Connexion  •  M’enregistrer

Mein Kampf

Venez nous présenter votre dernière lecture ou des ouvrages qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Parlons des dernières parutions concernant la seconde guerre mondiale.
Une belle photo de la couverture est toujours la bienvenue...
MODÉRATEURS: Gherla, Marc_91

_________________________________________________________________________

Image
La Bibliothèque du Portail : Les Livres de Référence, les Meilleures présentations ...
La Bibilothèque de Référence sur la Seconde Guerre Mondiale => Cliquez ici

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Carpe Diem  Nouveau message 19 Juil 2008, 18:50

si souriresperance tu veux lire mein Kampf fait moi signe en mp. j'ai une solution pour toi. ;)


 

Voir le Blog de Carpe Diem : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Mimile  Nouveau message 23 Juil 2008, 09:22

Chose bizarre,Hitler, tout au début de "Mein Kampf" écrivit:

"Je ne voulais pas être fonctionnaire."
Voy. (MK,p.21,éd.NEL)

Et qu'a-t-il fait? Il a fontionnarisé l'Allemagne!

Peintre qui peut-ètre aurait eu du talent,s'il avait eu les moyens de vivre de l'Art,lorsqu'il veut vendre ses pauvres toiles à certains marchands,ceux-ci le repoussent....

Soldat, sans gloire et sans éclat, poilu au milieu de tant d'autres, il exècre la hiérarchie qui l'écrase et cependant,dès son ascension au pouvoir, il sur-hiérarchisera la vieille machine allemande,pourtant déjà bien poussée en cette voie.

Prolétaire,il déteste l'aristocratie.Chef,comme celle-ci vient le flatter,
il lui fera risette.

Socialiste,il se fait,dès son arrivée au pouvoir,l'homme du grand
capitalisme.Il combat le marxisme,mais tire des théories de Marx tout ce qui peut servir le grand capitalisme.

IL A FAIT DISPARAITRE LES CLASSES MOYENNES ALLEMANDES.

Patriote! Il est Autrichien! Il aurait pu se faire naturaliser.Non!
Et là, nul ne peut faire autrement que de s'incliner, car il a agi en démiurge,il n'est pas devenu Allemand,il a hitlérisé l'Allemagne.

Sa grande réussite que personne aujourd'hui ne conteste,c'est
l'unification dynamique des aspirations de toute une nation.

Quand on aura lu "Mein Kampf", il sera bon de penser que ce livre
est, le résultat en grande partie du traité de Versailles et pour chaque Allemand de l'époque une sorte de Bible...

Pourtant la politique mise en place dès 1933,ne fut pas calquée sur
certaines pages de son ouvrage,surtout vis-à-vis de la France....


 

Voir le Blog de Mimile : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Carpe Diem  Nouveau message 23 Juil 2008, 09:59

"Pourtant la politique mise en place dès 1933,ne fut pas calquée sur
certaines pages de son ouvrage,surtout vis-à-vis de la France...."
Le livre fut aussi pour qu'il soit aimé du peuple Allemand et non une réelle image de ce qu'il contait faire.


 

Voir le Blog de Carpe Diem : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Mimile  Nouveau message 23 Juil 2008, 10:58

Carpe Diem a écrit:"Pourtant la politique mise en place dès 1933,ne fut pas calquée sur
certaines pages de son ouvrage,surtout vis-à-vis de la France...."
Le livre fut aussi pour qu'il soit aimé du peuple Allemand et non une réelle image de ce qu'il contait faire.


On juge les personnes sur des faits,non sur des suppositions.


 

Voir le Blog de Mimile : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de °(-_O)°  Nouveau message 23 Juil 2008, 13:04

heu... je crois bien qu'Adolf a dût être forcé de se naturaliser pour pouvoir accéder à la chancellerie, bien qu'il ne le voulait pas... cette naturalisation c'est fait en toute discrétion et en quelques jours, juste avant son entrée en temps que chancelier...

promis, dés que je récupère les données de mon disque dure planté je vous donne la référence, mais je crois de mémoire, que cela a été dit dans le documentaire d arte sur Mein Kampf... :roll:


 

Voir le Blog de °(-_O)° : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 24 Juil 2008, 04:42

Le Traité de Versailles était peut-être injuste pour les Allemands, mais il ne justifiait en rien l'antisémitisme d'Hitler. De plus, Versailles pouvait légitimement donner envie à l'Allemagne de reconquérir ce qu'on lui avait enlevé, mais les idées de lebensraum s'étendaient bien au-delà.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Schwarze Kapelle  Nouveau message 24 Juil 2008, 10:01

Il est sur que le traité de Versailles fut une erreur. Mettre un peuple dans une situation désespérée, le conduit à des choix désespérants...

Il eut été plus pertinent d’éclater l’Allemagne en républiques indépendantes (Bade-Wurttemberg, Saxe, Prusse, Bavière, Bohême….) calquées sur ce qui existait au 18° siècle avant la confédération germanique.

Mais bon, il m’est facile dans deviser en 2008…

Quand à « Mein Kampf », je suis allé l’acheter en librairie -il y a 20 ans- par curiosité. Je crois en avoir lu une cinquantaine de pages avant de ne plus l’ouvrir et de finalement le donner à un copain…

Si on veut en savoir plus sur Hitler et ses idées je pense effectivement qu’il est plus pertinent d’investir dans les œuvres de Kershaw. Et puis, si l’on tient vraiment à le lire, il est disponible en pdf sur le Net comme il a été dit plus haut…

SK


 

Voir le Blog de Schwarze Kapelle : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Mimile  Nouveau message 24 Juil 2008, 14:44

LES CONCESSIONS D'ANTOINE REDIER
(Un auteur anti-nazi)



Elle est extraite d'un livre d'Antoine Redier.


Conservateur,patriote et germanophobe,A.Redier prévoyait que la honteuse paix de 1919 engendrerait des catastrophes.
Dans les années 30,il fit paraitre(chez Alexis Redier) un ouvrage intitulé:
La tragédie du Danube ,dans lequel il dénonçait le traitement qu'avait subi l'Autriche-Hongrie depuis 1919....

En 1937,il publia chez Flammarion un autre ouvrage:
Les Allemands dans nos maisons


Son objectif était de mettre en garde les Français car, prétendait-il,l'Allemagne hitlérienne" s'apprêt(ait),avec une fureur accrue à revenir dans nos maisons,pour s'y vautrer comme naguère sans doute,mais avec le ferme dessein cette fois de les abattre après usage,de les faire sauter ou brûler toutes puis d'emporter nos meubles et nous-mêmes par derrière,mains enchaînéees,corde au cou"(p.6).

On le voit,l'auteur n'aimait pas l'Allemagne et encore moins le IIIè Reich.
Mais il estimait qu'il fallait connaître son ennemi,donc en premier lieu Hitler....
Voilà pourquoi A.Redier avait pris la peine,pour rédiger son étude,de lire Mein Kampf avec attention...
Mauvaise foi de l'auteur lorsqu'il s'agit de démontrer que Hitler voulait anéantir la France.
Naturellement,les passages anti-français et le racisme pro-allemand développés dans l'ouvrage de Hitler avaient renforcé son opinion selon laquelle les nationaux-socialistes étaient des gros méchants dont l'objectif principal était de conquérir le monde, ce qui impliquait,en premier lieu,de détruire la France.

L'auteur,en cela,était de mauvaise foi.Tout d'abord,il trahissait gravement la pensée d'Hitler...

A la page 24 de son livre,par exemple,A.Redier affirmait que,selon Hitler,la tâche consist(ait),pour les fils de la grande allemagne,mère de toute vie"( p.652) à devenir un jour les maîtres de la terre (p.686).

L'auteur avait certes cité textuellement deux passages de MeinKampf,mais il les avait retirés de leur contexte.
L'extrait de la page 686 avait été détaché de la conclusion du livre,une conclusion en 26 lignes,donc forcément très réductrice .
De plus,la phrase complète était la suivante:

"Un Etat qui,à une époque de contamination des races,veille jalousement à la conservation des meilleurs éléments de la sienne,doit devenir un jour maitre de la terre."

Or,pour bien comprendre cette phrase,il est nécessaire de se reporter à la page 400 de Mein Kampf,lorsque l'auteur écrivait:

"Mais il est à craindre que l'homme,une fois aveuglé,ne continue à abattre les barrières qui séparent les races,jusqu'à ce que ce soit définitivement perdu ce qu'il y avait de meilleur en lui.Il ne restera alors qu'une sorte de bouillie unitaire dont les fameux réformateurs que nous entendons aujourd'hui font leur idéal mais ce mélange informe signifierait la mort de tout idéal en ce monde.
Je le reconnais:on pourrait ainsi former un grand troupeau,on pourrait fabriquer par cette pot-bouille un animal grégaire,mais d'un semblable mélange ne sortira jamais un homme qui soit un pilier de la civilisation ou mieux encore un fondateur et créateur de civilisation...
On pourrait estimer alors que l'humanité a failli à sa mission.
Un Etat raciste doit donc,avant tout,faire sortir le mariage de l'abaissement où l'a plongé une continuelle adultération de la race et lui rendre la sainteté d'une
institution,destinée à créer des êtres à l'image du Seigneur et non des monstres qui tiennent de milieu entre l'homme et le singe."
*

*(Voy.A.Hitler,Mein Kampf( Nouvelle Editions Latines,conforme à l'édition française de 1934,p.400)

La pensée de Hitler était claire: il prétendait que,par suite du métissage,
le monde était promis à la déchéance.
Dès lors,seul resterait capable de sauver la civilisation(donc,finalement de diriger),l'Etat qui aurait su préserver les meilleurs éléments de son peuple.
La mission qu'en 1924 Hitler assignait à son peuple n'était donc pas la destruction des autres,mais la préservation de soi en vue du sauvetage de la civilisation....

Quant au passage de la page 652,le voici remis dans son contexte:

"le droit au sol et à la terre peut devenir un devoir,lorsqu'un grand peuple parait voué à la ruine,à défaut d'extension.Et tout particulièrement quand il ne s'agit pas d'un quelconque petit peuple nègre,mais de l'Allemagne,mère de toute vie,mère de toute la civilisation actuelle.
L'Allemagne sera une puissance mondiale,ou bien elle ne sera pas.
Mais pour devenir une puissance mondiale,elle a besoin de cette grandeur territoriale qui lui donnera,dans le présent,l'importance nécessaire et qui donnera
à ses citoyens les moyens d'exister"
(p.652 )

Et d'affirmer que: "les Allemands devaient se procurer des terres,en pensant "d'abord qu'à la Russie et aux pays limitrophes qui en dépendent",surtout qu'ils étaient alors livrés au bolchevisme,cette peste politique"(p.653)

On le voit sans vouloir faire d'apologie,juste à analyser les textes dans leur contexte:

1) Hitler, lorsqu'il développait ses idées,parlait de l'Allemagne qui devait devenir une puissance mondiale et pas la puissance souveraine du monde, comme par hasard,A.Redier avait omis cette phrase capitale ...

2) Hitler ne souhaitait nullement agrandir son pays aux dépens de la France.
Certes,à cette époque(1923-1924),connaissant la politique française à
l'encontre de l'Allemagne,il nourrissait des sentiments très hostiles envers le voisin d'outre Rhin.
Mais dix ans plus tard,la situation avait déjà évolué.

Une première preuve fut donnée en septembre 1934:le 3 de ce mois,
profitant du 7ème Congrès internationale de la Route qui,cette année-là,
se tenait en Allemagne(la décision avait été prise avant l'arrivée d'Hitler
au pouvoir), Rudolf Hess monta à la tribune et acheva son discours
en lançant: "Puisse le fait que le congrès de la Route ne célèbre pas son
25ème anniversaire en France,le pays historique de la construction des
routes,mais en Allemagne,ètre de bon augure pour la réconciliation des
deux nations." *
*(Voy.Le Matin,4 septembre 1934,p.3)

Une population allemande qui respecte la France.

Quelques jours plus tard,se déroula le deuxième Congrès de Nuremberg,dont la date coïncidait avec la victoire française de la Marne.Le correspondant du Matin,Philippe Barrès,qui couvrait l'évènement écrivit:

"Le Journal de Francfort publie ce matin un historique des combats des
premiers jours de septembre 1914 où une part magnifique est faite au courage de nos soldats et à la stratégie de Joffre.
Après les revues de ce matin,nous avons parlé de ces souvenirs avec quelques chefs nationaux-socialistes,les uns anciens combattants et les autres plus jeunes.
Outre les qualités des chefs et des soldats français,qualités qu'ils ne nient pas,ce qui émeut ces hitlériens,c'est toute l'action de Joffre pour redresser ses cadres."
*
*(Voy.Le Matin,7septembre 1934,p.3)

Etat-ce là l'état d'esprit d'un pays qui aspire à prendre sa revanche en écrasant l'ennemi d'hier? Assurément non.

Un peuple qui se contente de savourer le bonheur retrouvé.

L'ambiance à ce congrès trahissait l'état d'esprit d'un peuple uniquement joyeux d'avoir retrouvé l'espoir,après 20 ans de cauchemar.
On n'y voyait aucun débordement.
Après avoir parcouru les rues de Nuremberg,être entré dans des bars,le
correspondant du Matin racontait:

"Je suis descendu dans une cave où l'on entendait des violons.
C'était un café chantant.Une foule de nazis écoutait un trio d'enfants "prodiges" qui faisait un petit concert.
Les traits de ces jeunes acteurs,leurs longs yeux,la précocité même
de leurs dons ne laissait guère de doute sur leur race.C'étaient des enfants juifs.
La petite fille,très bien douée,recevait beaucoup d'applaudissement et mème quelque argent quand elle fit la quête.
Dehors,on continuait d'entendre les trombones et les pas des partisans.
A mesure que vient le soir,la ville prend un indéniable charme.
A toutes les fenètres des visages,dans toutes les guinguettes des musiques et des chants..
On danse ici et là..
A toutes les devantures,Hitler ou quelque chose de lui apparait.
L'étranger circule dans tout cela sans difficulté.Parfois,des gens l'observent, discutent sur sa nationalité probable,mais personne ne l'inquiète."
( Id.)

Trois jours plus tard,l'envoyé spécial eut la chance d'être dans la voiture qui suivait immédiatement celle d'Hitler..Il raconte:

"Je crois n'avoir jamais rien vu de pareil.
Sur huit kilomètres de campagne et de rues,le déchainement ininterrompu des clameurs populaires,des acclamations,des rires et des larmes.L'unanimité des femmes et des hommes,des vieillards et des enfants...
Un prodigieux mélange de sentiments nobles,de dévouement et d'hystérie...
Et Hitler,au milieu de tout cela,debout dans sa voiture,saluant et souriant."
*

*(Voy.Le Matin,10 septembre 1934,p.1)


 

Voir le Blog de Mimile : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 24 Juil 2008, 15:18

Salut,
en ce qui concerne la naturalisation d'Hitler, voici ce qu'écrit page 521 Ian Kershaw dans sa biographie :
Restait à régler un détail technique : Hitler n'était pas encore citoyen allemand. Les précédentes initiatives pour obtenir la citoyenneté, en Bavière en 1929 et en Thuringe l'année suivante, avaient tourné court. Il demeurait "apatride". Des démarches rapides furent alors entreprises pour nommer Hitler au poste de Regierungsrat (conseiller du gouvernement) à l'Office de la culture et de la topographie (Landeskultur-und-Vermessungsamst) de Brunswick et de représentant à Berlin. Nommé fonctionnaire, Hitler acquis ipso facto la nationalité allemande. Le 26 février 1932, le nouveau fonctionnaire prêta serment à l'Etat allemand qu'il était décidé à détruire.

In Ian Kershaw, Hitler, Tome I, Flammarion, 2005


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Mimile  Nouveau message 24 Juil 2008, 15:24

Un "petit fait vrai..."

Quelques semaines plus tard,P.Barrès eut l'occasion d'assister,à Magdebourg, à un combat de boxe qui opposait un poids légerfrançais,Pladner,au champion allemand de cette catégorie.
Ce dernier était naturellement favori et toute la salle lui était acquise.Mais, Oh surprise!,la victoire revint au Français,P.Barrès écrit:

"L'Allemand,dominé,fut battu dans les règles et j'ai assisté au retournement complet de cette salle.Pas un cri de chauvinisme envers le vaincu allemand, des applaudissements pour le Français par une réaction qu'on trouvera, peut-ètre,excessive,mais qu'il faut surtout constater,espèce de mouvement d'estime pour notre pays et qui dépassait les cordes du ring." *

*(Voy.Le Matin,25septembre 1934,p.3)

1936: Hitler tend la main à la France.

Deux ans plus tard,le 21 février 1936 ( donc un an avant la publication du livre d'A.Redier),dans un entretien capital accordé à Bertrand de Jouvenel pour Paris-Midi Hitler déclara:

"Vous avez devant vous une Allemagne dont les 9/10ème font confiance à leur chef.Et ce chef vous dit: Soyons amis...!
Oui,je sais ce que vous pensez tous,vous dites:" Hitler nous fait des déclarations pacifiques,mais est-il sincère?"
Voyons! Réfléchissez.Ne serait-il pas ruineux pour nos deux pays de s'entrechoquer sur de nouveaux champs de bataille?
Vous voulez que je fasse une rectification à Mein Kampf comme un écrivain qui prépare une seconde édition.
Si je réussis le rapprochement franco-allemand comme je le veux,ce sera une rectification digne de moi.
Ma rectification,je l'écrirai dans le Grand Livre de l'Histoire."
*

*( Voy.Paris-Matin,28 février 1936).Dans son ouvrage,Georges Champeaux explique que cet entretien est paru une semaine seulement après avoir été pris.)
(Voy.G.Champeaux,"la croisade des démocraties"(Publications du Centre d'Etude de l'Agence Inter-France,1941,tome I,pp.121-123).

Notons qu'à Nuremberg,l'ancien ministre des Affaires étrangères J.von Ribbentrop confirma qu'Hitler était décidé à rectifier Mein Kampf non dans le texte,mais dans les actes de sa politique.
Face aux juges,il déclara:"Je m'aperçus que les Français qui rendaient visite à Hitler avançaient toujours l'argument suivant:" Oui,mais il y a votre livre Mein Kampf, où vous exposez votre politique à l'égard de la France".."J'ai essayéd'obtenir du Führer une révision officielle de ces passages de Mein Kampf,maisle Fuhrer m'a répondu,je m'en souviens textuellement,qu'il était décidé,pardes actes,à prouver au monde qu'il avait changé d'avis à ce sujet,que ce qui était écrit ne pouvait être effacé car cela constiturait des données historiques,mais que sa première attitude envers la France avait été motivée par la politique
française de l'époque à l'égard de l'Allemagne et que l'on pouvait maintenant ouvrir une nouvelle page dans l'Histoire de ces deux pays."
( TMI,X,244).

Aujourd'hui,A.Redier se retrouverait devant les tribunaux pour "apologie"....


 

Voir le Blog de Mimile : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA BIBLIOTHEQUE DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 10 minutes
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
il y a 13 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 20 minutes
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 26 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
il y a 59 minutes
par: P. Vian 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: AGAG, Anthony, cloclo, Joldan, Rob1, Tapedur et 25 invités


Scroll