Connexion  •  M’enregistrer

PETAIN été 1940 - novembre 1942

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 71  Nouveau message de Walter Nowotny  Nouveau message 16 Oct 2009, 14:17

Bonjour.
Non, je ne sais pas, mais je veux bien savoir.
Merci.
Salut.


 

Voir le Blog de Walter Nowotny : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 72  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 16 Oct 2009, 22:19

JARDIN DAVID a écrit:Intéressante comparaison entre PETAIN et HINDENBURG. Savez vous ce qu'écrivent les historiens allemands sur "leur" Maréchal ?


Malheureusement non ! Mais je ne demande qu'à savoir moi aussi !
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 73  Nouveau message de Walter Nowotny  Nouveau message 19 Oct 2009, 18:49

Bonjour.
Ce n'est pas que je voudrais insister ( quoique...), mais j'aimerais vraiment savoir ce que les historiens allemands disent d'Hindenburg.
Merci.
Salut.


 

Voir le Blog de Walter Nowotny : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 74  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 20 Oct 2009, 07:50

Pour ma part je n'en sais absolument rien !
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7307
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 75  Nouveau message de Père Joseph  Nouveau message 20 Oct 2009, 08:56

Je pense que dans ce débat, fort intéressant au demeurant, on oublie un paramètre.
Napoléon III après Sedan monte dans la calèche du Roi de Prusse, on encore dans la "Guerre en dentelles"
Pétain est un homme du 19ème siècle, il a les raisonnements de sont époque, en plus il est sénil, il ne fallait pas lui laisser les clefs
Voici une phrase pour illustrer, les différences de raisonnement selon les époques
"Nous devons nous réserver le droit de bombarder les nègres"
Lloyd Georges

Impensable maintenant à juste titre

Occuper un pays c'est mal, oui mais nous sommes toujours dans une civilisation Gallo-Romaine, personne ne songe à une guerre de libération
Les gentils américains étaient Pétainiste, avec une ambassade à Vichy
Ceci pour demander de remettre dans le contexte, en 40, personne ne pouvait prévoir Stalingrad, les américains étaient neutre, les Russe copain avec Adolf, l'angleterre retournait chez elle, pas de Spitfires pendant la campagne de France, effectif du BEF restraint, que faire.
Weygand, avait dit que c'était fichu, mais ne voulait d'une capitulation en rasse campagne, comme les Allemands en 18, c'était aux civils de faire la Paix


 

Voir le Blog de Père Joseph : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 76  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 20 Oct 2009, 10:19

Votre message amène plusieurs remarques:

- c'est Pétain lui-même qui s'impose au gouvernement, en pronant l'armistice. On ne vient pas vraiment le chercher. Il a un rôle clé dans le clan des partisans de l'armistice. Par exemple, il prépare conscienceusement son gouvernement et en sort la liste toute prête, devant un Président Lebrun surpris devant tant de "prévoyance". La thèse du Pétain sénile qui se retrouve par hasard chef du gouvernement, simplement parce qu'il a vu de la lumière et qu'il est entré dans la salle du conseil des Ministres au bon moment ne tient pas une minute.

- pour étendre, beaucoup d'historiens ne voient pas dans Pétain un vieillard sénile. A commencer par Paxton et Ferro, excusez du peu. Son gouvernement regroupe des personnes de tous horizons: il n'est donc pas manipulé par un parti quelconque. Il les a choisies, on ne les lui a pas imposées. Et la Révolution Nationale avec son retour à la terre "qui ne saurait mentir" sent son Maréchal à plein nez. Autre exemple: il vire Laval quand celui-ci ne correspond plus à sa politique.

- nous avons souligné le petit nombre de ceux qui voient réellement dans le Nazisme ce qu'il est. La grande majorité de la classe politique, de tous les pays, réagit effectivement comme si on était toujours dans la même configuration des relations internationales qu'au XIXème siècle, et que M. Hitler était un dictateur "classique".

Pour résumer: Pétain suit une politique qui est la sienne. Et cette politique est, volontairement (il aurait pu faire autrement), en rupture avec la IIIème.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 77  Nouveau message de Père Joseph  Nouveau message 20 Oct 2009, 10:39

Si le chauffeur à plus de 8O ans je ne monte pas dans sa voiture sénil ou pas les risques sont trop grands
Je parlais surtout du contexte et non du Maréchal


 

Voir le Blog de Père Joseph : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 78  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 20 Oct 2009, 10:55

Notons quand même que Pétain est vice-président du Conseil depuis le 19 mai 1940, à la demande de Paul Reynaud. Pétain quitte Madrid où il était ambassaseur de France auprès de Franco. Partisan de l'armistice, il n'impose rien au gouvernement, puisque la majorité des ministres est favorable à l'armistice. Quand Reynaud démissionne, c'est lui qui propose le nom de Pétain pour lui succéder. Evidemment, Pétain sait que Reynaud va démissionner et que Lebrun a toute chance de lui faire appel. Il a donc préparé une liste de ministres avec Weygand et Paul Baudouin. Notons que Lebrun aurait préféré conserver Reynaud, mais pour demander l'armistice. Ce dernier s'estimait lié aux Anglais par un accord personnel qui lui interdisait de négocier une paix séparée. Avant d'appeler Pétain, Lebrun a donc pris l'avis de Reynaud, puis de Herriot et de Jeannenay, respectivement présidents de la chambre des députés et du sénat.

On peut donc rappeler sans crainte d'être contredit que c'est Paul Reynaud qui a appelé Pétain pour diriger le gouvernement. Il est notoire qu'il n'a pas pensé un seul instant à proposer le nom de Mandel pour lui succéder. Il aurait pu songer aussi à Louis Marin, autre partisan de la continuation de la guerre.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 79  Nouveau message de Père Joseph  Nouveau message 20 Oct 2009, 11:04

De plus il semble que Paul Raynaud en digne fils de la IIIème, a jouer à la politique et il a été surpris de ne pas être rappelé, pour moi ce n'était pas le moment de faire semblant de démissionner
Oui Pétain était prêt, c'est le contraire qui serait choquant, tout le monde devait être prêt à sauver la France, de Galle l'était bien


 

Voir le Blog de Père Joseph : cliquez ici


Re: PETAIN été 1940 - novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 80  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 20 Oct 2009, 11:21

Dans le gouvernement Reynaud, il n'a de cesse de promouvoir l'idée de l'armistice. A tel point qu'il personnifie cette option.

Le "vieillard sénile" est en fait un politicien rompu au pouvoir, si on vous lit bien... Il était "prêt". On est loin de l'image de la potiche que l'on va chercher dans sa retraite et que l'on manoeuvre en sous main.

Il sait ce qu'il veut, et y parvient. On est donc d'accord.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
il y a 43 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll