Connexion  •  M’enregistrer

Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Venez nous présenter votre dernière lecture ou des ouvrages qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Parlons des dernières parutions concernant la seconde guerre mondiale.
Une belle photo de la couverture est toujours la bienvenue...
MODÉRATEURS: Gherla, Marc_91

_________________________________________________________________________

Image
La Bibliothèque du Portail : Les Livres de Référence, les Meilleures présentations ...
La Bibilothèque de Référence sur la Seconde Guerre Mondiale => Cliquez ici

Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de mescal  Nouveau message 24 Aoû 2009, 14:01

@Richelieu :
Les japonais croyaient avoir coulé le Lexington en janvier (en fait le Saratoga, HS jusqu’en juin 42). Ils ne connaissaient pas la localisation des Wasp et Ranger. Ils tablaient donc sur les 3 Yorktown et le Saratoga, avec peut être les deux précédents. Ils pensaient cependant qu’il serait très improbable de les affronter tous simultanément. Après la Mer de Corail, les japonais étaient certains d’avoir coulé le Yorktown, et probablement le Lexington. Ce qui de leur point de vue laissait 4 porte-avions aux USA, dont le Ranger, probablement impropre à une véritable bataille. L’estimation haute des japonais était donc de 3 porte-avions ennemis, et plus probablement de deux.


Suite du résumé :
(petite précision liminaire : une grande partie de l’argumentation sur ce qu’il était possible ou non pour Nagumo se fonde sur des éléments très précis, en particulier des timing retrouvés dans les journaux d’opération des groupes aériens. Il n’est pas possible de résumer proprement et en moins de vingt pages cette argumentation ici – je fais donc une synthèse, avec des heures approchées mais en gardant la logique présentée par les auteurs).
Les Américains, de leur côté, savaient que la Marine Impériale tramait quelque chose, probablement dans le Pacifique central. Mais ce n’est que relativement tardivement que Midway fut identifié comme objectif (mi mai). Suite à la bataille de la mer de Corail, confiant qu’au moins un et probablement deux porte-avions nippons seraient HS, alors qu’il espérait pouvoir récupérer le Yorktown, Nimitz résolu de monter une embuscade, en envoyant en avance ses trois porte-avions 250 milles dans le NE de Midway, et en renforçant considérablement l’atoll. Yamamoto et Nimitz avaient en l’occurrence exactement le même objectif : détruire les porte-avions ennemis. Cependant ceux de Nimitz, s’ils étaient moins nombreux, avaient l’avantage de la surprise, ainsi que d’une mission plus claire, quand ceux de Nagumo allaient devoir d’abord réduire l’ile de Midway, puis livrer bataille aux porte-avions … et encore, le ‘script’ de Yamamoto ne prévoyait pas que les deux combats puissent être simultanés.
Au matin, à 4h30, Nagumo lance la moitié de ses avions vers Midway, ainsi que des reconnaissances, principalement vers son flanc gauche (Est). Cependant seulement 10 avions sont consacrés à cette reconnaissance, alors que la zone à couvrir représente plus de 400 000 km². Cet effort insuffisant vient d’un problème de doctrine japonaise, qui veut qu’un maximum d’avions soit consacrés à l’attaque (alors que l’US Navy dédie beaucoup plus d’avions à la reconnaissance).
Il ordonne ensuite de préparer les avions restant pour une frappe anti-navires, au cas ou une task force US serait découverte (selon un ordre verbal de Yamamoto). Cependant, après la frappe sur Midway (vers 7h), le commandant Tomonaga recommande une seconde frappe pour neutraliser complètement l’ile. A ce moment les avions de reco n’ont rien détecté et sont tous, sauf un, sur le chemin du retour. Que faut-il faire : rearmer la seconde vague en anti-terre, ou attendre le retour de la première vague et réarmer celle-ci ? Nagumo décidera, non sans de bonnes raisons (nécessité de mettre Midway KO, maintien du tempo, contrainte de ‘cycle de pont d’envol’ …) de réarmer les bombardiers se trouvant à ce moment dans les hangars. Petite précision : cette mesure ne concerne que les B5N2 Kate à bord des Kaga et Akagi. Les Val à bord des Hiryu et Soryu sont à ce moment non armés. Decision prise vers 7h15.
Vers 7h45 parvient à Nagumo un message du scout du Tone annonçant 10 navires ennemis à environ 200 milles dans l’Est. A ce moment, les Kate sont en train d’être réarmés avec des bombes HE à la place des torpilles. Nagumo donne alors l’ordre d’interrompre ce réarmement et de remettre des torpilles aux Kate pour frapper la flotte US qui est devenue le principal objectif. Les auteurs discutent longuement cette décision, et pointent en particulier un détail négligé : l’agencement des espaces de commandement de l’Akagi, minuscules, bruyants…. Donc en quelque sorte : il est facile de refaire l’histoire 60 ans après dans son fauteuil, avec 15 bouquins et deux navigateurs Internet ouverts et dire que Nagumo était un âne. Mais lui a du prendre sa décision en moins de 15 minutes, dans des conditions très peu pratiques. Il s’agit moins de dire qu’il a pris la bonne décision que de dire pourquoi cette décision lui semblait alors la moins mauvaise. De plus, les auteurs insistent sur le fait que plusieurs des décisions alternatives proposées depuis n’étaient pas doctrinairement correctes à ce moment-là pour la Marine Impériale.

Bref, vers 8H/8h15 environ, les Kate commencent à être re-réarmés. Ils pourront être montés sur le pont théoriquement vers 9h15. A ce moment les avions de retour de Midway sont censés avoir apponté.
Vers 8h, une formation de B-17 partie de Midway avant le raid japonais (le commandement US avait fait décoller tous les avions dans l’anticipation d’un raid à l’aube du 04 juin). Ils bombardent sans résultat – et au passage prennent des photos montrant les ponts vides, c-a-d prouvant qu’aucune ‘frappe immédiate’ ne pouvait être lancée par Nagumo. Les B-17 restent au-dessus de la formation environ ½ heure. Les avions de Tomonaga commencent à revenir vers 8h20, mais doivent attendre la fin du raid avant de pouvoir apponter. C’est seulement vers 9h20 que tous les avions sont posés. A ce moment, les japonais peuvent commencer à envisager de lancer leur attaque sur la flotte US. Mais il faut encore monter les avions sur le pont et les préchauffer (spotting).
A ce moment les avions torpilleurs du VT-8 (Hornet) apparaissent à l’Est-Nord-Est. Leur attaque va durer jusque vers 9h45. Ils se font tous massacrer par les Zeros de couverture sans toucher de navire, mais forcent la flotte japonaise à manœuvrer, rendant délicat le spotting des avions d’attaque.

A peine cette attaque est-elle finie que les avions torpilleurs du VT-6 apparaissent à leur tour, cette fois plein Sud. Leur attaque dure grosso modo jusqu’à 10h. Ils ne parviennent pas non plus à mettre de coup au but, et perdent 10 avions sur 14. Mais ils forcent les japonais à cycler leur CAP – et donc empêchent toujours le spotting de la vague d’attaque.

Vers 10h10 ensuite, c’est au tour des avions torpilleurs du Yorktown (VT-3) d’être repérés au Sud Est. La chasse japonaise se rue sur eux, mais cette fois-ci, les avions sont escortés par des chasseurs.
Au même moment, 3 groupes de bombardier en piqué Dauntless, non détectés par les japonais, arrivent sur le champ de bataille : deux groupes de l’Enterprise arrivent par le Sud Ouest et un du Yorktown par le Nord Est.
Contrairement à ce qui a été dit partout, les avions torpilleurs n’ont pas attiré la chasse au ras de l’eau (de toute facon, les Zeros peuvent monter à 20 000 pieds en 4 minutes). Ce sont les distorsions latérales (Est Nord Est, puis Sud, puis Sud-Ouest) et non verticales qui ont mis la chasse japonaise hors de position – ainsi que le manque d’un coordinateur unique pour la chasse. Et ils ont rempli un autre rôle essentiel : ils ont empêchés les japonais de lancer leur propre attaque pendant près d’une heure, tout en désorganisant la formation de Nagumo. Au moment ou les Dauntless commencent leurs piqués, les porte-avions se trouvent grosso modo sur une ligne SW-NE, avec des intervalles de près de 10km. Le Soryu est en tête, suivi du Hiryu, puis de l’Akagi et enfin du Kaga.

(à suivre)


 

Voir le Blog de mescal : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Igor  Nouveau message 24 Aoû 2009, 21:18

Merci pour ces messages très instructifs. J'aurais deux petites remarques à faire:

1. D'abord concernant le retentissement de la bataille de Midway, vue comme un miracle par les Occidentaux. Il faut se replacer dans le contexte de l'été 42. A ce moment la situation est difficile pour les Alliés: à l'Est les armées allemandes ont percé le front russe et foncent vers le Caucase, tandis qu'en Lybie les Britanniques sont au bord de la déroute. Midway est donc une formidable éclaircie, elle démontre que les forces de l'Axe ne sont pas invincibles.

2. Ensuite à propos des plans d'opération de la Marine japonaise. Ils avaient pour défaut d'être d'une grande complexité, donc difficiles à mettre en oeuvre. Il suffisait qu'un seul facteur ne marche pas comme prévu pour mettre en péril la réussite de la manoeuvre. J'avais lu une critique identique concernant le plan de la bataille de Leyte. Ça n'avait pas été un brillant succès pour les Japonais, comme chacun le sait.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de mescal  Nouveau message 25 Aoû 2009, 12:20

Résumé, Episode 3 :

A ce moment, contrairement à la légende répandue par Fuchida (que les japonais étaient juste sur le point de lancer leur propre frappe), une étude minutieuse des auteurs montre que Nagumo a besoin d’encore au moins 30 minutes avant de pouvoir lancer.
L’arrivée simultanée des 4 groupes aériens US est fortuite, car les opérations aériennes sur les porte-avions avaient été laborieuses. Cependant, ils avaient pu au total lancer 3 groupes de torpilleurs et cinq de bombardiers en piqué (ceux du Hornet ne trouveront jamais les japonais). Vu les positions relative, les bombardiers du Yorktown (VB-3) vont s’en prendre au Soryu, le VT-3 au Hiryu, et les bombardiers de l’Enterprise (VB-6 et VS-6) vont attaquer le Kaga et l’Akagi. Les Dauntless ne sont repérés que très tardivement par les japonais, et ils peuvent donc livrer les premières attaques dans des conditions quasi-parfaites.
Suite à une confusion parmi les Américains, les VB-6 et VS-6 attaquent tous deux le Kaga, qui est touché au moins quatre fois. Seuls 3 avions attaquent l’Akagi, mettant une bombe au but et une au ras de la poupe. A l’autre bout de la formation japonaise, le Soryu reçoit trois bombes. Pendant ce temps, les torpilleurs du VT-3 ont poursuivi leur attaque du Hiryu, mais ils subissent un sort similaire aux deux escadrons torpilleurs précédents (très fortes pertes, pas de coup au but).

Les auteurs se livrent ensuite à une analyse très fine des effets des bombes sur les porte-avions japonais, pointant des déficiences en termes de survivabilité. Ils expliquent cela par la doctrine japonais, tout entière focalisée sur l’attaque : les navires sont optimisés pour des opérations aériennes offensives massive, mais pas vraiment pour survivre une fois touchés. De plus, au moment de l’attaque, les groupes aériens chargés en kérosène (et en torpilles sur les Kaga et Akagi) sont une vulnérabilité supplémentaire.
Dès le début, il apparait clair que le Kaga et le Soryu sont finis. Cependant, l’Akagi poursuit sa route 15 minutes avant que son gouvernail ne se bloque, puis que l’incendie devienne incontrôlable. Nagumo transfère alors son pavillon sur le croiseur léger Nagara. Les trois porte-avions endommagés sont laissés en arrière sous la garde de 6 destroyers pendant que le reste de la flotte met le cap au Nord-Est (vers les Américains). Il a souvent été dit que c’est durant ce bombardement qu’étaient morts de très nombreux pilotes japonais, marquant la fin du corps d’élite d’avant-guerre. Il est ici établi qu’en fait ces pertes à bord se montent à moins de cinquante pilotes.

C’est à 11h que le Hiryu lance sa contre-attaque, avec un groupe de 18 bombardiers en piqué escortés par des Zeros (un hydravion de reconnaissance tient le contact avec la task force du Yorktown). Ceux-ci mettront deux bombes au but sur le Yorktown vers 12h30, le laissant en flamme et stoppé. Cependant ce groupe d’assaut avait subi de très fortes pertes.
Pendant ce temps, Nagumo, à bord du Nagara, avait réorganisé sa formation et fonçait vers la flotte US, dans l’espoir de livrer une action de surface. Contrairement à une opinion répandue, ce n’est donc pas Yamaguchi (sur le Hiryu) qui était le commandant agressif avec un Nagumo plus hésitant. Les auteurs insitent également que, si cette tentative d’engager une action de surface n’était pas la pire possible au vu des infos (incorrectes : mauvais rapport sur le cap de la formation US) à ce moment-là disponibles pour les japonais, maintenir le Hiryu dans la formation était calamiteux. Il eut mieux valu l’éloigner des Américains, en restant en limite de portée aérienne. En fait, ils expliquent que le Hiryu à ce moment était l’élément central de la bataille. Ayant probablement perdu trois plate-formes, il était crucial pour la suite de la guerre de sauver ce qui pouvait l’être.
Une seconde attaque, cette fois avec les avions torpilleurs fut lancée en début d’après midi. Suite aux fortes pertes au-dessus de Midway, seuls 10 Kate en faisaient partie, ainsi que quelques Zeros. Les ordres étaient de trouver et attaquer un porte-avion autre que celui touché plus tôt par les Val. Mais le Yorktown avait repris sa route et éteint ses incendies, et fut donc attaqué en tant que porte-avions intact. Deux torpilles le touchèrent et il stoppa, mais là encore la quasi-totalité des assaillants fut abattue. Le porte-avions fut évacué peu après.
Vers 16h, une frappe lancée depuis l’Enterprise trouvait le Hiryu et le mettait en feu. La encore, les dommages initiaux sérieux furent aggravés par les déficiences des processus de contrôle des dommages (et par la situation tactique qui força le Hiryu à rester à vitesse élevée, alimentant l’incendie).

Les japonais avaient donc perdu leurs quatre porte-avions, mais Yamamoto ne s’avouait pas battu pour autant. Il confirma l’ordre de Nagumo de chercher la bataille de surface de nuit, et ordonna au groupe de Kondo (2 cuirassés rapides, 4 croiseurs lourds et un porte-avion léger) de rejoindre Nagumo au plus vite. Celui-ci, de son côté, avait besoin de récupérer ses destroyers resté près des porte-avions en flamme pour livrer cette bataille. Les auteurs montrent à ce point que contrairement à ce qui a été écrit, le Kaga et le Soryu ont été sabordés sur l’ordre de Nagumo (et probablement l’Akagi également).
Pendant ce temps, Spruance avait remis le cap à l’Est pour éviter justement la bataille de surface voulue par les japonais. Peu après minuit, désespérant de pouvoir livrer la bataille et retraiter avant le jour, Yamamoto ordonna l’annulation de l’opération MI.
Le lendemain, le Hiryu finit par couler au matin, et les américains coulèrent un croiseur lourd japonais dont la retraite avait été ralentie par une collision. Et les japonais repérèrent le Yorktown immobilisé et envoyèrent un sous-marin qui le coula le lendemain avec un destroyer d’escorte.

(conclusion à venir)


 

Voir le Blog de mescal : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de mescal  Nouveau message 26 Aoû 2009, 11:32

Conclusion :

Dans la conclusion, les auteurs s’attachent à rechercher les causes de la défaite japonaise. Tout en reconnaissant qu’il s’agit également d’une victoire américaine, ils notent que sans dysfonctionnements côté japonais, la victoire US n’aurait probablement pas été possible.
Ils élargissent l’analyse et montrent les problèmes structurels de la marine japonaise (plus en termes de doctrine et organisation que de matériels).

