Connexion  •  M’enregistrer

La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Que vous souhaitiez annoncer la création de votre site, sa mise à jour, que vous vouliez nous faire partager un site sur un évènement précis
(lieu, bataille, matériel) cette rubrique est à votre disposition.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Re: La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de Signal  Nouveau message 14 Nov 2008, 23:21

Il s'agit de l'opération T4, qui visait à l'extermination des malades mentaux. Le nom de l'opération vient de Berlin Tiergartenstrasse 4, adresse de l'organisation chargée du plan d'"euthanasie".
Le procédé d'extermination était simple : une pièce hermétiquement close, sur laquelle on branche un moteur. Les gaz d'échappement asphyxient les occupants de la pièce. Après quoi on prélève les cerveaux pour des expériences, les dents en or pour l'effort de guerre, et les corps sont brûlés dans des fours crématoires.
L'opération a commencé en janvier 1940, et fut officiellement arrêtée le 24 août 41, suite à des protestations venues de la population. Il va de soi que l'extermination a continué de façon plus insidieuse, par le poison et la faim, jusqu'à la fin de la guerre.
Après l'invasion de l'Union Soviétique, les nazis mettent en place les camions à gaz, dont les gaz d'échappement tuent les occupants. La méthode permet de soulager les hommes chargés des exécutions par balle, qui rapidement perdaient leurs nerfs. La voie était toute tracée vers l'industrialisation du processus que l'on connaît...
Pour ceux qui sont intéressés, lisez le très documenté et extrêmement complet Les chambres à gaz secret d'Etat de Eugen Kogon, Hermann Langbein et Adalbert Rückerl. Je mets un post là dessus dans la section biblio.

Bonne soirée,

Seb.
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie _ Confucius.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1979
Inscription: 22 Oct 2008, 21:48
Localisation: Obernai (Bas-Rhin)

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 15 Nov 2008, 06:47

Audie Murphy a écrit:Prière s.v.p. de ne pas pourrir ce fil sur Auschwitz avec la mort d'Himmler qui possède déjà son sujet bien garni.


scrogneugneu !

y en a un qui a dit que j'étais ou au moins avais été ou au moins du moins étais susceptible d'être mis en difficulté, et ce savamment, même pas vrai !

on peut vérifier ici :
viewtopic.php?f=33&t=15661&start=0

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 15 Nov 2008, 06:52

Merci de traiter la mort d'Himmler ailleurs que sur ce fil, le sujet étant - très - fourni dans le fil adéquat.

Concernant l'opération T4, plusieurs modes d'euthanasie ont été expérimentés, dont les piqures d'essence et la privation d'aliments, ceci donnant lieu à des expériences épouvantables. Le gaz n'était qu'un procédé parmi d'autres, mais c'est celui qui a finalement a été privilégié car permettant les massacres à plus grande échelle. Les expériences découlant de la mort par manque de nourriture serviront plus tard à "calibrer" les rations dans les camps de masse afin de trouver l'équilibre "entre un rendement minimal au service du Reich et une mort inéluctable". Ainsi que je l'ai écrit dans le thématique "judéocide" de 2ème Guerre Mondiale, T4 fut le laboratoire d'essais du système concentrationnaire. Cette manière de procéder témoignait du cynisme poussé à l'extrême des nazis. On commence à répondre à une problématique particulière (l'euthanasie des personnes jugées improductives) tout en se servant de ces euthanasies pour répondre à une autre (la mise en place d'un système d'euthanasie industrielle). Par la suite, une fois le procédé mis au point, une partie des déportés ne fut pas euthanasiée mais mise au service du Reich pour mourir de toute façon une fois le seuil de rentabilité atteint, non pas par gaz, mais d'épuisement. Le cynisme est dont tout aussi présent : on répond à une problématique particulière (la commission d'un génocide) en répondant par effet boule de neige à un autre besoin (la production industrielle tirée d'une main d'oeuvre inépuisable et surtout gratuite pour la SS, donc source de bénéfice). Je ne suis pas partisan de différencier les camps d'extermination des KL "normaux" (si tant est qu'il existât une norme en ce domaine) car dans leur fondement, tous les camps sont des camps d'extermination. Leur seule différence réside dans les moyens employés (l'épuisement par le travail et la sous alimentation) et la mort différée (dans les KL, tout était prévu pour que seule la mort marque la fin du processus).

Le judéocide était déjà en route dans les dossiers nazis avant même le début de Barbarossa, la déportation (et de toute façon la mise à mort, quelque soit le lieu) à Madagascar ne fut qu'une hypothèse parmi d'autres. Elle n'aurait de toute façon pas pu durer dans le temps à partir du moment ou le canal de suez était contrôlé par les Anglais. Je pense que dans l'esprit d'Hitler, la certitude d'accomplissement d'un génocide était né à partir du moment ou la notion de Lebensraum fut développée, selon le principe des vases communicants. Je pense donc que la solution finale est née vers 1923 dans son fondement, c'est à dire lors de l'écriture de Mein Kampf. Il restait ensuite à déterminer comment, avec qui, et où


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 15 Nov 2008, 07:42

Bonjour,
juin1944 a écrit:Je ne suis pas partisan de différencier les camps d'extermination des KL "normaux" (si tant est qu'il existât une norme en ce domaine) car dans leur fondement, tous les camps sont des camps d'extermination

Tout a fait d'accord.
Personnellement, je prefere l'appelation "Usines de mort directe" pour les camps de gazages massifs et immediats, les autres camps etant egalement des usines de mort mais "indirecte".


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: La preuve des chambres a gaz à Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 18 Nov 2008, 16:56

Salut,
juin1944 a écrit:Je ne suis pas partisan de différencier les camps d'extermination des KL "normaux" (si tant est qu'il existât une norme en ce domaine) car dans leur fondement, tous les camps sont des camps d'extermination. Leur seule différence réside dans les moyens employés (l'épuisement par le travail et la sous alimentation) et la mort différée (dans les KL, tout était prévu pour que seule la mort marque la fin du processus).

En ce qui me concerne, ce serait une erreur car il y a une différence non négligeable entre les deux.
Extraits de la préface de Maxime Steinberg pour le Dictionnaire de la barbarie nazie et de la Shoah de Daniel Bovy :

En janvier 1945, au moment où toute l'organisation concentrationnaire se disloque, précipitant ses détenus dans un désastre démographique, un sur quatre est passé par la matricule d'Auschwitz et un sur huit est juif.
[]
A Auschwitz-Birkenau, au sortir des trains, le seul enfermement des Juifs du génocide est ... la chambre à gaz. Là, distingue fort à propos Le siècle des camps, il ne s'agira pas de cantonner et de parquer des êtres humains, plus ou moins maltraités, mais d'y exterminer méthodiquement et systématiquement, au jour le jour et sans délais, tous les Juifs qui y seront acheminés.
[]
[La] focalisation de la mémoire a faussé la compréhension même du système concentrationnaire confondu avec l'extermination des Juifs. Il a fallu [et il faut encore] que les historiens rament à contre-courant pour faire passer la différence.
[]
Dans Le siècel des camps, Joël Kotek l'exprime avec force. Lorsqu'est abordée la question de la Shoah, écrit-il, c'est la notion même de camp, quels que soient les mots qui servent à qualifier celui-ci (camp de la mort, camp d'extermination), qui est à proscrire. [...] Cette notion est en effet toujours déplacée, toujours inopérante. Dans La destruction des Juifs d'Europe, l'historien américain en décrit les deux dimensions, d'une part "les opérations mobiles de tueries" dont il chiffre le bilan meurtrier à plus d'1,3 millions de victimes. D'autre part, "les centres de mises à mort" - et non "des camps d'extermination" - où sont gazées 2,7 millions de personnes. A ces 4 millions de Juifs assassinés au sens propre du terme, tués de mort violente, s'ajoutent plus de huit cents mille morts de privations dans les ghettos, bien plus meurtriers que les camps dont le bilan se chiffre à trois cents mille victimes.
Les camps de concentration où la mémoire persiste à situer la mort de six millions de Juifs sont décidément bien trop étroits pour contenir l'histoire du judéocide.


Ainsi, assimiler camps de concentration et centre de mises à mort revient à ignorer que la majorité des détenus des camps de concentration n'étaient pas juifs et à ignorer également que la grande majorité des Juifs déportés furent exécutés sans avoir mis plus que l'ombre d'un pied dans le système concentrationnaire nazi.


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LIENS SUR LE WEB




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 04:08
par: pierma 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 00:36
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:01
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:58
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Hier, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Hier, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Hier, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll