Connexion  •  M’enregistrer

Un ancien de la Charlemagne enterré sous les 3 couleurs

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 19 Aoû 2007, 14:57

Tom a écrit:aussi satisfaire les F.T.P. qui criaient vengeance pour leurs martyrs

Desole, Tom, mais la moitie du tribunal qui a juge ces gens etaient de l'AS, selon Dominique Venner que l'on ne soupconneras pas de Bolchevisme, bien entendu.
;)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de warbird  Nouveau message 19 Aoû 2007, 15:10

j'avoue moi aussi avoir du mal a comprendre, bien que j'essaie, comment on pouvait pourchasser des compatriotes ou se battre sous l'uniformes d'un pays ennemis plutot que d'essayer de combattre cet occupant qui opprimait la France, si ils n'étaient pas tous au courant de ce qui se passait suit au déportation, il n'en était pas de même pour la vie quotidienne (je sais que c'est un peu jeune) les restrictions les rafles, les couvres feux, les executions d'otages, peut être qu'avec le recul on a les informations necessaires et qu'on ne peux pas se mettre a la place de ceux qui ont vécu cela mais quand même je vois mal comment on peut rejoindre une armée qui martyrisent nos concitoyens.


 

Voir le Blog de warbird : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Aoû 2007, 15:18

warbird a écrit:j'avoue moi aussi avoir du mal a comprendre, bien que j'essaie, comment on pouvait pourchasser des compatriotes ou se battre sous l'uniformes d'un pays ennemis plutot que d'essayer de combattre cet occupant qui opprimait la France.


Quand on lit certains des écrits de l'époque, on se rend compte que pour certains cette occupation était la conséquence d'un état de fait qu'ils dénoncent. Pour eux, si la France a perdu face aux Allemands, c'est parce que nous n'avons pas réussi à éradiquer l'ennemi intérieur. Pour eux, la France ne réussira à se relever qu'après avoir supprimé cet ennemi intérieur. Dans cette optique, on peut se demander pourquoi ils ont mis un uniforme et sont allés au loin combattre les "avatars" de cet ennemi plutôt que de rester à la maison pour "faire le ménage" ?

Cet ennemi intérieur est dans leur vision un ennemi plus important que les allemands avec lesquels ils pensent partager une vision commune de l'Europe. Cette vision se caractérisant par : plus de communistes (enfin souvent plus généralement plus de rouges et pour certains cela va jusqu'à des gens que nous désignons comme démocrates-sociaux), plus de juifs, plus de francs-maçons.

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de Tom  Nouveau message 19 Aoû 2007, 15:20

Daniel écrit :
Desole, Tom, mais la moitie du tribunal qui a juge ces gens etaient de l'AS, selon Dominique Venner que l'on ne soupconneras pas de Bolchevisme, bien entendu.


Oui, je sais, mais le tribunal était présidé par le commandant Augagneur dit "Grand", chef des F.T.P.

Cela dit, les dirigeants de l'A.S. étaient d'accord, afin d'apaiser les esprits, pour donner satisfaction aux F.T.P., même s'ils auraient voulu "un procès moins passionnel" (selon les termes du préfet résistant Charles Rickard, auteur de La Savoie dans la Résistance).

D'ailleurs, c'est le Comité départemental de libération, avec l'assentiment du commandant des F.F.I. issu de l'A.S., qui a nommé Grand à la présidence du tribunal.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Aoû 2007, 15:35

Disons qu'en ces temps troublés pas mal de monde pensait que fusiller, à tort, 100 personnes dont le tort principal avait été de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment permettait d'éviter la guerre civile. Il s'agit donc de ce que l'on nommerait de nos jours des victimes collatérales.

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 19 Aoû 2007, 16:45

Daniel Laurent a écrit:
lebel a écrit:Dans tes archives photo , tu dois bien retrouver celle representant un train de LVF hilares, au depart pour le front , avec l'inscription MORT AUX JUIFS

Non, j'ai pas, mais je suis preneur et tu as mon email, merci d'avance.
Par contre, j'ai celles-la :

Image


Intéressante cette photo ! Un peu trafiquée non ?? Je possède la photo du même wagon mais, curieusement, on y a ajouté des inscriptions.... à moins que ce ne soit l'inverse ? :mrgreen: Sur la seconde photo apparait notamment le terme "JUIF" (indiqué par une flèche rouge en haut à gauche)
Sans être grand clerc, nous pouvons deviner les mots qui précèdent (cachés par la tête d'un "volontaire")

Image

Francis Deleu


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de Laurent Pépé  Nouveau message 19 Aoû 2007, 17:14

:D :D Diese franzosen,gross filous


 

Voir le Blog de Laurent Pépé : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de Igor  Nouveau message 19 Aoû 2007, 17:51

Ah, le bon vieux temps des photos trafiquées ...

Image
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 19 Aoû 2007, 20:12

Une image vaut tous les discours du monde, non ? En tout cas, chapeau pour la trouvaille, Francis...

Pour ceux que le sujet intéresse, voir Alain Jaubert, Le Commissariat aux archives. Les photos qui falsifient l'histoire, éd. Barrault, 1986. Iconographie très riche, et excellente description technique des procédés employés par ces faussaires de l'image historique.

Reste la question centrale : quelles étaient les motivations des volontaires de la L.V.F. ? Ignoraient-ils la nature du régime qu'ils servaient ?

