Connexion  •  M’enregistrer

Resistance et consience Bretonne (1940-1945)

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Re: Résistance, conscience, patriotisme français

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:14

Bonjour,
jmonnier a écrit:l'attachement à la Bretagne n'empêche pas, chez beaucoup, l'attachement à la France et m^me à d'autres "patries" (le communisme international pour certains, l'URSS). On peut avoir plusieurs appartenances emboitées.

Je constate, Monsieur Monnier, que vous avez evite soigneusement de repondre a mon message ou je citais des critiques, emises par d'autres que moi, au sujet de votre livre. Ont-ils raison ?

@Juin1944 : J'alerte Roger, mais peux deja te dire qu'il a lu ce livre et fait des bons en messages prives...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de jmonnier  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:26

J'ai été obligé de définir mon objet d'étude: j'ai déja expliqué que la conscience bretonne étudiée est un sentiment relativement partagé de sympathie pour la langue et la culture bretonnes. On pourrait sans doute étudier le phénomène dans bien d'autres régions à identité marquée. J'aurai pu l'appeler "l'attachement à la Bretagne et à sa culture", mais la notion devient trop vaste et engloberait une majorité de la population, ni hostile, ni indifférente. Le sujet aurait été impossible à explorer...
C'est bien d'une exploration dont il s'agit et non d'une thèse quelconque. Cette exploration complète le panorama.

Cette notion de conscience bretonne telle que je l'approche n'a rien à voir avec le séparatisme, qu'il ne faut pas non plus confondre avec l'autonomisme (bien que la confusion soit fréquente dans les médias et les dictionnaires en France).

Des personnalités d'opinions variées comme Bolardière, le col Rémy, Pierre Hervé, René Pléven, Joseph Halleguen ne sont pas des nationalistes bretons. Il s'engagent activement, après la guerre, dans la défense de la Bretagne (culture, langue, développement): là, j'ai les preuves!-. Ils sont donc concernés par la notion. C'est l'objet du livre.

Enfin, la milice Lainé, appelée "Milice Perrot" après la mort du prêtre nationaliste en décembre 1943 -non concernée par le sujet mais bien expliquée dans le second livre de Kristian Hamon- n'est pas si unique que cela. Les groupes de supplétifs de l'armée allemande ont été divers et assez nombreux dans toute la France. La Milice, en fin de guerre, était plus nombreuse en Bretagne que la milice Lainé. Mais je m'éloigne encore de mon sujet, qui ne semble intéresser l'auditoire que pour ce qu'il ne traite pas! (et qui l'a déja été ailleurs).


 

Voir le Blog de jmonnier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Tom  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:30

Petite parenthèse. Daniel écrit :

seuls les Franc-gardes l'etaient, grosso modo 10 a 12 000 hommes


Je ne veux pas contredire Daniel qui semble bien informé sur la Milice française, mais nous avions déjà discuté ce nombre, qui paraît excessif, dans un précédent fil intitulé « Milice française : effectifs de la Franc-Garde ». Permettez-moi de rappeler quelques extraits de mes posts à ce sujet :

Selon le service d'information du Gouvernement provisoire de la France libre (Archives nationales : AN F 1 A 3747), en février 1944, on aurait compté seulement 1687 francs-gardes permanents répartis ainsi :
- 1 cohorte (3 « centaines ») à Vichy ;
- 1 « centaine » à Lyon, Marseille et Toulouse ;
- 1 « trentaine » dans chacun des 45 départements de la zone sud (la première étant formée à Lyon, la deuxième à Annecy...).

N.B. En réalité, sans doute moins, car les « trentaines » et « centaines » comprenaient souvent respectivement moins de trente et moins de cent hommes (la « centaine » d'Annecy ne rassemblait que 72 h. au printemps 44)...

Quoi qu'il en soit, le recrutement des francs-gardes s'avérant extrêmement laborieux, il est fort peu probable que les effectifs de la Franc-Garde aient dépassé les trois mille hommes sur un total de dix mille miliciens vraiment actifs.

En effet, selon Francis Bout de l’An, l’adjoint de Darnand, la Milice comptait, à l’automne 1943, 29 000 adhérents, hommes et femmes de tous âges. D’après l’enseigne de vaisseau Carus, le chef du service des effectifs, seulement 10 000 étaient vraiment actifs . En fait, la Milice n'a jamais disposé de plus de 15 000 militants réels.

Avec l’apport des « bénévoles », l’effectif de la Franc-Garde a peut-être doublé après le débarquement du 6 juin 1944 pour atteindre un grand maximum de trois à quatre mille hommes en été 1944.

Il semble que l’existence de francs-gardes bénévoles soit la cause de l’imprécision des chiffres. Vichy n’était pas financièrement très généreux pour la Milice. Sans doute les chefs gonflaient-ils leurs effectifs pour essayer d’obtenir plus de crédits.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: ok

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:31

juin1944 a écrit:il est clair que Perrot espérait obtenir la création d'un nouvel etat Breton en collaborant activement, chose que personne au sein du Reich n'avait d'ailleurs promis

L'abbe Perrot, collaborateur notoire et vif denonciateur de resistants, a ete execute par la Resistance francaise, j'insiste sur le terme, suite a un ordre de Londres, comme le montre des recentes recherches qui, apparemment, ont echappees a Monsieur Monnier.
:mrgreen:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:37

Tom a écrit:Petite parenthèse. Daniel écrit :
seuls les Franc-gardes l'etaient, grosso modo 10 a 12 000 hommes

Je ne veux pas contredire Daniel
Pas de soucis a ce que tu me contredise, Tom, mais su tu pouvais eviter les hors-sujets sur ce fil delicat, cela serait une bonne chose...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:41

Merci à tous les intervenants de bien vouloir citer des chiffres qui ont trait à la bretagne ceci afin de ne pas nous embrouillersi vous proposez des chiffres nationaux indiquez les chiffres relatifs à la bretagne.


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de jmonnier  Nouveau message 05 Avr 2008, 10:46

Voici l'une ses sources sur les 30 000 hommes (mais toutes les sources peuvent être critiquées!) Je vous livre l'info (mais je n'ai pas travaillé la question).
---------------------
Volontaires Français Sous L'uniforme Allemand
Giolitto, Pierre Editeur : Librairie Académique Perrin
Parution : 13/11/1998


Résumé :

Entre septembre 1941 et septembre 1944, quelque 30 000 Français se sont volontairement engagés pour combattre au sein de l'armée allemande. C'est l'extraordinaire aventure de ces hommes qui iront jusqu'au bout de leur choix, malgré la réprobation de leurs compatriotes, que ce livre raconte. Il retrace les combats meurtriers et sans espoir auxquels se sont livrés, sous l'uniforme feldgrau, sur le front de l'Est, les membres de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF), de la Sturmbrigade SS Frankreich et de la Division SS Charlemagne . Sans négliger pour autant de s'intéresser à ces entreprises avortées qu'ont été la Légion tricolore et la Phalange africaine. L'auteur s'interroge sur les motivations de ces étranges soldats qui croyaient servir leur patrie en se battant aux côtés de ceux qui l'occupaient. Si la lutte contre le bolchevisme et l'aspiration à un nouvel ordre européen ont été les mobiles de la plupart d'entre eux, d'autres se sont engagés sous des influences ou des impulsions diversesA propos de

l'auteur :

Docteur ès lettres, Pierre Giolitto a été chef du Service d'information du ministère de l'Education nationale et est actuellement inspecteur général honoraire du ministère de l'Education nationale. Historien et pédagogue, il a publié de nombreux ouvrages relatifs notamment à l'histoire de l'enseignement et, chez Perrin : Histoire de la jeunesse sous Vichy (1991) et Histoire de la Milice (couronné par l'Académie française, 1997)(...).


Sommaire :


La LVF fille des partis
Lenteur et difficulté du recrutement
Des soldats perdus
L'aventure russe
La légion contre les partisans
Une entreprise avortée : la légion tricolore
Retour et officialisation de la LVF
L'éphémère Phalangue africaine
Ultimes combats et fin de la LVF
La Sturmbrigade SS Frankreich
La division Charlemagne


 

Voir le Blog de jmonnier : cliquez ici


PNB

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 05 Avr 2008, 12:30

Le Parti National Breton est créé une seconde fois en décembre 1931 par O. Mordrelle et F. Debauvais, donc les thèses vont du Nationalisme à l'autonomisme, voire à l'indépendantisme. Une scission se produit en 1937 entre les modérés menés par les frères Delporte et le tenant d'un rapprochement avec l'allemagne nazie (Mordrelle et Debauvais). Le PNB est dissous le 20 octobre 1940 suite au départ d'une partie de ses dirigeants en Allemagne.

Il renait et se restructure dès le début de l'occupation allemande avec à sa tête O. Mordrelle. Il bénéficie d'une certaine protection des allemands ce qui n'est pas forcément bien vu des autorités de Vichy, qui pourtant pronnent un certain régionalisme. Devenu un peu encombrant aux yeux des allemands par ses thèses extrémistes, Mordrelle cède la place à Raymond Delaporte, jadis écarté jusqu'à la libération de la Bretagne en août 1944. Ce parti compta durant la guerre deux cent à trois cent militants actifs et deux mille cinq cent à trois mille adhérents.

Jean Marie Perrot nait à Plouarzel (finistère) en 1877. Ancien combattant de 14-18, prêtre de la paroisse de Scrignac, il fonde le Bleun-Breug (fleur de bruyère) , mouvement catholique culturel breton dans les années 30. Proche du PNB et du Strolladoù Stourm , favorable aux départs volontaires en Allemagne pour le STO ; J.M Perrot est désigné par les autorités de Vichy comme membre du conseil consultatif de Bretagne dont il assure le secrétariat. Le 12 décembre 1943, vers midi, l'abbé Perrot est tué d'une balle dans la tête dans un chemin creux en revenant d'un office dans une chapelle de sa paroisse. Cet attentat fait suite à plusieurs attaques de la resistance , les semaines précédentes, contre des militants de la mouvance nationaliste Bretonne dans le finistère (Yann Bricler, cousin d'olivier Mordrelle, en septembre à Quimper, un des adjoints de Celestin Lainé, abattu à Plonevez du Faou en novembre 1943.) Par la suite, une milice portant le nom de formation (Bezen, en breton) Perrot est créé par des membres du PNB, Celestin Lainé et Ange Péresse, défendant jusqu'au bout les thèses nazies. Le Bezen Perrot était en garnison à Rennes, entièrement habillé de tenues waffen SS mais seulement armé de pistolets . Disloqué lors de la libération de la Bretagne le groupe subira de nombreuses désertions, seule une trentaine d'hommes gagnera l'allemagne pour y subir des stages de formation, espérant probablement reprendre le combat.

Op. Cit. in P. 20, 133, 136 : Le Petit Lexique de la deuxième guerre mondiale en Bretagne, Pierre Lozac'h, Editions Keltio Graphic, 2005.


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Avr 2008, 14:00

jmonnier a écrit:Voici l'une ses sources sur les 30 000 hommes (mais toutes les sources peuvent être critiquées!) Je vous livre l'info (mais je n'ai pas travaillé la question).
---------------------
Volontaires Français Sous L'uniforme Allemand
Giolitto, Pierre Editeur : Librairie Académique Perrin
Parution : 13/11/1998

Je re-constate, Monsieur Monnier, que vous evacuez soigneusement mes questions et mes sources.

Giolitto est une source extremement discutable, car il a la chic de pondre des resucees d'autres auteurs. A votre disposition pour en reparler, mais cela serait hors-sujet ici.

Tachez de trouver mieux et, surtout, de repondre aux vives critiques que j'ai exposees plus haut.

Mais cherchez-vous un echappatoire ?
Si c'est le cas, vous etes tombe sur le mauvais forum...
:mrgreen:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: PNB

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Avr 2008, 14:11

juin1944 a écrit:. Le Bezen Perrot était en garnison à Rennes, entièrement habillé de tenues waffen SS

Chouette, je pique Stef en flagrant delit.
:D
Les Bezen-Perrot etaient rattaches au Sipo-SD, donc aux SS et pas aux Waffen-SS
;)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
il y a 44 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 01:59
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 23:13
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  transmission électrique / chars 
Hier, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 19:16
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
Hier, 19:12
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing Premium et 18 invités


Scroll