Connexion  •  M’enregistrer

Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 01 Mai 2008, 07:23

c'est justement ce qui me gêne beaucoup dans le livre de JJ Monnier : il s'agit de conclure à un fait de généralité là où seule une minorité est concernée, d'autant plus que la conscience bretonne était principalement l'un des chevaux de bataille du PNB. Ainsi, l'auteur transpose à la resistance bretonne une idéologie qui n'a jamais été la sienne. Une question me vient donc à l'esprit : Pourquoi et à qui cela profite t'il ?


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: bezen perrot

Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de Judex  Nouveau message 01 Mai 2008, 08:42

Juste une petite précision, dans un post, Juin 1944 dit :

"Lorsque l'on sait que le colonel Puaud (Div. Charlemagne) a été nommé Oberfuhrer par Himmler, grade de l'Allgemeine SS alors qu'il servait dans la Waffen SS, conviens Daniel qu'il y a de quoi s'y perdre. "

Le grade de SS-Oberführer est également en vigueur dans la Waffen-SS et absolument pas réservé à l'Allgemeine. rappelons que ce grade est intermédiaire entre celui de colonel (SS-Standartenführer) et celui de général (SS-Brigadeführer).
Si Puaud a été nommé SS-Oberführer, c'est justement que ce grade correspondait particulièrement bien à la cituation que l'on voulait lui donner. Mieux qu'un colonel (normal il "commandait" une division), mais moins bien qu'un général !
:cheers:
"jamais dans l'histoire des conflits humains une dette aussi grande n'a été contractée par tant d'hommes envers si peu"
Winston Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 01 Mai 2008, 08:44

juin1944 a écrit:Une question me vient donc à l'esprit : Pourquoi et à qui cela profite t'il ?

Cela peut eventuellement profiter a ceux qui, tentant de redorer le blason des "autonomistes" bretons, cherchent a nous faire croire que leur cause etait honorable et, par consequent, toujours d'actualite.

La meme demarche peut d'ailleurs se rencontrer ailleurs, comme par exemple pour ce qui concerne les volontaires francais sur le front de l'Est ou les adeptes du Marechal "bouclier".

Dans tous les cas, l'agenda est evident. Loin de moi l'idee d'assimiler Monsieur Monnier aux agites de vent d'Europe ou aux nostalgiques de Vichy, mais je me permettrais quand meme d'exprimer ma totale stupefaction de voir quelqu'un comme lui emprunter, apparemment, ce genre de chemin.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Quelques points à souligner

Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de Sammy Moreau  Nouveau message 01 Mai 2008, 18:30

Il y a dans le début de ce fil un témoignage que je trouve précieux, celui de Kristian Hamon. Je voudrais en souligner quelques points.

Etait-il nécessaire également de s'étendre sur le sort de Joachim Darsel, qui a été libéré d'un stalag par Debauvais dès 1940 puis nommé responsable local du PNB ? Il a hébergé un résistant, c'est vrai. Ce qui était bien le moins s'agissant de son propre frère. Sa présence sur une liste d'agents de la Gestapo (SR 769) avait été l'objet d'une vive polémique lors de son procès. Un document, que j'ai trouvé après la parution de mon ouvrage sur le Bezen, au siège du SD de Brest et daté du 3 mars 44 est à cet égard pour le moins problématique. Dans ce même dossier (ADIV) il y a la dénonciation de Paul Hutin, directeur de L'Ouest-Eclair, par l'agent SR 205, qui n'est autre que le sinistre Maurice Zeller. Face à de tels documents datés, signés et en allemand comment ne pas s'interroger sur le rôle exact de ces nationalistes bretons ?

Élément important : quand le collège Diwan Roparz Hémon a dû été débaptisé, des historiens avaient repris ce fichier de la Gestapo. Roparz Hémon (et d'autres personnages connus) était sur ce fichier, il avait été prétendu que c'était un fichier de visiteur. Quand on essaye de comprendre le rôle de ce personnage, la question est posée de savoir si c'était le chef collaborationniste le plus important, dont le rôle et la méthode politique convenait le plus au Reich, au travers de l'Institut Celtique de Bretagne, qui était le véritable réseau fédérateur des Breiz Atao de tous positionnements.

Dans un autre dossier que j'ai découvert récemment aux ADIV, un nommé Roger X., qui sera condamné aux travaux forcés à perpétuité, raconte avec précision son activité d'interprète au SD de Quimper. (...) Il participe aux interrogatoires et aux perquisitions : "Pour recueillir des informations, le SD de Quimper était surtout aidé par les membres du PNB. Toutefois ces derniers ne venaient jamais au siège du SD et dirigeaient leurs renseignements à la Propaganda-Staffel, rue Anatole le Braz, à la suite de quoi le chef de ce service, le Sonderführer Bruhning, les communiquait au chef du SD de Quimper.

Ce témoignage s'inscrit en faux contre l'édulcoration du PNB qu'on peut retirer du livre de Monnier. Le pro-nazisme de L'Heure Bretonne n'était pas que de façade ! Minimiser ces gens est absurde : qui d'autres que des pro-nazis pouvaient avoir un parti autorisé, financé, encadré, armé ? Dans un des derniers numéros de L'Heure Bretonne, un frère Delaporte explique que le Reich veut des partis modérés, et non ouvertement nazis. Il donne la clef du partage des rôles entre le Bezen Perrot et le PNB (et des montages autour de Fouéré et l'ICB).
Après-guerre, on est invité à croire sur paroles les justifications de tous ces personnages.

A cet effet, les chefs de canton du PNB adressaient à leurs chefs de district des rapports d'activité qui étaient expédiés soit à la Propaganda-Staffel comme je viens de vous le déclarer, soit à la direction du parti à Rennes qui se mettait en rapport avec le service régional du SD au foyer des étudiantes rue Jules Ferry où le sous-officier Grimm s'occupait particulièrement de la question bretonne." Cet interprète donne plusieurs noms, dont celui de Brickler : "Directeur de la fabrique de crêpes dentelles, assassiné, indicateur, toujours reçu par le Scharführer Weber".

C'est aussi un point essentiel, qui permet de comprendre la méthode du Kommando de la Gestapo de Landernau autour du PNB, avec les frères Caouissin, Geoffroy, Le Hir, etc... Idem pour le groupe Vissault. C'est ce que souligne Françoise Morvan dans l'étude qui est citée dans ce fil, en relevant le toile d'araignée du réseau PNB et associés, qui a fait des dégats humains considérables, à la hauteur de l'importance de la Résistance en Bretagne.

il cite aussi l'abbé Perrot. (Interrogatoire du 11/9/44). Exemple, s'il en fallait encore un, du comportement controversé de l'abbé.

Là, il y a un scoop, qui confirme l'ordre d'exécution du bon abbé Perrot par Londres. Il serait intéressant que Kristian Hamon puisse plus détailler.

Et bon premier mai du muguet !


 

Voir le Blog de Sammy Moreau : cliquez ici


Re: Quelques points à souligner

Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 01 Mai 2008, 19:07

Sammy Moreau a écrit:
il cite aussi l'abbé Perrot. (Interrogatoire du 11/9/44). Exemple, s'il en fallait encore un, du comportement controversé de l'abbé.

Là, il y a un scoop, qui confirme l'ordre d'exécution du bon abbé Perrot par Londres. Il serait intéressant que Kristian Hamon puisse plus détailler.


Je ne vois pas pourquoi Londres aurait donné l'ordre d'exécuter l'abbé Perrot... A suivre


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Quelques points à souligner

Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de Sammy Moreau  Nouveau message 01 Mai 2008, 19:45

hilarion a écrit:
Sammy Moreau a écrit:
il cite aussi l'abbé Perrot. (Interrogatoire du 11/9/44). Exemple, s'il en fallait encore un, du comportement controversé de l'abbé.

Là, il y a un scoop, qui confirme l'ordre d'exécution du bon abbé Perrot par Londres. Il serait intéressant que Kristian Hamon puisse plus détailler.


Je ne vois pas pourquoi Londres aurait donné l'ordre d'exécuter l'abbé Perrot... A suivre

Je crois que c'est Désiré Camus, un FTP du 22, qui donne cette information.


 

Voir le Blog de Sammy Moreau : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 03 Mai 2008, 09:15

Bonjour,
Kristian Hamon m'a envoye des precisions au sujet de l'Abbe Perrot. Tout ce qui suit est donc de lui, je ne suis que le facteur tout en le remerciant de la confiance qu'il me fait a ce niveau :
===========================

Cher Sammy Moreau,

D'autres personnes que moi ont avancé l'idée d'un ordre venant de Londres d'exécuter l'abbé Perrot. Cela n'a rien d'un "scoop". Un de mes informateurs bien au fait de la période et de ce dossier en particulier m'a même affirmé qu'une équipe avait été envoyée d'Angleterre mais qu'arrivée sur place, le "travail" avait été fait ! En l'absence de sources vérifiables, j'en reste au stade de l'hypothèse. Mais celle-ci n'est en rien farfelue.

En effet, au-delà du symbole et de la figure emblématique du curé de Scrignac, isoler ou extraire le seul cas de l'abbé Perrot du contexte plus général de la collaboration des membres du PNB avec l'occupant n'a aucun sens. Son exécution s'inscrit dans le contexte plus large d'opérations militaires effectuées par la Résistance dans un pays occupé et en temps de guerre. Elle n'a rien à voir avec l'épuration.

Il s'agissait d'éliminer des personnes présentant un danger réel ou potentiel pour la résistance. Le véritable point de départ de ces opérations de représailles est l'exécution par deux résistants de Yann Brickler à Quimper en septembre 43. Tous les événements tragiques qui vont suivre partent de là. Brickler était un agent patenté de la SD de Quimper, je crois l'avoir largement prouvé. Lors de son assassinat, une liste de résistants et de patriotes dénoncés à la Kommandantur de Quimper a été retrouvée dans son coffre-fort. A votre avis, d'où Brickler tenait-il ces informations ? Malheureusement pour lui, un interprète de la Kommandantur, alsacien d'origine (qui n'a rien à voir avec l'autre que j'ai trouvé au SD), transmettait ces informations à Londres !

Il faut avoir bien présent à l'esprit l'attitude impitoyable des troupes d'occupation à l'égard des "terroristes" depuis l'été 43. Aidés par tout un réseau d'informateurs et de collaborateurs du PNB, des hommes de Lainé, du groupe de Vissault et autres officines issues du RNP ou du PPF, le SD se livre à une chasse sans merci contre la Résistance.

Brickler, membre fondateur du PNB, cousin de Mordrelle, centralisait ces renseignements et ces délations pour le Finistère. Tous les nationalistes bretons qui ont été menacés ou exécutés par la résistance ont été en contact avec lui. Brickler était un proche de l'abbé Perrot, il avait même envoyé son gosse en vacances au presbytère de Scrignac. Sur la liste découverte dans son coffre figurait le nom de Duperrier, communiste avant-guerre, buraliste à Scrignac et bête noire de l'abbé. Cet homme sera arrêté et déporté. Vous comprendrez dans ce cas que l'époque n'étant pas aux enquêtes préliminaires et autres dossiers d'instruction, l'affaire sera vite règlée !

Je veux bien croire J.J. Monnier lorsqu'il affirme que l'abbé Perrot planquait des réfractaires au STO (alors qu'il dénonçait leur comportement dans des courriers adressés à Fouéré !) mais j'en reste pas moins dubitatif face à un presbytère occupé par les Allemands et des visites incessantes de tout ce que le PNB comptait de responsables ! Peut-être dans les toilettes au fond du jardin... Mais alors là c'est "La grande vadrouille".

Quant à la fameuse lettre de l'abbé Perrot adressée à la mère du jeune Botros, qui rejoindra le kommando de Landerneau et qui sera exécuté à la Libération, Lainé s'est expliqué à ce sujet après-guerre : Perrot ne condamnait pas l'action du Service Spécial contre les Allemands, mais son aspect "athée, païen et druidique". Alors c'est peut-être une "contre-vérité historique" pour J.J. Monnier, mais ce sont bien ces hommes qui ont décidé de s'appeler ainsi, et ça c'est une évidence historique. Comme peut l'être une promotion de l'ENA ou de Saint-Cyr (Qu'ils me pardonnent ce parallèle) qui prend le nom d'un personnage décédé sans lui avoir demandé son avis de son vivant !

Kristian Hamon

Image

Les Bagadoù Stourm, Collection privée, D.R. Kristian Hamon


===========================
Note de Daniel : Pas trop l'air de gentils scouts bretonnants, ces bagadou...
:mrgreen:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


L'abbé Perrot

Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de Sammy Moreau  Nouveau message 03 Mai 2008, 10:40

Merci pour les précisions de Kristian Hamon.

L'information qu'il avait transmis sur l'abbé Perrot comme agent du SD est une nouveauté, si ce n'est pas un scoop, au regard de la légende dorée du bon abbé qui s'effiloche.

Dans le livre de Caouissin sur le Bezen, ou celui de Frelaut, il y a un récit de fuite en Allemagne du Bezen, avec auto-décorations, et la réflexion du narrateur : "Tout pour les celticards, rien pour les catholiques". Le Bezen Perrot, comme le PNB et d'autres factions collabos, est donc un agglomérat de la réaction noire (et blanche), avec pro-nazis et types maurrassiens.

J'avais vu d'ailleurs que Loeiz Herrieu (dont le nom a été donné à l'école Diwan de Lorient), bon catholique du PNB, avait été accusé d'être dans l'entourage du Bezen, que le moulin de son beau-père aurait été gardé par ces gens. Le fils de Herrieu avait écrit dans Breiz, revue de la fédération Kendalc'h, qu'il ferait la lumière sur ce point, mais cela ne semble pas avoir été le cas.

Je me demande par ailleurs si le barde agent du SD à Carhaix est Auguste Bocher, ou Taldir Jaffrenou ou son fils, tous accusés de ce type d'activité.

Autre point, les "réfractaires au STO" du PNB. L'abbé Perrot n'avait aucun mal à en accueillir, le PNB ayant publié dans L'Heure Bretonne la méthode pour se faire exonérer du STO, et les consignes pour le suivi des dossiers STO à gérer par sa direction. Les agents et réseaux d'informateurs du SD n'allaient quand même pas faire le STO ! L'agglomérat du PNB avec les autres groupes d'assassins est d'ailleurs éclairé par Kristian Hamon, qui cite le dirigeant du PNB/Bagadou Stourm Alan Louarn (et d'autres) participant au Cercle d'Etudes National Socialiste de la milice de Darnand, qui était en fait un groupe de tueurs. Alan Louarn a plaidé qu'il n'allait pas aux réunions.

Le problème est que tous ces personnages se sont défendus les uns les autres après-guerre, qu'ils ont reconstitué des organisations, et que ceux qui disent s'en être distancié les défendent. C'est de l'histoire contemporaine.


 

Voir le Blog de Sammy Moreau : cliquez ici


Re: L'abbé Perrot

Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 03 Mai 2008, 11:53

Sammy Moreau a écrit:l'information qu'il avait transmis sur l'abbé Perrot comme agent du SD est une nouveauté, si ce n'est pas un scoop, au regard de la légende dorée du bon abbé qui s'effiloche

C'est quand meme depuis 2004, pour ce que j'en ai trouve sur le Net, que les veritables raisons de l'execution de l'Abbe Perrot sont connues.
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... /bezen.htm


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: L'abbé Perrot

Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de Sammy Moreau  Nouveau message 03 Mai 2008, 12:45

Daniel Laurent a écrit:
Sammy Moreau a écrit:l'information qu'il avait transmis sur l'abbé Perrot comme agent du SD est une nouveauté, si ce n'est pas un scoop, au regard de la légende dorée du bon abbé qui s'effiloche

C'est quand meme depuis 2004, pour ce que j'en ai trouve sur le Net, que les veritables raisons de l'execution de l'Abbe Perrot sont connues.
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... /bezen.htm

Vous avez tout à fait raison. Je crois que dès 2001, Kristian Hamon donnait des éléments dans son premier livre. En relisant son livre, je constate que Jean-Jacques Monnier innocente Perrot de toute dénonciation. Kristian Hamon dit que Perrot est référencé parmi les informateurs du SD. Les archives examinées par Kristian Hamon doivent permettre d'y voir clair.


 

Voir le Blog de Sammy Moreau : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 1 minute
par: Marc_91 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
il y a 54 minutes
par: P. Vian 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 57 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 18:35
par: kfranc01 
    dans:  uniformes marine française 1939-1940 
Aujourd’hui, 18:31
par: P. Vian 
    dans:  Maurice Juncker 
Aujourd’hui, 18:26
par: virlo-junk 
    dans:  On annonce un livre sur les uniformes de la marine française 
Aujourd’hui, 18:20
par: brehon 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 18:07
par: Gaston 
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
Aujourd’hui, 17:41
par: P. Vian 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités


Scroll