires au STO, repère les maquis. Mais il lui arrive de plus en plus fréquemment de participer à l’action. (…) Elle participera à la répression des soulèvements de Tulle et de Guéret. Sa principale action sera la collaboration de 700 à 800 francs-gardes à l’anéantissement du maquis des Glières, en mars 1944. Après quoi, Philippe Henriot s’emploiera à calomnier les maquisards, en les traitant de criminels à la solde de l’étranger.

La Milice ouvre des camps et des prisons où elle interne les suspects. Elle s’introduit dans les prisons où des troubles ont été signalés et y installe des cours martiales, dont les noms des "juges" sont gardés secrets : c’est le cas à Eysses, où 12 détenus sont fusillés alors que les mutins se sont rendus et que le directeur de la prison a promis qu’il n’y aurait pas de représailles. C’est le cas à la prison de la Santé, où 28 détenus sont fusillés par groupe de 7, chaque groupe assistant à l’exécution des précédents.

Mais la Milice, de sa propre initiative, assassine aussi des groupes de résistants à Annecy et à Grenoble. Le gouvernement cite à l’ordre de la nation les miliciens qui ont commis ces "exploits". (…) Des miliciens torturent, pillent, violent, extorquent des fonds.

Après le débarquement de Normandie, Darnand "mobilise" sa milice, 10 000 hommes en tout. Mais rares sont ceux qui combattent les Américains. Quelques milliers retraitent avec les Allemands, assassinent des détenus dans les prisons, pillent et spolient, s’emparent de 300 millions de francs à la succursale de la Banque de France à Belfort. »
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Snakealx  Nouveau message 07 Nov 2004, 17:35

Le post d'Igor est limpide, il va falloir chercher profond pour trouver des circonstances favorables à la milice.

Ses exploits se résument:
A des tâches de police avec tout le corollaire évoqué par Igor.
A des combats contre des maquis, mais dans le camp du plus fort.
Il n'y a, à ma connaissance, aucun combat contre les forces alliées (sans doute trop dangereux)
A des assassinats politiques (Exemple Georges Mandel)
A une retraite sanglante dans les bagages des allemands.

A la comparaison, les engagés volontaires de la sturmbrigade Frankreich se sont au moins battus contre les russes, et ils y ont laissé leur peau.

Si il y a une hiérarchie dans l'immonderie, je pense que tout au fond, on devrait trouver les miliciens, juste avant les auxilliaires français de la gestapo.

slt

Alx


 

Voir le Blog de Snakealx : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Igor  Nouveau message 07 Nov 2004, 18:01

Snakealx a écrit:Il n'y a, à ma connaissance, aucun combat contre les forces alliées (sans doute trop dangereux)


En fait un nombre important de miliciens, après avoir quitté la France, a rejoint la division Charlemagne. D'autres sont allés combattre les maquisards italiens, à l'exemple de leur chef Darnand.

A des assassinats politiques (Exemple Georges Mandel)


Georges Mandel (en représaille de l'exécution de Henriot), mais aussi Jean Zay (ancien ministre du Front populaire), le directeur de "La Dépêche de Toulouse" Maurice Sarraut, et enfin le président de la Ligue des droits de l'homme, Victor Basch, assassiné à 80 ans avec sa femme.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Snakealx  Nouveau message 07 Nov 2004, 21:35

Igor a écrit:

En fait un nombre important de miliciens, après avoir quitté la France, a rejoint la division Charlemagne. D'autres sont allés combattre les maquisards italiens, à l'exemple de leur chef Darnand.


Sur les 4000 miliciens qui se retrouvent à Ulm à l'automne 44, et à qui Darnand demande de se porter volontaires, un peu plus de 2000 seront transférés à la Charlemagne. ils seront répartis dans les 2 régiments composants la division (le 57 formé par les volontaires de la SS sturmbrigade Frankreich et le 58 formé par les hommes de la LVF.

Début avril 45, lorsque les rescapés sont rassemblés à Carpin, il est demandé aux survivants de choisir entre continuer le combat ou rejoindre un bataillon de travailleurs. Les 3/4 de ce qu'il reste du régiment 57 et la moitié de ce qu'il reste du 58 choisiront la lutte. La plupart des miliciens font partie des volontaires pour ne plus porter les armes. (dixit J.Mabire dans Mourir à Berlin, c'est dire !)

slt

Alx


 

Voir le Blog de Snakealx : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 08 Nov 2004, 04:19

Disons que aprés avoir lu un article sur la bio de Darnand - j'ignorais qu'il avait été un héros de 14-18 et de 39-45 - j'ai du mal à admettre que de tels hommes soient tombé si bas !


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de lapétoirapépé  Nouveau message 16 Nov 2004, 20:45

Savinien a écrit:Tout simplement parce que les miliciens ne furent pas tous les monsdtrs assoiffé de sang que l'on veut nous faire croire . Dans les glières par exemples, d'anciens camarade de promotion se retrouvèrent face-à-face , en d'autre endroit , ils évitèrent des représailles aux allemands etc ... Bref on pu être milicien et avoir le sens de l'honneur !

