Connexion  •  M’enregistrer

Miliciens contre Maquisards

Venez nous présenter votre dernière lecture ou des ouvrages qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Parlons des dernières parutions concernant la seconde guerre mondiale.
Une belle photo de la couverture est toujours la bienvenue...
MODÉRATEURS: Gherla, Marc_91

_________________________________________________________________________

Image
La Bibliothèque du Portail : Les Livres de Référence, les Meilleures présentations ...
La Bibilothèque de Référence sur la Seconde Guerre Mondiale => Cliquez ici

Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 21 Aoû 2010, 11:13

titzef29 a écrit:Nous habitions Brest effectiverment, mais après avoir été priés de quitter la ville étant jugés
"indésirables", je n'ai pas su par quelle autorité, et ce dont ma mère tirait grande gloire, nous
nous sommes réfugiés à Callac (Côtes d'Armor)

Connaissez vous les griefs qui ont fait que vous avez été considérée comme "indésirable " à Brest?


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de Kristian Hamon  Nouveau message 21 Aoû 2010, 11:56

Bonjour David,
Il y a eu deux rafles à Callac avec la participation du Bezen Perrot. La première le 9 avril 1944 à la suite de la tentative d'enlèvement des deux gendarmes Flambart et Prigent par les FTP. En représailles, les Allemands et le Bezen obligent le maire à leur indiquer les adresses de 80 résistants dont ils ont une liste. Vous imaginez la suite. Arrestations puis déportations.
Une deuxième rafle aura lieu le 27 juin 1944. D'après le maire, Francis Boscher, négociant, les "miliciens" étaient 25 environ. Il y a un groupe du Bezen c'est certain, peut-être effectivement y avait-il des éléments de la Milice Française de Darnand. Tenue noire, béret basque avec insigne comme l'indique Titzef. Je n'ai pas développé plus mes recherches à ce sujet.


 

Voir le Blog de Kristian Hamon : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 21 Aoû 2010, 12:26

Kristian
aurais-tu entendu parler de l'exécution à Saint-Vran en juillet 44 d'un milicien ou apparenté?

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 287
Inscription: 30 Avr 2004, 20:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 21 Aoû 2010, 18:02

Je crois savoir que le fait d'être qualifiés d'indésirables figurait sur un document officiel reçu bien
entendu, par ma famille. C'était sûrement lié à l'arrestation de mon frère Louis Stéphan, du réseau
Confrérie Notre-Dame, fusillé au Mont-Valérien le 10 décembre 1941, avec 10 de ses camarades (stèle
comportant leurs noms au Square Rhin & Danube, en face du Foyer du Marin).
Ce réseau avait, entre autres, détruit l'Hôtel Continental un soir de fêtes.
mon second frère, Paul Stéphan, participant au réseau, mais de façon moins significative, a été
expédié en Allemagne, à Magdebourg, d'où il est revenu dans un tel état de santé physique et moral,
qu'il a refusé de se soigner et s'est laissé mourir.


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de Kristian Hamon  Nouveau message 21 Aoû 2010, 18:16

Désolé pour Saint-Vran David mais cela ne me dit rien pour l'instant.
Pour votre demande de précisions sur les milices en France, je m’en tiendrais au sujet qui nous intéresse : les groupes de répression en Bretagne. Le problème étant que les témoins de l’époque regroupaient un peu tout le monde sous le terme de « miliciens ».

- La Milice française de Joseph Darnand, créée par une loi du 30 janvier 1943. Implantée en zone Sud, elle va s’étendre en zone Nord à partir de janvier 1944. Ses membres arborent l’insigne Gamma. Effectifs relativement faibles en Bretagne. La Milice dispose d’une « armée » régulière, créée le 2 juin 1943 au camp de Calabres : la Franc-Garde permanente, encasernée et touchant une solde. A peu près 5 000 hommes pour toute la France. Ces jeunes gens portent un uniforme français : pantalon bleu foncé, blouson de même couleur, chemise beige, cravate noire et le fameux béret basque.
Une centaine, la « Deuxième unité de marche » arrive à Rennes début juin pour des opérations contre la Résistance. Ses membres arborent un écusson herminé sur le bras gauche.
- Le Sicherheitsdienst (SD), Service de sécurité de la SS, installé à Rennes en 1942 à la place de la GFP. Plusieurs antennes dans les préfectures bretonnes. Ce service de police est d’une redoutable efficacité. S’appuie sur de nombreux indicateurs et agents français, dont plusieurs membres du PNB (Parti National Breton). Toujours confondus avec la Gestapo, ses membres agissent en civil, sauf pour les opérations contre la Résistance où ils revêtent l’uniforme feldgrau.
- La Selbstschutzpolizei (SSP), police d’autoprotection, composée de jeunes français portant l’uniforme bleu ciel de chasseur alpin et calot de même couleur. Lors de leurs opérations, ses membres arborent un brassard jaune avec le sigle SSP sur le bras gauche. Souvent confondus avec la Franc-Garde. Ces jeunes français ont été formés à l’école de police allemande de Taverny, dirigée par le SS Herman Bickler, une vieille connaissance du PNB d’avant-guerre. La SSP est installée Bd de la Duchesse Anne à Rennes. Une douzaine de membres. Ce sont eux qui sont à Bourbriac. De véritables voyous côtoyant des jeunes gens de bonne famille bretonne.
- L’Abwehr ou le SRA, service de renseignements et de contre-espionnage de l’armée allemande (la Herr). Basée à Angers pour la zone Ouest. Direction à Rennes, rue de Fougères, pour la Bretagne. Une Abwehrstelle dans chaque préfecture. Chaque Abwehrstelle est dirigée par un officier et un adjoint obligatoirement allemands. Une vingtaine d’agents français (hommes et femmes) par bureau, dont plusieurs PNB. Tous en civil. Recueillent les renseignements et infiltrent les réseaux de résistance ou les maquis. Ne participent jamais aux opérations de police pour ne pas être « grillés ». Transmettent leurs dossiers à la SD ou la Feldgendarmerie qui procèdent aux arrestations. Exception en juillet 1944, où on les retrouve avec le SD sur le terrain.
- La FAT 354 (Front Aufklärung Truppe) est basée à Pontivy. Chargée du dépistage des maquis, notamment des maquisards en fuite après la chute de Saint-Marcel. Créée début juillet 1944. Ce groupe, commandé par le capitaine Herr, uniforme d’infanterie de la Wehrmacht, alors qu’il est de l’Abwehr, est assez disparate : agents du SD, militaires de la Wehrmacht, et surtout le groupe de l’Abwehrstelle de Quimper qui était dirigé par « Henry Armand », de son vrai nom Huschtebrock, maîtrise plusieurs langues dont… le breton. Remplacé après sa mort (carbonisé par l’aviation alliée !) par Peter Herman, alias « Pierre Lyon ». C’est ce groupe, avec le sinistre Zeller, qui va faire la chasse aux SAS et abattre le lieutenant Marienne. Les agents sont logés dans une annexe de l’Hôtel de la Gare à Pontivy.
- Le Kommando de Landerneau. Voir le post sur ce forum. Nombreux membres du PNB parlant parfaitement le breton. Portent l’uniforme allemand lors des opérations. Agissent aussi sur la Morbihan, les Côtes-du-Nord : Bourbriac en juin 44, recherche de suspects sur l’exécution de l’abbé Perrot, arrestations. Le Kommando est également présent à Scrignac. Déclaration de Miniou « Braz » du Bezen : « Le 17 juillet 44, 3 officiers allemands et un interprète sont venus à Scrignac pour des réquisitions. Alors qu’ils sortent de la mairie, 2 officiers et l’interprète sont abattus par les résistants. Le troisième officier réussit à s’enfuir. Quelques jours plus tard, les Allemands et des miliciens occupent le bourg. Le 24 juillet, tous les gendarmes de la brigade du Huelgoat sont arrêtés. A Scrignac, 2 résistants sont tués le 28, puis 2 autres le 29. A l’appel des maquisards, la RAF bombarde le bourg le 29 juillet. On relève 23 victimes civiles et 2 militaires allemands. Etaient présents aux cotés des Allemands, la SSP, la Formation Perrot et le Kommando de Landerneau avec les Caouissin, Geffroy, Botros, Corre et Le Hir. »
- Groupe d’Action du PPF. Créé en juin 1944 à Rennes, installé rue d’Echange. Font la chasse aux réfractaire STO puis ensuite infiltrent les maquis. Tous en civil. Armés. Une vingtaine d’hommes originaires de la section PPF de Saint-Malo essentiellement. De vrais mercenaires, dangereux. N’ont pas dépassé les limites de l’Ille-et-Vilaine.
- Le Bezen Perrot ou Formation Perrot. La plus connue. J’ai relevé 72 noms. Mais ils étaient probablement plus. Certains sont passés au travers des mailles du filet à la Libération. Je viens d’en découvrir un, linguiste et celtisant reconnu, toujours en vie, qui faisait son STO en Allemagne comme… bibliothécaire à Marburg auprès du professeur Weisgerber. Pourquoi pas. Une femme le rencontre en Allemagne avec Weisgerber et Roparz Hemon en décembre 1944 et affirme qu’il était au Bezen. Totalement inconnu aux archives. Au début assurent des services de garde au SD de Rennes, puis vont progressivement participer aux opérations contre la Résistance. Il s’agit d’une unité militaire allemande, et non d’une milice. Ses membres ont signé un engagement et revêtent l’uniforme Waffen SS en opération. Agissent sous les ordres du SD, souvent avec la SSP.

Voilà succinctement ce que l'on peut dire. J’espère n’avoir oublié personne. Je ne m’étends pas plus au risque de squatter ce forum.


 

Voir le Blog de Kristian Hamon : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 21 Aoû 2010, 18:35

Les SAS étaient surtout à Saint-Marcel. Nous savions que c'étaient des paras anglais et nous
pensions à eux avec beaucoup de respect. Je n'en ai jamais vu à Callac, où les FTP dominaient.
Par contre, il y avait souvent des parachutages de containers de matériel et même une fois,
j'ai entendu parler d'un container de billets. J'ai même eu un corsage taillé dans un parachute,
très caractéristique d'ailleurs. Ces containers étaient pour Duault.
Les Allemands stationnés à Callac étaient pratiquement invisibles. Il y en avait mais très peu.
On parlait aussi de séjours de repos et de convalescence pour la Wermacht dans la région,
dans des hôtels, mais pas à Callac même.
Il n'y avait pas de miliciens stationnés en permanence à Callac. De temps à autre, on voyait
passer une patrouille motorisée allemande, et une de nos distractions était de transporter les
poteaux indicateurs ds routes secondaires d'un côté de la ville à l'autre.


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de PORTIER David  Nouveau message 21 Aoû 2010, 19:02

Bonsoir Titzef,

excuse moi mais il y a bien eu 150 parachutistes SAS, qui étaient bien Français et non Britannqiues, parachutés sur Locarn puis la DZ de Kerprigent dans les nuits du 5, du 9 et du 10 juin.
Certains blessés étaient ensuite à Kercharioux.

David
"Le but fut atteint, la victoire remportée, maintenant que la bassesse déferle ! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir. »
Charles de Gaulle
A l'attention des Parachutistes de la France Libre 6 juin 1953

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 287
Inscription: 30 Avr 2004, 20:47
Localisation: Breton en exil
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de PORTIER David : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 21 Aoû 2010, 22:50

Merci David pour ces précisions. La confusion vient peut-être du fait que la période évoquée
est plutôt début 1944. La notion SAS était assez vague dans nos esprits, et évoquait les
Britanniques. Les grands parachutages ont eu lieu, comme vous l'avez écrit, en juin. Mais
il y a dû en avoir des précurseurs ? Pour la mise en place des réseaux de renseignements...


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de bunker22  Nouveau message 30 Nov 2010, 11:24

Kristian Hamon a écrit:Bonjour David,
Il y a eu deux rafles à Callac avec la participation du Bezen Perrot. La première le 9 avril 1944 à la suite de la tentative d'enlèvement des deux gendarmes Flambart et Prigent par les FTP. En représailles, les Allemands et le Bezen obligent le maire à leur indiquer les adresses de 80 résistants dont ils ont une liste. Vous imaginez la suite. Arrestations puis déportations.
Une deuxième rafle aura lieu le 27 juin 1944. D'après le maire, Francis Boscher, négociant, les "miliciens" étaient 25 environ. Il y a un groupe du Bezen c'est certain, peut-être effectivement y avait-il des éléments de la Milice Française de Darnand. Tenue noire, béret basque avec insigne comme l'indique Titzef. Je n'ai pas développé plus mes recherches à ce sujet.



Concernant la rafle dans la nuit du 08 au 09 avril 44 et d'après un document allemand, les unités engagées sont les suivantes :

- deux unités de felgendarmerie ( certainement la 665 de St Brieuc et la 514 de Guingamp)
- 3 unités de Feldgendarmerie statiques du secteur du 74 A.K
- Le II° Fallschirmjäger Regiment 5 commandé par le Hauptmann Walter Münter

Dans ce même compte rendu journalier il est précisé ceci :
45 arrestations + 35 réfractaires au STO
1 Terroriste gravement blessé
1 fusil et 3 pistolets saisis
Aucunes pertes amies.

Concernant le livre en lui même, je constate rapidement que l'on parle d'unités SS pour des unités dites de sécurité qui ne portent que l'uniforme de la Werhmacht. Ici il s'agit notamment du III/Sicherung Regiment 191 du Major Albrecht avec plus particulièrement la 9°Kompanie et la 14°Kp lourde.
Ce même bataillon est détaché dès le printemps 44 dont le PC à Pleyben en mai et juin 44. C'est ce dernier qui aux prises lors du combat de Duault et est responsable du drame de "la saudraie" en Plélo.
D'autre part je lis qu'il est fait mention de la "légion Vlassov" ce qui est totalement faux en soit! Le seul bataillon à avoir participé dans ces opérations de répression est l'Ost Bataillon 602 "Dnjepr" fin avril début mai sous la responsabilité de la 136°Division kommando du Generalmajor Stolberg-Stolberg spécialisé à la lutte anti partisans.

Je suis peut être hors sujet et dans ce cas là veuillez m'excuser mais je voulais juste donner quelques précisions.

Cordialement


 

Voir le Blog de bunker22 : cliquez ici


Re: Miliciens contre Maquisards

Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de Enklask  Nouveau message 15 Jan 2012, 01:56

Robert Mideau a écrit:
Daniel Laurent a écrit:
Robert Mideau a écrit:Mais comme il est visible que le débat sur son livre "Miliciens et Maquisards" ne doit en aucun cas parler des prises de positions sérieusement étayées par des rapport de police de l'époque (sources à l'appui) de Françoise Morvan, qui ne possédant pas une licence d'histoire serait inaudible, je me contenterai de dire qu'il coute 23€ et éclaire sur le comportement régionaliste.

Vous etes son agent de publicite ?
:mrgreen:


Bonjour,

Vous persistez de refuser de débattre sereinement du sujet.

Peut être depuis que j'ai rappelé les origines du breton sur-unifié enseigné dans les écoles Diwan, à savoir Léo Weissgerber, linguiste éminent allemand, en 1941 alors SS Sonderführer à Rennes, en relation étroite avec les milieux autonomistes pro-nazis. .....


Au fil de mes lectures sur le forum, j'ai noté ce passage, lequel n'est pas sans me surprendre. En effet, il me semblait que tous ceux qui avaient à coeur d'apporter leur contribution à une meilleure connaissance des faits sur cette période troublée avaient pour leur part une excellente maîtrise du sujet ; c'était un rêve ! Comment peut-on affirmer, encore de nos jours, que le breton enseigné dans les écoles et employé dans la majorité des productions littéraires actuelles est l'oeuvre de Léo Weissgerber (sic) (Weisgerber). Je suis, comment dire, empreint d'une certaine perplexité sur les raisons d'une telle affirmation aussi erronée que péremptoire ; quoi qu'il en soit, un rappel des faits sur l'évolution de l'écriture du breton s'impose :

Donc, pour ceux qui l'ignorent encore, il est nécessaire de rappeler que la langue bretonne n'a pas été unifiée en 1941, contrairement à ce que l'on voudrait faire croire en laissant entendre que ce serait les allemands qui auraient organisé la réforme orthographique de la langue bretonne. Les intentions malveillantes de ceux qui colportèrent cette idée sont évidentes. Tous ceux qui connaissent bien l'histoire de l'évolution du breton savent que celle-ci s'est étendue au fil des siècles et avec de nombreux participants. Cela semble bien plus logique, une réforme orthographique ne se décidant pas entre "la poire et le fromage" et s'improvisant encore moins.

Période de l'évolution :
1716 Dom Le Pelletier propose le "w" dans "gw" et le "k" devant les voyelles e et i (exemple :"gwarec" pour "goarec" et "kil" pour "quil")

A partir de 1800 Jean-François Le Gonidec apporte lui aussi des modifications portant sur l'écriture du "k" pour le remplacer le "c" et le "qu", et le "s" en lieu et place des "ç" "ss" intervocaliques. Ces formes seront reprises dans l'édition du dictionnaire d'Amable-Emmanuel Troude de 1842.

Mais c'est surtout à partir de 1908 que les évolutions furent les plus notables sous l'influence de Fransez Vallée et d'Emile Ernault ; ils créèrent l'entente des écrivains bretons. De l'accord qui s'en suivit naquit le KLT (Kerne, Leon, Treger), les vannetais ayant rejeté l'accord ont conservé leur propre graphie.

Au cours des deux décennies qui suivirent, de nombreuses propositions de normalisation de l'écriture furent étudiées en vue du rapprochement des écritures dialectales.

En 1911à l'initiative de Pierre Le Goff, un grammairien vannetais, il fut proposé une orthographe de synthèse. Si celle-ci n'a pas abouti en raison d'un désaccord sur la façon de transcrire le phonème /x/ sous la forme "c'h", c'est bien cette année-là que vit le jour le digramme "zh".
Nota: C'est le fameux "ZH" que les opposants au breton et aussi quelques partisans acharnés d'un breton figé veulent à tout prix attribué à l'initiative des occupants allemands en le datant de 1941, soit 30 ans plus tard !!!

En 1936 Xavier de Langlais, écrivain vannetais, fera de nouvelles propositions qui n'aboutiront pas.

En 1938 Xavier de Langlais, Loeiz Herrieu et Auguste Guillevic organisèrent une rencontre des écrivains, linguistes et grammairiens qui échoua elle aussi. Mais quelques avancées furent notées, telles que : "piou" qui s'écrira "piv", "brao" qui s'écrira "brav".

La réforme était en marche et ce bien avant 1941 !

Et plus de soixante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le sujet fait encore débat...........


 

Voir le Blog de Enklask : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA BIBLIOTHEQUE DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
il y a 10 minutes
par: Tri martolod 
    dans:  identification de soldats 
il y a 13 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 14 minutes
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 20 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le bonnet de police dans l'Armée de terre française 
il y a 35 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Philippine Commonwealth Army 
Aujourd’hui, 16:16
par: iffig 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 13:25
par: frontovik 14 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 12:19
par: Dog Red 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Aujourd’hui, 08:58
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Gerard LAIB et 20 invités


Scroll