Le premier point, déjà abordé dans de nombreuses publications, est la ‘victory disease’, l’ivresse de la victoire chez les japonais à ce moment, qui les a amenés à traiter leurs adversaires avec un mépris arrogant.

Ils organisent ensuite les erreurs sous trois chapeaux :
1) Echec d’apprentissage et mauvaises leçons tirées du passé : de la bataille de Tsushima (1905 !), la marine japonaise a déduit qu’une guerre pouvait être ‘résolue’ par une unique bataille décisive. Sur un plan plus tactique, elle a amené une focalisation sur les facteurs offensifs (au détriment de l’équilibre de la marine). Les leçons tirées des six premiers mois du conflit ont également été inexistantes ou erronées et d’adapter leur doctrine.

2) Echec d’anticipation du futur : ils sont à deux niveaux : opérationnel et stratégique. Sur le plan opérationnel, Yamamoto est coupable de refuser d’anticiper que les Américains puissent ne pas suivre le scénario qu’il prévoit. Sur le plan stratégique, les japonais tombent dans le danger de la surexpansion, et continuent d’utiliser la Flotte combinée comme une arme offensive dans une attaque mal ficelée alors qu’il est absolument nécessaire pour le maintien du périmètre existant que le groupe de porte-avions puisse etre utilisé comme arme défensive de contre-attaque.

3) Echec d’adaptation sur le champ de bataille : en raison d’une doctrine rigide, Yamamoto et Nagumo se trouvent incapables de réagir correctement aux différents événements des 3 et 4 juin.

Au total, c’est un procès à charge très convaincant contre la marine japonaise en général et contre Yamamoto (et Nagumo, mais c’était connu) en particulier.


 

Voir le Blog de mescal : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 26 Aoû 2009, 13:23

Bonjour,
Il me semble que le "resume" massif de Mescal meriterait de se trouver dans notre centre de documentation.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Judex  Nouveau message 26 Aoû 2009, 13:56

Merci à toi mescal de nous avoir fait partager ce passionnant résumé !
:cheers:
"jamais dans l'histoire des conflits humains une dette aussi grande n'a été contractée par tant d'hommes envers si peu"
Winston Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Fred_84  Nouveau message 27 Aoû 2009, 08:32

Merci mescal pour ce résumé ! :D
Conseillerais-tu de lire le livre de Fuchida en premier lieu, puis de corriger ses erreurs en lisant celui-ci ou de se contenter de celui-ci ?

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 34
Inscription: 25 Juil 2009, 12:23
Localisation: Sud de Mons (Belgique)
Région: Région de Mons
Pays: Belgique

Voir le Blog de Fred_84 : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de mescal  Nouveau message 29 Aoû 2009, 20:07

N'ayant pas lu intégralement le bouquin de Fuchida, je ne saurait précisément répondre.
Personnellement je n'apprécie pas trop les mémoires publiés par les acteurs dans les années 50.

Après, est-ce que Shattered Sword est 'suffisant' pour suivre la bataille ?
Je pense que oui, mais pour les neophyte du théatre Pacifique ou de la guerre sur mer, peut-etre vaut il mieux commencer par un livre plus général sur la guerre du Pacifique.


 

Voir le Blog de mescal : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Fred_84  Nouveau message 31 Aoû 2009, 08:38

Merci pour tes conseils :)

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 34
Inscription: 25 Juil 2009, 12:23
Localisation: Sud de Mons (Belgique)
Région: Région de Mons
Pays: Belgique

Voir le Blog de Fred_84 : cliquez ici


Re: Shattered Sword: The Untold Story of the Battle of Midway

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 31 Aoû 2009, 17:41

Daniel Laurent a écrit:Bonjour,
Il me semble que le "resume" massif de Mescal meriterait de se trouver dans notre centre de documentation.

On demande l'Amiral Hilarion à la porte d'embarquement n°1
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61541
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA BIBLIOTHEQUE DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 12 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 24 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 13:16
par: Chef Chaudart 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:37
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 12:31
par: iffig 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 11:34
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
Aujourd’hui, 11:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll