Connexion  •  M’enregistrer

Hitler, macaque féroce

Venez nous présenter votre dernière lecture ou des ouvrages qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Parlons des dernières parutions concernant la seconde guerre mondiale.
Une belle photo de la couverture est toujours la bienvenue...
MODÉRATEURS: Gherla, Marc_91

_________________________________________________________________________

Image
La Bibliothèque du Portail : Les Livres de Référence, les Meilleures présentations ...
La Bibilothèque de Référence sur la Seconde Guerre Mondiale => Cliquez ici

Hitler, macaque féroce

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 27 Fév 2015, 22:03

Image
Friedrich Reck-Malleczewen l'alliage de la verve pamphlétaire et de la hauteur morale. © DR

De Munich, berceau du nazisme, ont été lancés deux des plus admirables cris contre la peste brune. Le premier, celui de Hans et Sophie Scholl, martyrs du mouvement de résistance La Rose blanche, ayant appelé à saboter la "dictature du mal", est bien connu. Mais le second, le journal de Friedrich Reck-Malleczewen, est étrangement tombé dans l'oubli, alors même que Hannah Arendt le tenait pour l'un des témoignages les plus importants de ces "émigrés de l'intérieur". Rendons donc grâce à Pierre-Emmanuel Dauzat, déjà traducteur des "Lettres et carnets" des Scholl, d'avoir exhumé ce document exceptionnel sous le titre La haine et la honte.

"Chiens des rues"
De prime abord, Friedrich Reck-Malleczewen ne correspond pas à l'image que l'on se fait d'un rebelle au nazisme : propriétaire terrien né en 1884 au sein d'une famille de junkers, catholique converti, pessimiste historique dans la lignée de Spengler, monarchiste nostalgique, snob invétéré et adepte d'un conservatisme qu'il ne faut pas confondre avec le nationalisme : "Être conservateur, cela signifie croire aux lois immuables de la terre, croire à la vieille terre qui se mettra à trembler lorsqu'un jour elle voudra se purifier de toute immondice." Cette même terre qui, de mai 1936 à octobre 1944, cachera son journal, Reck-Malleczewen l'enterrant le soir dans la forêt en changeant régulièrement d'endroit. Un espace de liberté au milieu du "cloaque"nazi, dans lequel il consigne, avec l'outrance d'un Céline qui n'aurait pas succombé à l'antisémitisme, son dégoût de voir l'Allemagne à la botte d'une "horde d'affreux babouins". Ce Bavarois d'adoption hait " l'abrutissement massif" de ses compatriotes, le militarisme prussien, l'industrialisation menée par "Krupp et consorts", la technique mise au service de la propagande... Mais il hait par-dessus tout Hitler, "macaque féroce", qu'il a découvert, alors simple courtisan, en 1920 chez son ami le compositeur Clemens von und zu Franckenstein. "Il poussait le respect si loin qu'il n'osait s'asseoir que sur une moitié de son postérieur ascétique et il happait les remarques d'une froide amabilité du maître de maison à la manière d'un chien des rues à qui l'on jette un morceau de viande." Au fil des rencontres avec ce "garçon de café qui aurait mal tourné", le caricaturiste poursuit son portrait impitoyable. Le visage ? "Face lunaire pâteuse, gélatineuse, scorifiée, piquée de deux yeux de jais mélancoliques, semblables à des raisins secs." La psychologie ? "Dépourvu de toute confiance en lui, incapable de trouver du plaisir en lui-même, il se déteste au fond lui-même et sa fiévreuse agitation politique, son besoin sans bornes de se mettre en valeur, sa vanité que l'on peut bien qualifier d'apocalyptique ne viennent que du désir d'imposer silence aux douloureuses conclusions auxquelles lui-même est arrivé, à la conscience d'être un avorton fait d'immondices et de purin."

"De rage et de honte"
Mais, au-delà du fiel du pamphlétaire, il y a la honte d'un Allemand lucide qui pressent la "grande catastrophe" à venir. Dès 1937, le diariste avertit que le conflit sera "planétaire". En avril 1939, il diagnostique que "le fer et le feu peuvent guérir un mal qui a découragé tous les médecins". En août de la même année, il prophétise que cette guerre "menée à l'encontre de la géographie"sera "perdue avant même que le premier coup de fusil ait été tiré". Reck-Malleczewen se retrouve ainsi dans la situation tragique de celui qui implore la défaite de sa patrie par amour de celle-ci. Dans l'un des passages les plus poignants de son journal, alors que des bombardiers assourdissants survolent sa propriété, la radio fait retentir la "Passion selon saint Matthieu", de Bach. "Allemagne, mon Allemagne... Oui, ce choeur, c'était nous jadis", écrit-il avant de se laisser submerger par les larmes, pleurant "de rage et de honte plutôt que de tristesse".

Reck-Malleczewen n'assistera pas à la fin du calvaire de "son" Allemagne. Dénoncé par un éditeur, le réfractaire est capturé par la Gestapo pour "dénigrement de l'État"et interné à Dachau. Tombé malade, il meurt le 16 février 1945, sans avoir exaucé son voeu le plus cher : voir la chute du "raté" Hitler. "Je t'ai haï à tout instant (...), je te hais tellement que j'offre ma vie avec joie pour provoquer ta perte; c'est avec joie que je sombrerais si je pouvais seulement assister à ton naufrage, t'attirer dans l'abîme avec ma haine."

La haine et la honte, de Friedrich Reck-Malleczewen. Traduit de l'allemand par Elie Gabey et Pierre-Emmanuel Dauzat (Librairie Vuibert, 282 p., 19,90 euros). Parution le 6 mars.

Image

Source : Le Point - Par THOMAS MAHLER

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12602
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Hitler, macaque féroce

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de pili  Nouveau message 28 Fév 2015, 11:20

Sarre-Rhénane-Espagne-Sudétes... Il est quand même regrettable que les français et ses alliés ne soient pas entrés en Allemagne en 1938. Et me^me bien avant ! Quand on lit la Presse de 1933...

J'ai vu la fin d'un documentaire sur De Gaulle avant De Gaulle. Dommage que cet homme-là n'ait pas été Président du Conseil dans les années 30. Ou tireur de cartes vénéré !
"Moi boche ! Téléphone Madame, svp !" Un soldat allemand à ma grand-mère.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 654
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici



Retourner vers LA BIBLIOTHEQUE DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 15 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Bataille du Garigliano 
il y a 50 minutes
par: Aldebert 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 18:42
par: Lusi 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Aujourd’hui, 18:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Aujourd’hui, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 12:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coup de force japonais de Langson, 22 septembre 1940 
Aujourd’hui, 11:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 11:24
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Scroll