Connexion  •  M’enregistrer

Malgré-nous: Précisions

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 15 Aoû 2007, 19:05

En 1944, les choses avaient évolué : les Alsaciens-Mosellans pouvaient servir sur le territoire français, et étaient répartis à raison de vingt hommes par compagnie - du moins, telle était la pratique chez la Das Reich.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de Nicki le Bousier  Nouveau message 16 Aoû 2007, 09:00

Yuri67 a écrit:Pour le nombre volontaires, en retrouve en général le chiffre de 5%. Il faut savoir que la conscription (donc l'incorporation de force, puisque le territoire etait annéxé) est une concequence du faible nombre de volontaires ...


Bonjour,
D'après l'ouvrage "La Grande Honte" de Georges-Gilbert Nonnenmacher:
" en ce qui concerne l'Alsace, Wagner, dans un discours, parla de quelques centaines au départ et, plus tard,de 2300 volontaires alsaciens.
Dans son procés, il sera tantôt question de 2300, tantôt de 3000 volontaires alsaciens.
Ce chiffre de 2300 qui ne représente, somme toute, qu'environ 2% de la population mobilisable, semble encore exagéré.
En tout cas, il convient d'exclure des volontaires dits alsaciens, les fils de fonctionnaires allemands résidant en Alsace (et ils sont nombreux)qui se sont portés volontaires. par ailleurs, sont comptés parmi ces prétendus volontaires, certains qui ont signé leur engagement sous la contrainte."


"La Grande honte"est le titre de publication du Mémorandum déposé des Gouvernements de la France, du Luxembourg et de la Belgique pour justifier la revendication concernant l'indemnisation des incorporés de force.

Nicki


 

Voir le Blog de Nicki le Bousier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 16 Aoû 2007, 11:56

Toujours sur les "Malgré-Nous", mais ceux présents à Varsovie au cours de l'insurrection d'août 1944 (Henri Michel, Et Varsovie fut détruite, Albin-Michel, 1984, p. 313) :

Seuls des soldats isolés tentèrent d'empêcher les massacres [commis par les troupes nazies à l'encontre des Polonais dans le cadre de la répression, N.D.L.R.]. Ainsi, dans les sous-sols du Musée national, des centaines d'otages eurent la chance d'être gardés par des unités de la Wehrmacht comprenant des Alsaciens ; ils échappèrent au massacre auquel ils avaient été promis.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Aoû 2007, 14:25

En ce moment, il y a un poème qui passe de boite aux lettre électronique en boite aux lettre électronique. Il est malheureusement anonyme :
Je suis de l'Alsace, de cette terre féconde
Où l'on ne parle pas français comme tout l'monde.
Je suis de l'Alsace, mon accent me trahit,
Dis-moi, pourquoi est-il objet de moqueries ?
Je suis de l'Alsace, où tout vous émerveille,
Où depuis sa montagne, Sainte-Odile veille.
Je suis de l'Alsace, très heureux de mon sort,
Y penser seulement et mon coeur bat plus fort.

Connais-tu cette Alsace qui s'étire le long du Rhin ?
Où jadis un roi s'exclamait : « Quel beau jardin ! ».
Ses maisons coquettes, ses colombages fleuris,
Ses coteaux de vignes où le raisin mûrit,
Et tous ses châteaux qui se dressent hauts et fiers,
Surplombant partout des forêts de sapins verts.
Ses rivières, ses lacs, ses champs de blés garnis !
Témoignent à tout passant : il fait bon vivr'ici !

Je suis de l'Alsace, écoute-moi bien l'ami,
Qui a connu dans le passé les pires ennuis,
Mon grand-père, tiens, tu peux le répéter,
A changé quatre fois de nationalité !
Sais-tu qu'un certain août 1942
Paraissait chez nous un sinistre décret ?
Cent trente mille des nôtres, de force furent enrôlés,
Schirmeck, Struthof, en as-tu entendu parler ?

D'accord avec toi, il faut tourner la page,
Et garder d'chez nous la plus belle image.
Je suis de l'Alsace, le meilleur pour la fin,
Où tout prête à la fête, où l'on ne manque de rien.
Nulle part mieux qu'ici on ne sait réchauffer ton coeur :
Les marchés de Noël, les corsos en fleurs,
Les fameuses Winstube, Saint-Nicolas et ses Mannele,
Sans oublier Pâques et ses Osterlammele.

Je suis de l'Alsace, longtemps, longtemps encore,
J'pourrais vous citer ses richesses, ses trésors.
Ce pays béni où se croisent deux cultures,
Goethe et Descartes, deux pensées y perdurent
Ce n'est certes pas un hasard si elle abrite en son sein,
La Cour des droits de l'Homme, le Parlement Européen.
Cette Alsace, mon cher, efforce-toi de l'aimer
Crois-moi mon ami, elle l'a bien méritée.

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 19 Aoû 2007, 14:50

Je suis de l'Alsace, écoute-moi bien l'ami,
Qui a connu dans le passé les pires ennuis,
Mon grand-père, tiens, tu peux le répéter,
A changé quatre fois de nationalité !
Sais-tu qu'un certain août 1942
Paraissait chez nous un sinistre décret ?
Cent trente mille des nôtres, de force furent enrôlés
,
Schirmeck, Struthof, en as-tu entendu parler ?

Remarquable.
Dommage que l'auteur ne se fasse pas connaitre.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Aoû 2007, 15:10

Daniel Laurent a écrit:
Je suis de l'Alsace, écoute-moi bien l'ami,
Qui a connu dans le passé les pires ennuis,
Mon grand-père, tiens, tu peux le répéter,
A changé quatre fois de nationalité !
Sais-tu qu'un certain août 1942
Paraissait chez nous un sinistre décret ?
Cent trente mille des nôtres, de force furent enrôlés,
Schirmeck, Struthof, en as-tu entendu parler ?

Remarquable.
Dommage que l'auteur ne se fasse pas connaitre.


Le pire, c'est que ce texte s'adresse aux Alsaciens ce qui montre les lacunes immenses que ceux-ci ont de leur histoire proche. J'entends parfois certaines interventions de personnes qui se réclame de mouvements comme "Alsace d'abord" ou de groupuscules "régionalistes "qui me font douter que leurs auteurs se soient vraiment intéressés à l'histoire de la région qu'ils cherchent à défendre.

Par exemple, si le camp du Struthof est assez bien connu, la redécouverte de Schirmeck est assez récente. Que dire des autres lieux de transit et triage comme Saint-André à Cernay ? Pratiquement inconnus sauf de quelques rares témoins.

L'histoire de l'Alsace durant la SGM est a reconstruire dans l'imaginaire des alsaciens, mais aussi des français.

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 26 Aoû 2007, 12:25

Aujourd'hui, les anciens Malgré-nous on commémorés les 65 ans du décret de Wagner instituant la conscription obligatoire :

Commémoration La tragédie des Malgré-nous

Des associations de « Malgré nous » et d’anciens combattants d’Alsace-Moselle ont commémoré, hier à Obernai, le 65e anniversaire du décret nazi ordonnant leur incorporation de force dans l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale (voir notre édition d’hier). D’autres cérémonies ont eu lieu hier, ainsi à Colmar et Ribeauvillé.
Entre 200 et 250 incorporés de force se sont retrouvés comme chaque année devant un mémorial sur les hauteurs d’Obernai pour rendre hommage aux 40 000 morts et disparus parmi les 130 000 enrôlés de force.
Jean-Paul Bailliard, président de l’Association des évadés et incorporés de force (ADEIF) du Bas-Rhin, a une nouvelle fois demandé qu’ils soient reconnus comme des « victimes du nazisme ». 5000 d’entre eux sont encore vivants, âgés pour la plupart de plus de 80 ans.
Sans repentance

« Nous sommes des déportés militaires qui demandons la reconnaissance par le gouvernement français de l’abandon de l’Alsace et de la Moselle, mais sans repentance puisque la France vaincue ne pouvait alors refuser cette exigence allemande », a déclaré cet ancien général et ingénieur de 83 ans.
Il a souhaité que le président de la République, qui doit se rendre en Alsace les 6 et 7 septembre, puisse adresser un message en ce sens.
Publié le 25 août 1942, le décret du Gauleiter Wagner obligeait les Alsaciens et Mosellans, alors annexés au Reich, à servir sous l’uniforme de la Wehrmacht.


http://www.alsapresse.com/jdj/07/08/26/IRF/12/article_58.html

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de Judex  Nouveau message 26 Aoû 2007, 14:53

Bonjour,

Loïc a écrit:Je suis perplexe sur les prés de 50 % d'Alsaciens dans la Compagnie qui était à Oradour, il y'avait 120 à 200 hommes selon les sources, et sur les 65 survivants en 1953 on a 14 Alsaciens, de plus ce serait curieux de la part des Allemands de concentrer tant de recrues de cette origine bien particulière au sein d'une même compagnie.
Ne connait on pas la composition exacte de la Compagnie ?


Je suis absolument d'accord ! Si l'on trouve des Alsaciens dans toutes les divisions (formées avec des Reichdeutscher) de la Waffen-SS, cette proportions indique forcément que certains, dans cette compagnie, étaient volontaires (je dis bien certains et pas tous !). Pour comprendre celà il faut ce référer au systéme d'instruction et de remplacement des recrues (Ausbildungs und Ersatz). L'étude des livrets militaires des Alsaciens incorporés dans la Waffen-SS (Wehrpass) serait une source indiscutable sur le statut de chacun des ces hommes (la mention volontaire ou incorporé au titre du service militaire y est clairement indiquée), mais environ 40 000 de ces livrets furent brulés volontairement lors du départ d'un ministère du Louvres... Donc exit cette option...
Revenons donc au systéme d'instruction et de remplacement dans la Waffen-SS et prenons par exemple l'infanterie. Envisageons deux cursus, celui d'un volontaire et celui d'un malgré-nous.

- VOLONTAIRE : Notre homme s'engage (rappelons içi que peut être 20 % de la population est favorable à l'Allemagne et les 80 autres % restant à la France), il rejoint une unité d'instruction et de remplacement où il effectue ses classes. Cet homme est motivé et il a de grande chance de rejoindre une unité d'élite comme le régiment "Der Führer". Un petit coup de piston peut être également envisagé. N'oublions pas que certaines divisions jouissaient à l'époque d'un grand prestige.

- MALGRE-NOUS : Notre homme doit rejoindre une unité pour effectuer ses classes. A cette époque la Waffen-SS est une grande "dévoreuse" d'hommes au regard de ses pertes. Notre homme se voit affecté à la Waffen-SS (pas de chance !!!) et rejoint donc un bataillon d'instruction et de remplacement où il se retrouve avec des allemands. Les classes effectuées, les hommes du bataillon se retrouvent en plusieurs contingents de généralement 1000 ou 500 hommes qui rejoignent les régiments d'infanterie en fonction des besoins (en 1944, les numéros des unités d'instruction et de remplacement n'est -sauf cas particulier- pas en rapport avec la numérotation des unités de campagne). Au printemps 1944, la "Das Reich" est en reconstitution en France et son besoin de remplacement implique l'arrivée massive d'hommes. Voilà comment notre alsasien se retrouve dans une telle unité.

A mon sens, mais celà n'est qu'un avis, je pense que si lon accepte le concepte de 20 % de la population favorable à l'Allemagne et 80 % à la France, et bien cette proportion doit être sensiblement égale dans la "Das Reich", avec peut être un léger plus pour le nombre de volontaires.

Cordialement
Judex

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 26 Aoû 2007, 15:07

Judex a écrit:Je suis absolument d'accord ! Si l'on trouve des Alsaciens dans toutes les divisions (formées avec des Reichdeutscher) de la Waffen-SS, cette proportions indique forcément que certains, dans cette compagnie, étaient volontaires (je dis bien certains et pas tous !). Pour comprendre celà il faut ce référer au systéme d'instruction et de remplacement des recrues (Ausbildungs und Ersatz). L'étude des livrets militaires des Alsaciens incorporés dans la Waffen-SS (Wehrpass) serait une source indiscutable sur le statut de chacun des ces hommes (la mention volontaire ou incorporé au titre du service militaire y est clairement indiquée), mais environ 40 000 de ces livrets furent brulés volontairement lors du départ d'un ministère du Louvres... Donc exit cette option...


Bon, on repart du début ou presque. Comme, il a été répété 4 ou 5 fois, au second semestre 1943, le gauleiter Wagner à décide que tous les incorporés alsaciens étaient "volontaires.
Or, la division Das Reich a été réalimenté par des jeunes recrues incorporées fin 43 et début 44.

Donc, tous les participants alsaciens du massacre, sauf les rescapés des campagnes précédentes, ont la mention "volontaire" dans leur livret militaire !

Il faudra l'expliquer encore combien de fois pour que certains comprennent ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de Judex  Nouveau message 26 Aoû 2007, 15:17

Oui, mais les alsaciens présents à cette date dans le Rgt. "DF" sont ils tous dans ce Rgt. depuis cette date... Ensuite en étudians les livrets militaires ont peut constater en fonction d'autres renseignements, si l'homme est appelé ou volontaire, son age par exemple, son cursus militaire etc
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Vacances 1946 
il y a 1 minute
par: Jumbo 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 16 minutes
par: dominord 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
il y a 18 minutes
par: Tomcat 
    dans:  Nikola Tesla, génial inventeur 
il y a 41 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 48 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 15:37
par: Tomcat 
    dans:  le cuirassé Courbet 
Aujourd’hui, 12:32
par: P. Vian 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 12:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Aujourd’hui, 12:05
par: Rogers 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 10:32
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Scroll