Connexion  •  M’enregistrer

Les soldats italiens au combat: démotivation ou lacheté?

De l'assaut sur Dakar à la bataille d'El Alamein, les combats en Méditerranée. Opération Torch et la suite logique avec le débarquement en Sicile et les affrontements dans la péninsule italienne. Anzio, Monte Cassino, le Garigliano...
MODÉRATEURS : Gherla,alfa1965

Les soldats italiens au combat: démotivation ou lacheté?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de ben78  Nouveau message 09 Nov 2007, 18:26

J'ai toujours étonné par le peu de combativité des soldats italiens pendant la guerre et particulièrement en Afrique du Nord. Qu'est ce qui explique cela selon vous? Une armée sous équipée? Un manque de conviction et de la démotivation (contrairement aux soldats anglais ou allemands, la guerre ne leur apparaissait pas comme une nécessité vitale) ou tout simplement de la lacheté?


 

Voir le Blog de ben78 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 09 Nov 2007, 21:19

Euuhhh, regarde les chiffres. L'Afrika Korps était souvent en pointe, mais qui tenait ses ailes pendant ce temps ? Or, sans ailes solides, je ne pense pas que l'Afrika Korps ai fait aussi bien ...


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 09 Nov 2007, 21:24

Rommel a démenti que les Italiens avaient été de piètres combattants. Par contre, pour le manque de motivation, plusieurs soldats italiens refusaient de combattre pour le simple désir vaniteux du Duce de se couvrir de gloire. Contrairement aux Allemands fantisés par la propagande menée contre le Traité de Versailles, les réparations de guerre, etc... l'Italie n'avait pas le quart de la moitié des raisons du Reich pour se battre.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5685
Inscription: 22 Mar 2004, 14:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Lannes  Nouveau message 09 Nov 2007, 21:29

Il y a aussi la qualité du matériels, n'oublions que la seconde guerre mondiale est quand même un guerre de matériels


 

Voir le Blog de Lannes : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 10 Nov 2007, 00:34

Quoique l'on puisse dire (et quoique j'ai pu dire, je suis assez chauvin), il n'y a pas de peuple ou de nation qui soit plus lâche que d'autres.
Beaucoup de facteurs objectifs jouent sur la combativité du soldat et il semble que ces pauvres italiens n'en aient pas eu beaucoup !

Mais eux aussi ont eut leurs pages de gloires et n'ont pas démérité.

On peut s'interesser sur l'origine cette légende du soldat italien, piètre combattant. Ne serait ce pas avant une façon pour les français de se consoler de leur défaite et rappellant les combats des Alpes ?
Il me semble que les blagues sur les italiens ont commençé très tôt.


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Pacificelectric  Nouveau message 10 Nov 2007, 09:02

L'Italie a même eu des héros pendant la guerre:

http://en.wikipedia.org/wiki/Luigi_Durand_De_La_Penne

Les exploits de Luigi Durand de la Penne ont fait l'objet d'un film que j'ai vu tout gamin aux Dossiers de l'Ecran dans les années 60. Je ne me souviens plus du titre...

Les attaques contre Gibraltar des hommes grenouille italiens ont aussi mis en lumière un personnage hors du commun côté britannique, Lionel Crabb, disparu mystérieusement en 1956 alors qu'il explorait la coque d'un croiseur soviétique dans le port de Portsmouth, lequel amenait Khrouchtchev en voyage officiel.

http://en.wikipedia.org/wiki/Lionel_Crabb


 

Voir le Blog de Pacificelectric : cliquez ici


des circonstances atténuantes

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de zambdav  Nouveau message 10 Nov 2007, 10:58

Le problème de l'armée italienne n'a jamais été un manque de combativité. Ceux qui prétendent le contraire sont soit mal informés ou involontairement victimes des remugles de la propagande alliée d'hier, pétrie de ressentiments anti-italiens et de racisme purement anglo-saxon. Idem pour les Allemands qui, comme vous le savez, avaient la manie d'attribuer la paternité de leurs âneries militaires à leurs alliés.
N'oubliez pas que l'Italie est en guerre depuis 1935, que le pays est faiblement industrialisé et que son économie ne sera jamais intégralement tournée vers la guerre. Comme pour la France, son Etat Major est dépassé et pense que l'infanterie reste la reine des batailles. Les programmes de moderniasation des matériels sont retardés par le manque de matières premières et des strétagies erronées, sans parler de la lourde bureaucratie fasciste et de l'influence des "grandes familles" industrielles: de ce fait, des avions ou des blindés relativement modernes au moment de leur étude ne sont livrés que des années plus tard, comme le char M 11/39 ou le biplan Fiat CR.42. Songez que les pilotes italiens vont se battre sur ce dernier jusqu'à l'été 1943, sur sa version chasseur-bombardier! Je pense qu'il faut être "sévèrement burné", au contraire, pour accepter d'affronter des Spit ou des P-38 sur ces vénérables engins, ne croyez-vous pas? Idem pour les chars: les Britanniques, durant l'opération Compass, triomphent avec la plus grande des logiques de chenillettes L 3 et de M11/39 ou M 13/40 truffés de défauts et dont le blindage, riveté et constitué de mauvais acier, tue systématiquement, sous l'impact des obus antichars ennemis, les pauvres hères qui se trouvent à l'intérieur. Imaginez-vous des Français allant affronter des Panzer IV à bord des chenillettes Renault auxquelles on aurait "greffé" une paire de mitrailleuses? Impensable! Je ne sais pas ce qu'ils avaient "greffé" aux Italiens pour les contraindre à le faire (remplacez juste les Panzer IV par des matildas, et le tour est joué!), mais ils l'ont fait... et ça n'a pas été concluant, c'est le moins que l'on puisse dire.
Quand vous agrégez tous ces paramètres et de nombreux autres qu'il serait trop long d'énumérer ici (manque évidente de foi dans le fascisme et l'alliance avec l'Allemagne, notamment en haut lieu, société italienne très inégalitaire malgré les efforts du fascisme de juguler "la lutte des classes", un Etat ruiné, des privations, des soldats qui rentrent rarement dans leurs foyers, l'absence de matières premières, des stratégies erronées motivées, surtout entre 1940 et 41, par la volonté du Duce de tenter de concurrencer Hitler en "l'éloignant" de la sphère d'influence italienne en Europe tout en maintenant étroitement l'alliance de peur que l'Allemagne ne règle son compte à l'Italie, etc.), vous obtenez nécessairement des prestations très moyennes, sans compter que la malchance a joué bien des tours aux Italiens dans de nombreux affrontements! Mon expérience personnelle et mes recherches (et c'est le cas de beaucoup d'autres comme moi) ont prouvé que le soldat italien était quelqu'un de "capable". Les anciens combattants du Commonwealth ou allemands que j'ai interrogés ces 15 dernières années ont le plus souvent loué leur bravoure, avec mention spéciale puisqu'ils ajoutaient qu'ils n'étaient pas bien lotis du côté du matos, la plupart du temps. Teseo Tesei, le père des torpilles humaines, disait: "un pays riche n'envoie pas des hommes affronter des cuirassés; nous, nous menons une guerre de pauvres". Je crois que ça résume parfaitement l'affaire.
Je terminerai en soulignant que, pendant longtemps, les Italiens n'ont rien fait pour tenter d'infirmer les "légendes" autour de leurs pauvres prestations militaires. Le "bon italien" -sympa, un peu couillon, qui gratte des mandolines (ce "Capitaine Correlli", écrit par un Anglais, est truffé de ces stéréotypes d'une insondable mauvaise foi et d'une redondance xénophobe aussi dure que du béton!) fait du baratin aux jeunes filles des zones occupées et fait un bras d'honneur àl'officier, nécessairement fasciste, qui lui ordonne d'attaquer la position adverse- devait s'opposer au "méchant allemand" dont il avait été l'allié "involontaire". Et tout ceci est faux, bien entendu. Mais dans le monde de l'après-guerre, il fallait faire profil bas afin d'espérer que l'Italie retrouve vite une place honorable dans le concert des nations.


 

Voir le Blog de zambdav : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 10 Nov 2007, 11:20

Bonjour,
Bon, ben zambdav a tout dit ou presque
:D
Ca m'enerve aussi ces ragots aux relents raciste au sujet des Italiens.
Leur petit corps expeditionnaire sur le front de l'Est s'en est pris plein la poire mais ils ont tenus aussi bien que les autres, ou du moins pas plus mal, surtout considerant que leur handicap face a l'hiver russe etait plus grand que celui des gens du Nord...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Murdock  Nouveau message 11 Nov 2007, 18:03

J'ajouterais à ce qu'à dit Daniel, que l'on se base parfois à la difficulté des italiens, attaquant à partir de l'Albanie, à vaincre comme étant une preuve de la faible combativité des italiens.

Il faut savoir que certains des italiens ayant combattu sur le front soviétique avaient fait cette campagne. D'après leurs témoignanges, le combat en territoire soviétique n'a jamais été aussi difficile que dans les cols du nord de la Grèce.

Tout au long du conflit, les soldats italiens ont fait preuve de bravoure et de combativité (sauf peut être au niveau des état major et notamment celui de la marine mais cela est une autre histoire). Malheureusement, ils ont souvent utilisé le mauvais matériel pour des mauvaises missions. Disposons qu'ils ont mal utilisé les moyens qu'ils avaient à leur disposition.


 

Voir le Blog de Murdock : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Enrico Cernuschi  Nouveau message 15 Nov 2007, 20:24

Bonsoir,

pardon pour l'anglaise.

a) The Italian generals were mostly horrible, I agree, and the soldiers suffered the consequences of such a rotten system.
b) I was unable, anyway, to understand what's the meaning of this sentence: "...et notamment celui de la marine".

Salut

EC


 

Voir le Blog de Enrico Cernuschi : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA GUERRE EN AFRIQUE, EN MEDITERRANEE ET EN ITALIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le Goliath réapparaît 
il y a 3 minutes
par: Dog Red 
    dans:  La bourde écossaise! 
il y a 3 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  [DU 31 août 2019 au 31 octobre 2019]:Chemin de fer allemands pendant la SGM 
il y a 11 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Photos inédites durant la "Drôle de guerre" 
il y a 17 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  La Tondue de Chartres, par Robert Capa 
il y a 33 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 36 minutes
par: coyote 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 50 minutes
par: brehon 
    dans:  80° ANNIVERSAIRE - LA DRÔLE DE GUERRE 
Aujourd’hui, 18:48
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  VAINS ESPOIRS POLONAIS ENVERS LA FRANCE ET LE ROYAUME-UNI ? 
Aujourd’hui, 18:09
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Lieux de l'Occupation en France 
Aujourd’hui, 16:34
par: le pitaine 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 45 invités


Scroll