Ah bon... C'étai quoi leur idéal ? Je m'avoue un peu CANDIDE sur ce coup là...
j'ai un peu de mal à trouver du "chevaleresque" dans la milice. Désolé, je ne vois sincèrement pas...
On peut aussi parler des "croix de feu" qui, de mémoire étaient d'ancien soldats de 14-18 (pour certains des héros) pour qui le bolchevisme était le pire ennemi (en 36, y z'étaient pas contents, je vous laisse imaginer, déjà en 36...). Désolé, mes cours d'histoire datent un peu, mais "chevaleresques", j'ai un peu de mal...
Mon papa, ma maman et mon prof d'histoire vachement calé m'on dit que la milice était l'ennemi, et de surcroît un ennemi de l'intérieur... Un pur fruit de la collaboration...
Je n'ai pas votre érudition en la matière, mais la milice, me semble-t-il, était une milice et non une armée régulière? Au dessus de la police, non ?. Ils ont "arrêté" quelques personnes, non ? Pour des motifs légitimes à l'époque (juif, réfractaire au sto, etc etc...), non ? On peut admirer l'homme (moi non, mais bon, c'est moi que ça regarde, désolé, pas du bon côté...). Tenez moi au courant, moi je n'admire pas du tout ce monsieur.
Pétain était aussi un "héros" de 14, qu'on dit, Papon fut un bon préfet (repris apès guerre, je crois...C'est dire s'il était performant).
Si quelques cheveux se dressent, désolé, je ne demande qu'à apprendre.


 

Voir le Blog de lapétoirapépé : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Igor  Nouveau message 16 Nov 2004, 21:14

Savinien a écrit:Disons que aprés avoir lu un article sur la bio de Darnand - j'ignorais qu'il avait été un héros de 14-18 et de 39-45 - j'ai du mal à admettre que de tels hommes soient tombé si bas !


Darnand n'est pas le seul. Plusieurs leaders de partis collaborationnistes avaient été des héros de 14-18.
-Marcel Déat, chef du Parti socialiste de France puis du Rassemblement national populaire: mobilisé comme simple soldat en 1914, il revient de la guerre capitaine, avec la Légion d'honneur et 5 citations.

-Eugène Deloncle, chef du Mouvement social révolutionnaire: mobilisé en 1914, blessé à la hanche en septembre 1915, décoré de la Légion d'honneur.

-Jacques Doriot, chef du Parti populaire français: incorporé en avril 1917, cité à l'ordre de l'armée pour avoir sauvé la vie d'un camarade blessé.

-Marcel Bucard, chef du Parti franciste: incorporé comme simple soldat en 1915, il termine la guerre capitaine à seulement 22 ans, officier de la Légion d'honneur, il a été cité dix fois à l'ordre du jour. Considéré comme un des 20 premiers combattants de la Grande guerre.

-Jean Boissel, chef du Front franc: participe à la guerre dès 1914, il est blessé 5 fois, cité à 3 reprises, et réformé à 100 % après avoir perdu l'oeil gauche.

Tous ces gens, héros de la Grande guerre, participèrent pourtant à la création de la LVF. Patriotisme dévoyé ?
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de lapétoirapépé  Nouveau message 16 Nov 2004, 21:25

J'ai cliqué sur le 1er venu...
Né en 1897 à Coligny (Ain), il participe héroïquement à la Grande Guerre. Il adhère à l'Action française en 1925 et rejoint en 1928 les Croix de Feu, la Cagoule, et adhère au Parti populaire français de Doriot en 1936. Jugeant la Légion française des combattants trop modérée, il crée en 1941, dans les Alpes-maritimes, le Service d'ordre légionnaire (SOL), mouvement paramilitaire, antisémite, reconnu par Pétain, dont les membres jurent de " lutter contre la démocratie, la lèpre juive et la dissidence gaulliste "... Le SOL devient la Milice française en 1943. Le 30 janvier 1943, il est nommé secrétaire général de la Milice chargée d’anéantir la Résistance... Le 11 octobre 1943, avec 10 autres chefs de la Milice, il s'engage dans les Waffen-SS dont il est nommé Sturmbannführer et prête serment à Hitler. A la demande du Führer, il entre dans le gouvernement de Vichy avec Doriot et Déat, nommé " secrétaire général du maintien de l’ordre ". En janvier 1944, il exerce son autorité sur l’ensemble des forces de police et est habilité à créer des cours martiales; c’est lui qui, le 7 juillet 1944, ordonne l’exécution de Georges Mandel. En septembre 1944, il gagne Sigmaringen et intégre la Milice dans la division SS Charlemagne. Arrêté, condamné par la Haute Cour de Justice, il est exécuté le 10 octobre 1945.

"condamné par la Haute Cour de Justice" pour haute trahison, je présume...Non, vraiment, désolé, j'ai beaucoup de mal avec "chvaleresque". NE mélangeons pas quelques actes "modérés" de la milice avec ce monsieur...Vraiment, j'y arrive pas.


 

Voir le Blog de lapétoirapépé : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 24 Déc 2005, 13:22

Voici ce que dit le Mémorial de la Seconde Guerre mondiale à propos des S.O.L.:

Les brimades nazies envers les ennemis du régime sont exercées en zone libre par les miliciens du Service d'ordre légionnaire (S.O.L.) que Darnand dirige. François de Menthon, professeur de droit à la faculté d'Aix, n'a jamais caché son hostilité au gouvernement Pétain. Les S.O.L., pour le punir, lui infligent une baignade forcée dans une fontaine d'Annecy. L'émotion est grande; les tribunaux se saisissent de l'affaire et inculpent les S.O.L.. Darnand intervient et Laval ordonne de cesser les poursuites.

Mais surtout, fait beaucoup plus grave encore, des scènes également atroces se déroulent dans les deux zones. On savait les nazis capables d'arracher des enfants à leurs mères; on n'imaginait pas jusque-là que des Français puisssent être contaminés par cette barbarie. Le Maréchal n'avait-il pas à plusieurs reprises invoqué dans ses messages les traditions d'humanité chrétienne qui devait inspirer, selon lui, son gouvernement ?

Or, voici, d'après des documents officiels, comment sont traités en zone libre et en zone occupée des enfants, dont le seul tort est d'être nés de parents juifs étrangers.

À Paris d'abord:

«Dans la deuxième moitié du mois d'août 1942, on a amené à Drancy
4 000 enfants sans parents. Ces enfants avaient été arrêtés avec leurs parents le 16 juillet. Deux jours plus tard, les parents et les enfants furent envoyés de Paris au camp de Pithiviers. Là, on sépara les enfants des parents.
»Ces enfants étaient âgés de deux à douze ans...
»Les enfants descendaient des autobus et aussitôt les plus grands les prenaient par la main les tout-petits et ne les lâchaient plus pendant le court voyage vers les chambrées...
»... Les enfants se trouvaient par 100 dans les chambrées. On leur mettait des seaux hygiéniques sur le palier, puisque nombre d'entre eux ne pouvaient pas descendre le long et incommode escalier pour aller aux cabinets. Les petits, incapables d'aller tout seuls, attendaient avec désespoir l'aide d'une femme volontaire ou d'un autre enfant. C'était l'époque de la soupe aux choux à Drancy. Cette soupe n'était pas mauvaise, mais nullement adaptée aux estomacs enfantins. Très rapidement, tous les enfants souffrirent d'une terrible diarrhée. Ils salissaient leurs vêtements, ils salissaient les matelas sur lesquels ils passaient jours et nuits. Faute de savon, on rinçait le linge sale à l'eau froide et l'enfant, presque nu, attendait que son linge fût séché. Quelques heures après, un nouvel accident, tout était à recommencer...
»... Le jour de la déportation, les enfants étaient éveillés à 5 heures du matin... Il arrivait parfois que toute une chambrée de 100 enfants, comme prise de panique et d'affolement invincibles, n'écoutait plus les paroles d'apaisement des grandes personnes..., alors on appelait les gendarmes qui descendaient sur leurs bras les enfants hurlant de terreur...»


En zone libre, des scènes analogues, lors de l'arrestation de plusieurs milliers de Juifs étrangers livrés aux Allemands.

À Nice, où, malgré la police régulière, les S.O.L. de Darnand ont mis à sac la synagogue (encore un procédé nazi !) des scènes d'horreur s'étaient déroulées également: pour empêcher la police de la séparer de son bébé qu'elle est en train d'allaiter, une femme juive demande et obtient un délai; quand la police revient, le bébé est étranglé, la mère s'est suicidée après avoir tué son enfant.


Désolé de poster sur un sujet aussi noir à la veille de Noël...
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 24 Déc 2005, 18:26

Audie Murphy a écrit:Désolé de poster sur un sujet aussi noir à la veille de Noël...

Ce n'est pas à toi d'être désolé. Ce qui ont trahi l'esprit de Noél. Cet esprit de fraternité, ce sont les personnes qui se rendirent responsables de telles horreurs ou qui les appellent de leurs voeux aujourd'hui.

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
il y a 3 minutes
par: alain adam 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 13 minutes
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 20 minutes
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 54 minutes
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
il y a 57 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  1935 le traité germano britannique 
Aujourd’hui, 18:38
par: alain adam 
    dans:  Prisonniers de guerre allemands: France 1944-1949 (Les) 
Aujourd’hui, 18:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 17:47
par: pierma 
    dans:  Hitler en 1940 
Aujourd’hui, 17:00
par: Loïc Charpentier 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 14:10
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités


Scroll