Il importe, au préalable, de préciser deux éléments :

1) L'initiative de créer la L.V.F. revint à l'ultra-collaborationniste Jacques Doriot, qui par arrivisme et radicalisme politique servit aussi bien Staline que Hitler (superbe biographie du personnage par Jean Paul Brunet, Balland, 1986), assisté d'autres leaders d'obédience fasciste, tels que Marcel Bucard et Marcel Déat. Pétain approuva cette décision le 4 juillet 1941 et les Allemands le lendemain. L'objectif était de collaborer à l'éradication du communisme (prétendument soutenu par la "juiverie internationale" dans l'imaginaire de ces tribuns) d'une part, et d'accentuer la collaboration militaire française avec l'Allemagne d'autre part, après l'échec de l'approche opérée au printemps par l'amiral Darlan. Le redressement national passait par la participation de la France à la guerre du Reich : Doriot et les autres croyaient ou feignaient de croire qu'elle en retirerait quelque bénéfice.

2) Les volontaires furent bien moins nombreux que ne le prévoyaient les créateurs de cette légion. Le collaborationniste Doriot, , et les autres créateurs de la Légion attendaient 15.000 hommes, Otto Abetz lui-même en espérait 80.000. Un bide : 8.000 à 9.000 personnes firent le déplacement, et pour cause de réticence de la Wehrmacht à intégrer des Français en son sein, seuls 3.650 furent retenus. La sélection médicale et politique était ainsi poussée à l'extrême par les militaires nazis.

Ce fait révèle que les Français en âge de se battre étaient fort peu nombreux à vouloir rejoindre le Front de l'Est, bien moins nombreux en tous les cas que ceux qui voulurent rejoindre le maquis dès l'année suivante. C'est donc que les motivations de ces adhérents à la L.V.F. étaient puissantes.

Elles étaient d'abord, pour beaucoup, politiques : entre le quart et le tiers des légionnaires avaient déjà milité dans un mouvement politique. La propagande des mouvements fascistes de Doriot et de Déat dans la L.V.F. fut d'ailleurs telle que les Allemands durent y mettre le holà en 1942, les incidents entre courants prenant parfois un tour violent (Pascal Ory, Les collaborateurs 1940-1945, Seuil, coll. Points-Histoire, 1980, p. 243-244)... Bref, l'idéologie avait son importance, et devenait fondamentale sitôt que Doriot et les autres entreprenaient de la diffuser parmi les autres. Ladite idéologie, faut-il le rappeler, était pro-nazie et antisémite, la L.V.F. devant devenir une émanation du collaborationnisme.

Cet "idéalisme" était en réalité un ralliement au national-socialisme, qui allait bien plus loin que le banal anticommunisme, ce dernier étant ici à coloration antisémite. Ainsi que l'écrivait un engagé, Marc Augier, rédacteur au journal d'extrême droite La Gerbe, son adhésion à la L.V.F. résultait de "la conviction que le national-socialisme apporte enfin à l'Europe la réalisation du socialisme. Pour cette réalisation, je suis prêt à conclure une alliance avec le diable lui-même." A cet égard, l'anticommunisme ne pouvait servir de motivation essentielle, car moult Résistants ressentaient une telle hostilité à l'égard de l'U.R.S.S. et du P.C.F. : en allant combattre l'Est, un pas était franchi. Pour le franchir, une dose de sympathie pour le nazisme, donc de haine pour les Juifs, était requise. Autrement dit, s'engager dans la L.V.F., chez ces militants, était moins une déclaration de guerre à Moscou qu'une déclaration d'amour à Berlin - mais de la part de la France, de "leur" France. Consciemment ou non. Si d'aucuns furent après-coup qualifiés de naïfs, le terme le plus approprié serait bien plutôt celui d'"irresponsabilité".

Et les autres ? Ainsi que le note Jean-Paul Brunet (Jacques Doriot, op. cit., p. 365), "la plupart, en cette période de chômage et de difficultés économiques, étaient attirés par les soldes : leur moyenne s'établissait mensuellement à 2.300 francs pour un soldat (3.000 francs avec la prime familiale s'il était marié), 5.000 francs pour un sous-officier, 10.000 pour un officier (un lieutenant touchait 7.000 francs, "le" colonel 19.000." Jean-Paul Brunet ajoute (op. cit., p. 366) : "aventuriers, marginaux étaient nombreux dans les rangs de la L.V.F., mais aussi les repris de justice dont Fernand de Brinon lui-même signale l'importance dans ses Mémoires et dont un rapport de police d'octobre 1944, avec une certaine dose d'exagération, évalue la proportion à 70 % de légionnaires." L'historien français relate également que "l'appât de l'argent suscita d'ailleurs des escroqueries caractérisées : des "volontaires" venaient signer un engagement sous un faux nom, empochaient la prime d'engagement, puis disparaissaient avant de reparaître parfois un peu plus tard sous un autre nom" (ibid.).

Ces escrocs, ces aventuriers, n'en savaient pas moins quel régime ils servaient. Les camps, le racisme, des lois de Nuremberg au Statut des Juifs, de la Nuit de Cristal aux enflammées antisémites de la presse collaborationniste, ils n'en ignoraient rien, et en attendant le génocide, une telle ségrégation, de telles dictatures n'en étaient pas moins insoutenables. Ils les soutinrent, cependant. Leur état d'esprit les prédisposait au cynisme.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 19 Aoû 2007, 21:07

Il n'y a probablement pas de statistiques là-dessus, mais j'aurais quand même été curieux de savoir quelle part de la population française était antisémite à l'époque et quelle est la proportion actuelle. Le milieu dans lequel on vit influence énormément notre jugement.

Ce post est intéressant car il fait la lumière sur un sujet que je ne connaissais que vaguement.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  GMC gazogène ? 
il y a 8 minutes
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 01:26
par: Alfred 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:56
par: kfranc01 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:50
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:24
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 20:26
par: alain adam 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 19:03
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll