Connexion  •  M’enregistrer

Gestapo/SD ?

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Rommelkist  Nouveau message 10 Nov 2008, 16:34

Bonjour,

Désolé pour cette question basique, mais je ne sais plus quoi penser.
En effet, j'avais toujours entendu dire que la Gestapo était partout et même en France, où elle arrêtait les Résistants.
Or, un bon "connaisseur" de la SGM m'a affirmé qu'il n'en était rien que que ce n'était pas la Gestapo mais le SD qui sévissait en France.
Donc, deux questions :

- Gestapo ou SD en France ?
- Quels sont leurs rôles et leur distinction ?

Merci d'avance,


 

Voir le Blog de Rommelkist : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 10 Nov 2008, 17:43

Bonjour
Google est assez intéressant quand on fait une recherche :P
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sicherheitsdienst
ensuite suivre les liens notamment
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestapo

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1282
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Tom  Nouveau message 10 Nov 2008, 19:25

Rommelkist écrit :

Désolé pour cette question basique, mais je ne sais plus quoi penser.
En effet, j'avais toujours entendu dire que la Gestapo était partout et même en France, où elle arrêtait les Résistants.
Or, un bon "connaisseur" de la SGM m'a affirmé qu'il n'en était rien que que ce n'était pas la Gestapo mais le SD qui sévissait en France.
Donc, deux questions :
- Gestapo ou SD en France ?
- Quels sont leurs rôles et leur distinction ?


Pour essayer de donner une idée claire d'une organisation complexe, il faut, tout d'abord, rappeler les faits suivants :

- Le 26 juin 1936, le Reichsführer-SS Himmler, nommé Chef der deutschen Polizei (RFSS u ChDtPol) im Reichsministerium des Innern, c'est-à-dire chef de la police allemande au sein du ministère de l'Intérieur, promulgua un décret regroupant la police allemande en deux branches principales :

1° Hauptamt Ordnungspolizei ou Orpo (office central de la police d'ordre, en uniforme) sous Daluege ;

2° Hauptamt Sicherheitspolizei ou Sipo (office central de la police de sécurité, en civil) sous Heydrich, qui comprenait entre autres la police politique (Amt Politische Polizei) et la police judiciaire (Amt Kriminal Polizei) sous Nebe.

Sur le plan administratif, la police politique était dénommée Geheimes Staatspolizeiamt ou Gestapa (département de la police secrète d'Etat) et la police judiciaire Kriminalpolizeiamt ou Kripa (département de la police judiciaire).

Cependant, un décret de Himmler du 1er octobre 1936 disposa que l'ensemble des services de la police politique dans le Reich prendrait le nom attribué à l'origine seulement à la police politique de l'Etat de Prusse : Geheime Staatspolizei ou Gestapo (police secrète d'Etat).

- Le 27 novembre 1939, un nouvel organisme, regroupant officieusement le Sicherheitsdienst ou SD (service de sécurité du parti nazi, devenu service de renseignements du Reich par un décret du 11 novembre 1938) et la Sicherheitspolizei ou Sipo (police de sécurité du Reich), tous deux sous Heydrich, vit le jour : le Reichssicherheitshauptamt ou RSHA (office central de la sécurité du Reich) sous Heydrich.


En France, de 1942 à 1944, la police allemande de sécurité (en civil), la Sipo-SD, était organisée de la façon suivante sur le modèle du RSHA :

Sous l'autorité du Höherer der SS und Polizeiführer ou HSSPf (haut responsable de la SS et chef de la police), représentant personnel de Himmler en France, le SS-Brigadeführer (général de brigade SS) Karl Oberg, il y avait un BEFEHLSHABER der SICHERHEITSPOLIZEI und des SICHERHEITSDIENST ou BdS (commandement ou direction de la police de sûreté et du service de sécurité) sous les ordres du SS-Standartenführer (colonel SS) Helmut Knochen, qui comprenait :

1° Une 1ère division (Amt I) "Administration" ;

2° Une 2e division (Amt II) "Organisation et relations avec la police française" ;

3° Une 3e division (Amt III) "Renseignement" (issue du SD) ;

4° Une 4e division (Amt IV) "Action" (issue principalement de la Gestapo) ;


5° Une 5e division (Amt V) "Police criminelle" ;

6° Une 6e division (Amt VI) "Contre-espionnage" ;

7° Une 7e division (Amt VII) "Etudes, idéologie".

Les 17 antennes régionales dénommées KdS (KOMMANDO der SICHERHEITSPOLIZEI und des SICHERHEITSDIENST) étaient structurées comme le BdS de Paris en sept sections.

P.-S. Pour faire un parallèle audacieux avec la police française actuelle, on pourrait dire que l'Amt VI correspond à l'ex-D.S.T. (Direction de la surveillance du territoire), que l'Amt V correspond à la police judiciaire, que l'Amt III ("SD") correspond aux ex-Renseignements généraux tandis que l'Amt IV ("Gestapo") ne correspond à rien en régime démocratique, puisque ce service avait pour tâche de lutter contre toute forme d'opposition qu'il s'agissait d'éliminer...

N.B. Le 1er juillet 2008, la D.S.T. a fusionné avec la Direction centrale des Renseignements généraux au sein d'une nouvelle direction qui a pris le nom de Direction centrale du renseignement intérieur (D.C.R.I.).

Ainsi, pour répondre précisément à ta question, sur le terrain, c'était avant tout la section IV ("Gestapo") du KdS (Kommando der Sipo-SD) régional, qui arrêtait entre autres les résistants, la section III ("SD") effectuant un travail préalable de renseignement, participant parfois à l'action, mais s'occupant surtout de contrôler l'économie et le marché noir...

Par exemple, à Lyon, à partir de novembre 1942, cette section IV (subdivisée en une demi-douzaine de services : lutte contre les résistants, les communistes, les juifs...) se trouvait sous les ordres du SS-Obersturmführer (lieutenant SS) Klaus Barbie, dans le cadre du KdS (Kommando der Sipo-SD) de Lyon commandé par le SS-Hauptsturmführer (capitaine SS) Rolf Müller, puis, début 1943, par le SS-Hauptsturmführer Fritz Hollert et, à partir de l'été 43, par le SS-Sturmbannführer (commandant SS), puis SS-Obersturmbannführer (lieutenant-colonel SS) Werner Knab.


:cheers:
Dernière édition par Tom le 17 Nov 2008, 19:03, édité 7 fois.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Tom  Nouveau message 10 Nov 2008, 19:52

Si tu veux davantage de précisions sur la double appellation "SICHERHEITSPOLIZEI und des SICHERHEITSDIENST" ou Sipo-SD, il faut noter qu'au sommet, le RSHA n'était pas un organisme officiel et ne fut jamais mentionné en public ou même auprès des autres autorités de l'Etat. Ainsi la dénomination de RSHA resta-t-elle à usage strictement interne et la structure qu'elle désignait demeura dans l'ombre. Le seul titre dont Heydrich pouvait officiellement se prévaloir était celui de Chef der Sipo und SD. En effet, le rêve de combiner le service de sécurité du parti nazi et la police de l'Etat ne pouvait se réaliser : l'Etat et le Parti refusaient de se mélanger.

Le RSHA fut donc à la fois un office central de la SS (SS-Hauptamt) et un office central du ministère de l'Intérieur. En effet, même si les départements (Amter) du RSHA furent formés de sections (Abteilungen) de l'office central du SD (SD Hauptamt) et de l'office central de la Sipo (Sipo Hauptamt), ils menèrent une existence relativement indépendante, les uns comme organismes du parti nazi, les autres comme institutions de l'Etat :

1° Le premier département (Amt I) (questions administratives et juridiques), formé des sections administratives et juridiques des deux offices centraux et placé sous Best, fut une institution d'Etat.

2° Le deuxième département (Amt II) (enquêtes idéologiques), formé des sections centrales (Zentralabteilungen) I3 et II1 du SD Hauptamt et placé sous Six, fut un organisme du Parti.

N.B. En 1940, après le départ de Best, le premier département fut subdivisé en un Amt I (personnel et organisation) et un Amt II (administration et questions juridiques), l'ancien Amt II devenant un nouvel Amt VII (enquêtes idéologiques).

3° Le troisième département (Amt III) (renseignements intérieurs ou Inland-SD), formé de la section centrale (Zentralabteilung) II2 du SD Hauptamt et placé sous Ohlendorf, fut un organisme du Parti.

4° Le quatrième département (Amt IV) (suppression de l'opposition), formé des sections (Abteilungen) II et III de la Gestapa et de la section centrale (Zentralabteilung) III2 du SD Hauptampt et placé sous Müller, fut une institution d'Etat.


5° Le cinquième département (Amt V) (suppression du crime), formé du Reichskriminalpolizeiamt du Sipo Hauptamt et placé sous Nebe, fut une institution d'Etat.

6° Le sixième département (Amt VI) (renseignements extérieurs ou Ausland-SD), formé de l'Amt III du SD Hauptamt et placé sous Jost, fut un organisme du Parti.

RAPPEL DE L'ORGANIGRAMME DU RSHA


Le RSHA (Reichssicherheitshauptamt : office central de la sécurité du Reich) réunissait officieusement le service de sécurité du parti nazi (Sicherheitsdienst ou SD) et la police de sécurité du Reich (Sicherheitspolizei ou Sipo) regroupant elle-même la police secrète d’Etat (Geheime Staatspolizei ou Gestapo) et la police judiciaire (Kriminalpolizei ou Kripo).

Chef :
SS-Obergruppenführer Reinhard Heydrich (1er septembre1939 - 27 mai 1942)
Reichsführer-SS Heinrich Himmler (? mai 1942 - ? janvier 1943)
SS-Obergruppenführer Ernst Kaltenbrunner (31 janvier 1943 - 8 mai 1945)

Amt I Personal Organisation (personnel et organisation) : Brif. Bruno Streckenbach

Amt II Verwaltung Recht (administration et droit) : Stanf. Dr. Hans Nockemann

Amt III Sicherheitsdienst, Inland-SD (service de renseignements, intérieur) : Gruf. Otto Ohlendorf

Amt IV Bekämpfung der Opposition (lutte contre l’opposition, ex-GESTAPO, Geheime Staatspolizei, police secrète d’Etat) : Gruf. Heinrich Müller
IV A Ennemis politiques (communistes, libéraux et réactionnaires…)
IV B Sectes religieuses (catholiques, protestants, juifs…)
IV C Parti nazi (enquêtes…)
IV D Territoires occupés
IV E Contre-espionnage
IV F Police des frontières


Amt V Bekämpfung des Verbrechens (lutte contre le crime, ex-KRIPO, Kriminalpolizei, police judiciaire) : Gruf. Arthur Nebe

Amt VI Ausland-SD, Auslandsnachrichtendienst (service de renseignements à l’étranger) : Gruf. Walter Schellenberg

Amt VII Weltanschauliche Forschung und Auswertung Archiv (recherches idéologiques, études et archives) : Professor Franz Six

P.-S. sur la Gestapo : selon la loi de l’Etat de Prusse du 10 février 1936, la Gestapo avait pour mission de mener des enquêtes et de combattre toute activité et toute tentative d’activité présentant un danger pour l’Etat. La Gestapo se distinguait en ce qu’elle n’était liée ni par des lois ni par des règlements, qu’elle pouvait procéder à des arrestations arbitraires, à des interrogatoires "appuyés" (torture), au traitement spécial ("exécution"), et qu’elle mit en place ses propres prisons ainsi qu’un service dans les camps de concentration. En 1944, elle comprenait 31 374 agents permanents, y compris ceux affectés à la police des frontières, ce qui est finalement assez peu...


:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Rommelkist  Nouveau message 12 Nov 2008, 14:22

Merci, brillant exposé, mais qu'est ce que c'est complexe !! Je vais me faire un petit graphique car là, j'ai du mal à tout connecter.

Une remarque : avec tous ces service et surtout cette histoire d'organisme officiel et non officiel, n'y avait il pas de grosses guerre des polices ?

Deux : Quand, dans les films, on voit des généraux de la WH trambler comme des feuilles devant des hommes en chapeau et en cuir qui viennent les arrêter... C'est la Gestapo dont il s'agit ? Ou ce sont des SS qui font parties encore d'une autre branche ? (oui, je sais, mes références sont débiles, mais en même temps, je suis imbibé de films hollywoodiens alors....)

Nico


 

Voir le Blog de Rommelkist : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Tom  Nouveau message 12 Nov 2008, 19:17

De rien. :D

Dans les films, les généraux en question doivent trembler en principe devant des agents de l'Amt IV de la Sipo-SD, Amt IV C s'ils sont membres de la SS, en tout cas du parti nazi.

"Guerre des polices" ? Sans doute moins depuis la réunion de tous les services de la police allemande sous l’autorité de la SS, le regroupement en deux branches principales en 1936 et, progressivement, l’occupation des postes à responsabilités par des officiers et des sous-officiers formés et notés par la SS, mais certainement concurrence (souvent stimulante et parfois stérilisante) entre certains services, surtout entre le SD et la Sipo avant la création du RSHA en 1939 et ensuite, au sein de la Sipo-SD, entre Amt III (organisme du parti nazi) et Amt IV (institution de l’Etat allemand).

Cependant, sur le terrain, la situation était à la fois plus simple et plus complexe.

- Plus simple, car des hommes passaient fréquemment, au cours de leur carrière, d’une section à une autre.

Par exemple, Klaus Barbie a commencé sa "carrière" au service central du SD (organisme du parti) à Berlin, a reçu ensuite une formation d'enquêteur au quartier général de la police de l'Alexanderplatz (institution d’Etat), est passé par l'école du SD à Bernau, a été affecté, en 1940, dans le cadre de la Sipo-SD, à la section VI (au sommet, organisme du parti), puis finalement muté à la section IV (au sommet, institution d’Etat)…

- Plus simple encore, car des hommes se trouvaient souvent, pour une ou plusieurs missions, détachés en renfort auprès d’un autre service.

Par exemple, dans "l’affaire de Caluire" (arrestation de Jean Moulin), le fameux agent Robert Moog (K 30) avait été "prêté" par l’Abwehr de Dijon au KdS de Lyon…

- Plus complexe, car il existait aussi d’autres services indépendants, comme l’Abwehr, le service de renseignements de la Wehrmacht, jusqu’à ce qu’il soit placé également sous l’autorité de la SS en 1944. En France, il y avait trois sections Abwehr 1, 2, 3 : "Renseignement" (Kommando Baer, 120 et 130), "Sabotage" (Kommando 210 et 230), "Contre-espionnage" (Kommando 306, 307, 313 et 314).

- Plus complexe encore, car des unités spéciales pouvaient être envoyées par le Q.G., comme le Sonderkommando du "commissaire" (Ostuf.) Werth chargé de lutter contre l’Armée secrète dans la région de Lyon en 1943. Celui-ci devait collaborer avec le KdS de Lyon, mais dépendait directement du RSHA à Berlin.

Au fond, ce qui unissait les services de police sur le terrain, c’était le Höherer der SS und Polizeiführer ou HSSPf (haut responsable de la SS et chef de la police). En France, à partir de juin 1942, le HSSPf était le SS-Brigadeführer Karl Oberg. Dans le cadre de ses fonctions particulières, il exerçait un droit de surveillance sur la police française et pouvait même décider de son emploi en zone occupée.

Voici un bref résumé concernant cet important personnage dans la hiérarchie nazie.

En 1937, Himmler a décidé de confier la direction de chacun des dix-sept districts de la SS (Oberabschnitt ou Oa) en Allemagne à un haut responsable de la SS et chef de la police (Höherer der SS und Polizeiführer ou HSSPf).

Pendant la guerre, un HSSPf a été nommé dans chaque pays occupé (comme la France) ou, si le pays était subdivisé en districts (comme la Pologne), dans chacun de ceux-ci.

1° Fonctions du HSSPf :

a) Fonctions générales.

D'après les textes officiels, le HSSPf "est habilité à s'acquitter, dans son ressort, de toutes les tâches incombant au Reichsführer-SS, Chef der deutschen Polizei im Reichsministerium des Innern und Reichskommissar für die Festigung deutschen Volkstums" (chef suprême de la SS, chef de la police allemande au sein du ministère de l'Intérieur et commissaire du Reich pour la défense de la race allemande), en l'occurrence Himmler.

En particulier, le HSSPf est le représentant officiel de Himmler dans tout quartier général militaire territorial et au quartier général des commissaires du Reich pour les territoires occupés. Comme tel, il est le conseiller attitré pour les questions concernant la SS et la police auprès des représentants régionaux du Reich.

Dans son secteur, le HSSPf commande tous les services et toutes les unités de la SS et de la police, sauf celles qui ont été subordonnées au commandement de l'armée à titre permanent (comme les grandes unités de Waffen-SS) ou provisoire (pour des opérations précises). Toutefois, lorsqu'il existe un commandement territorial de la Waffen-SS (Befehlshaber der Waffen-SS ou Bfh.W-SS), toutes les unités SS sont placées sous son autorité.

b) Fonctions particulières.

Dans certaines circonstances, le HSSPf peut se voir attribuer un commandement opérationnel, notamment pour lutter contre les partisans (SS und Polizei Führungsstab für Bandenbekamfung), mais aussi pour former des groupes de combat en cas d'urgence, lorsque, par exemple, son district se trouve directement menacé ou envahi.

De plus, le HSSPf peut également se voir attribuer certaines fonctions administratives dans certains cas spécifiques. Par exemple, le HSSPf de Prague occupait aussi le poste de secrétaire d'Etat de Bohème et Moravie (Staatsminister für Böhmen und Mähren) et agissait en tant que député du Protecteur du Reich dans ce secteur ; au sein du Gouvernement général de Pologne, un HSSPf occupait le poste de secrétaire d'Etat pour les questions de sécurité (Staatssekretar des Sicherheitswesens).

En outre, au fur et à mesure que les menaces s'accroissent pour l'Allemagne, de nouvelles responsabilités sont confiées au HSSPf, particulièrement dans les pays frontaliers. Ainsi peut-il assurer le commandement actif de toutes les organisations du Reich et du Parti (sauf l'organisation Todt) et les préparer aux tâches de combat défensif. En cas d'invasion de son district, il doit organiser le rassemblement de toutes les unités, incluant celles de la SS et de la police, pour les mettre à la disposition du commandement militaire.

2° Organisation du district :

a) Afin de l'aider dans ses tâches, le HSSPf dispose de deux états-majors distincts : un pour la SS et un autre pour la police, lequel comprend notamment les deux officiers suivants :

- Inspekteur der Sipo und des SD ou IdSuSD : inspecteur de la police de sécurité (de l'Etat) et du service de sécurité (du Parti), en civil ;

- Inspekteur der Orpo ou IdO : inspecteur de la police d'ordre, en uniforme.

b) Dans les pays occupés, on distingue deux commandements :

- Befehlshaber der Sipo und des SD ou BdSuSD ou BdS avec autorité sur les détachements régionaux (KdS) (comme le BdS du colonel SS Helmut Knochen pour la France à Paris et, par exemple, le KdS du lieutenant-colonel SS Werner Knab à Lyon, mentionnés supra) ;

- Befehlshaber der Orpo ou BdO avec autorité sur les détachements régionaux (KdO).

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de °(-_O)°  Nouveau message 15 Nov 2008, 19:10

Excellentissime !!!

Merci pour mettre les choses au claire ... ça l'était dans ma tête... mais pour l'expliquer aussi clairement j'en aurai été incapable !

:cheers:


 

Voir le Blog de °(-_O)° : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Tom  Nouveau message 15 Nov 2008, 20:20

Merci. Du coup, j'ai créé un petit article HSSPf sur Wikipédia francophone ! ;)

P.-S. Je viens aussi de commander sur Amazon.fr Foundations Of The Nazi Police State: The Formation Of Sipo And SD de l'historien universitaire américain George C. Browder, lequel va sans doute m'éclairer sur la gestation complexe de la police politique allemande, dont l'histoire, de 1933 à 1945, semble manifestement marquée par une progressive, mais puissante pénétration (!) par la SS : du SD à la Sipo et à la Sipo-SD/RSHA.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de °(-_O)°  Nouveau message 30 Nov 2008, 10:21

Salut Tom,

J'apprécie à chaque fois tes interventions qui sont riches et intéressantes...

j'attends avec impatience ton avis sur le livre de Browder, même si je ne pourrai pas le lire avant 6 mois...

merci encore :cheers:


 

Voir le Blog de °(-_O)° : cliquez ici


Re: Gestapo/SD ?

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Tom  Nouveau message 30 Nov 2008, 16:20

Merci pour tes compliments. Je viens de recevoir le livre de Browder (Foundations of the Nazi Police State - The Formation of Sipo and SD) et j'ai commencé à le lire. C'est apparemment une étude très sérieuse et très documentée d'un historien universitaire patenté qui, dans son introduction, expose les différents points de vue possibles (traditionnel-intentionnaliste, nouveaux-polycentriste-structuraliste-fonctionnaliste-évolutionniste...). L'auteur déclare adopter le point de vue polycentriste-fonctionnaliste, tout en s'efforçant de tenir compte des autres. Dans un premier chapitre, il rappelle les grands traits de l'histoire du nazisme jusqu'en 1931 en mettant l'accent sur la lutte des factions pour le pouvoir au sein du mouvement ; dans un deuxième chapitre, il tente de retracer les origines du SD jusqu'à sa véritable mise en oeuvre en 1932 ; dans un troisième chapitre, il brosse un tableau de la police sous le régime de Weimar et, dans un quatrième chapitre, où j'en suis pour l'instant, il évoque les projets et les plans de pénétration de cette police par les nazis et, en particulier, par la SS et le SD... Je ne manquerai pas de faire un résumé du livre lorsque je l'aurai terminé si le besoin s'en fait sentir...

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Suivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
il y a 20 minutes
par: P. Vian 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 42 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 22:42
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 22:30
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 21:54
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 20:50
par: alain adam 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 19:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
Aujourd’hui, 18:51
par: P. Vian 
    dans:  uniformes marine française 1939-1940 
Aujourd’hui, 18:31
par: P. Vian 
    dans:  Maurice Juncker 
Aujourd’hui, 18:26
par: virlo-junk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll