Connexion  •  M’enregistrer

Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 131  Nouveau message de Judex  Nouveau message 13 Oct 2009, 19:06

Je reviens sur le cas de James Bouillé (l'architecte). J'avais posé une question il y a quelques temps (voir plus haut) mais elle était restée sans réponse.
"jamais dans l'histoire des conflits humains une dette aussi grande n'a été contractée par tant d'hommes envers si peu"
Winston Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 132  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 14 Oct 2009, 20:35

Merci Kristian pour ce récit passionnant


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 133  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 15 Oct 2009, 15:59

Bonjour à tous

Un grand merci à Kristian Hamon pour toutes les précisions qu'il nous apporte à partir des archives et dont il nous fait profiter. Mais c'est beaucoup parler de la "Bezen Perrot" et peut être oublier trop vite les crimes des "Francs-Gardes" et de leur chef Di Constanzo qu'on retrouve un peu partout en Ille et Vilaine et dans le Morbihan. Par exemple les arrestations de Brionne, des lieutenants parachutistes de la France Libre Marienne et de Kerillis, morts dans des conditions épouvantables, ou toutes celles de Broualan se terminant par 8 morts à Saint Rémy-du-Plain. Tous ces petits bleds sont trop proche de Feins et de Vieux Vy pour être ignorés. Ne pas savoir ce qu'est devenu cet infâme "Di Constanzo" qui a déporté, torturé, pillé, incendié et assassiné dans notre région est insupportable.
Il faut se rappeler que la Milice de Darnand créée le 30 janvier 1943 fut le bras armé de la Gestapo. Son armée régulière créée un peu plus tard fut les francs-gardes dont une dizaine arriva à Rennes au mois d'avril 1944, puis une centaine composée de jeunes méridionaux, au début de juin suivant, laquelle fut mise sous les ordres de Di Constanzo
Di Constanzo chef de Francs Gardes s'est également illustré en participant à l'anéantissement des Glières et du Vercors. On le retrouve dans beaucoup de livres : Histoire de la Milice" , " Le Soldat Fou de Breiz Atao ", " Qui Ose Vaincra " et bien sûr le " Bezen Perrot " de K. Hamon ".
Mais qu'est-il devenu ? Condamné à mort à Paris en 1945, on ne trouve nulle part des traces de celle-ci. Sa condamnation figure dans le livre "Histoire de la Milice" de Honoré de Bayac. Mme Ginette Lyon, arrêtée et déportée en 1944 par ce quidam a assisté au tribunal lors de sa condamnation. Dans le livre de Giolito seul un petit nombre d'exécutions a eu lieu, dont les noms sont donnés, mais pas le sien. Je l'ai retrouvé figurant dans un camp de prisonniers en 1946. J'ai retrouvé un mail en 1948 par lequel il se promenait en Europe centrale. On sait que bon nombre de ces condamnés ont profité des grâces présidentielles ensuite. Mais compte tenu du nombre de morts abominables à l'actif de cet ignoble individu, qu'en est-il advenu ?
De même, aucune trace d'un capitaine espagnol, bras droit du commandant Pétri dans notre région, soi disant ancien guérilleros contre Franco, qui est venu nous ravitailler dans les marais de Fégréac à deux reprises pendant l'hiver 1944 -1945, dont on ne trouve plus de place nulle part dans les archives d'Ille et Vilaine ni de l'ANACR. J'ai personnellement bien connu cet homme à la Libération et fait la connaissance de son ex épouse plusieurs années plus tard. En dehors du P.V. du tribunal militaire de Lorient en 1948 à propos de trahison dans la Résistance par des ex résistants espagnols en fuite, personne ne semble avoir connu le capitaine "Santa".
Pour notre compte, nous savons avoir été infiltrés, la descente de la milice à "La Roche aux Merles" à Vieux Vy sur Couesnon en est la preuve. Mais il est vrai que cette descente de milice ainsi que le parachutage d'armes et de munitions qui a eu lieu à Vieux Vy étaient ignorés de tous à Rennes et ne figurait pas dans les archives. J'ai dû leur fournir mes documents, ainsi que les preuves de mon passé pour être pris au sérieux.
Il est vrai que l'initiateur du site sur la Seconde Guerre Mondiale en Ille et Vilaine ést un ex FTP du groupe PETRI, qui avait dix sept ans lorsqu'il est venu grossir nos rangs le 4 ou 5 août 1944 après l'arrivée des Américains. Mais pour le Président de l'ANACR Mr Guy Faisan à qui j'ai écrit à ce sujet et dont j'ai reçu la réponse, il n'en savait pas plus.
Qu'est devenu le directeur de la Mine de Brais, Mr Morauge que nous avons arrêté le 3 août 1944, qui a été remis en liberté le lendemain, que nous avons arrêté de nouveau le 5 août, et à chaque fois remis aux mains des autorités judiciaires de Rennes en présence des gendarmes de Sens de Bretagne. Pour info, ce monsieur était directeur de cette mine travaillant pour les Allemands depuis février 1941 et recevait chaque semaine les plus hauts gradés allemands de la région. Dans cette mine, les minerais extrait était la pyrite, la galène et la blende. Il était marié à l'héritière d'une des plus grosses entreprises d'épicerie de Rennes et parlait l'allemand, mais aussi bien le Français que n'importe qui d'entre nous


Page 202 du livre de Mr Monnier :

" Les F.F.I., (Forces Françaises de l'Intérieur) créés en février 1944 par le Comité Français de Libération Nationale (CFLN), installé à Alger, vont progressivement coiffer et supplanter, les organisation antérieures à partir du débarquement de Normandie "
Je ferai une première remarque à ce sujet :
Ce qui a été créé à Alger en février 1944, c'est un accord sur papier réalisé entre les différents responsables de groupes de résistance existant en France, et non les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) comme on a un peu trop tendance à essayer de le faire croire.
A partir de cet accord, on a effectivement fait porter ce brassard à tous les patriotes qui ont participé à la Libération, mais les Forces Françaises de l'Intérieur étaient composées des F.T.P. (Francs Tireurs et Partisans) s'étant battus contre les nazis et les collaborateurs pendant l'occupation, et les Attentistes qui sont venus grossir leurs rangs seulement après le débarquement de Normandie.
Attentistes parce qu'ils en avaient les ordres, et qu'ils les attendaient venant de Londres.
A cette première remarque, j'en ajouterai une seconde. En tant qu'attentistes, ils ont eu tout le temps pour se placer et prendre les places à responsabilités administratives au fur et à mesure de la libération des régions.
Dans son livre, Mr Monnier fait beaucoup l'apologie des jeunes résistants dont beaucoup étaient communistes, et essaie de leur créer un lien avec la conscience bretonne, ce qui est totalement faux. A l'époque c'était plutôt la misère qui nous faisait nous tourner vers cet idéal, mais également et surtout la magnifique résistance du peuple Russe qui a su avec son chef, arrêter les Allemands devant Moscou à la fin 1941. Puis c'est l'inoubliable Stalingrad sur les ondes de la B.B.C.
Son effort à propos de la langue bretonne qui part du petit bourgeois naissant avec une cuillère en argent dans la bouche et qui va jusqu'aux communistes émancipés a un petit côté obsessionnel qui sonne faux, et dont on ne sait ce que cela veut dire en dehors du fait que Marcel Cachin a été président du groupe "Les Bretons émancipés".
Mais j'arrête mon bavardage. Mes excuses pour les fautes de frappes qu'il peut y avoir.
Amitié à tous
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 134  Nouveau message de lebel  Nouveau message 15 Oct 2009, 19:40

Salut Roger et ravi de te retrouver :cheers:
Je m'etais aussi interessé au sort de Di Costanzo , et avais trouvé ce document :

Dossier N° : 102 Archives Nationales F/7/15300

Rapport du 13 Novembre 1945 sur la Milice , R.G
-------------------------------
8 Inspecteurs pour protéger DARNAND
CLOTIS, CHAUSSEDOUX, MOSAGNA, de BONY, LABATTE, CORDIER, DAVOINE, MONTEHILLET
Garde du corps de Darnand : Emile HAGGENAUER
-------------------------------
Di COSTENZO était resté à Paris avec son groupe, une trentaine d’hommes et 20 millions pour faire de l’agitation. Je crois que la majorité de ces hommes sont des Lyonnais et des Parisiens qu’il a recruté dans un milieu « spécial ».
Deux sont connus : MOGOURT de la Milice de Lyon
ROUSTAND de la Milice de Nice
De COSTANZO a une garçonnière à Paris près de l’Etoile.

Il ne sera jamais retrouvé, il a sans doute participé à la tentative d’assassinat contre de Gaulle à Notre Dame de Paris. Il a sans doute été éliminé et enterré anonymement ou jeté à la seine dans un sac comme cela s’est fait.

Di Costanzo avait reçu des ordres pour rester à Paris après le 17 Août 1944.
Ordres de Darnand et du service de sécurité dirigé par Frechou pour faire de l’agitation et du renseignement.
D’autres groupes sont également restés à Paris, la quasi totalité du groupe de sécurité de la rue Alphonse de Neuville (Paris 17°), qui eux avaient infiltré un maquis (équipe de Mansuy, Boero, Neroni, Lambert etc)
Di Costanzo a certainement participé à la tentative d’assassinat contre de gaulle à Notre dame, bien que nous n’ayons pas de reelles preuves. Les américains (OSS) seraient impliqués dans cette affaire et c’est la raison de l’assassinat de Faure de Larivière, chef départemental de la Milice Paris Ville.
Il faudrait aller creuser dans les archives de l’OSS aux USA. Toutefois je doute que le dossier soit déclassifié.



 

Voir le Blog de lebel : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 135  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 15 Oct 2009, 23:34

Bonjour Lebel. Content également de te retrouver et merci pour tes informations.
Effectivement, Di Constanzo aurait fait partie des tireurs sur les toîts, puis aurait participé à l'attentat contre De Gaulle à Notre Dame de Paris. Une chose est certaine, il y a été arrêté, jugé ensuite et condamné à mort. Comme indiqué, Ginette Lyon a assisté à son procès.
Donc éliminé et enterré anonymement ou jeté à la Seine dans un sac aurait été possible lors de l'arrestation, mais il n'y aurait pas eu de jugement ou cela aurait été fait sur le tas. Or comme indiqué, Ginette Lyon a assisté à son procès en 1945 et à sa condamnation à mort. Elle avait d'ailleurs une bonne raison pour y assister.
Dans la liste des 1060 criminels de guerre que j'ai trouvé ensuite, il figure, mais avec un ? pour la date et le lieu d'exécution.
Dans le camp d'internement 0171W0101 des personnes jugées, je l'ai retrouvé pour la période du 01 01 1944 au 31 12 1947.
Je suis persuadé que d'une façon ou d'une autre, il a su bénéficier d'une des grâces présidentielles qui sont intervenues dans les années suivante. Je crois d'ailleurs qu'en 1947 ou 1948, dans un but d'apaisement, il y a eu une amnistie générale pour ces prisonniers
Selon Giolito dans son livre sur la Milice, la Haute Cour de Justice a fonctionné pendant quatre ans, a rendu 58 arrêts dont 8 de mort, mais dont trois seulement auraient été exécuté : Laval, Darnand et de Brinon.
De toute manière, il est maintenant, vraisemblablement décédé.
Amitiés
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 136  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 16 Oct 2009, 02:55

Bonjour,
Roger, le cas du sinistre Di Constanzo dont le devenir reste inconnu a ce jour n'est, helas, pas un cas unique.

J'en ai un autre en ce moment-meme : Une britannique secretaire de la Gestapo a Cannes qui a denonce des Juifs et les a donc envoye a la mort pour "recuperer" leurs biens. Jugee par contumace et condamnee a mort a la Liberation, en fuite, finalement arretee en Angleterre, demasquee par la police britannique qui envisageait son extradition vers la France puis le trou noir malgre recherches dans les archives francaises de ma part et les britanniques de la part de mon contact a Londres qui a "sorti le lievre".

En 1945, Staline a rapidement remplace Hitler dans les preoccupations politiques de nos dirigeants de l'epoque et les anciens nazis, collabos et autres en ont largement profite...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 137  Nouveau message de Kristian Hamon  Nouveau message 16 Oct 2009, 08:58

Petit rectificatif : Ménard ne faisait pas partie du Bezen Perrot. Il était au groupe de Guy Vissault. Vous me direz que cela ne change pas grand-chose sur le fond ! Mais lorsqu’une erreur est constatée, autant la réparer. Il m’a d’ailleurs envoyé quelques lettres étonnantes, en me donnant du « cher compatriote », du Brésil où il vit à Recife. Il s’était enfui vers l’Amérique du Sud à bord d’un thonier.


 

Voir le Blog de Kristian Hamon : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 138  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 16 Oct 2009, 11:15

Bonjour Daniel

Le cas Di Constanzo n'est pas pour me surprendre. J'en ai reparlé, parce qu'à mon avis Kristian Hamon était le mieux placé en ayant accès à des archives non accessibles pendant longtemps.
Mais il faut reconnaître que pour le capitaine Santa on ne trouve aucune trace non plus, ni parmi les vivants, ni parmi les morts et il n'était pas n'importe qui dans la Résistance. Y compris les descendants de résistants espagnols qui ont écrit le livre "Mémoires retrouvées des Républicains espagnols" et où on ne trouve rien sur lui. C'est d'ailleurs ce qui m'a fait réagir à son propos.
A propos de Morauge, directeur de la Mine, il n'était pas n'importe qui non plus, encore qu'on n'avait pas grand chose à lui reprocher en dehors du fait que les plus hauts gradés allemands de la région venaient passer le week end chez lui. En plus de la descente de milice à Vieux Vy qui ne s'est pas produite par hasard, notre nom était sur le bureau de la Gestapo à la Libération. Alors on peut se poser des questions sur ce qu'a été la justice d'après guerre en Ille et Vilaine et il semble bien que les dossiers des personnes les plus engagées dans la collaboration sont absents des archives. J'avoue qu'au sujet de cet homme on aurait aimé savoir qui il était également.
Difficile de ne pas s'interroger. A priori, les arrières de ces personnes ont été bien protégées.
Amicalement
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 139  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 16 Oct 2009, 14:32

J'aurais dû ajouter également que je n'ai pas à être surpris à propos des archives puisque il a fallu que j'intervienne sur le site de l'Ille et vilaine pour découvrir qu'ils ne savaient rien de ce qui s'était passé à Vieux Vy, tout simplement parce que à cause du procès entre le parti et le commandant Pétri, ainsi que les positions du président de l'ANACR pour des raisons politiques d'alors, Loulou avait gardé tous ses documents.
Après sa mort, comme tu le sais, Mme Pétri refusait de les remettre aux archives aussi longtemps que ce président serait en place; changement qui s'est produit l'an dernier et qui a permis qu'ils soient enfin remis, ce qui m'a d'ailleurs valu qu'un recueil de ceux-ci me soient envoyés par Mme Pétri.
Mais je crois t'avoir déjà expliqué cette histoire, et les confidences du commandant Pétri figurant sur ce site sont celles que je leur ai remises lors de mon intervention. A ma grande stupeur, les copies qu'ils en avaient n'étaient pas les bonnes.
Amitiés
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Re: Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Nouveau message Post Numéro: 140  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 16 Oct 2009, 14:47

Bonjour Roger,
Je pars un peu en Hors-Sujet mais je ne peux pas me retenir : Je ne suis pas sur d'avoir les derniers elements au sujet du commandant Petri. Ma petite biographie de lui sur Histomag'44 date un peu, il serait peut-etre utile de prevoir une mise a jour, non ?
N'oublies pas mon *&^%$ de crash de *&^% de mon disque dur il y a quelques temps...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 19:54
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 19:52
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Hier, 19:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 
    dans:  Était-il possible de vaincre l’URSS ? 
Hier, 13:11
par: alias marduk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Trendiction Bot DE et 29 invités


Scroll