Connexion  •  M’enregistrer

histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de jackele93  Nouveau message 05 Sep 2012, 13:54

L'HISTOIRE DE L'ALSACE TELLE QUE LES FRANCAIS NE LA CONNAISSENT PAS


Il n'était pas dans nos intentions d'écrire une Histoire de l'Alsace depuis la nuit des temps jusqu'à nos jours, mais de nous limiter à notre histoire récente de 1870 à 1945 et d'y relater ces périodes douloureuses qui sont aussi les pages sombres de l'Histoire de France.

Notre Histoire de l'Alsace relate notre attachement à la France pendant ces moments sombres, notre engagement et notre patriotisme, mais aussi et hélas, les déceptions cruelles que la mère-patrie a souvent réservées aux Alsaciens et que le citoyen de la France de «l'intérieur» ignore encore de nos jours.

Il est vrai que la France de l'après-guerre, de 1945, a plutôt occulté cette période peu glorieuse pour elle, émaillée de lâches abandons et d 'odieuses collaborations, en couvrant du voile pudique du silence et de l'oubli les souffrances que sa défaite de 1940 a infligées à la population alsacienne restée entre les mains des Nazis.

Et il faut bien le dire haut et fort que «le boche», dont on nous qualifie quand on est trop inculte pour nous comprendre, a connu une époque où il était persécuté parce qu'on voyait en lui «einen dreckigen Franzosenkopf« (*).

André Ross le 09 juillet 2012

(*) une sale tête de Français


----------------------


L'ALSACE, MONNAIE D'ECHANGE

Au cours de son histoire récente, l'Alsace a souvent fait les frais de la désinvolture et de la légèreté des hommes politiques qui se trouvaient aux rênes de la France.

Par leurs entreprises et décisions hasardeuses, la France a souvent volé d'échec en échec, d'abandon en abandon et c'est toujours l'Alsace, province française depuis 1648, convoitée et enviée, qui a servi de monnaie d'échange pour payer les dégâts commis par nos élites.

Sur une période de 75 ans, de 1870 à 1945, la population alsacienne a été amenée à changer 5 fois de nationalité, sans qu'on lui ait demandé son avis. Ces changements ont laissé des blessures dans les coeurs et dans les esprits, tout en imprimant à l'Alsace un certain nombre de particularismes qui provoquent l'étonnement auprès de ceux qui ne connaissent pas notre parcours
historique


1870 - NAPOLEON III

En 1870, Napoléon III, aveuglé par son orgueil, s'est engagé à la légère dans une guerre contre la Prusse, guerre qu'il a perdue lamentablement malgré la lutte héroïque de ses soldats.

L'aventure s'est soldée par la proclamation de l'Empire allemand, à Versailles en 1871.
Sans scrupules et comme monnaie d'échange pour sa coupable légèreté, il a cédé l'Alsace et la Moselle aux vainqueurs.
Pendant 48 ans, de 1870 à 1918. l'Alsace et la Moselle feront partie de l'Empire allemand.
C'est d'ailleurs de cette époque que date notre Droit Local.
C'est en 1870 que les familles aisées alsaciennes, industriels et entrepreneurs, s'expatrient et s'installent dans les départements voisins. D'autres , moins aisés mais plus courageux, s'installent en Algérie.

Cette époque est aussi marquée en Alsace et en Moselle par un essor architectural remarquable. A Strasbourg, un nouveau quartier surgit de terre, admirablement conçu, avec les bâtiments administratifs, le palais impérial et le Landtag. (*)

Pour conquérir la population alsacienne, l'Empire allemand essaie tout d 'abord de séduire.

(*) Le Landtag = le Parlement régional


EN 1940 - NOUVELLE DEFAITE DE LA FRANCE

En 1940, la France subit une nouvelle défaite contre l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler et encore une fois, elle abandonne l'Alsace et la Moselle en acceptant par consentement secret leur annexion par les vainqueurs, avant de se précipiter elle-même dans une collaboration odieuse et choquante avec ceux-ci.
Cette collaboration à outrance nous a traumatisés alors que nous nous trouvions entre les griffes de nos nouveaux maîtres. L'Alsace était horrifiée par l'ampleur de cette collaboration par laquelle la France a vendu son âme:

  • menace sur les députés alsaciens restés en France non occupée de se faire expulser s'ils ne votaient pas les pleins pouvoirs au maréchal Pétain;

  • la sinistre rafle du vél' d'hiv' menée par la police française et non par la Gestapo ;

  • la levée de volontaires pour la fameuse division SS française Charlemagne, qui a combattu sur le front russe et dont certaines unités ont eu le triste privilège de défendre le bunker du Führer les derniers jours de Berlin en avril-mai 1945;
  • l'armée et la marine françaises qui ont livré combat aux Anglo-Américains lors de leur débarquement en Afrique du Nord le 8 novembre 1942.

La population alsacienne en a été sidérée. Notre espoir ne pouvait plus être incarné par la France. Dès lors notre espoir et notre salut ne pouvaient venir que des Anglais et des Américains ainsi que par le général De Gaulle.
Par la suite l'Alsace lui a été reconnaissante pour l'action qu'il a menée par un attachement et une fidélité indéfectibles qui n'ont pas manqué d'étonner les Français de «l'intérieur», qui, eux, n'ont pas connu les épreuves par lesquelles ont passé les Alsaciens !

    «Je ne crois pas qu'aucun morceau de France, si blessé, si mutilé qu'il ait été par les événements, ait été aussi durement traité que la chère Alsace. « .

    Charles de Gaulle, le 11 février 1945 à Strasbourg


AVERTISSEMENTS SANGLANTS A LA JEUNESSE ALSACIENNE

Le 14 avril 1942, Marcel Weinum, fondateur du réseau de résistance de la «Main Noire« était décapité par les nazis.

Marcel Weinum avait à peine 18 ans lorsqu'il fut décapité à Stuttgart le 14 avril 1942.

En dépit de son jeune âge, Marcel Weinum a marqué l'histoire de la résistance en Alsace en tant que fondateur du réseau appelé la Main Noire. Lui, dont le père tenait commerce à Neudorf, est parvenu à s'allier des apprentis, des fils d'ouvriers et de cheminots ainsi que d'anciens enfants de choeur. Sous son impulsion, cette trentaine d'adolescents va aligner des coups de main à partir de 1940.
Vitrines brisées lorsqu'il y figurait le portrait de Hitler, tracts de propagande pour la France, inscriptions sur les murs, sabotages de lignes électriques et surtout l'attentat contre le Gauleiter Wagner, contre la voiture duquel deux grenades seront lancées en plein centre de Strasbourg.

Pierre Seel, interné au camp de concentration du Struthof, raconte l'exécution de son ami Jo : «Au centre du carré que nous formions, on amena, encadré par deux SS, un jeune homme, mon ami d'enfance Jo … Les SS le mettaient à nu, puis ils lui enfoncèrent violemment sur la tête un seau en fer blanc. Ils lâchèrent sur lui les féroces chiens de garde du camp qui le mordirent d'abord au bas-ventre et aux cuisses avant de le dévorer vivant sous nos yeux «.

Le 17 février 1943, 13 jeunes gens du village de Ballersdorf ont été fusillés au camp du Struthof à la suite de leur tentative de se soustraire à l'incorporation dans la Wehrmacht.

La liste de toutes ces jeunes victimes est longue.
Elles se sont sacrifiées pour un idéal !


1942 ---- NOUVEL ABANDON

Lorsque l'Allemagne procède à l'incorporation forcée des Alsaciens et des Mosellans, toujours citoyens français selon le droit international, le Gouvernement français présidé par un maréchal Pétain adulé par les Françaises et les Français n'émet pas la moindre protestation auprès du Gouvernement allemand à Berlin.

La France nous avait abandonnés jusque dans son coeur et dans son esprit !
Le bilan sera lourd ! 130 000 incorporés de force dans la Wehrmacht et la Waffen SS devront porter l'uniforme détesté.

41 000 de ces « Malgré-Nous » ne reviendront plus dans leurs familles, morts ou disparus dans l'immensité des plaines ou des camps de prisonniers russes.

Chaque famille alsacienne déplore un disparu, un père, un frère, un époux, un fils, un cousin, un oncle, un ami......

En très peu de temps, l'Alsace se retrouve avec 20 000 orphelins de guerre, en plus de ses déportés, fusillés, internés et martyrs morts dans les camps de concentration.

A tous ces malheurs s'ajoutent encore toutes les victimes civiles mortes au cours des bombardements qui entre 1942 et 1945 ont dévasté nos villes et particulièrement Strasbourg dont le centre a été transformé en un champ de ruines.

Les opérations militaires ont exigé elles aussi leur tribut en destructions et en victimes civiles aussi bien en 1939-1940 qu'en 1944-1945 lors des terribles combats de la libération dans le Nord de l'Alsace ainsi que dans la «poche de Colmar«.

(*) les orphelins alsaciens n'ont pas été reconnus comme orphelins de guerre par la France étant donné que leurs pères lors de leur mort ont porté l'uniforme allemand, alors qu'en 1940 c'est bien la France qui les avait livrés sans scrupules aux envahisseurs nazis.


LA LIBERATION

Si la libération de Strasbourg peut être comparée à une chevauchée fantastique qui n'a pas coûté de grandes pertes dans les rangs de la 2ème DB, la 2ème Division Blindée du général Leclerc, le 23 novembre 1944, le nord de l'Alsace ainsi que la région de Colmar par contre ont vécu de terribles combats et ont dû attendre jusqu'au printemps 1945 pour être libérés à leur tour.

La libération de Strasbourg était dans l'histoire militaire un haut fait d'arme dont on s'est entretenu pendant longtemps dans les états-majors et même au Pentagone.

La deuxième DB du général Leclerc arrive dans l'après-midi du 22 novembre 1944 à Saverne, au pied des Vosges du Nord, à 45 km de Strasbourg. Elle réussit à capturer le général allemand qui commandait les troupes du secteur. D'après lui, il n'y aurait que très peu d'effectifs allemands entre Saverne et Strasbourg. Leclerc fait vérifier ses déclarations. Un officier de la 2ème DB, Alsacien, se fait passer pour un officier allemand et téléphone à la Kommandatur à Strasbourg pour demander qu'on lui envoie des renforts et il se fait répondre que cela n'est pas possible; il n'y a pas de renforts qui soient disponibles.

Le lendemain matin, Leclerc fonce sur Strasbourg et à 10 heures le drapeau français orné de la Croix de Lorraine flotte au vent sur la flèche de la Cathédrale.
Le message est lancé «Tissu est dans iode« ( Leclerc est à Strasbourg ).

Dans sa chevauchée sur Strasbourg, la 2ème DB n'a rencontré que peu de résistance de la part des groupes éparpillés de la Wehrmacht.
Ce n'est qu'au Pont du Rhin qu'une résistance bien faible s'est manifestée et où le char de tête de colonne du maréchal de logis Albert Zimmer, un fils d'Alsace , a été abattu.

Le serment de Koufra a été tenu !
«Soldats, jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront à nouveau sur la cathédrale de Strasbourg «.

Ces faits d'armes, après quatre années de terreur, ont à nouveau fait vibrer les coeurs des Strasbourgeois. Pour eux, ils ont incarné une autre France, celle du courage, du patriotisme et de l'honneur !

(*) la chevauchée de la 2ème DB était tellement rapide que les Allemands n'ont plus eu le temps de couper les lignes téléphoniques.

Albert Zimmer, fils de restaurateurs de la Wantzenau, avait rejoint la France Libre du général De Gaulle.


LA LIBERATION - MAIS LA MENACE PERSISTE

L'hiver commence tôt. Il est rude et se manifeste par un grand froid et beaucoup de neige. Nous, citadins, nous grelottons; nous n'avons pas de quoi nous chauffer et nous éclairer. Nous fêtons Noël dans la ferveur d'une liberté retrouvée, mais dans la pénurie.
Nos pensées vont aussi vers ceux que la guerre a emportés et surtout vers ceux qui ne sont pas encore rentrés.

Cependant, Strasbourg est menacé une nouvelle fois. Lors de la contre-offensive allemande dans les Ardennes en décembre 1944, les Américains se voient contraints de raccourcir leur front et de se replier vers les Vosges.
C'est à la faveur de ce repli que des unités allemandes ont réussi à traverser le Rhin et ont menacé d'investir Strasbourg.
C'est à ce moment qu'on a pu entendre à la radio allemande le Reichsführer SS Heinrich Himmler nous promettre qu'il allait régler une fois pour toutes la question alsacienne.

Des éléments de la Wehrmacht se sont retrouvés aux portes de Strasbourg. Ils ont été arrêtés au Sud près d'Erstein, au Nord à Kilstett, grâce à une résistance héroique le 3 janvier 1945 par des unités françaises, à savoir des régiments de tirailleurs algériens épaulés par des FFI locaux, qui ont subi de lourdes pertes.

Dès le début du repli américain, le général de Gaulle a compris que Strasbourg ne devait absolument pas tomber une deuxième fois entre les mains des Nazis.
D'urgence, il a contacté le Premier Ministre britannique Winston Churchill, le priant d'intervenir auprès du Président des Etats-Unis Roosevelt et du général Eisenhower pour que l'armée américaine arrête son repli et ne continue pas à dégarnir le front de l'Alsace.

En janvier 1945, la bataille des Ardennes, dernier sursaut de la Wehrmacht, s'est terminée et les Américains ont de nouveau repris leurs positions occupées avant le raccourcissement du front de la plaine d'Alsace.

Strasbourg a été épargné. La solution de la question alsacienne promise par Himmler aurait été très voisine de la façon dont il a règlé la question juive ou le soulèvement de Varsovie.

Un grand merci posthume au Général de Gaulle !


1953, Coup de poignard dans le dos ?

Alors que les blessures de la guerre, la peur et la terreur commencent à se cicatriser, l'Alsace reprend lentement goût à la vie et à la liberté retrouvée.

Mais bien que tous les «Malgré-Nous« alsaciens et mosellans ne fussent pas encore rentrés des camps de prisonniers russes (*), la France, insensible et imperturbable dans sa déraison, traduit devant le Tribunal Militaire de Bordeaux de jeunes Alsaciens incorporés de force dans une unité de la Waffen-SS qui avait participé au massacre d'Oradour-sur-Glâne , le 10 juin 1944.

Paradoxalement, le général SS, du nom de Lammerding, qui avait commandé la division «Das Reich« et qui avait ordonné le massacre, n'a jamais été inquiété par les autorités françaises et, au moment où se déroulait le procès à Bordeaux, il vivait en toute quiétude à Düsseldorf (**) où il dirigeait une entreprise de construction qui avait pignon sur rue.

Et voilà que la France s'en prenait aux victimes de l'incorporation forcée, à ceux-là mêmes qu'elle avait livrés, en 1940, corps et âmes à l'Allemagne nazie.

Toute l'Alsace unie dans la colère et l'indignation a réagi avec force et virulence pour défendre ses fils. Chacun des 130 000 incorporés de force aurait pu se retrouver dans la même situation. Une odeur de sécession flottait dans l'air et le Pouvoir politique a dû s'incliner devant cette vague de révolte et de contestation déterminée. Il a dû faire libérer les jeunes détenus, victimes à la fois de leur destin d'Alsaciens et de la stupidité de la classe politique au pouvoir !

(*) le dernier survivant alsacien du camp de prisonniers russe Tambov ne rentrera qu'en été 1955.
(**) Düsseldorf, capitale de la Rhénanie, à l'époque en zone d'occupation anglaise ;

---- Edit par Marc_91 : Suite Hors-Sujet ----


 

Voir le Blog de jackele93 : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 05 Sep 2012, 14:53

::moderation: Re-bonjour William,

J'ai refait la mise en page car, visiblement, il s'agissait d'un fichier provenant d'un scanner.
Par contre, j'ai supprimé les passages concernant les conflits plus récents et la politique actuelle ...
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7713
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de brehon  Nouveau message 05 Sep 2012, 17:27

Bonjour William
jackele93 a écrit:En 1940, la France [...] encore une fois, elle abandonne l'Alsace et la Moselle en acceptant par consentement secret leur annexion par les vainqueurs
Il faut préciser qu'il s'agit d'une certaine France, symbolisée par l'Etat Français dont la capitale était Vichy. Il existait une autre France qui, elle, n'a pas accepté la défaite et ses conséquences.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6856
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 05 Sep 2012, 17:52

Merci Yvonnick de remettre l'église au milieu du village.
Les actes de Vichy, ne concernent pas toute la France de l'époque même si c'est en son nom qu'ils ont été posés
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5910
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 05 Sep 2012, 19:21

Vous ne voyez donc pas que tout ceci est une prose a minima autonomiste pour ne pas dire plus ?
Quel fatras ....
Heureusement, Paul DUNGLER, alsacien résistant mais avant tout français, ne figure pas dans ce pensum.
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7296
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 05 Sep 2012, 19:29

Bien entendu mon cher JD, mais nous attendons quelques explications de notre nouveau membre, si toutefois il se manifeste encore!!!
Amicalement
Prosper qui a beaucoup de patience et de mansuétude mais qui sait mettre un frein lorsque c'est nécessaire. :roll:
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61552
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de jackele93  Nouveau message 05 Sep 2012, 20:41

Je ne saurais vous repondre pertinemment
Je vais faire part de vos reponse au principal intéressé (l'auteur) le plus rapidement possible

merci pour cet engouement !


 

Voir le Blog de jackele93 : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 05 Sep 2012, 22:07

C'est bizarre, on fait l'impasse sur la période 1870-1918 pendant laquelle on formate les esprits des Français sur la ligne bleue des Vosges pour aller délivrer les territoire perdus.
Cette période dérange...
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3324
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 06 Sep 2012, 21:36

Bonsoir Jackele,
et Pierre BUCHER, trouve t'il grâce à tes yeux ?
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7296
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: histoire de l'Alsace par mon grand-oncle

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de jackele93  Nouveau message 06 Sep 2012, 22:16

Je ferai part de vos commentaires a notre grand-oncle mais ne pense pas pouvoir converser avec vous ;
il est deja très agé et ne maitrise pas l'outil informatique, et moi je ne pourrais pas vous répondre.
Merci


 

Voir le Blog de jackele93 : cliquez ici


Suivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 12 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 14 minutes
par: TPE 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 55 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 16:43
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 13:16
par: Chef Chaudart 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 11:34
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
Aujourd’hui, 11:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll