Connexion  •  M’enregistrer

collaboration horizontale

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 121  Nouveau message de Signal  Nouveau message 16 Sep 2010, 09:32

Aujourd'hui encore, seule une agression sexuelle sur trois ou quatre donne lieu à plainte...
Je m'éloigne du sujet, Nathalie nous a très justement rappelé à l'ordre une fois, ne la poussons pas à le refaire :) !
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie _ Confucius.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1979
Inscription: 22 Oct 2008, 21:48
Localisation: Obernai (Bas-Rhin)

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 122  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 16 Sep 2010, 13:39

Salut,
revenons aux moutons de nathalie où la possibilité d'un viol de sa grand-mère n'est qu'une possibilité parmi d'autres ... si on prend les éléments fournis dans l'ordre :
1° le père de nathalie est né le 24 février 1941 à Fribourg en Brisgau peut être dans un lebensborn appelé Friedrichshof à Horben ...
Cette naissance en Allemagne d'un enfant blond aux yeux bleus peut très facilement expliquer qu'il ait eu un prénom allemand surtout si sa mère est une fille-mère alsacienne et son père inconnu... et qu'il ait pu être "placé" en famille, en nourrice ou en institut les premiers mois ou premières années de sa vie. Ce "placement" pourrait aussi expliquer pourquoi ta grand-mère n'a pas voulu ou pu récupérer son enfant dès la fin de la guerre ou pourquoi il a fallu attendre 1947 pour qu'elle le reconnaisse à l'état civil français ... Je pense qu'il faudrait que tu ailles à la mairie où l'enfant a été reconnu pour avoir accès à l'original de l'acte de reconnaissance afin de voir s'il n'y a pas en marge de ce document des précisions ou des documents annexés sur la procédure suivie à ce moment pour permettre la reconnaissance de l'enfant... Maintenant il se peut aussi que pour des raisons personnelles ta grand-mère n'ait pas souhaité "récupérer" son enfant plus tôt... Sais-tu ce qu'il en est exactement : voulait-elle faire reconnaître son enfant plus tôt mais en a été empêchée par des problèmes administratifs ou n'a-t-elle rien fait avant parce qu'elle ne voulait pas ?

2° ta grand mère est allée vivre en Allemagne mais pas comme "Malgré elles" puisque le KHD, Krieghilfsdienst (le service auxiliaire de guerre) et le RAD, Reicharbeitsdienst (le service du travail d'Etat) ne furent institués qu'en avril 1941 en Moselle et en mai 1941 en Alsace...et qu'elle se trouvait déjà à Fribourg le 24 février 1941 au plus tard. Il faudrait donc savoir à quelle date elle est partie en Allemagne et pourquoi (volonté de la famille de l'éloigner rapport à sa grossesse, nécessité pour elle d'aller travailler dans une région où on ne la connaissait pas, retrouver le père de l'enfant... ou quelqu'un qu'elle connaissait dans cette région... ou tout simplement a t elle trouver du travail là-bas avec l'espoir de pouvoir élever son enfant...) ce qui permettrait de comprendre pourquoi elle se trouvait en février 1941 à Fribourg. Plus important encore, savait-elle qu'elle était enceinte quand elle est partie et aussi son entourage le savait-il ... ce qui pourrait aider à savoir pourquoi elle est partie.

3° ton père a été conçu autour du 24 mai 1940 ou après cette date, en tout cas dans une période troublée et rien ne prouve pour le moment que cette grossesse fait suite à un viol. Il pourrait s'agir d'une relation de passage ou d'une histoire d'amour interdite ou socialement réprouvée... Quel âge avait ta grand-mère à l'époque ? Travaillait-elle déjà comme serveuse dans un café ou un restaurant ou ailleurs ? Faisait-elle des sorties avec des amies le dimanche au bord de l'eau ou le soir pour voir les actualités au cinéma ? Vivait-elle encore chez ses parents ou était-elle hébergée sur son lieu de travail si elle travaillait déjà ? Bref avait-elle une vie sociale lui permettant de faire une (ou des) rencontres amoureuses ?

4° En décembre 1941, soit 9 à 10 mois après la naissance de son fils, ta grand mère travaille à Mulhouse (mais pas dans le cadre du STO qui n'existe pas à l'époque et qui de toute façon ne s'applique pas aux Alsaciens et Mosellans) mais où est l'enfant à ce moment là ? Avec elle ou toujours à Fribourg ou avec sa famille ??? Est-il déjà chez la nourrice qui va l'élever jusqu'en 1953 et où vit cette nourrice ? Connais-tu le nom de cette nourrice et est-elle toujours vivante ou ses enfants qui pourraient peut être t'apprendre des choses sur les circonstances du placement de ton père chez cette femme...

5° quels sont les souvenirs de ton père sur sa petite enfance et de sa vie chez sa nourrice ? Se souvient-il d'en avoir changé ? Sa mère lui rendait-elle visite ? Qu'entendait-il dire autour de lui par la famille de ta grand-mère s'il la connaissait ou par celle de sa nourrice ? Parfois des bribes de souvenirs sur des choses entendues au hasard peuvent aider à retrouver des pistes.

Quant à la photo de ta grand mère prise en 1939 par une personne probablement originaire des Sudètes n'a peut être rien à voir avec sa grossess, sinon pourquoi accoucher à Fribourg. A moins que le père de l'enfant ne se soit trouvé là à ce moment... Mais dans l'immédiat je laisserai tomber cette piste pour me consacrer d'abord aux questions ci-dessus...

Voilà je pense que tu dois essayer dans un premier temps de répondre à ces questions sans te disperser sur d'autres pistes possibles.... C'est comme pour une enquête policière : choisis un fil et tire dessus jusqu'à ce qu'il casse ou qu'il te mène dans une impasse, puis passe à un autre fil en tenant compte des éléments que tu auras trouvé ou non avec le fil précédent... et ainsi de suite... c'est long et fastidieux mais c'est le seul moyen de ne pas passer à côté d'un indice intéressant... Un élément isolé ne fait pas une preuve ni même l'ombre d'une piste mais en recoupant soigneusement les infos bien étayées par une recherche préalable et appronfondie tu parviendras peut être à trouver des réponses...Mais le cas est nébuleux faut bien le reconnaître et si tu ne peux trouver plus d'infos dans ta famille (même des bribes ou des restes de on-dit de l'époque), ça va pas être facile...
Bon courage et bonnes recherches


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 123  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 10 Oct 2010, 11:55

J'ouvre une parenthèse sur ce sujet et je vous conseille de lire le livre de Bénédicte Vergez Chaignon "Histoire de l'épuration" et qui évoque le sort de ces femmes à la fin de la guerre. on estime à environ 20000 femmes qui ont subit la tonte à la libération ce qui représente le double du chiffre des exécutions sommaires et le cinquième total des condamnations prononcées. ce chiffre pèse énormément dans la libération de la France


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 124  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 10 Oct 2010, 21:20

Peser dans la Libération ? oh non ! une fois passée la tonte, on n'y pensait plus (enfin, nous autres),
la punition était bien légère ("intelligence" avec l'ennemi !).Les cheveux ont repoussé, et la mode des turbans est arrivée aussitôt. Comme beaucoup de femmes ont adopté cette mode, on ne voyait plus rien des boules à zéro. Si les médias n'en faisaient pas leurs choux gras à défaut de sujets plus intéressants, on n'en parlerait plus du tout depuis longtemps. Et elles n'en sont pas mortes (elles...).
La punition était plutôt dérisoire et a duré combien de temps ? Quelques heures d'exposition en public, pas plus. Un petit séjour chez une tante éloignée (ou autre) pendant quelque temps puis retour au pays où les gens avaient des préoccupations plus importantes.


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 125  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 11 Oct 2010, 02:18

Bonjour,
titzef29 a écrit:Peser dans la Libération ? oh non ! une fois passée la tonte, on n'y pensait plus (enfin, nous autres)

Il est interessant de constater que nous, qui avons eu la chance de naitre libres apres la guerre, sommes souvent choques par ces photos de tontes pendant que ceux qui, comme Germaine, ont vecu ca considerent ceci comme une "punition legere".
A mediter...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 126  Nouveau message de lavella  Nouveau message 11 Oct 2010, 09:09

Cette " punition " pour eprouvante qu'elle ait été pour les interessées , reste toutefois sans aucune commune mesure avec les souffrances physiques( quand ce n'etait pas la mort ) et les sequelles psychologiques qu'ont endurées les malheureuses , resistantes , aux mains des allemands ou de la Milice !


 

Voir le Blog de lavella : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 127  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 11 Oct 2010, 20:47

D'accord avec vous pour la banalité de cette punition. Seulement était-elle toujours méritée ?
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 128  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 11 Oct 2010, 21:06

Ce n'était pas le fait d'une ou deux personnes, mais de tout un quartier bien souvent, et il serait étonnant qu'un groupe de gens aussi important ait "une dent" contre une innocente. Sinon, elle aurait pu porter plainte pour coups et blessures ou autre. Rien ne l'en empêchait.

Elles préféraient disparaitre du paysage pendant quelque temps et se faire oublier.


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 129  Nouveau message de Signal  Nouveau message 11 Oct 2010, 21:23

lavella a écrit:Cette " punition " pour eprouvante qu'elle ait été pour les interessées , reste toutefois sans aucune commune mesure avec les souffrances physiques( quand ce n'etait pas la mort ) et les sequelles psychologiques qu'ont endurées les malheureuses , resistantes , aux mains des allemands ou de la Milice !


Humiliation publique, défilé plus ou moins nue à travers les rues, tonte totale des cheveux, parfois viol collectif... En effet c'est léger !

Notez que ce genre d'humiliation les nazis l'ont également fait subir à leurs victimes féminines, y compris dans certains cas le viol, quand les malheureuses n'étaient pas juives... Il était donc normal que les vaillants résistants qui ont lutté contre eux pratiquent exactement les mêmes sévices. A ce compte-là il aurait fallu réutiliser les camps d'extermination pour punir les nazis, ça n'aurait été que justice...

Un bon nombre de résistants se sont levés non seulement contre l'occupation de leur pays, mais aussi, parfois surtout, contre la barbarie de l'occupant, pour rendre le monde meilleur. Ceux-là n'ont pas, mais alors absolument pas, participé à ces lynchages populaires, pour la simple et bonne raison qu'ils savaient que l'ennemi n'était pas la femme qui couche avec les Allemands, mais les nazis eux-mêmes.
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie _ Confucius.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1979
Inscription: 22 Oct 2008, 21:48
Localisation: Obernai (Bas-Rhin)

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: collaboration horizontale

Nouveau message Post Numéro: 130  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 11 Oct 2010, 23:36

Signal a écrit:
lavella a écrit:Cette " punition " pour eprouvante qu'elle ait été pour les interessées , reste toutefois sans aucune commune mesure avec les souffrances physiques( quand ce n'etait pas la mort ) et les sequelles psychologiques qu'ont endurées les malheureuses , resistantes , aux mains des allemands ou de la Milice !


Humiliation publique, défilé plus ou moins nue à travers les rues, tonte totale des cheveux, parfois viol collectif... En effet c'est léger !


Bien sûr, vue de cette façon, la punition n'est plus banale !

Mais dans les cas où il y a eu trahison, si on compare avec le sort réservé aux soldats dans les mêmes circonstances, je crois que la tonte demeure quand même assez supportable.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
il y a 31 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 12:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coup de force japonais de Langson, 22 septembre 1940 
Aujourd’hui, 11:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 11:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 11:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 11:24
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 09:51
par: JARDIN DAVID 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 08:48
par: iffig 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 07:50
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll