Connexion  •  M’enregistrer

La "police du maquis" AS et FTP : débat souhaité !

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 15 Jan 2007, 18:47

Maintenant cela me revient. Un grand écrivain français a écris quelque chose sur cela. Le bouquin (poche) montre une Hotchkiss Artois. C'est l'histoire de la fin de vie d'un homme qui va faire un pèlerinage là où son fils est DCD lors de la guerre de 14. Des "résistants" veulent lui "tirer" sa voiture mais il réussit à les mettre en fuite à la Libération.

Me souviens plus ni du titre, ni de l'auteur, DSL

St Ex


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 15 Jan 2007, 19:57

Il faut quand même savoir qu'avec la recrudescence du STO il fallait permettre à ces hommes de vivre.
Dans les parachutages, avec les armes et les munitions, il était également parachuté des sommes d'argent pour permettre aux chefs de la résistance de remettre des petites sommes aux hommes du STO afin qu'ils ne soient pas obligés de voler pour vivre. Il faut quand même que les maquis n'étaient pas des restaurants ni des magasins d'habillement.
Comme je l'ai déjà indiqué , avec la recrudescence du nombre d'hommes qui arrivaient dans les bois? les sommes parachutées ne permettaient pas toujours ni partout de répondre aux besoins.
Or autant que je sache, les chefs de groupe de Résistance étaient habilités pour récupérer ce qui manquait à l'ennemi, donc dans les services publics de l'état qu'était "Vichy" ou chez des collabirateurs connus comme tels, donc chez tout ce qui était au service de l'occupant. Ensuite ces responsables devaient tenir une comptabilité pour pouvoir rendre des comptes à la Libération.
Qu'il y ai eu des abuts dans certains endroits, c'est possible, mais ce qui est vraisemblables c'est que certains se soient arrogés ce droit ensuite , auquel cas il devait avoir des comptes à rendre à la justice ensuite.
Ce genre de situations n'était pas facile à gèrer. C'est beaucoup plus facile à critiquer aujourd(hui . Il y a d'ailleurs eu peu de plaintes, pour la simple raison, c'est que ceux qui en ont été victime n'étaient pas sans reproches avec l'occupant ou le pouvoir d'époque.
Voilà en gros ce quoi pouvait être dit sur ce sujet.
Amicalement
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 16 Jan 2007, 00:12

Pour préciser ce que j'ai écrit. Le fait d'avoir donné ce pouvoir à des responsables de la Résistance ne veut pas dire qu'ils s'en sont obligatoirement servis. Ce droit a été donné dans le cadre des CDL qui ont été mis en place avant la Libération en général ou au plus tard à la Libération. Ce texte a été créé en accord avec les Alliés
Aprés la Libération :
Pour le particulier qui portait plainte, le Résistant avait donc des comptes à rendre à son chef qui en répondait ou non devant la Justice.
Pour le non-résistant, il devait répondre de ses actes devant les juges


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 16 Jan 2007, 08:38

hilarion a écrit:Il est à noter une pièce très intéressante du 15 septembre 1944 provenant du maire de l’ile de Sein adressée au préfet du Finistère, où il déplore les perquisitions sauvages effectuées par de pseudo résistants , plus motivés par les rancunes personnels et les haines de famille… .

Exemple type Hilarion, des gens qui n'ont rien a voir avec la resistance mais qui se font passer pour des resistants afin de commettre des actes qui relevent du banditisme.

Dans le climat de semi-anarchie et de guerre civile qui precedait et suivait la Liberation, ce genre de choses s'est passe un peu partout en France, sans que les "vrais" resistants, fort occupes par ailleurs, ne puissent toujours veiller au grain a temps.

Je ne sais pas pour la Bretagne, mais dans le Limousin, les "bons du maquis" distribues par les hommes de Guingouin quand ils "achetaient" nourriture et autre ont ete payes par la Republique apres la guerre.

Maintenant, des gens ont interet a ce que ces actes de banditisme soient mis sur le dos de la Resistance. Suivez mon regard... d'ou ma prudence sur ce genre de sujet.

Il en va de meme d'ailleurs quant a l'epuration sauvage. Qui a tue qui et pourquoi ? Entre les gangsters et les anciens collaborateurs qui retournaient leurs vestes a tout allure, les executions sommaires ne sont pas toutes a mettre au compte de la Resistance.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de LENEVETTE Roger  Nouveau message 16 Jan 2007, 13:23

Pour répondre à Daniel, je vais prendre ce qu'écrit Jacqueline Sainclivier page 239 de son livre "La Résistance en Ille et Vilaine de 1940 à 1944"
Ce livre édité en 1993 par une enseignante de l'Université de rennes est rédigé en plusieurs parties
1) Situation politique du département avant et pendant la
guerre : Les élections d'avant guerre puis étude Résistance
communiste et non communiste
2) Implantation de la Résistance
3) Mouvements et Réseaux
4) Analyse factorielle comme méthode d'exolication
5) Les Réseaux 1943 – 1944
6) Les Mouvements : Conditions d'action
7) Libération 1944
Texte : " En Ille et Vilaine, comme dans le reste de la France occupée, les F.T.P.F. apparaissaient à la fin de l'année 1942 comme le fer de lance de la Résistance engagée dans l'action immédiate.
Les FTPF menèrent une série d'actions de sabotages, attentats pendant l'année 1943 et en 1944. Les lieux d'action privilégiés étaient les voies ferrées (Les lignes Paris - Brest, Rennes - St-Malo et Rennes – Redon) et les villes avec les attentats contre les bâtiments occupés oar les troupes allemandes, par les organismes français pro-Allemands. De l'ampleur de ces attentats, nous avons une idée par le rapport d'activités de l'Etat-Major FTPF entre février 1943 et décembre 1943 (138) et par les C.V.R.
L'activité des FTPF tripla presque entre 1943 et la 1ère partie de 1944, et en deux mois 6 juin – 2 août 1944, leurs actions furent aussi nombreuses (139). Ils développèrent ainsi l'action immédiate. Cette montée croissante des sabotages et des attentats contre les biens (bâtiments occupés par les Allemands, permanence d'organismes collaborateurs, etc…)étaient nettement ressentie par les autorités Vychissoises.
Un nouveau préfet de région précisait dans son premier rapport être frappé chaqiue jour par les actes de sabotages ou de terrorisme commis dans les départements bretons
La croissante activité des FTPF s'accompagna de modifications quand à la nature de leurs activités. Parallèlement aux sabotages et attentats contre les biens d'organismes officiels se développèrent les attentats contre les "collabirateurs", soit contre leurs biens, soit contre leurs personnes.
En 1943, on n'en dénombre que quatre alors qu'ils montent à neuf entre janvier 1944 et le débarquement
J'ai voulu vous passer le rapport d'activités mais cela s'est traduit par un fiasco dans la présentation des chiffres sur le forul
Pour la période du 1er janvier 1944 au 6 juin 1944, selon le rapport des FTPF, sur 78 attentats (Voires ferrées, Câbles,pylônes etc) 29 étaient contre les biens et 9 contre les collabos; Selon le dossier CVR sur 77 attentats 26 contre les biens et 5 contre les collabopour la même période.
Pour la période du 7 juin 1944 au 4 août 1944, selon le rapport d'activités des FTPF sur 65 Attentats 24 étaient vontre les biens et 10 contre les collaborateurs. Selon le Dossier CVR sur 80 attentats, 49 étaient contre les biens et 5 contre les collabo
Il faut se rappeler que dans les attentats contre les biens sont compris ceux contre les mairies pour les tickets d'alimentation et ceux contre les perceptions pour répondre aux besoins pour vivre.
Amicalement
Roger


 

Voir le Blog de LENEVETTE Roger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 16 Jan 2007, 20:20

J'entends bien vos remarques rassurez vous je ne souhaite pas faire passer les maquisards pour ce qu'il ne sont pas....
Nous sommes dans un échange d'idées, et sachez que j'adhère à vos point de vue.


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de betacam  Nouveau message 06 Mar 2007, 17:33

Bonjour,

lu dans " de l'ombre à la lumière - maquis d'auvregne 1942-1945 "
Stéphane Luc-Belmont
fondation Varenne


......Le jour nous occupions notre temps à étudier les cartes d'état-major, nous apprenions à les lires et faire des marche à la boussole tout terrain.

Mais nous devions être constamment sur nos gardes, de jour comme de nuit. Nous avions à nous méfier aussi de gens, qui sous couvert de ravitaillement, parcouraient la campagne cherchant à repérer des maquisards. Ces informateurs aux ordres de la police interrogeaient les paysans en parlant de banalités....

Rapports amicaux avec les paysans, discrétion sur nous-mêmes et nos occupations qui devaient rester secrètes. les aider aux travaux des champs quand c'était possible..


dans un bouquin sur la Savoie ( que je ne retrouve plus ) , l'auteur parle d'une unité contituée ( police ) et avait tendu des embuscades contre des faux maquisards qui rackettaient les fermiers ( marché noir ? ).

vétéran
vétéran

 
Messages: 2296
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Judex  Nouveau message 16 Juil 2007, 22:05

""Brigade spéciale de police du maquis" dans le magazine Militaria N° 146 de septembre 1997... "

Etant l'auteur de cet article je me mets à votre disposition pour d'éventuelles questions suplémentaires. Mais sur ce sujet les sources sont rares. Il semble d'ailleurs évident que pour l'Auvergne au moins d'autres unités ont effectué aussi des missions de police (CF des Truands, CF des Vampires, hommes de l'EM régional, gendarmes etc). La "police du maquis" assure en fait plus une tache de prévôté que de lutte contre les collabos (1). Dans l'article je présente une carte Police FFI établie le 27 7 1944, son titulaire (un inspecteur de police) avait fait de l'espionnage dès 1943 en Italie et devait avoir les compétences pour ce travail de police au sein du maquis.



(1) Dans le même article la photo d'un brassard Police FFI fait à partir d'un brassard de la Franc-Garde laisse penser qu'il s'agit bien d'un trophée de guerre...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Tom  Nouveau message 18 Juil 2007, 12:57

Judex écrit :

La "police du maquis" assure en fait plus une tache de prévôté que de lutte contre les collabos (1).


Certes, mais ce terme de "prévôté" (police militaire ou gendarmerie aux armées) me paraît par trop officiel pour désigner des groupes de résistants sûrs (AS ou FTP) chargés de poursuivre les faux maquisards ou les maquisards indélicats...

Judex écrit :

Dans l'article je présente une carte Police FFI établie le 27 7 1944, son titulaire (un inspecteur de police) avait fait de l'espionnage dès 1943 en Italie et devait avoir les compétences pour ce travail de police au sein du maquis.


En fait, à la Libération, les FFI ont pu être chargés de suppléer les services de police ou des douanes. Par exemple, mon père fut appelé à servir au sein de la brigade volante des frontières en Haute-Savoie en 1944. Je pense qu'il ne faut pas confondre ces services quasi officiels avec la "police du maquis" qui agissait dans l'ombre dès la multiplication des maquis en été 43...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Judex  Nouveau message 18 Juil 2007, 13:28

Attention je ne parle que d'une unité en activité avant la libération ! Une prévôté d'ailleurs ne peut ce concevoir que dans des zones particulièrement organisées et au sein de grands rassemblements (St-Marcel, Vercors, Mont Mouchet etc)...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 00:17
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semrush et 11 invités


Scroll